Partagez | 
 

 [Halloween 2018] Ouverture non programmée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 29
Date d'inscription : 29/11/2011
avatar
Maître du jeu
chappa'ai
MessageSujet: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Mar 23 Oct - 11:52

La soirée n'était pas encore commencée, les membres du SGC avaient, pour la plupart, prévu de se rendre à la soirée Halloween organisée à Sainte Faycelle, petite tradition qui était née en même temps que la première soirée organisée à l'époque par Alison Davis. Toujours la même salle, mais généralement chacun mettait la main à la patte pour que la décoration soit  différente, et plutôt réussie. Cette année, c'était le petit nouveau Jonathan Mercier qui avait organisé le gros de la cérémonie. Plutôt fan de cette fête, il avait fait les choses en grand, jus de citrouille, des Jack O lantern un peu partout, des fausses toiles d'araignée, des chauves souris, bref, une salle richement décorée, et des petits plats appétissants , de quoi faire passer une bonne soirée à tout le monde. Enfin en théorie, parce que peu de personnes auraient l'occasion de profiter de cette soirée, et pour cause, alors que tout le monde était sagement en train de se préparer, un bruit habituel fit relever le nez aux militaires présents dans la base.

//Ouverture non programmée de la porte!//

Il ne restait plus qu'à espérer que l'annonce suivante ne vienne pas gâcher leur soirée.

// Tout le personnel militaire est demandé en salle d'embarquement!//

Et voilà, c'était chose faite, ils n'avaient plus qu'à abandonner leur costume et enfiler leur uniforme, l'heure n'était plus à la fête, quelque chose d'anormal était en train de se produire, et soyons honnêtes, depuis bien longtemps ce genre d'événement s'était fait rare, un mélange de tension et d'excitation pouvait se faire sentir. Ils rejoignirent la salle d'embarquement au moment où l'Iris fut ouvert pour laisser passer des membres de la Tok'ra, Leiha et un homme qu'ils n'avaient pas souvent l'occasion de voir, qui était spécialiste des attaques éclair, un drôle de couple, mais le plus étonnant était encore leur mine effrayée. On ne pouvait pas dire qu'ils étaient particulièrement émotifs, mais pour le coup on avait réellement l'impression qu'ils avaient vu le diable en personne.

"FERMEZ L'IRIS."

Pour ceux qui connaissaient Leiha, et d'ailleurs même ceux qui ne la connaissaient pas plus que ça, pouvaient percevoir la peur qui faisait trembler sa voix. Ses vêtements étaient déchirés, la chevelure habituellement impeccables était en fouillis, et son compagnon s'était installé dans un coin de la pièce, replié sur lui même et semblait terrifié. Heureusement pour eux, l'Iris était en train de se refermer lorsqu'un onde de choc traversa la porte, renversant au sol la plupart des personnes se trouvant dans la salle d'embarquement. Un cri se mit à raisonner dans la pièce, et ils purent remarquer que Leiha s'était roulée en boule et hurlait à pleins poumons visiblement terrifiée. L'alarme continuait de leur vriller les oreilles, et si tout le monde pensaient que tout était terminé, leur attention fut attiré par cet halo bleu qui aurait du s'éteindre avec la fermeture de l'Iris. D'ailleurs en parlant de l'Iris ce dernier n'était pas fermé, la voix du technicien Pierre Amyot se mit à raisonner dans la pièce, provoquant une vague d'inquiétude.

// Impossible de fermer l'Iris. Mise en quarantaine de la base!//

Visiblement la soirée était foutue, et vu l'état des Tok'ras, ce n'était peut être pas la pire nouvelle de la soirée. Entre celui qui se tenait la tête entre les mains en se balançant, et celle qui restait en position fœtale sans bouger, pas sûr qu'ils arriveraient à obtenir quoi que se soit d'eux. Quant à la porte, elle restait là, ouverte, laissant son halo éclairer la salle d'embarquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 52
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 32

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant/ 205
Age du personnage: 32 ans
avatar
Militaire
Jill Cooper
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Mar 23 Oct - 16:01

Ouverture Non Programmée
Halloween 2018
Halloween.... Je crois que de toutes les fêtes qu'il y a dans l'année, c'est la seule que j'évite le plus possible.... Avant j'aimais me déguiser, m'amuser avec mes amis mais maintenant tout est différent... A chaque fois qu'on me parle d'Halloween, je ne peux pas m'empêcher de penser à Cyril... C'est bête hein mais pour moi il est associé à cette soirée puisque c'est là que je l'ai rencontré la première fois, puisque c'est là que tout a commencé.

Debout au pied de mon lit dans mes quartiers, je jette un coup d'oeil rapide au déguisement choisi pour l'occasion... Vampire... pas très original mais tellement passe partout que ça me va... En fait, cette soirée, je n'ai pas spécialement envie d'y aller mais à en croire Rakel, si je n'y vais pas, je vais mourir toute seule dans mon coin et avoir toutes les malédictions du monde sur mes épaules... Donc forcément, moi qui suis trop jeune pour mourir, j'ai décidé d'y aller tout en lui faisant savoir que je n'irai qu'une petite heure, histoire de faire acte de présence.

Mais je crois que le destin a décidé de me laisser tranquille et de me faire échapper à la soirée puisque avant même que j'ai commencé à enfilé le costume, l'alarme de la base se met à rugir dans tout les couloirs et recoins... Et quand on bosse ici depuis un moment, on sait généralement que cette alarme n'annonce rien de bon et que par conséquent, la soirée est remise à plus tard voir totalement annulée. C'est stupide, mais je ne peux pas m'empêcher de pousser un soupir de soulagement alors que je m'empresse d'enfiler le plus rapidement possible mon uniforme.

Je quitte la pièce assez vite et mes pas pressants résonnent dans les couloirs de la base. Tout le monde est dans le même état que moi, on a tous la même question en tête, que se passe t'il... puisque apparemment, cette arrivée n'était pas prévue par le commandement.

Je ne met pas longtemps à rejoindre la salle d'embarquement. Une fois sur place, je m'empresse de relever mes cheveux et de les attacher. A en croire les expressions sur les visages des personnes déjà là, la suite ne s'annonce pas aussi réjouissante que la soirée qui était prévue.

D'ailleurs, en parlant d'expression et autres trucs réjouissants, force est de constater que Leiha, la Tok'ra n'a pas l'air dans son assiette. Elle a même l'air carrément terrifiée par ce qui est en train de se passer et quand on la connait, on sait que ça ne sent pas bon...

L'ordre est donnée de fermer l'iris mais rapidement, tout le monde dans la salle d'embarquement, y compris moi, comprend qu'il y a un soucis... l'iris qui est censée protéger la base de toute attaque extérieure refuse obstinément de se fermer... et quand elle fait ça, on devine assez facilement que la suite va partir en live puisque c'est déjà arrivé.

Alors que je pensais que ça ne pouvait pas être pire, Leiha décide que c'est le moment de se la jouer film d'horreur et se met à pousser un cri à hérisser les poils. Ma gorge se serre et mon ventre se noue. Quelque chose de pas bien va se produire et voir Leiha souffrir ne fait que confirmer ce que je pense... On va passer une soirée d'Halloween merdique, ça ne fait pas de doute...

Coup d'oeil rapide dans la salle, j'essaye de repérer des têtes que je connais mais pour le moment, avec tout ce monde il m'est difficile d'apercevoir ne serait-ce qu'un visage familier. Je ne peux pas m'empêcher de marmonner quelques mots...

- La prochaine fois réfléchis avant de parler de malédiction Rakel....

Finalement, aller à cette soirée n'était peut-être pas une mauvaise chose quand on y pense...

code by FRIMELDA


Dernière édition par Jill Cooper le Ven 2 Nov - 15:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2687
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Mer 24 Oct - 11:33


   

   
❝Ouverture non programmée❞
   Vous & Moi
Halloween n'était pas la fête que je préférais, à vrai dire il n'y avait plus beaucoup de fête que j'appréciais, ça me rappelait des souvenirs qui étaient bien trop douloureux, mais comme je l'avais dis à Chefet faire semblant d'aller bien, c'était toujours mieux que de rester dans ma mauvaise humeur. J'étais passée au SGC pour passer chercher Jill, je savais qu'elle détestait par dessus tout cette fête, trop de souvenirs douloureux, et je la comprenais, son histoire était particulièrement difficile, que se soit à cause de John ou Cyril, la pauvre, je comprenais qu'elle ne souhaite pas penser à ce genre de chose, mais rester enfermer dans cette base ce n'était pas une solution, et puis on allait s'amuser. J'avais choisis un déguisement de Wonder Woman, j'avais profité d'aller voir mon père à Paris pour le trouver, il faut dire que si Mathieu m'avait prévenu qu'il avait légèrement abusé avec mon père, aucun des deux ne souhaitaient me dire se qu'il s'était réellement passé. Et dire que les mecs pensaient réellement que nous les filles nous étions compliquées alors que clairement ils étaient pire que nous...

J'étais en train de finir de me coiffer avec le diadème lorsque l'alarme de la base se mit à raisonner dans la base. Je jetais un regard désabusé au miroir, soyons honnête depuis tout ce temps, je m'attendais à se qui allait suivre, et il ne se fit pas attendre très longtemps. Le personnel militaire était demandé dans la salle de la porte. Fait chier, dire que j'avais prévu de passer une bonne soirée, j'avais même presque persuadé Mathieu de passer à la soirée, mais non tout était foutu en l'air à cause de la porte. En faite je crois que c'était avec elle que j'étais mariée, et croyez moi, elle était clairement la plus difficile des relations, sans doute parce qu'elle était à sens unique. Je jetais le diadème sur mon lit, poussant un soupire de lassitude en laçant mes rangers. Je passais rapidement à l'armurerie récupérer mon P90 et mon 9mm que j'installais dans son holster avant de prendre la direction de la porte, tout en attachant mes cheveux dans un chignon rapide. Je devais faire un drôle d'effet, une militaire maquillée et coiffée à l'arrache, enfin ils étaient presque habitué à pire que ça de ma part. J'arrivais juste à temps pour voir les Tok'ras passer la porte des étoiles avec un air complètement choqué. Moi qui pensais que ses personnes n'avaient pas la moindre réaction humain, je m'étais clairement trompée, ils étaient visiblement choqués. Je me demandais bien se qui pourrait choquer des Tok'ras... Mon arme baissé au sol alors que la plus part visait la porte en attendant la fermeture de l'Iris, et je manquais de tombée alors qu'une sorte d'onde venait de traverser la porte. Je me rattrapais de justesse lorsqu'un cri se mit à transpercer mes oreilles. La vache on se croirait presque dans un film d'horreur, nos petits alliés avaient choisis la bonne soirée pour ce petit spectacle. Un frisson me parcouru le dos, et je me rendis compte que l'Iris n'était pas encore fermée, étonnant généralement les techniciens étaient assez réactif sur ce genre de chose. Je ne pensais pas si bien dire lorsque la voix de Pierre se mit à raisonner dans la salle d'embarquement, comment ça la fermeture était impossible? Une chose était certaine, la soirée n'allait pas se passer comme prévu. Réflexe bête et méchant je pointais mon arme sur la porte, me demandant une fois de plus se qui avait bien plus mettre les Tok'ras dans cet état.

   
©️ Pando

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Date d'inscription : 15/10/2018
Localisation : En mission de reconnaissance

Dossier du personnel
Equipe: Sgc
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 38 ans
avatar
Militaire
Elliot Graham
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Lun 29 Oct - 12:28

Ouverture non programmée


Le vétéran qui avait arpenté tant de théâtres d’opérations et combattu aux autre coins du monde connu se préparait pour affronter un nouveau type d’ennemie. Un adversaire qu’il ne s’était plus soucier depuis fort longtemps. Le blondinet mettait une dernière touche à son maquillage et hocha la tête en voyant son reflet dans le miroir de sa chambre si impersonnelle. Rakel l’avait forcé à accepter ceci, tordu le bras. Mais comme à son habitude Elliot avait accéder à la demande de sa chère amie. À part les bars, là où l’endeuiller s’efforçait d’aligner ses victimes vide de leur contenu sur le comptoir, le maraudeur n’avait plus participé à la vie sociale ni à aucune fête qu’elle soit religieuse ou païenne. En plus l’Halloween apportait à l’adonis au regard d’azur glaciale presque éteint une grande mélancolie. Les filles adoraient cette journée et quand son travail lui permettait, le blondinet les accompagnait. Donc c’était comme un hommage, un salut envers ses anges retourner trop tôt au paradis, que le musculeux homme faisait en acceptant de se costumer. Il s’était trouver un vieil habit d’un mauve provocant dans une vente débarras, style des années cinquante, qui mettait en valeur son physique de combattant. Après avoir appris le personnage choisi par son amie, Wonder Women, Elliot avait décidé de plonger dans l’univers de DC comics. Grâce à un tutoriel trouvé sur le net, il venait de se maquiller comme le Joker personnifié par le regretter Heath Ledger. Le blond de sa chevelure avait même laissé le pas pour le vert reconnaissable du personnage haut en couleur. Il se leva de la chaise de son bureau et fit jouer sa musculation pour l’adapter au costume voyant. Hochant la tête de satisfaction, il finissait d’attacher ses chaussures de twister étoile blanche et noire des années 50 quand l’alarme se mit à beugler. Les gens couraient en tous sens, comme si un enfant capricieux venait de donner un coup de pied dans une fourmilière endormie.

Le maraudeur couru rapidement vers l’armurerie pour saisir son arme de service, à savoir son pistolet customisé de 9mm qu’il avait surnommé affectueusement « Sidekick », avec sa ceinture de combat. Des chargeurs pour l’arme de poing, son couteau de combat et une trousse de soin d’urgence pendant sur le ceinturon qu’Elliot attacha rapidement autour de ses reins. Les mains puissantes et rugueuses de l’éclaireur saisissent le MK 17 SCAR-H avec silencieux qui l’avait si fidèlement servi durant tout ce temps. Il glissa des chargeurs dans les poches de sa veste mauve sous le regard interloqué du responsable des lieux et le vilain de Batman empocha aussi une grenade M84 de type Flashbang. Jouant un peu son personnage, Elliot fit un clin d’œil complice au militaire en faction et cour pour rejoindre l’origine du branle-bas de combat. L’armurier et l’éclaireur de talent avait toujours pu contempler l’Iris métallique fermer. Mais à la vue de cette sorte de piscine aux vaguelettes impossible,  les pas de l’homme musculeux ralenti la cadence. C’était beau et chatoyant et des hommes qui semblaient hébété sortaient du halo majestueux pour descendre la rampe métallique. Alors les sens de briscard reprirent le dessus et aussitôt le vétéran se propulsa à couvert d’une immense caisse d’équipement pour ensuite mètre en joue l’ensemble de la pièce technologique. Rakel qui n'avait que le maquillage de Wonder Women était présente près de lui et une autre militaire à la longue chevelure qui ressemblait à du cuivre en fusion.  En fin de compte seul le musculeux blondinet était déguiser de manière intégrale. L’adrénaline parcourait le corps du maraudeur costumé en Joker, augmentant ses réflexes et sa force musculaire pour préparer le vétéran endurci à toute éventualité.  Alors une sorte d'onde de choc venant de l’Iris fit en sorte de renverser les gens présents dans la pièce. Elliot put se retenir grâce à son couvert et aussitôt il traina un allié chuté pour la protéger avec la caisse d’équipement. Un cri de désespoir et de fureur émana de la substance du halo bleuté pour vriller l’ouïe de tous. Courageusement le vétéran tenait sa position et quand leurs regards se croisèrent, il assura à Rackel qu’il la couvrait. Le danger devait être grand si le Joker devait aider à combattre…

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1538
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Mar 30 Oct - 21:14

Mickaëlla était d'astreinte cette nuit et avant de prendre son service, elle se restaurait au réfectoire en lisant les rapports des équipes de sécurité du programme porte des étoiles. Un travail fastidieux, ennuyeux mais nécessaire pour faire tourner l'usine à gaz qu'était le programme porte des étoiles.
Rapport qu'elle transmettrait à un officier qui devrait, en théorie aussi les relire, avant qu'il ne les transmette au général. Prendre de l'avance dans son travail était donc une bonne chose surtout en cette veille de fête sans parler que les fêtes de fin d'année approchaient et avec elles les inévitables congés. Il fallait bien que quelques personnes soient là pour garder le fort et s'assurer que la machine à paperasse continue de tourner.
Puis tout à coup une première alarme se mit à raisonner dans la base annonçant une ouverture non programmé de la porte des étoiles. Il n'y avait aucune équipe en mission, ça n'était donc pas un appel au secours ou un repli sous le feu ennemi. Il y avait de fortes chances que cela soit la tok'ra qui vienne soit râler soit proposer une énième mission tordue. Pas de quoi se mettre la rate au court bouillon pour le moment, elle serait brieffée lors du passage de consignes quand elle ferait la relève.

Sauf que quelques instant plus tard une nouvelle annonce demandait à ce que tout le personnel militaire se rende en salle d'embarquement. C'était de très mauvais augure ça. Ce genre de message était rare et généralement annonciateur des pires calamités.
Mickaëlla prit une dernière bouchée et vida son verre d'eau avant de partir au pas de course vers l'armurerie avec ses dossiers sous le bras.

En arrivant à l'armurerie elle put voire qu'un nouveau et Rakel était déjà là en train de s'équiper. Équipé au minimum Rakel se dirigea vers la salle d'embarquement tandis que le nouveau avait pris ses précautions pour faire face à la menace. Mickaëlla elle aussi préférait s'équiper de manière à faire face à n'importe quelle situation. Elle avait déjà envisagée ce genre de menace à plusieurs reprises et elle avait un équipement prêt à être utiliser en cas d'urgence. Il lui fallu certes un peu plus de temps que Rakel pour s'équiper mais elle était désormais prête à faire face à l'imprévu. Elle repartit au pas de course en direction de la salle d'embarquement.

Mickaëlla entra dans la salle d'embarquement fusil à pompe à la main et casque de combat rivé sur la tête.
Elle balaya la salle d'embarquement du regard afin de saisir la scène et de comprendre ce qui se passait. L'Iris refusait de se fermer, le vortex était encore actif, il y avait deux membres de la tok'ra dont une certaine Leiha qui semblaient souffrir le martyr, il y avait beaucoup de militaire du programme qui était en train de se relever comme si une onde de choc les avait jetés à terre. Une voix annonça que la base était désormais en confinement. Une application du protocole mais il semblait qu'il n'y avait personne pour donner des ordres dans ce joyeux merdier.
De voix d'alto rauque et puissante, elle se mit en devoir de remettre un peu d'ordre et de discipline.

"EN POSITION DE DÉFENSE. EN POSITION DE DÉFENSE. RELEVEZ VOUS ET EN POSITION DE DÉFENSE."

Mêlant le geste à la parole Mickaëlla aida un soldat à se relever, il s'agissait du caporal Emma Brillanti. Loin d'être la meilleure amie de Rakel et si elle attendait que la louve de SG3 l'aide à se relever ça serait certainement à grand coup de pompe dans le valseur.

"ALLEZ DEBOUT SOLDAT A TON POSTE."


Sans perdre plus de temps Mickaëlla se dirigea vers l'interphone pour communiquer avec la salle de commande. Ils devaient prendre des mesures rapidement, battre le fer tant qu'il était chaud pour ne pas passer à côté d'une opportunité. La porte des étoiles était certes un artefact d'une grande valeur pouvant apporter des connaissances et des richesses à foison mais elle était aussi une porte ouverte tout droit sur les 7 cercles de l'enfer et ils en étaient les gardien. Si jamais ils devaient échouer dans leur mission la terre entière pouvait subir les conséquences de leur échec.

//ENVOYEZ DEUX ÉQUIPES MÉDICALES EN SALLE D'EMBARQUEMENT. CONFINEZ LA BASE DU NIVEAU 0 AU NIVEAU 2. VERROUILLEZ LE NIVEAU 3. IL ME FAUT UNE CONFIRMATION DE LA PRÉSENCE OU NON DU GÉNÉRAL DANS LES MURS, UN RAPPORT PRÉLIMINAIRE D'AVARIE ET COUPEZ CETTE PUTAIN D'ALARME.//

Toute la base était désormais au courant de ce qui se passait pas besoin de continuer à faire hurler à pleins tubes l'alarme, ils devaient pouvoir communiquer les uns avec les autres sans avoir besoin de hurler à pleins poumons. Cela ferait permettrait de pouvoir extraire les blessés dans un calme tout à fait relatif et efficacement, en plus de pouvoir démêler le sac de nœuds qu'ils étaient en train de prendre dans la tronche. Mickaëlla était anxieuse, le programme était encore fragile et ses opposants suffisamment puissant pour leur faire mettre la clé sous la porte selon la gravité de ce qui allait se pointer et selon leur façon de gérer la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 29/11/2011
avatar
Maître du jeu
chappa'ai
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Mer 31 Oct - 18:28

Tout le monde semblait un peu sonné, et personne ne semblait réagir mise à part Mickaëlla. Les soldats semblèrent bouger leurs fesses, quoi que c'était très vite dit, étant donné que la plus part gardaient le regard sur les Tok'ras qui souffraient et qui le montraient. L'autre moitié fixait toujours la porte des étoiles s'attendant sans doute à se que quelqu'un ou quelque chose traverse le halo. Il ne faut pas oublier que ce genre d'exercice était rare, en situation réelle encore plus, et que le personnel était pour beaucoup des bleus, ce n'était pas comme lorsqu'ils partaient en mission, où tout le monde était des vétérans, là il s'agissait de bleu, qui n'avaient pour la plus part jamais traversé la porte et qui était visiblement terrifié. Il est plus facile de garder la porte lorsque cette dernière décidait de rester éteinte. De l'autre côté de la paroi blindé, Strucker pu voir le technicien Pierre Amyot qui semblait plus pâle que d'habitude, difficile de dire si c'était une impression causée par la situation, où si ce gardien de la porte depuis presque une décennie était en train de presque littéralement se chier dessus.

// Impossible de confiner la base Major, aucun ordinateur ne répond plus, nous avons essayer le verrouillage manuel, mais l'onde de choc qui a traversé la porte à mit hors service le matériel sur tout l'étage, il faut aller voir sur les étages supérieurs si les fonctions manuelles sont encore opérationnelles. La bonne nouvelle c'est que la mise en quarantaine de la base à été effectuée manuellement, les troupes à l'extérieur ont pour ordre de ne laisser personne sortir au cas où les portes seraient rouvertes manuellement, mais...//

Visiblement le technicien hésitait.

//Impossible de déclencher l'autodestruction de la base, ni même de couper l'alarme, nous allons intervenir sur les ordinateurs pour essayer de réparer tout ceci, mais ça risque de prendre un temps fou. La porte devrait se fermer automatiquement d'ici 38 minutes 34 secondes maximum.//

On sentait dans la voix du technicien qu'il espérait que se soit le cas, sinon ils étaient dans la merde, une surchauffe de la porte était la dernière chose dont ils auraient besoin. Les équipes médicales arrivèrent dans la salle et se faufilèrent en direction des Tok'ras, et rapidement ils échangèrent des regards interloqués avant de mettre les Tok'ras sur des brancards et de sortir. Le docteur Forest s'arrêta au niveau de Strucker et Peleonor pour donner les premières constatations.

"Ils ne semblent pas être blessés, mais sous le choc, les seules blessures constatables d’emblée sont des traces de griffures, sans doute des branches dans leur fuite, et des traces de morsures humaines, une sur l'avant bras de la femme, l'autre sur l'épaule de l'homme, les plaies sont boursoufflées, et ils semblent souffrir, je vais les transporter à l'infirmerie et les sédater avant de voir si il n'y a pas quelque chose de plus grave derrière."

N'attendant pas son reste il suivit ses patients, visiblement interloqué lui aussi de se qui pouvait mettre les symbiotes dans cet état, et l'on pouvait deviner qu'il n'avait pas spécialement envie de rester près du vortex. Il avait à peine passé la porte qu'une nouvelle personne traversa la porte. Elle semblait hagard, ne réagissait pas particulièrement. Elle avait une apparence humaine c'était certains, des cheveux en bataille, et portait une tunique blanche, ou du moins qui avait du être blanche dans une autre vie. Son regard était posé sur Pierre derrière sa paroi vitrée et elle ne bougeait plus, obnubilée par ce qu'elle voyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2687
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Mer 31 Oct - 23:48



❝Ouverture non programmée❞
Vous & Moi
La situation était presque irréelle, tout le monde semblait un peu perdu, pour être honnête, même moi je trouvais la situation étrange, et pas seulement parce qu'Elliot avait trouvé comme une bonne idée de venir habillé en Joker. Malgré le sérieux de la situation, j'eus du mal à ne pas tenir un petit rire en le voyant, surtout qu'il était d'un sérieux extrêmement. En faites c'était une de ses qualités incroyables, peu importait la situation il était capable de garder son sérieux et de faire son boulot avec le plus de précisions possible et ça même en étant habillé en personnage de DC comics. D'ailleurs il ne semblait même pas se rendre compte du comique de la situation, pour lui les choses sérieuses avaient déjà commencé et il semblait vite avoir oublié cette soirée, qui semblait être pour lui aussi une corvée, à croire que mes amis n'aimaient pas faire la fête... Il allait vraiment falloir que je leurs donne des cours, oui les soirées sont là pour se détendre et s'amuser un peu, se qui faisaient sincèrement pas de mal avec la vie que l'on menait.

La situation avait quelque chose d'insolite, parce rien ne semblait coller, généralement une alerte dans la salle d'embarquement consistait à surveiller l'Iris qui subissait les attaques de nos ennemis. Là nous observions le vortex qui ne bougeait pas, personne ne semblait passer la porte alors forcément les hommes qui auraient du rester vigilant se laissait un peu aller. Et puis qu'est ce que foutait nos alliés ici? Pour être honnête ils avaient l'air d'être en mission, alors pourquoi étaient ils rentrés ici? C'était ce qui m'inquiétait le plus d'ailleurs, si ils avaient préférés rentrer ici, c'était peut être parce qu'ils pensaient que la situation était trop dangereuse pour Revanna...

Située non loin de Mickaëlla j'écoutais se qu'il se passait, et laissait Pierre balancer les mauvaises nouvelles, sympa tout ça, nous allions passer un très mauvais quart d'heure, enfin façon de parler, c'était sans doute toute la soirée qui allait être très mauvaise, et sans doute très longue. Quoi qu'il en soit inutile de balancer des saloperies sur nos alliés comme ça, surtout que les relations entre nos deux peuples était toujours un peu compliquées. Et puis ça ne servirait à rien mise à part lancer la paranoïa dans les rangs. J'attendais que le rapport de Pierre soit terminé, et je me tournais vers mon ancien second.

"Le général n'est pas là, il avait prévu de faire Halloween avec ses petits enfants."

Bah oui une question de bon timing, après tout la plus part du personnel n'aurait même pas du être là, 1h plus tard et la base aurait été sous staffée et avec très peu d'officier ou de sous off' pour prendre des décisions, soyons honnête, sans être parano, on pourrait presque croire que c'était fait exprès. Bon on va éviter de mettre au fer nos petits amis pour le moment, mais sincèrement je le sentais pas cette histoire. Et puis mettre histoire de faire chier un peu plus il fallait que cette, ok je vais rester poli, cette Emma soit là, quoi qu'avec un peu de chance elle serait un dégât collatéral. Bon d'accord, j'étais injuste ou pas, d'ailleurs je n'aimais pas cette femme, je n'allais pas me forcer. L'alarme continuait à nous vriller les oreilles, il serait bien de trouver un moyen de faire cesser ce bordel.

"Quelqu'un n'a pas une idée pour faire taire cette alarme?"

Dans l'immédiat, ce n'était plus l'urgence, une femme venait de faire son apparition sur la plateforme, elle était là sans bouger, le regard dans le vide. Mon coeur se mit à battre plus fort, ça sentait le mauvais film d'horreur, pour Halloween quoi de plus logique?

"TOUS EN POSITION."

Je joignais moi même les mots à la parole pointant mon P90 en direction de la femme.



©️ Pando

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 174
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 281
Age du personnage: 26 ans
avatar
Militaire
Luc Daving
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Jeu 1 Nov - 11:20

Ordinateur posé sur le bureau, lumière allumée, Luc était assis face à son ordinateur. Comme souvent, il devait transmettre certain des rapports à son pays en accord avec la France et de plus effectuer le sien. Il n'avait jamais bien compris pourquoi ça devait passer par lui. Il savait qu'il n'était pas le seul suisse présent sur cette base. Deux scientifiques avaient été envoyé depuis, mais sachant que lui était un militaire et les actions militaire en suisse n'existait pas. Mais avoir quelqu'un sur les terrains permettait d'avoir de meilleurs meilleurs informations. L'adjudant savait que son pays déboursait une fortune pour aider le gouvernement français dans cette mission, c'était un sacré gouffre financier et aucun pays ne pourraient le gérer seul.


Il commençait en avoir légèrement marre de voir toute ces lignes de textes sur un écran, il savait qu'il devait se préparer pour cette fête d'Halloween, une tradition qui était restée depuis le début du programme, il avait toujours eut de la peine pour trouver un déguisement, il fallait dire que ce n'était pas son truc, mais après s'être bien creusé la tête, il opta pour le tueur de massacre à la tronçonneuse, une chose pas bien compliqué, une salopette à bretelles, un masque, une tronçonneuse, du faut sang et le tour était joué.


L'alarme retenti dans toute la base, le suisse était toujours derrière son ordinateur, il tendit l'oreille pour écouter le message, tous les militaires en salle d'embarquement. Luc se leva rapidement attrapa sa veste et se dirigea vers l'armurerie. Il suivit le flux de soldats, s'équipa rapidement. Dans la précipitation, il aperçu le Joker. Mais quand il releva les yeux vers la dernière position où il le vit, plus rien. Il avait sûrement mal vu.


L'adjudant se mit en position, son arme pointée vers la porte et attendit la suite, il jeta un rapide coup d'oeil au personnel présent avec lui, il reconnu certaine tête dont la major toujours fidèle à elle même et aussi se fichu Joker. Il n'avait pas rêvé. Un soldat déguisé et il fallait l'avouer malgré la situation, il y avait un côté comique à ça.


Des Tok'ras passèrent la porte, leurs état étaient déplorable, il reconnu Leiha dans le lot et elle toujours aussi belle, malgré les pires moments était terrifiée. Il ne l'avait jamais vu ainsi. Luc prit l'initiative de se diriger vers le groupe. Peut-être qu'un visage ami pourrait la rassurée. Il n'eut pas le temps de faire quelques pas qu'il se retrouva projeté en arrière. Il atterrit sur un des soldats situé derrière. Luc se releva tant bien que mal et aida le soldat qui s'était retrouvé en dessous de sa carcasse. Il régnait un certain chaos dans la salle. Un cri de femme résonnait dans la pièce. Il savait que c'était Leiha, sans un ordre, il se dirigea vers celle-ci, mais rien ne faisait, recroquevillé sur elle, elle ne bougeait plus, son compagnon n'était pas mieux.
Il tenta de communiquer avec elle, mais aucun son ne sortait de sa bouche, il essaya même de s'adresser à Tayr'ak, mais le mutisme était présent.


L'équipe médical les prit en charge, le suisse les aida à les placer sur les brancards avant d'être évacué. Il les regarda quitter la pièce.
Il n'avait jamais vu la tok'ras dans cette état, pourtant elle qui montrait n'avoir peur de rien, une femme qui avait vu des choses bien plus horrible comparé à tous les membres du SGC. Le "Tous en postion" le fit réagir, il se tourna face à la porte, son arme pointé vers celle-ci.
Une femme se trouvait dans sa ligne de mire, planté là. Personne ne bougeait. Toujours avec son arme sur la personne, il s'adressa à elle.


"VOUS ÊTES QUI ?!"


Il criait pour couvrir le son de l'alarme qui retentissait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 52
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 32

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant/ 205
Age du personnage: 32 ans
avatar
Militaire
Jill Cooper
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Ven 2 Nov - 16:02

Ouverture Non Programmée
Halloween 2018
Okay, alors là, la situation devient complètement flippante. Si c'est un petit numéro pour Halloween et bien je peux dire qu'il est réussi. En tout cas, tout le monde dans la salle d'embarquement est sur les nerfs et personne ne quitte Leiha et l'autre Tok'ra des yeux. Je crois qu'on a tous un peu peur de ce que leur état peut annoncer pour la soirée... Mais alors que je pense que la situation ne peut pas empirer, quelque chose d'autre se produit. La porte ne se ferme plus et plus aucunes commandes ne répondent dans la base... et cerise sur le gâteau, le Général n'est pas là... Je crois qu'à ce moment là, on a tous compris que la soirée d'Halloween allait passer à la trappe.

Seulement voilà, alors qu'on est tous là à observer la porte dont le vortex ouvert baigne la salle d'embarquement de sa lumière bleutée, rien ne se passe. Mais quand je dis rien ne se passe s'est que rien ne se passe. La seule chose qui vient bouger tout ce petit monde, c'est l'équipe médicale demandée un peu plus tôt qui vient récupérer les deux Tok'ras. Je jette un rapide coup d'oeil autour de moi, je crois que je ne suis pas la seule à ne pas comprendre ce qu'il se passe au vu des expressions qui se dessinent sur les visages. L'alarme continue encore et toujours de retentir dans la base si bien que je m'y suis habituée bien qu'elle couvre les voix des gens qui posent des questions autour d'eux. Mais personne n'a la réponse à toutes leurs interrogations puisque personne ne comprend ce qu'il se passe.

En tout cas, je ne sais pas si c'est une bonne chose, mais destin ou pas, on a de la chance d'être encore pas mal à être présent dans la base... L'alarme aurait été donné quelques heures plus tard, je crois qu'on aurait pu vivre quelque chose de beaucoup moins sympa... Là, même si le Général n'est pas là, il y a encore pas mal de sous officiers et d'officiers qui sont tout à fait capables de gérer la situation.

Une voix que je connais bien se fait entendre en demandant si il n'y a pas un moyen de couper l'alarme. A moins d'une coupure de courant, personnellement, je ne vois pas... et franchement, je ne pense pas que couper le courant soit une bonne idée puisqu'on ne sait pas à quoi on a faire...

Mais là, à ce moment précis, l'alarme n'est plus du tout la préoccupation première puisque sans prévenir et après de longues minutes à attendre que quelque chose se passe, nous avons la surprise de voir une femme passer la porte. Rapidement, je sens que ça craint parce que vu la tête que la nana tire et son regard qui en dit long sur ce qu'il se passe dans sa tête, je sens que ça va vite tourner en vieux film d'horreur kitsch.

Le signal est donné de tous nous mettre en position et tout le monde sort son arme au même moment, en même temps. Nous sommes tous prêts à faire feu si c'est nécessaire parce que je ne m'avance pas en disant que nous sommes tous à cran.

P90 bien en main, je vise la jeune femme sans pour autant quitter la porte des yeux. Qui sait quelle autre surprise il va nous sortir de la boîte à cadeaux...

- C'est quoi ce délire...

Non loin de moi, l'Adjudant Daving se met à hurler pour couvrir le son de l'alarme et se faire entendre. Oui, j'aimerai bien savoir moi aussi qui tu es toi.

code by FRIMELDA


Dernière édition par Jill Cooper le Lun 5 Nov - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1538
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Ven 2 Nov - 19:26

Les choses allaient de mal en pis. Il y avait bien eu une onde de choc et cette dernière avait détraquée tout le matériel information du niveau 0. Non seulement ils ne pouvaient plus fermer l'Iris, mais ils ne pouvaient pas non plus couper l'alarme, ils ne pouvaient pas lancer le confinement de la base à partir de la salle d'embarquement, ni déclencher la procédure d'auto-destruction. La seule bonne nouvelle c'est que la base avait pu être verrouillée manuellement et que les troupes situées à l'extérieur étaient en position dans l'éventualité ou ils n'arriveraient pas à contenir ce qui allait passer la porte des étoiles. Cela voulait également dire qu'ils avaient encore les communications avec l'extérieur et ça c'était une bonne chose de pouvoir les informer de l'évolution des choses à l'intérieur. La porte devait de refermer dans exactement 38 minutes et 34 secondes. Mickaëlla régla sa montre pour sonner dans 38 minutes. Il fallait espérer que d'ici là ils en sauraient un peu plus sur ce qui se passait réellement.



//LA PRIORITÉ EST DE REMETTRE EN FONCTION L'IRIS LE PLUS VITE POSSIBLE. FAITES AU MIEUX.//


Les équipes médicales venaient d'arriver dans la salle d'embarquement et prenaient en charge les deux blessés de la Tok'ra. Mickaëlla espérait que ces derniers seraient rapidement en mesure de fournir des informations sur ce qui était en train de se passer.
Et pourquoi diable la tok'ra avait débarqué au SGC plutôt que sur Revanna. Qu'est ce qui avait bien pu les pousser à agir de la sorte.
En tout cas à voire les regards du médecin chef des infirmiers et des brancardiers cela ne présageait rien de bon. Et son appréhension fut confirmé par le médecin-chef Forest les informa que les deux tok'ra portaient des traces de  griffures certainement du à une fuite précipitée a travers une végétation dense et qu'ils portaient des traces de morsures humaines qui étaient infectées. Ca c'étaient réellement inquiétant. Les tok'ra comme les goa'ulds et les jaffas étaient immunisés à quasiment toute les maladies et infections. Si il y avait quelque chose capable de les infecter aussi gravement sans que le symbiote puisse le guérir elle n'osait pas imaginer les ravages sur des humains. Elle s'adressa au docteur de manière que Rakel et lui soient les seuls à entendre ce qu'elle allait dire.


"Docteur. Engagez les protocoles de quarantaine biologique, mais faites en sorte que cela soit le plus discret possible. Inutile d'affoler tout le monde si ça n'est pas contagieux."


Le Docteur ne semblait pas non plus très rassurée par la situation, cela n'était pas une mauvaise chose au moins il serait tout à son travail.
La réponse de Rakel sur la présence du général ne l'a rassurait. Tout le monde savait que le général devait passer Halloween avec ses petits enfants, cela ne voulait pas pour autant dire qu'il n'était pas dans la base, ou dans le périmètre extérieur. Il ne pouvait pas y avoir de places au peut être et probablement dans ce genre de situation, il fallait des certitudes.


"BRILLANTI. PRENEZ 4 HOMMES, MONTEZ AU NIVEAU 3 FAITES LE ÉVACUER. VERROUILLEZ TOUTE LES PORTES ET TOUTE LES PIÈCES DU NIVEAU 3. ENVOYEZ TOUT LE PERSONNEL SACHANT SE BATTRE S’ÉQUIPER A L'ARMURERIE. METTEZ 2 GARDES A L'INFIRMERIE ET 2 GARDES A L'ARMURERIE. VERROUILLEZ LE STAND DE TIR, LA BIBLIOTHÈQUE ET LA SALLE DE SPORT. ASSUREZ VOUS QU'ON PEUT VERROUILLER ET CONFINER MANUELLEMENT CHAQUE NIVEAU. EXÉCUTION."



Cela allait prendre du temps au caporal Brillanti et à ses hommes d'accomplir tout cela mais il était nécessaire de limiter les accés et de pouvoir confiner chaque niveau. Mickaella espérait qu'il n'irait pas jusqu'au point de non retour mais ils devaient envisager le pire. Et dans le pire des scénario ils allaient devoir déclencher manuellement l'auto-destruction. Il fallait espérait que le panneau de commande placé sur l'ogive était toujours opérationnelle sans quoi ils allaient devoir bidouiller ce dernier. Dans la pire des solutions ils avaient suffisamment d'explosif pour déclencher une réaction en chaine entre la porte et l'ogive pour faire sauter toute la montagne.


//AMYOT. INFORMEZ LA SURFACE QUE NOUS AVONS DEUX BLESSES TOK'RA ET QUE PAR MESURE DE PRECAUTION NOUS AVONS ENGAGE LE PROTOCOLE DE QUARANTAINE BIOLOGIQUE. EST CE QUE FERAL EST DANS LA BASE.//


Féral n'était pas un foudre de guerre mais il avait son utilité pour gérer les situations de crise et là on était clairement dans une situation de crise son aide serait là bienvenue.
C'est précisément à ce moment que les choses se mirent à empirer comme si ils avaient besoin de ça. Vu qu'ils n'étaient pas en mesure de refermer l'iris le tout venant pouvait se pointer dans la salle d'embarquement du SGC. Une femme d'apparence humaine venait de passer le vortex et se retrouvait en salle d'embarquement, elle avait l'air complétement shooter et elle portait une simple tunique blanche. Mickaella pensa immédiatement a un pyjama d’hôpital. Et quand on faisait le lien entre les deux tok'ra malade et la nouvelle arrivée il y avait fort à supposer que ce qu'ils avaient, elle l'avait aussi et qu'elle était en mesure de leur refiler.


"QUE PERSONNE NE L'APPROCHE OU LA TOUCHE."


L'approchait et vouloir la toucher était le meilleur moyen de se faire mordre et de rapidement se retrouver dans le même état que les deux tok'ra. Il fallait agir vite et profiter de l'inaction de cette dernière.



//IL NOUS FAUT AU MOINS TROIS HOMMES EN TENUES NRBC ET ZAT POUR CONDUIRE UNE ARRIVANTE EN CELLULE DE QUARANTAINE BIOLOGIQUE.//



Mickaella se mit à regarder dans la direction dans laquelle la nouvelle arrivant regarder. Elle regardait pierre, ou  juste droit devant au dela de l'horizon Mickaëlla n'aurait su dire. Elle raffermit sa prise sur la poigne de son fusil à pompe. Si la nouvelle arrivante était une chefet en puissance capable de manipuler les autres par l'esprit la balle de calibre 12 qui allait lui passer à travers le crâne lui en passerait l'envie de manière définitive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Date d'inscription : 30/10/2018

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau:
Age du personnage:
avatar
Archéologue
Camille Joffrin
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Sam 3 Nov - 1:29

Au début, Camille pensait qu'il rêvait. Un cauchemar à base de sirènes et de bruits de soldats courant partout en criant. Sans doute provoqué par le film qu'il avait vu la veille, une daube américaine qui avait bien plus aux autres. La seule chose intéressante avait été la conversation avec une technicienne qui n'avait pas été avare en détails sur la Porte et sur son expérience dans la base. Lui ne connaissait rien ni à l'une, ni à l'autre aussi était il avide d'en apprendre le plus possible sur les deux et le plus vite possible afin d'effacer le mot "bleusaille" marqué au feutre sur son front.
Se réveillant pleinement, il remarqua que non, ce n'était pas un rêve, il y avait toujours des alarmes et des gens galopant partout en criant. Bon, sans doute un exercice, mais mieux valait ne pas se faire remarquer en étant le gars qui serait resté dans son lit alors qu'il y avait une exercice d'évacuation. Cela lui était déjà arrivé dans son université, où négligeant une alerte au feu, il était resté travailler dans son bureau... finissant dans celui du doyen pour se faire remonter les bretelles sévèrement. 

Enfilant ses affaires rapidement, il sortit et héla le premier soldat qui ignorait tout de la situation, mais courait quand même, mais eut plus de chance avec le second qui passait pour découvrir que la base était en quarantaine et que ce n'était pas un exercice. Bon, s'il y avait du rififi au niveau de la Porte, il avait envie de savoir de quoi il retournait aussi il s'y rendit et découvrit le spectacle bordel qui y régnait.
Apparemment tout le monde semblait en avoir après une jeune femme, la braquant avec un assortiment d'armes à feu assez ridicule, et lui criant dessus comme si c'était la coutume pour accueillir quelqu'un. L'historien se gratta la joue et sa barbe de trois jours. Ce brouhaha et cette agitation ne pouvaient pas déboucher sur quelque chose de bon et tout ce qu'ils allaient gagner c'est que quelqu'un tirerait sur quelqu'un et qu'il y aurait une pagaille encore plus dantesque.
Il se dirigea vers la personne qui criait plus fort que tous les autres et semblait distribuer des ordres à tout le monde.

"Je ne voudrais pas vous déranger, mais je crois que le femme que tous vos hommes menacent de leurs armes, n'est soit pas en état de comprendre ce qu'on lui dit, soit ne parle pas notre langue. Et leur hostilité doublée de la panique générale ne risque pas d'améliorer les choses. Vous permettez que j'essaie de lui parler dans divers langages? Ça sera l'occasion de voir si j'ai correctement appris le jaffa et le goa'uld. Et si ça peut éviter de faire couler le sang inutilement on y gagnera tous, vous ne croyez pas? Quitte à tirer, autant le faire sur ces fichues alarmes."

Il s'était exprimé calmement en essayant pas de hausser le ton pour couvrir ces foutues sirènes. Après tout cette personne venait de traverser la Porte des Etoiles, ce n'était pas quelque chose de fréquent et son apparence laissait plus à penser qu'elle avait besoin d'aide qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Date d'inscription : 15/10/2018
Localisation : En mission de reconnaissance

Dossier du personnel
Equipe: Sgc
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 38 ans
avatar
Militaire
Elliot Graham
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Sam 3 Nov - 12:07

Ouverture non programmée


À la différence de bien des militaires qui croyaient que crier et ressembler à des caricatures de jeux vidéo qui pointant leurs feux en direction d’une menace inconnu en essayant de trembler le moins possible, l’ancien mercenaire au regard glaciale et au nerf d’acier était stoïque et professionnelle. En plus pour le ridicule de la situation, Elliot devait être le grand gagnant. Fringuer en Joker, il détonnait horriblement dans cette masse d’uniforme réglementaire. Mais la major qui s’époumonait avait raison, le cri strident de l’alarme dans la pièce était une autre source de distraction pour tous. Regardant Rakel qui se tenait non loin de lui, pendant que l’équipe emmenait les deux personnes souffrant de morsures et de griffures à l’infirmerie, le musculeux blondinet lui fit un simple clin d’œil rassurant et fraternel. Ce simple mouvement de la paupière assurait la blonde que son ami la couvrait et que rien n’allait l’attendre. En contrepartie le maraudeur savait que sa compagne de combat, sa binôme lors de quelques exercices et de patrouilles dans le désert, ouvrira un tir de couverture en cas de besoin. Une confiance aveugle et un instinct inné semblait guider ces deux êtres étroitement lié dans une amitié honnête et sans bavure. La chère amie de l’armurier à la musculation d’adonis et puissante demanda de faire taire l’alarme et les soldats présents se mirent en position d’appuie feu vers une jeune femme hagard qui venait de franchir la sorte de piscine improbable devant les yeux analytiques du vétéran. Jugeant qu’il devait avoir assez d’armes pointer vers la « menace », Elliot fit basculer son SCAR dans son large dos et fit quelques gestes rapides et tranchant pour sa camarade. Il devait se douter que ça devait être presque hilarant de voir ce personnage de bande dessiné à l’allure comique d’être aussi sérieux et concentrer. Utilisant le langage signé militaires, il se désigna et signala qu’il couperait le sifflet au bruit strident. Se déplaçant rapidement, c’était surprenant de voir le massif homme déployer autant de célérité et de dextérité malgré sa stature de leveur de fonte passionné, Elliot se rendit au boitier d’où du filage serpentait le mur pour rejoindre le haut-parleur dont les sons tonitruants mettaient les nerfs des gens présent à vif. Voyant une serrure, le Joker utilisa avec expertise son fidèle K-Bar pour casser le mécanisme de sécurité. Abaissant le levier de fermeture manuelle, le blondinet rejoignit sa position près de son amie.

Mais les paroles perçues d’un civil quelques instants auparavant firent son chemin dans l’esprit combatif presque surchargé du maraudeur d’élite. Il s’approcha alors de celle qui avait un grade de major et se plaça dans le garde-à-vous classique du militaire aux abois. Ce qui veut dire attitude respectueuse, mais sur le qui-vive et surtout pas de salut trahissant le grade de la personne en face de lui.

Elliot- Si monsieur veut essayer de ramener la nouvelle arrivante sur terre, je peux le couvrir Major. Elle semble être sous l’effet d’un choc post-traumatique ou bien d’être bouleverser par une première fois passé par la Porte. On m’a dit qu’on pouvait afficher la même tête qu’elle lors des premiers transferts. Elle ne porte pas les blessures apparentes des deux autres personnes donc si elle peut nous forunir de l'information, ce sera un plus. à mon avis des paroles vont être mieux senties que gueuler sauf votre respect Major.


L’attitude de l’éclaireur était professionnelle et surtout authentique. Si la Major lui permettait, il sera l’ombre du linguiste. Sans faux mouvement, attitude calme et pacifique. Mais à l’affut et prêt à libérer ce trop-plein d’adrénaline pour repousser l’homme de lettres hors d’une situation dangereuse quitte à faire rempart de son corps. Il l’avait fait de par le passé avec des otages craintifs, des terroristes de tout poil qui menaçaient de se faire sauter. En plus suprême motivation il y avait Rakel dans la zone hostile et ils devaient s’envoyer un peu de whiskey ce soir pendant les festivités. C’était l’unique cause de son habillement ridicule de l’instant. Pour essayer de s’incorporer pour le plus grand plaisir de sa blonde amie…


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 29/11/2011
avatar
Maître du jeu
chappa'ai
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Dim 4 Nov - 21:37

La situation était stressante et le stress était comme toujours communicatif, difficile de savoir se qui causait le plus de problème, l'alarme qui gueulait sans discontinuité, la nouvelle arrivante et l'étrange lueur ou absence de lueur dans son regard, ou peut être simplement parce que la porte était ouverte sur un monde inconnu et sans la moindre protection. En tout cas la nouvelle arrivante ne semblait pas particulièrement touché par les cris, le bruit, ni même les armes pointées vers elle, à vrai dire elle n'avait pas la moindre réaction, elle continuait à fixer Pierre bêtement, sans bouger. Camille avait peut être raison, lui parler gentiment serait sans doute la meilleure chose à faire, après tout beaucoup de personnes sur les mondes qu'ils découvraient ne connaissaient pas le fonctionnement de la porte des étoiles, peut être était elle arrivée ici par hasard, poussée par la fuite, tout comme les Tok'ra. Leiha et son ami fut évacués, d'ailleurs elle avait jeté un regard plein de désespoirs à Luc, il aurait presque juré qu'elle lui avait dit de fuir dans un souffle qui n'était pas audible, mais sur ses lèvres il aurait juré voir ce mot se former. FUIS ! Comme demandé les Tok'ras furent placés en isolation, le tout dans la plus grande discrétion, histoire de ne pas paniquer le reste de la base, mais soyons honnête, la base était loin d'être pleine, beaucoup de membres du personnel avaient pris leurs vacances pour garder leurs enfants, d'autres juste la soirée pour faire la fête, d'ailleurs ils étaient sans doute déjà arrivé à la salle et se demandaient sans doute se que faisaient les autres, leur retard devait commencé à poser des interrogations, et si ils voulaient rentrer à la base, et bah ils trouveraient la base verrouillée. Merveilleuse soirée.

Brillanti prit donc 4 hommes avec elle pour verrouiller le niveau 3 laissant à peine une dizaine de personnes dans la salle d'embarquement. Et se fut dans un profond malaise que Amyot dut annoncer que Féral avait prit une semaine de congé et que son retour n'était pas avant vendredi. Et oui la saison était basse, le retour de mission de SGX devait être étudié avant qu'un autre départ soit autorisé, et pourquoi pas la mise en place d'autres équipes d'exploration, mais pour le moment il fallait attendre les retours du gouvernement, c'était sans doute pour cette raison que tout semblait si vide et si tranquille, le calme avant la tempête, et l'on ne semblait pas si bien dire. Elliot réussit à couper l'alarme de la salle d'embarquement, celle de couloir continuaient à beugler, mais elle semblait tout à coup bien lointaine avec le calme revenu. L'idée était bonne et un sergent fut chargé de faire de même pour apporter le calme à la base. Petit à petit ils pouvaient entendre les alarmes s'éteindre et offrir le calme. Se ne fut qu'une fois le silence de mort revenu que Camille put s'approcher de la zone d'embarquement pour tenter de parler avec la jeune femme. Il fallut qu'il ne soit qu'à quelques mètres d'elle pour qu'elle porte son attention sur lui. Il eut cette impression bizarre de croiser le regard d'un poisson rouge, il n'y voyait aucun sentiment, aucune réaction pouvant trahir se qu'elle ressentait. Son regard l'observait la bouche ouverte, la tête légèrement penchée sur le côté. Elliot était l'ombre de l'archéologue, et il pu lui dire merci, car quand la nouvelle arrivante se mit à courir dans sa direction, il ne fallut que très peu de temps pour qu'Elliot l’envoi valser à quelques mètres. Celle qui semblait un peu molle, dépaysée, semblait tout à coup avoir un regain d'énergie, et semblait avoir une nouvelle passion pour Camille, elle courrait dans sa direction, bouche ouverte comme si elle courrait après un plat de lasagne. Le pauvre première classe Pelletier qui se trouvait entre les deux en subit les frais, cette dernière se jeta sur lui et plantait ses dents dans l'épaule du pauvre bougre qui se mit à son tour à hurler comme si la souffrance qu'il ressentait était la pire chose qu'il ne pourrait jamais ressentir.

La panique commençait à se diffuser, et comme si ce n'était pas assez, d'autres personnes se mirent à passer la porte des étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1538
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Dim 4 Nov - 23:39

Un nouveau venu au SGC vint à sa hauteur. L'homme était d'un certain âge et sa coupe de cheveu, sa moustache et ses lunettes le classé dans les rangs des civils. Il devait s'agir de l'un des nouveaux archéologue qui avaient rejoins le SGC. L'homme en question voulait essayer d'apprivoiser la nouvelle arrivante. Mickaëlla n'était pas contre, bien au contraire et c'était bien dommage que personne n'ait pris cette initiative, mais est-ce que cet homme ferait l'affaire? De plus Mickaëlla n'était pas sur que la nouvelle arrivante soit aussi perdue qu'elle semblait l'être? Il était extrêmement rare de voire des peuples ne pas comprendre leur langue et parler exclusivement le goa'ulds. L'alarme dans la salle d'embarquement venait d'être coupé et ça faisait le plus grand des biens. Désormais ils allaient enfin pouvoir se parler sans se hurler dessus. Moins de bruit ça ferait baisser le stress et permettrait de reprendre le contrôle de la situation sans avoir à transformer la salle d'embarquement en stand de tir.


Le soldat qui avait neutralisé l'alarme vint également se présenter pour apporter de l'eau au moulin du premier en se proposant de le couvrir. De mémoire, le soldat s'appelait Graham et était un Rangers de l'US Army, il avait également servi dans une unité du SWAT. Avec un pareil Curriculum Vitae il n'y avait aucun doute à avoir sur ses compétences martiales, mais le SGC était un domaine dans lesquels il était complètement novice comme l'archéologue à moustache et à lunette. Mais les deux hommes avaient un avantage sur le reste des personnes présentes dans la salle d'embarquement la volonté d'agir.


"Débrouillez-vous qu'elle reste à distance et calme le temps qu'une équipe en combinaison la conduise en quarantaine. Toute information que vous pourrez récupérer sera la bienvenue."

De l'index, elle désigna les deux hommes à tour de rôle pour leur montrer qu'elle s'adresser autant à l'un qu'à l'autre parce en ce qui l'a concernait l'un comme l'autre était des novices et ils n'avaient aucune idée du niveau de bizarrerie que pouvait prendre les choses.


"Évitez de tirer des conclusion hâtives. Elle peut être une victime, comme être une arme. Rester vigilant et réactifs."

Mickaëlla se concentra sur les informations que donnaient Amyot. Et Mickaëlla se demandait quand est ce que le sort allait commencer à tourner en leur faveur. Féral n'était pas là non plus, ainsi que la plupart du personnel de la base. Certains avaient profiter des vacances pour poser, d'autres avaient juste posés leurs soirées pour aller faire la fête. Ils ne restaient à la base qu'une équipe minimum composé de quelques volontaires, de punis et les derniers avaient vu leurs congés refusés en grande partie parce que pas assez bien vu par leur hiérarchie. Pas les foudres de guerre espérés. Fort heureusement il y avait quelque équipier SG qui n'avait pas eu le temps de partir et un technicien du calibre d'Amyot pour gérer la crise en salle de commande.
D'autres soldats avaient imité Graham et au fur et à mesure les alarmes à proximité de la porte se turent et désormais ils pouvaient entendre se drôle de silence qui suivait un bruit intense.
Mickaëlla se tourna vers Amyot qui s'échinait à relancer les systèmes de la salle de commande. Il lui avait donné toute les informations qu'il avait à sa disposition et il ne pouvait pas lui en dire plus pour le moment. Elle raccrocha donc le combiné et reporta son attention sur la situation qui était en train de se dérouler. Les deux nouveaux s'approchaient de la visiteuse, qui avait le regard dans le vide.
Jusqu'à ce que le nouvel archéologue s'approche suffisamment près de la visiteuse pour que son attention soit accaparée par lui.
Mickaëlla avait compris mais un peu tard ce qui allait se produire.
La visiteuse était une prédatrice, et elle allait passer à l'attaque, tout dans sa posture trahissait l'imminence d'une attaque mais la fulgurance de cette dernière était à l'opposé de la nonchalance dont elle avait fait preuve jusque là. Comme un serpent elle s'était introduit au SGC, et avec la même fulgurance elle avait frappée et c'était le soldat Pelletier qui en faisait les frais et maintenant il n'y avait plus trop de doute sur qui avait mordu les tok'ra et ce qui attendait le soldat Pelletier.


"BUTEZ-LA!!!!"


Ils ne pouvaient pas prendre le risque que d'autres personnes puissent être contaminés par la visiteuse. Cela faisait déjà trois personnes contaminées par un trucs inconnus suffisamment costaud pour qu'un symbiote ne puisse rien y faire. Putain mais qu'est ce qui avait pris au tok'ra de se pointer au SGC? Ils avaient certainement espérés que l'Iris serait une protection suffisante. Ils s'étaient bien plantés.
Mais c'est à ce moment que d'autres arrivant passèrent l'horizon des événements et vu les façons de faire de la dernière visiteuse il y avait fort à parier que les nouveaux soient eux aussi contagieux avec la furieuse envie de planter leur crocs dans leur chair.


"EN POSITION DE DÉFENSE SUR DEUX LIGNES. PARÉ A TIRER."


Sa voix puissante d'alto s'était élevée comme si l'alarme retentissait toujours. Mêlant le geste à la parole elle pointa son fusil en direction du premier visiteur. A cette distance impossible pour Mickaëlla de louper sa cible et une cartouche de calibre 12 c'était redoutablement efficace pour stopper n'importe qui.


"STOP. ARRÊTEZ VOUS OU NOUS FAISONS FEU."


Mickaëlla ne comptez pas réitérer son injonction. En même temps n'importe quels humains sain d'esprit quels que soit sa planète d'origine se figerait en voyant une dizaine de guerriers pointaient dans sa direction ce qui semblait être des armes. Il fallait être déterminé et pas très net pour se lancer à l'assaut lorsqu'on ne disposait pas de protection. Et vu l'état d'esprit de la première visiteuse la salle d'embarquement allait se transformer en boucherie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 52
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 32

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant/ 205
Age du personnage: 32 ans
avatar
Militaire
Jill Cooper
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Lun 5 Nov - 15:22

Ouverture Non Programmée
Halloween 2018
Bon là, il faut clairement avouer que la situation commence à nous glisser des mains et à devenir incontrôlable. La jeune femme qui vient de passer la porte nous jette des coups d'oeil complètement hagards... Elle ne donne pas l'impression de savoir où elle est et c'est, je crois, ce qui fait le plus flipper à l'heure actuelle. On ne sait pas qui s'est et elle ne semble même pas en état de pouvoir nous donner cette seule et simple réponse. Tout le monde est à cran, pas besoin d'être psy pour s'en rendre compte et alors que l'ambiance était à la fête il y a encore quelques heures, là, tout est différent. Il règne une ambiance de mort dans la salle d'embarquement, une ambiance digne d'une soirée d'Halloween. D'ailleurs, je me demande si tout ceux qui sont déjà à la soirée se doutent de quelque chose...

Le silence finit par se faire dans la pièce et c'est seulement lorsqu'il est digne d'un silence de mort que quelqu'un se décide à avancer. Je n'arrive pas à voir de qui il s'agit, mais vu de ma position, je pense qu'il s'agit d'un archéo ou d'une personne capable de comprendre l'inconnue. En tout cas, je ne pense pas que ce soit un militaire. Après quelques mots échangés avec Strucker, l'homme en question fait quelques pas en direction de la jeune femme. Cette dernière ne réagit pas du tout à sa présence jusqu'à ce qu'il se soit approché d'elle. C'est seulement quand il est à quelques petits mètres d'elle, qu'elle daigne tourner son regard vers eux et quel regard... Je n'arrive pas à me décider si il est menaçant ou si il est démuni de toutes émotions... ou alors peut-être les deux à la fois.

Alors que l'homme tente une approche quelque chose d'inédit vient à se produire. Je crois que personne dans la salle n'est prêt pour ce qui est en train de se passer. Sans prévenir et alors qu'elle était jusqu'à présent dénuée de toutes réactions, l'inconnue s'approche en courant de l'archéologue. Heureusement pour lui, il n'était pas seul et un militaire réagit à temps pour écarter la menace. Sauf que, à peine relevée, elle se remet à courir en direction de l'archéo. Malheureusement, cette fois, un autre militaire qui se trouvait là, se retrouve avec la démone accrochée à son épaule. Elle vient de se jeter sur lui et alors qu'il pousse un cri à nous glacer le sang, elle lui arrache un morceau de chair, aspergeant au passage les quelques personnes qui se trouvent autour de lui.

Cette fois, l'ordre est donné de se mettre en position de tir, prêts à tirer. Mais apparemment nous ne sommes pas au bout de nos surprises puisque pendant qu'on s'occupe du blessé, d'autres personnes viennent à passer la porte des étoiles.

- Bordel...

Strucker leur ordonne de ne pas avancer se peine de devoir subir nos coups de feu, mais je crois qu'en réalité, tout le monde sait ici comment tout ça va se finir... Malgré tout les avertissements qu'on va donner, il va falloir réagir... J'ai la nette impression de jouer dans un film d'horreur dans lequel on s'apprête à se faire envahir et attaquer par des morts vivants... Bon sang, même les Halloween au Texas sont moins terrifiants...

code by FRIMELDA


Dernière édition par Jill Cooper le Dim 11 Nov - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Date d'inscription : 15/10/2018
Localisation : En mission de reconnaissance

Dossier du personnel
Equipe: Sgc
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 38 ans
avatar
Militaire
Elliot Graham
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Mer 7 Nov - 12:26

Ouverture non programmée


Le maraudeur suivait comme son ombre le linguiste vers la jeune femme qui semblait complètement sur le choc. L’homme dont l’éclaireur s’était fait l’ange gardien parla dans une langue qui semblait un peu gutturale, des raclements de gorges dont Elliot reconnu des syllabes projeter par l’archéologue. Alors la passivité de la jeune femme habillée d’une sorte de jaquette d’hôpital tourna dans un premier temps un regard vide à la Dory vers le duo improbable. La mollassonne se redressa subitement dans une attitude menaçante. Les yeux de la visiteuse semblèrent se remplir de haine et elle se pencha vers l’avant dans une attitude prédatrice vers le civil qui essayait de se montrer pacifique. Aussitôt le blondinet déguiser en l’un des pires méchants de l’univers de D.C. s’interposa pour recevoir la charge furieuse de la femme qui ressemblait être posséder par la rage la plus pur qui soit. Les muscles d’haltérophiles ainsi que le style de combat des commando, un art développer lors de la Seconde Guerre Mondiale qui consistait à neutraliser un assaillant rapidement et avec le maximum de souffrances, le maraudeur envoya bouler sa frêle victime au sol. Il se tourna à demi vers l’archéologue en pointant la caisse où Rackel et une autre militaire défendait. La voix habituellement calme et raque de l’homme au regard d’azur glaciale et doux avait une pointe d’autorité direct et sans appel.

Elliot- Monsieur à couvert derrière cette caisse. Tout de suite!

Malgré l’urgence de la situation, le mercenaire n’avait pas élevé le ton. Il fut alors surpris, pris au dépourvu, lorsque celle que le soldat d’élite avait cru mettre au tapis pour quelques minutes se releva en grogna de fureur. Elliot avait pourtant frappé à la gorge pour couper le souffle, divers points de douleur extrême que même le plus costaud des militaires aurait pleurée au sol en appelant sa génitrice. Malgré son incompréhension de la situation, l’entraînement de l’éclaireur lui revint à sa mémoire et le SCAR apparut entre les mains gantées du soldat et pointant le fut du canon vers la jeune femme qui venait de s’élancer sur les traces du civil. Un autre soldat essaya de faire la même action que le musculeux blondinet et la prédatrice lui sauta dessus pour planter ses mandibules profondément dans l’épaule du militaire. Un cri d’épouvante suivit d’un hurlement de souffrance résonna à la place de l’alarme qui s’était tût. Aussitôt Elliot se rendit près de la sanglante escarmouche et saisit les épaules frêles de la femme pour la projeter avec force quelques mètres plus loin. La major donna alors de la voix et le Joker fut plus qu’heureux que de suivre les directives. Alignant le torse de celle qui se relevait sans aucune difficulté, Elliot fit feu à deux reprises. Les projectiles étaient fatales, un tir concentrer au cœur, mais à part de reculer d’un pas, la prédatrice au visage barbouiller de sang darda son regard de nouveau vers l’archéologue qui venait de trouver son salut près de l’amie du blondinet. Une sorte d’humeur noirâtre jaillit de la blessure et sans aucune hésitation

Des nouveaux ordres fut donner et deux soldats vient récupérer leur camarade qui essayait de peine et de misère à endiguer le flot cramoisie de sa blessure. Le maraudeur commença à se replier et vit alors une multitude d’individus franchirent l’iris. Ils emblaient hébété comme l’éclaireuse, mais déjà quelques regards semblaient se porter sur les militaires qui formaient des lignes d’appuie feu. L’esprit analytique du maraudeur revisita toutes les informations qu’il avait de l’altercation et put prendre position près de l’officier de type hispanique. Voyant son amie et l’archéologue, une idée de cinglé vint se former. Il devait faire une diversion, scier les forces ennemis pour équilibrer les chances des militaires vers des meilleurs auspices. Passant son arme dans le dos, le Joker fit un clin d’œil espiègle et complice vers Rackel.  Cette dernière connaissait suffisamment le maraudeur pour savoir qu’il allait se placer en danger pour permettre aux autres d’avoir du temps .Faisant craquer ses jointures pour permettre à son esprit combattif de se focaliser et d’engendrer une surdose d’adrénaline de prendre possession de son corps musculeux, il parla rapidement et d’une franchise directe vers l’officier à ses côtés.

Elliot- Les hostiles semblent insensibles  à la douleur. Tir à la tête semble fatal. Semble attaquer le civil quand il a dit un mot. Permission de faire diversion Major? Je vais les provoquer à me suivre vers le fond de la salle ou il y a l’échelle qui monte à la passerelle. Vous serez soulager d’une grande partie des hostiles et je vais grimper en sécurité. Zone de tir dégager et vous pourriez vous repliez plus facielement en cas d'imprévus.

H.R.P. et action d'Elliot:
 


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Elliot Graham le Lun 12 Nov - 4:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2687
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Ven 9 Nov - 11:29

CECI EST UN POST MJ




 

 
❝Ouverture non programmée❞
 Vous & Moi
La situation était devenu vraiment étrange, j'observais l'archéologue qui avait décidé d'aller discuté avec la nouvelle venue, je n'étais pas persuadée que c'était la meilleure des idées lorsque l'on voyait dans quel état étaient revenus les Tok'ras, soyons honnête, il n'était pas simple de blesser ce genre de personne, du moins pas de manière à les voir réagir de la façon dont nous avions pu les voir aujourd'hui. Et puis il fallait se poser la question de pourquoi nos alliés étaient venus sur notre planète plutôt que sur la leur. Soyons honnête, ils n'étaient pas réellement du genre à venir rendre visite à leurs potes pour boire une bière en parlant du bon vieux temps... La réaction de la demoiselle ne se fit pas réellement attendre, elle tentait de se jeter sur l'archéologue, alors soit il avait dit quelque chose qu'elle n'appréciait pas, soit elle avait un gros soucis, et même si les archéologues avaient tendances à taper sur les nerfs de beaucoup de gens, il suffisait de voir la facilité avec laquelle elle se relevait alors qu'Elliot l'avait envoyé valser à l'autre bout de la pièce. La situation devenait flippante, mais sincèrement je préférais l'inactivité de notre nouvelle pote et même le sifflement de l'alarme était clairement agréable par rapport à la tension qui régnait à présent. Tout le monde avait les nerfs à vif, et sans avoir de tête pensante pour gérer cette situation, certes il y avait Micka et moi, mais ce n'était pas pareil, nous étions leader équipe SG, pas réellement là pour gérer une crise qui pourrait être mondiale.

La nouvelle venue se jetait de nouveau sur notre petit ami civil, alors soit elle était une véritable groupie, parce qu'elle était visiblement obnubilée par ce type. Cette fois se fut le soldat Pelletier qui s'interposa, mais celle ci se jeta sur lui et planta ses dents dans son épaule. La scène était sur réaliste, j'avais l'impression de me retrouver dans un film d'horreur, mais le pire restait le cri du pauvre soldat, qui faisait écho à celui lancé par Leiha, visiblement il souffrait le martyr, chose qui semblait assez étrange vis à vis de la blessure, alors oui se faire mordre par quelqu'un devait être douloureux, mais généralement les soldats du SGC avaient connus pire, surtout après être passé entre les mains d'Hartmann. Il ne fallut pas très longtemps pour que Mickaëlla fasse feu et fit un joli trou dans la tête de notre amie qui s'écroulait au sol, sans grande surprise. Les nouveaux arrivants ne semblaient pas ému par le décès de leur compatriote, et avançait sans hésiter, écrasant son cadavre pour s'installer dans la pièce, repoussant les lignes armées sur les rebords, Elliot avait beau essayer de parler goa'uld il n'obtient aucune réaction particulière. Non à cet instant ils avaient la même réaction ou non réaction que notre amie qui gisait à présent sur le sol. Les soldats ne semblaient pas un seul instant avoir de la compassion, il faut dire que l'évacuation du soldat Pelletier vers l'infirmerie avait pas mal secouer les rangs, surtout avec ses cris, il semblait réellement souffrir le marthyr.

"Il faut les isoler dans la salle d'embarquement, on ne peut pas tous les buter, ni les laisser envahir la base. Je suppose que les Tok'ras ne se serait pas aventuré sur une planète sans intérêt, c'est peut être une maladie, il faut attendre le retour de Forest sur l'état des Tok'ras avant de se la jouer massacre à la tronçonneuse."

Après tout je n'étais pas totalement persuadée que le général apprécie réellement de retrouver la salle d'embarquement en mode saw... Comme les commandes électronique ne fonctionnait pas il faudrait agir manuellement. J'allais donner l'ordre à tout le monde de reculer en maintenant à l'ordre les nouveaux arrivants pour les isoler alors que l'un des étranger se jeta sur Jill, visiblement, il avait faim. Je la tirais vers moi, la repoussant vers la sortie. Il ne fallut pas longtemps pour que le brun qui voulait croquer un bout de Jill ne plante ses dents dans mon avant bras, la douleur fut fulgurante, rien à voir avec une balle, où la brûlure était localisée, là j'avais l'impression que tout mon sang devenait brûlant. C'était totalement horrible, je voulais donner un coup de crosse dans la tête de mon agresseur pour réussir à le faire lâcher mon bras, mais je n'avais pas la moindre force, j'avais déjà du mal à me maintenir debout. Se fut Luc qui assomma mon agresseur, qui avait laissé une belle marque de dents sanglantes sur mon bras droit. Il ne fallut pas longtemps pour que je lâche à mon tour un cri, j'avais beau avoir subis pas mal d'horreur dans ma vie, j'étais même morte quelques instants, mais là la douleur physique dépassait tout ce que je connaissais. Je sentis des mains m'attirer en arrière, tout semblait s'effacer pour laisser place à une douleur sans nom.


©️ Pando


HRP




Petit point sur la situation, une dizaine de personnes ont passés la porte, la plus part n'ont pas l'air spécialement agressif, jusqu'à un certain point, à croire qu'ils ont un attrait particulier pour certaine personne. Pour le moment aucune réaction du matériel électronique, mais il reste possible de verrouiller manuellement les portes, ou d'allumer ou éteindre les lumières ou les sirènes.

Il reste environs 15 minutes avant la fermeture supposée de la porte.

Si vous contacter Forest, il vous dira que les Tok'ras semblent aller mieux, ils sont sous sédatif, mais les symbiotes semblent réussir à les guérir.

Pelletier et Rakel semblent brûlant, ne réagissent pas, ils sont inconscients.

Si vous avez des questions n'hésitez pas.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 52
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 32

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant/ 205
Age du personnage: 32 ans
avatar
Militaire
Jill Cooper
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Dim 11 Nov - 18:59

Ouverture Non Programmée
Halloween 2018
En plus d'avoir aucune réaction quand on leur parle, ils essayent de nous bouffer... Rapidement, la situation vire au cauchemar et dés que l'ordre de tirer est donné, on le met tous à exécution. Strucker est la première à faire feu et elle tire une balle en pleine tête de celle qui a essayé de manger l'archéologue un peu plus tôt. La jeune femme s'écroule sur le sol, une belle pastille entre les deux yeux. De mon côté, je n'ai pas spécialement envie de tous les tuer, de toutes façons on va très vite se retrouver submergés. Ils semblent tous morts de faim et rien n'y personne ne semble pouvoir les arrêter... Même les tirs et les balles qui fusent n'ont pas l'air de leur faire plus peur que ça... Je ne sais pas à quoi on a à faire et il faut bien avouer que ça fout la trouille de les voir agir comme ça, comme les méchants des grands films d'horreur à la Romero.

Pas loin de moi, alors que tout le monde est à cran et tire littéralement sur tout ce qui bouge depuis que Pelletier s'est fait mordre, Rakel tente tant bien que mal de se faire entendre et de donner un ordre à tout le monde. Elle a raison on ne peut pas tous les tuer, il faut qu'on les enferme quelque part, juste le temps d'y voir plus clair dans cette histoire. Mais seulement voilà, je la connais très bien et dans ses yeux je vois clairement qu'elle n'est même pas convaincue par ce qu'elle est en train de dire...

Je reporte mon attention sur nos assaillants mais je ne vois clairement pas celui qui me fonce dessus, par la droite, bien décidé à faire de moi son dîner. Je n'ai pas le temps de comprendre ce qu'il se passe que je sens quelqu'un me tirer sur le côté et me pousser vers la sortie. C'est seulement quand j'entend un cri que je réalise que la personne qui vient de se faire mordre à ma place n'est autre que ma meilleure amie, Rakel. Elle vient littéralement de se faire arracher un morceau d'avant bras. Alors que j'aperçois que Luc est en train de s'occuper de son agresseur, j'attrape mon amie sous les bras pour la traîner hors d'ici, pour l'amener à l'abri.

Mon coeur se serre dés qu'elle se met à crier mais je ne m'arrête pas pour autant de la tirer en arrière. Il est hors de question que je la laisse ici, elle ne va pas mourir, pas tant que je serai là pour prendre soin d'elle et la protéger.

- Tiens bon Rakel ! Allez accroche toi !!

Je me fraye un chemin au milieu de toutes ces personnes qui courent, prises de panique. Je me fais bousculer dans tout les sens, je dois distribuer des coups pour pouvoir passer mais je ne lâche pas. Je dois la mettre à l'abri, je dois trouver un endroit où je vais pouvoir l'aider. Seulement voilà, il faut bien que je me rende à l'évidence, plus j'avance dans toute cette foule, plus j'ai du mal à me frayer un passer. Sans grande conviction, je me met alors à crier, à demander de l'aide.

- Aidez moi ! Par ici !

En attendant que quelqu'un vienne, je réussis à nous mettre à l'abri derrière des caisses énormes en métal qui traînaient dans le couloir. Sur le coup, je remercie l'andouille qui n'a pas fait son job. Je me laisse glisser contre le mur et je hisse Rakel contre moi, l'enlaçant d'un bras, tenant fermement mon arme de mon autre main. Alors que c'est la panique tout autour de nous, je lui murmure quelques mots pour la rassurer et lui faire savoir qu'elle n'est pas seule, que je ne vais pas la laisser tomber.

Je retire la veste de mon uniforme pour tenter de faire un point de compression sur sa plaie. J'ai du sang partout mais je m'en fous, hors de question que je la laisse se vider de son sang. Le corps de mon amie est brûlant de fièvre et j'ai peur de la perdre. C'est la seule personne qu'il me reste.. qui me donne envie de continuer...

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Date d'inscription : 15/10/2018
Localisation : En mission de reconnaissance

Dossier du personnel
Equipe: Sgc
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du personnage: 38 ans
avatar
Militaire
Elliot Graham
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Lun 12 Nov - 5:08

Ouverture non programmée


Le vétéran costumer en Joker se démenait comme un démon plongé de force dans l’eau bénite. Essayant de répéter l’étrange dialecte de l’archéologue, le blondinet à la musculation d’haltérophile, gesticulant pour forcer le troupeau de … choses cannibales de le suivre loin d’ici. Loin de la petite souris qui était sa dernière réelle amitié dans ce monde chaotique doublé par une singulière violence. Mais la tactique du maraudeur sembla vouer à l’échec, les nouveaux arrivants se décidant de sélectionner leurs victimes dans les rangs alliés. De son pas souple et d’une célérité ahurissante pour un homme de son gabarit, Elliot rejoignit la Major pour lui apporter son arme en soutien. Une voix s’éleva alors parmi les cris de souffrances, les grognements animaux et les détonations des armes automatiques. Une once de bon sens dans ce tumulte d’escarmouche qui semblait se détériorer de secondes en secondes vers une issue fatale. C’était Rakel. Mais un cri de douleur qui déchira les tympans de l’éclaireur alors qu’il vit un homme se jeter sur elle pour y planter ses mandibules dans la chair. Serrant des dents de fureur à s’en faire péter l’émail dessus, le regard glacial n’étant devenu que deux fentes où une colère meurtrières tourbillonnait tels des tsunamis déchainer, Elliot eut une dernière pensée tactique. Sortant de sa poche la grenade M84 de type Flashbang, il fit un geste vers la Major qui beuglait des ordres pour essayer de garder un semblant de cohésion dans cette situation instable. Il l’accrocha sur le devant de la veste tactique de l’hispanique et parla avec clame et surtout une froide détermination.

Elliot- Voilà ma flashbang. Ça devrait les étourdir un peu pour vous donner du temps. J’emmène l’Aspirante Peleonor en zone verte pour des soins…


L’esprit analytique du vétéran espérait que la surcharge sensorielle de la grenade pourra jouer à la faveur des défenseurs. L’effet de cette grenade incapacitante peut conduire à une cécité temporaire, le saignement de l'oreille, de l'acouphène, de l'hyperacousie et de la surdité. Donc sonné et désorienté les agresseurs. Le maraudeur fonça alors dans la direction de celle qu’il appelait affectueusement sa petite souris. L’initiative et surtout un côté tête brûlé semblait animé chaque membre d’une escouade d’éclaireur, l’habitude d’être isolé et de ne compter sur eux-mêmes fatalement vu leurs métiers risquer. Le blondinet déguisé en Joker était devenu une bête de combat, luttant pour chaque mètre qui le séparait de son amie tombé au combat et de celle qui la trainait de peine et misère vers une relative sécurité. Mais les agresseurs semblaient converger vers les deux femmes comme des requins flairant le sang de deux rescapées dans un océan de confusion mortel. Utilisant autant la gâchette que la crosse de son SCAR pour se frayer son chemin parmi la multitude, sentant son veston se faire mettre en lambeau par les ergots crochus des pantins de la Faucheuse qui semblaient invulnérable à la souffrance. Un peu comme lui en fait. Un faible appel à l’aide fouetta les sens du briscard qui rugit de colère et s’élança avec la férocité d’un taureau enragé. Utilisant sa masse et ses années de demi-offensive au football américain, il renversa quelques ombres chancelantes sur son chemin et se rendit près d’une caisse métallique qui semblait être laissé là par des manouvriers fourbus. Un gaillard en chemise d’hôpital arriva près du couvert ou une militaire essaie de protéger à son corps défendant Rakel. Elliot percuta de son épaule violement l’arrivant cannibale dans le dos et l’envoya valser sur le mur. D’en face. Utilisant le même stratagème que la Major, il écrasa la détente du fusil d’assaut pour faire exploser la boite crânienne de l’assaillant qui semblait essayer de se relever trop rapidement au goût du blondinet. Faisant basculer l’arme d’épaule dans son dos massif, le Joker au costume éclabousser de sang et déchiré leva les mains en signes d’apaisement vers le canon que la brunette pointait dans sa direction. Ne pouvant pas savoir le grade de la militaire, la veste ayant les insignes hiérarchiques étant devenu un pansement de fortune, la voix autoritaire et précise du vétéran s’éleva dans une formulation conciliante et sécurisante.

Elliot- Tout doux… Je suis ici pour vous soutenir… J’emmène l’aspirante Pelonore en infirmerie. Je la transporte et vous me guider d’accord? On va la sortir d’ici…

Dès l’accord de la brunette, le musculeux homme prendra dans ses bras puissants la fine silhouette de la française pour l’emmener en lieu sûr. Toute son attention était tournée vers la femme fiévreuse, ne désirant que prendre sa place si la Faucheuse oserait réclamer son dû. Coûte que coûte, quitte à mourir, le vétéran emmènerait les deux femmes en sécurité. Et pour des soins.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1538
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Mar 13 Nov - 0:11

Le nouveau avait collé quelques pruneaux dans le centre de masse de corps de la tarée qui avait essayé de bouffer pelletier mais cela n'avait pas eu l'air d'avoir beaucoup d'effet. A peine plus qu'une grattouille.
Par contre Pelletier était hors de combat, c'était tout bonnement ahurissant.

Mickaëlla ne perdit pas plus temps et ajustant sa visée elle appuya sur la détente de son arme dans la foulée. Le bruit atypique d'un fusil à pompe en action, suivi d'une gerbe de déchets organiques marqua la fin des hostilités pour la première inconnue a avoir franchis la porte. Il faut dire qu'un cachet de calibre 12 entre les deux yeux avait tendance à guérir tout les maux de tête.
Le bruit que fit la pompe quand Mickaëlla réarma son fusil à pompe galvanisa les soldats présents.
C'était l'un des atouts majeurs de cette arme. Certes elle était destructrice à courte portée avec une puissance d'arrêt phénoménale, mais son impact psychologique sur l'ennemi et les alliés était quasi aussi important.
Manque de chance cela n'eut aucun effet sur les nouveaux arrivants.

Mickaëlla put voire que les entrainements d'Hartmann portaient leur fruit. Pelletier fut rapidement évacuer de la salle d'embarquement pour être traité.
Le feu appelant le feu tout le monde y alla de son calibre avec des résultats assez mitigé.
Le nouveau vint lui souffler dans l'oreille, mais elle n'entendit pas la moitié de ce qu'il disait à cause du fracas des armes.



Les nouveaux arrivants continuaient de se pointer à flot continus. Rakel voulait les confiner dans la salle d'embarquement et Mickaëlla était pour cette idée non pas que l'idée de la piscine de sang la rebutait mais surtout il ne disposait pas d'assez de munitions. Mais avant que Rakel ait pu donner des ordres elle se fit chiquer par un autre des tarés en voulant empêcher Jill de se faire croquer. Sur le champs Rakel tomba et elle fut rattrapé de justesse par Luc. Il était temps de quitter les lieux et de verrouiller la salle d'embarquement. Elle recula pour quitter l'action et pour pouvoir donner de la voix.


" FEUX ROULANT SUR DEUX LIGNES."


Les binômes allaient pouvoir se relayer pour maintenir une cadence de tir élevé et faire la vie dure à l'ennemi. Elle empoigna les deux soldats qui étaient le plus à la traine.


"DÉBRAYAIT LES MOTEURS DES PORTES POUR UN VERROUILLAGE MANUEL."


Elle profitait d'être à l'arrière pour recharger son arme et donner des ordres. Tout était limpide, le doute ne l'habitait pas, au milieu du fracas des armes elle voyait l'action se déroulait presque au ralenti.
Le nouveau vint lui accrocher une flashbang sur le gilet, si elle n'avait pas était entièrement à sa tâche elle se serait dit que le moment était vraiment très mal choisi pour lui faire du gringue. Cela faisait bien une dizaine de secondes que les deux hommes qu'elle avait envoyé débrayé les portes avaient quitté la salle d'embarquement. Ils ne devaient pas avoir finis leur travail mais ils ne pouvaient pas rester plus longtemps sur cette position. Il fallait croiser les doigts pour que le timing colle.



"SUR 4 COLONNES. TUBE ARRIÈRE."



Le tube arrière. Une manœuvre classique de fantassin qui permettait d'allier un feu nourri constant avec repli. Idéal dans leur situation.
Mickaëlla qui était toujours à l'arrière sépara le groupe en deux colonne, les deux portes d'accès devaient être couvertes.


"COOPER TU GÈRES CE CÔTE JE PRENDS L'AUTRE."


Joignant le geste à la parole elle remit la grenade flash que lui avait filé le nouveau à Cooper. Elle ne savait pas ce que Cooper avait comme équipement mais par contre elle savait qu'elle avait largement ce qui fallait en grenade de tout type.

Il était temps que la chance tourne et qu'il puisse verrouiller les portes lorsque les derniers hommes allaient les franchir. Mais même si ils arrivaient à verrouiller les portes ils devaient prendre des mesures drastiques pour être sur de contenir la menace.


//Brillanti. Préparez et faites déployez une mag58 et une minimi à vert alpha 1 et la même chose à bleu alph1. Prenez tout ce que vous pouvez comme munitions.//


Les deux couloirs donnant accès à la salle d'embarquement allaient être couvert par une puissance de feu bien supérieure à celle qu'ils étaient en train déployer à cet instant. C'était le recours  utiliser si en premier lieu ils arrivaient à refermer les porte pour être sur que ces dernières étaient bine gardés et en ultime recours si ils n'arrivaient pas à les refermer.
Si cela devait arriver tous béniraient Hartmann le bulldog pour leur en avoir fait baver quand il faudrait ramper sous la ligne de feu d'un mitrailleuse crachant du 7,62 mm. Alors que le groupe de Mickaëlla se repliait plutôt bien vu la situation elle lança une première grenade, une lacrymogène.


"LACRY."


Les choses qui avaient passées la porte étaient certes résistantes aux balles jusqu'à un certain mais le gaz lacrymogène avait un effet particulier sur le corps humain en particulier sur les voies respiratoires. Respirer était une fonction première pour tout individu. Cela leur donnerait peut être l'avantage et permettrait de mieux cerner leurs ennemis.

Une fois la lacry lancé, elle prit une grenade flash, cette fois ci pour la lancer quand les deux colonnes qu'elle dirigeait arriverait à la sortie de la salle d'embarquement. Les ennemis se repéraient apparemment grâce à la vue, en mélangeant la lacry et la flash, ils devraient pouvoir quitter la salle d'embarquement dans un relatif bon ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 29/11/2011
avatar
Maître du jeu
chappa'ai
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    Aujourd'hui à 14:11

Le lieutenant Peleonor était HS comme le pauvre Pelletier, Jill réussit à tirer la jeune femme pour la mettre à l'abri, et Graham pu la récupérer comme si elle était une poupée de chiffon pour la sortir. Le feu appelant le feu les tirs fusaient dans cette pièce, le son raisonnant contre les murs, et l'odeur de sang donnant un goût de fin du monde à cet instant. Les étrangers continuaient d'arriver, la salle se remplissait alors que les arrivants marchaient sur les cadavres, trébuchant, se marchant les uns sur les autres, l'effet donnait l'impression d'être dans un film de zombies, mais soyons honnête, ce genre de chose n'existait pas, même si beaucoup de choses que l'on pensait être du domaine de la science fiction c'étaient révélé vrai avec la porte, il y avait peu de chance que les morts se remettent à marcher, et puis les visiteurs avaient l'air agars, mais ne semblaient pas morts, en tout cas pas avant de rencontrer les balles de nos agents SG.

Quoi qu'il en soit il semblait relativement facile de maintenir l'ennemi à distance, remarque des ennemis désarmés contre des soldats aguéris, ils ne risquaient pas grand chose. A distance des terriens, les nouveaux arrivants ne montraient pas réellement d'agressivités, aucune entre eux même et ils ne dévoraient pas les cadavres. Une fois la porte de sécurité fermée, ils purent entendre des grattements contre la porte, visiblement ils voulaient essayer de passer eux aussi visiblement embêté par le manque de place dans la salle d'embarquement. Il restait encore 8 minutes, la salle serait pleine à craquer d'ici là, et il faudrait trouver une solution pour pouvoir à nouveau avoir accès à cet endroit. En tout cas ils avaient appris plusieurs choses, nos soit disant zombies mourraient suite à leur blessure, ils ne s'attaquaient pas aux cadavres, ils semblaient assez tranquille sans présence terrienne.

Au final les choses avaient été assez simple, même si Strucker avait déployer les grands moyens on avait l'impression que tout ça avait été disproportionné, depuis la salle de contrôle on pouvait observer les survivants qui observaient les terriens derrière leur vitre sécurisée, un peu plus on se croirait au zoo et on ne savait pas trop qui était l'animal en cage. La porte tenait bon, mais après tout les portes étaient blindées et sensées résister à bien pire que quelques humains qui les grattouillait.
La voix du médecin-chef Forest, raisonna dans la radio :

"Major, je pense que l'on a trouvé la source du problème, il s'agit d'un virus qui semble se propager à l'aide de la salive. Le soucis reste qu'il attaque le système nerveux, les Tok'ras on reprit du poils de la bête, vous devriez venir les voir."

Après tout il serait sans doute bon de savoir pourquoi ils étaient revenu sur la Terre et pas sur Revanna, se qu'ils foutaient sur cette planète, enfin pas mal de questions sans réponse. Il fallait également trouver une solution, après tout ils ne pouvaient pas condamner la salle d'embarquement de façon indéfinie. Il était temps de s'organiser. Pour ceux qui rejoindraient l'infirmerie, ils pourraient voir les Tok'ra en bien meilleure forme, l'homme était assit sur le lit, visiblement il était en train de donné son sang, et Leiha était penché sur les malades, discutant avec le médecin, visiblement ils n'avaient pas passés une bonne journée mais les choses avaient l'air d'aller mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Halloween 2018] Ouverture non programmée    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Halloween 2018] Ouverture non programmée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 0 :: Salle d'embarquement / salle de commande-
Sauter vers: