Partagez | 
 

 Une promenade inoubliable... (P.V. Jill)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2018
Localisation : En mission de reconnaissance

Dossier du personnel
Equipe: Sgc
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 38 ans
avatar
Militaire
Elliot Graham
MessageSujet: Une promenade inoubliable... (P.V. Jill)   Sam 12 Jan - 20:59

Une promenade inoubliable...


Le blondinet se frictionna avec vigueur son corps d’adonis. Un regard d’azur s’accrochait quelques fois sur un tatouage qui était étalé entre les nombreuses cicatrices sui serpentait sa peau endurci par les trop nombreuses escarmouches qui jonchait une vie de combat. Des œuvres d’art qui avait tous une signification lourde de sens pour le vétéran. Des souvenirs de compagnons d’armes tombées au front, une action méritoire, une amitié nouvelle ou bien un chapitre de l’existence du maraudeur. Il sourit tendrement en voyant la petite souris courageuse qui mitraillait avec un Famas. Mais l’expression de bonheur fut anéantie en voyant les trois roses sur son pectorale gauche. Trois dates de naissances, une date commune de départ pour rejoindre le paradis. Il ne désirait aucunement trahir l’amour envers les siens décédés de manière tragique, mais Elliot se devait tourner la page cette partie de sa vie. Soupirant doucement il secoua la tête en fit une petite prière pour le salut des âmes des anges qui avaient partagé sa vie durant un trop bref instant.  Il sorti enfin de la douche et le militaire s’essuya avec une serviette et s’occupa d’égaliser sa barbe pour la tailler avec soin et se doté d’une prestance à la fois viril et noble. Jeans, t-shirt d’un groupe rock des années 1980 et bottes de randonnées fut ses alliées pour cette sortie avec celle que le baroudeur blond appelait Angel.

Au souvenir du visage délicat au grain de soie, à la chevelure de bronze en fusion scintillante. Du regard rieur noisette enchanteur de la pilote Elliot eut un sourire grandiose. Une belle complicité semblait s’être développer, au même titre que celle que le vétéran entretenait avec Rakel, entre la pilote et l’éclaireur. Des fous rires, des bonnes bouffes conjointes et des soirées séries accompagnés de mais soufflés et des couvertures  pour un cocooning parfait. L’homme à la musculation appréciable croisait souvent la perle lors de ses séances d’entrainement, lors de ses déplacements du point A au point B. Bizarrement chaque fois qu’il songeait à elle, ses pas conduisait le militaire au sourire charmant et au regard d’azur troublant dans la direction de la femme de ses pensées. Elliot n’avait pu se sentir à l’aise, redevenir lui-même en fait, qu’avec Jill et Rakel. Et ce depuis les tristes événements. Cette dernière lui avait déjà demandé ce qui se passait, le pourquoi du retour de ce vieux filou d’Elliot qu’elle avait connu en Afghanistan. Soulevant ses larges épaules, l’homme eut un sourire énigmatique et un de ses fameux clins d’œil complices. Saisissant son manteau de cuir, Elliot se passa alors le stetson que la Texane lui avait offert pour Noël. Ce fut une véritable surprise pour lui, mais la candeur du cœur de l’ancien mercenaire n’était plus à faire. Naturellement il avait fait un cadeau à son amie de longue date, une pensée chocolatée pour ses équipés absents et un présent spéciale pour celle qui était devenu sa première pensée au réveil de l’homme. Aussi celle qui venait habiter les songes du blondinet. Du chocolat naturellement, des crèmes pour la peau sèche dont elle se plaignait d’être victime et un petit bonus trouver lors de son furetage sur l’internet. Une paire d’ailes en argent d’ange en pendentif. Il l’avait caché au fond du présent, avec une petite note explicative.

Joyeux Noël à une des rares perles que la vie à placer sur mon chemin. Des ailes d’ange pour te rappeler du surnom que je te donne. Comme ça tu vas avoir tes ailes même si tu n’es plus dans les airs!


Sifflotant gaiement, la démarche sur et la posture trahissant le nombre d’années dans le système militaire, Elliot alla toquer à la porte des quartiers de la jeune femme. Quand la porte s’ouvrit le maraudeur blondinet au regard d’azur troublant et fit un immense sourire. Sa voix rauque, chaude et à la tonalité charmante caressa l’ouïe de la pilote.

Elliot- Bonjour Angel… J’espère que tu as un bon restaurant en tête car j’ai une de ces faims de loup…

Alors le temps s’arrêta, un battement du cœur de l’éclaireur se perdit dans la contemplation de la beauté en face de lui. Pour la seconde fois de sa vie, la terre elle-même sembla s’arrêter de tourner sur son axe pour permettre au blondinet doté d’un corps d’Adonis de graver la magnificence de Jill dans le granite de sa mémoire…


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 32

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant/ 205
Age du personnage: 32 ans
avatar
Militaire
Jill Cooper
MessageSujet: Re: Une promenade inoubliable... (P.V. Jill)   Dim 13 Jan - 19:21

Une promenade inoubliable
Elliot
Passer les fêtes de fin d'année à la base ça a du bon. L'ambiance est calme, toutes les personnes qui sont dans le même cas que moi sont plus souriantes, sereines et généralement, on a pas d'incidents à déclarer durant cette période... ce qui n'est pas désagréable. J'aime les montées d'adrénaline et les missions, mais il faut tout de même avouer que c'est sympa de se poser de temps en temps. Rakel est elle aussi restée là pour les fêtes donc inutile de vous dire qu'on passe le plus clair de notre temps ensemble... et si ce n'est pas toutes les deux, c'est avec Elliot... Depuis la première rencontre à l'armurerie, on se croise assez souvent dans la base et on passe pas mal de temps ensemble. Séries, restaurants etc... J'essaye de ne pas me monter la tête, de me laisser porter mais c'est plutôt compliqué. Le militaire est quelqu'un de très agréable et plus on passe du temps ensemble, plus je nous trouve des points communs qui ne sont pas négligeables. En tout cas, on aime passer du temps ensemble et ça se voit sur nos têtes...

Pour Noël, on s'est offert des petits cadeaux et j'ai trouvé les siens très touchants. D'ailleurs, en passant l'une des crèmes qu'il m'a offerte sur ma peau, je souris. Une odeur agréable de lavande s'échappe du tube et ça a le don de me mettre de bonne humeur. J'enfile un jean, un chemisier et un petit gilet puis mon regard se pose sur les petites ailes d'ange qui se balancent à mon cou, bercées par mes mouvements. Je ne lui ai pas dis, mais je garde soigneusement le petit mot qu'il m'a écrit dans le tiroir de ma table de nuit. Je n'ai tellement plus l'habitude de recevoir toutes ces attentions que ça m'a mis légèrement mal à l'aise... mais j'ai, bien entendu, apprécié ce geste venant de sa part. Tout en jouant délicatement avec le pendentif, j'allume ma petite chaîne Hifi et la musique se met en route. Je m’assois sur le bord du lit et j'enfile mes bottes.

Aujourd'hui, une sortie est prévue avec Elliot et étrangement, je me met un bon coup de pression... J'ai un noeud au ventre, une boule au fond de la gorge et à chaque fois que j'y pense, mon coeur manque des battements et ma respiration devient plus rapide. C'est la première fois depuis très longtemps que ce genre de chose ne m'est pas arrivé... Normalement, quand on est quelqu'un de censé, on ressent ce genre de chose avant chaque départ en mission... sauf que c'est ce que je ressens quand je le vois...

Adossée contre le mur, les jambes allongées sur mon lit j'attend. Mes yeux ne quittent pas la pendule et les aiguilles ne semblent pas vouloir avancer plus vite... Je ferme les yeux et je me concentre sur la musique qui se joue. Je fredonne quelques mots, bat le rythme avec mes doigts sur le matelas. Ce sont les quelques coups donnés à la porte qui me ramène à la réalité. J'ouvre les yeux et je finis par me lever. Je viens baisser le son de la musique avant de m'approcher de la porte de mes quartiers. Je prend une profonde inspiration et j'ouvre. Un sourire franc se dessine sur mon visage lorsque je vois l'armurier devant moi. Il me salue et j'en fais autant.

- Hello ! ça dépend, tu as envie de quelque chose en particulier ?

Je m'efface quelques secondes pour le laisser entrer et je vais récupérer mon manteau, mes gants et mon écharpe. On est en hiver et dehors, il fait un froid à geler sur place donc si je peux éviter d'attraper la grippe, ça m'arrange... Après avoir enfilé mon manteau, je me tourne vers le militaire et je souris en voyant qu'il porte le cadeau que je lui ai fais.

- Contente de voir qu'il te plaît.

Je lui adresse un clin d'oeil et je vais couper la musique avant de faire signe à Elliot qu'on peut y aller si il le souhaite.

- Tu conduis ou je conduis ?

Je ferme la porte de mes quartiers soigneusement et on se dirige vers la sortie de la base. Nos pas résonnent dans les couloirs tellement tout est calme.

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 15/10/2018
Localisation : En mission de reconnaissance

Dossier du personnel
Equipe: Sgc
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 38 ans
avatar
Militaire
Elliot Graham
MessageSujet: Re: Une promenade inoubliable... (P.V. Jill)   Hier à 11:57

Une promenade inoubliable...


L’instant de grâce se finit avec douceur, un moment des plus significatifs pour le vétéran. Il avait maintenant la certitude que son cœur, celui qui avait si souvent déchiqueter et mis à mal par une existence de souffrance, pouvait encore trouver la force d’aimer de nouveau. Mais Elliot ne voulait simplement pas pousser cette porte merveilleuse de peur de piétiner cette nuée de papillon annonciateur qui venait de se former dans son estomac. Il y avait un si belle complicité avec la pilote américaine, une synergie qui semblait presque intuitive, que l’éclaireur ne voulait pas tout réduire au néant. Mais une petite voix dans son esprit, celle de sa défunte femme, murmura simplement que la chimie avait débuté de cette manière entre eux. Quand elle parla du stetson, Elliot fit un immense sourire à la fois charmeur et croquant avant de saluer dignement comme un cowboy. À savoir en abaissant le rebord du chapeau avec l’index et le pouce de sa main droite. Parlant avec sa franchise et son bonne humeur habituelle, le blondinet fit en prime un clin d’œil amusé.

Elliot- Je croyais n’avoir qu’une tête à casquette, mais tu as eu encore raison. C’est presque si je me douche pas avec ou bien que je dorme avec comment je l’aime.

Il attendit alors que les derniers préparatifs soient finaliser l’armurier regarda les quartiers de la belle jeune femme. La Texane avait décoré la chambrette à son goût, à la différence de l’homme musculeux que la pièce était aussi impersonnelle qu’une salle d’attente d’une clinique. Quand le signal du départ fut donné, les deux comparses marchèrent côte à côte vers le stationnement souterrain pour réquisitionner un véhicule. Elliot n’avait que sa moto et de ce qu’il avait compris, Jill était dans la même situation que lui. De sa démarche droite, le pas alerte et ayant une note de noblesse dans son maintien, le blondinet au regard d’azur troublant avait fier allure. Pivotant un peu son regard pour le noyer dans les yeux ensorcelant de la pilote, la voix rauque et chaude de l’ancien mercenaire franchit sans peine le barrage de ses lippes charnues.

Elliot- Dommage que nous ne pouvons pas encore nous balader en moto. J’adore ces moments de liberté et partager ces instants avec une personne comme toi rendrait l’expérience parfaite. Mais à toi le choix. Je peux conduire ou bien me laisser guider par toi. L’important c’est que nous nous rendons au même endroit.

Un immense sourire chaleureux, authentique et surtout d’une affection sincère se déposa sur les lèvres de l’homme. Mais une ombre vint alors gâcher ce moment des plus agréables. La voix nasillarde et désagréable du sergent Tremblay, l’abruti d’armurier misogyne, s’éleva alors dans les airs.

Sgt- Tiens si ce n’est pas mon collègue qui va enfin se farcir une poulette? Tu es chanceux elle m’a toujours fait un effet bœuf…

Cette phrase fit comme effet à l’ancien agent de terrain de faire surgir un grognement de dépit. Regardant la jeune femme si merveilleuse à ses côtés, le blondinet hocha la tête pour demander quelques instants de grâce.

Elliot- Puis-je vous demander quelques instants adjudant?


Pivotant abruptement, le musculeux homme se transforma en tsunami de colère. S’avançant à grand pas sur l’homme qui venait subitement de perdre son assurance, l’éclaireur s’arrêta à quelques centimètres de lui. Une voix basse, intimidante et surtout lourde de menace s’extirpa de l’être du militaire. Même le regard d’azur si doux et calme du vétéran étaient devenu d’une froideur sibérienne.

Elliot- Maintenant tu vas m’écouter le gros con. Elle est ton supérieure de un. De deux c’est une femme et un être humain. Elle mérite le respect et surtout la politesse. Si tu n’es pas capable de te rentre ça dans ta tête d’abruti, je vais m’en charger. Je suis tanné de ‘d’entendre parler des femmes comme des bouts de viandes. Donc tu présentes tes excuses et plus jamais tu manques de respect à une militaire ni à une civile. Sinon toi et moi on va faire quelques rounds dans le ring… VU?

L’homme hocha frénétiquement la tête et regarda paniquer la texane.

Sgt- Je m’excuse… adjudant. Plus jamais que je ne vais vous manquer de respect… Ni à vous ni à n’importe qui…

Elliot laissa le poltron s’enfuir et revient vers sa compagne de permission. Il eut un sourire d’excuse et remplit d’un charme nouveau.

Elliot- Je m’excuse de ce moment Angel, mais je ne suis plus capable de l’entendre parler de manière si grossière. Tu mérites le respect et surtout le civisme.

Pour les derniers mètres avant d’arriver à la voiture réquisitionnée par le duo, le blondinet tendit son bras de manière courtoise et d’une élégance digne d’un gentleman.

Elliot- Puis-je vous escorter juste à votre véhicule milady?


Un fou rire et un moment de pur bonheur pour le veuf de sentir le bras de la belle se glisser sous le sien. Naturellement il ouvrit la portière comme le devait un homme courtois et ensuite prit place dans l’habitacle. Il plongea son regard d’azur troublant et doux dans les noisettes de la pilote et dit avec un sourire engageant.

Elliot- Je suis prêt pour découvrir les environs Angel.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une promenade inoubliable... (P.V. Jill)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une promenade inoubliable... (P.V. Jill)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Extérieur du SGC :: Alentours du SGC-
Sauter vers: