Partagez | 
 

 Mistral gagnant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 2639
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Mistral gagnant    Jeu 23 Aoû - 21:58

L'air était chaud tout comme le sable. J'appreciais cette instant laissant de doux souvenirs venir chatouiller mon esprit.depuis que j'étais toute petite même avant de pouvoir m'en souvenir nous venions ici en vacances avec mes parents, du moins jusqu a décès de ma mère,  peut être même un an avant je devais avoir 7 ans la dernière fois que j'étais venue sur cette côté Vendéenne pourtant si familière.je profitais des vacances qu'il me restait  mine de rien en 3 ans je n'en avais quasiment jamais pris. Il y avait bien les dernières mésaventures mais elles étaient passées sous le coup de l'arrêt maladie. Merci douce France. Je devais l'avouer je ne savais pas ce qui avait suscité ce besoin mais j'avais eu besoin d'un peu de solitude . Mathieu m'avait laissé partir toute seule avec ma tente et mon sac je voyais bien qu'il avait l'air soucieux, je lui avais promis de garder mon téléphone à portée de main h24. Téléphone soit dit en passant nettoyer de tout ce qui pouvait me rappeler Jeff. Plus aucune photos, plus de numéros, plus d'adresse MAIL. Rien.tout se trouvait sur un disque dur ranger dans mes quartiers au SGC, je m'étais promis de m'en debarasser lorsque je m'en sentirais prête mais ce n'était pas le cas. Je ne pensais plus un instant que nous finirons ensemble il m'avait brisé trop de fois je nen avais plus le courage et tout ça s'était en imaginant que Chefet avait raison. Mais je ne voulais plus espérer, je ne voulais plus vivre avec ce poids. J'essayais sincèrement de vivre positivement essayant de chasser tout ce qui était négatif de ma vie mais ce n'était pas si simple.

Les vagues commençaient à me lécher les pieds. J'aimais les côtes pour cette facilité de vivre ici. Je pratiquais le camping sauvage, mais la plus part des campings du coin avaient des accès plages qui permettaient aux campeurs de rejoindre la côte mais qui me permettait aussi un accès à des douches et des toilettes. Ça n'aurait pas été la première fois que je me passais de douche une semaine mais sincèrement je préférais une douche chaque jour même si ma solitude était la seule à partager ma quechua 2s. J'envoyais régulièrement des nouvelles à Mathieu, photos, SMS et quelques appels pour ne pas qu'il s'inquiète mais je ne parlais peu, profitant du calme de la sérénité qui se dégageait de ces côtes. Au final c'était peut être ça qui me correspondait le mieux me promener seule avec le lapin en peluche que Matt m'avait offert. Je'évitais le contact humain quand on me parlait je répondais généralement dans une langue étrangère ma préférée étant le jaffa juste pour être sûre de ne pas avoir de réponses. Pour être honnête c'était terriblement efficace même sur le plus collant des relous. Je passais des heures à regarder la mer ou les étoiles dormant le plus souvent sur la plage. À cette époque où il y avait beaucoup de touristes cetait plutôt simple de passer inaperçue. Je posais ma tente à la tombée de la nuit et la rangeant avec le levé du soleil. Bon ça fait peut être un peu hippie mais n'allez pas croire que j'étais sans défense mon couteau de combat et mon 9mm partageaient mon lit. J'étais plus sereine enfin je crois jessyaiad sincèrement de voir le bon côté de ma vie même si certaines réalités piquaient un peu comme le fait de ne jamais avoir de famille, jamais avoir d'enfants après tout pour avoir tout ça il fallait une vraie situation ce que je n'avais pas. Après tout ce n'était peut être pas plus mal quand on voyait les gènes que j'avais à offrir.

J'étais passée à plusieurs reprises devant des salons de coiffures avec l'idée de redevenir brune mais d'un côté cette couleur marquait un changement dans ma vie je n'étais pas sûre d'être prête à faire machine arrière. Parce qu'avouons que je jouais les femmes fortes mais la première chose qui avait terminé dans mon sac c'était cette foutue chemise  à carreaux grise celle de Jeff bien sûr , c'était la seule chose dont je ne m'étais pas débarrassée mais c'était aussi le pire c'était avec une chemise que j'avais attendue son retour et pour que dale. Je jetais un regard accusateur à mon sac qui abritait cette chemise comme si tout était de sa faute avant de croquer dans mon morceau de baguette accompagné de jambon reportant mon attention sur la mer. J'avais bien bronzée il faut dire que depuis 4 jours, c'est à dire depuis mon départ je n'avais eu que du soleil et je passais mon temps en extérieur. J'essayais d'oublier la trahison de Mathieu, je n'avais pas aimé qu'il invite Micka encore moins pour s'entraîner au tir lorsque l'on savait qu'elle avait à peine voilé ses menaces à Jeff. D'accord je savais que Mathieu ne le portait pas dans son coeur mais quand même... Qu’importe il réagirait peut être autrement le jour où se sera moi qui finirait dans la liste des cibles de la militaire. À moins qu'il continuera à l'inviter à bouffer une pizza en s'entrenant à tirer sur des canettes. J’attrapais un écouteur que j'enfoncais dans mon oreille laissant la deuxième libre. Ne jamais se laisser surprendre. Les paroles de la chanson raisonnait dans ma tête me faisant paraitre un peu plus légère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2639
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: Mistral gagnant    Ven 24 Aoû - 16:58

J'observais les enfants qui courraient sur la plage. Au final lorsque nous étions enfant nous voulions grandir, grandir toujours plus vite pour faire tout ce qui nous était interdit. Mais grandir c'est clairement un piège on accumule des soucis que nous ne soupconnions même pas quand nous étions gosses.je ne pouvais pas réellement parler de soucis au taf. Burn out ou autre ce n'était pas réellement dans mon vocabulaire, alors oui je bossais beaucoup mais j'adorais ça, j'avais de la chance de ce côté j'aimais mon travail même si derrière chaque recoin de la base se trouvait le fantôme de Jeff. Ne plus passer mes journées entières dans cette base sécurisée me permettait de respirer. Même si depuis qu'il y avait mit les pieds il arrivait que Jeff hante le tes de chaussé du mas. Heureusement avec le nouveau look de Mathieu difficile de les confondre et ce n'était pas plus mal comme ça. Ses cheveux longs et sa barbe n'étaient pas réellement cr que je préférais mais après tout il n'était pas sensé faire quoi que se soit pour me plaire.

Je terminais morceau de pain et jetais un coup d'oeil à ma voiture qui observait la jetée sur son parking, Il me fallut presque tout le courage du monde pour réussir à me lever pour abandonner mon sac dans le coffre. Retirant mon short et mon débardeur pour laisser place à un maillot de bain à motif rose, accrocher à mon bras se trouvait une petite pochette où je glissais mes clés et mon téléphone. Un autre avantage de la haute saison, le vas et vient constant de personnes disuadai les voleurs trop risqué. Quoi qu'il en soit je gardais toujours mon véhicule à portée de regard sais on jamais. La serviette jetée sur le sable chaud je fis quelques pas dans l'eau glaciale il n'y avait pas d'autre mot. Bon je n'étais pas du genre à me défiler alors je finis par plonger dans le bain sentant ma peau piquer sous le choc thermique. Mais au final ce n'était pas ce genre de sensation qui nous rappelait à quel point nous étions vivant ? Je n'étais pas adepte du sm mais souffrir physiquement avait toujours été une sorte de libération, c’était un peu comme l'euphorie de l'alcool en moins dangereux. Prendre les commandes dun rafale et ressentir les G s'accumuler, courir et sentir ses jambes nous faire souffrir, l'équitation et ses douleurs dans les cuisses, la natation, le tir bref tous les sports me permettant d'oublier une douleur bien trop grande pour guérir. Je nageais sans m'arrêter passant d'une nage à l'autre le but étant de me fatiguée le plus possible c'était de cette façon que je dormais le mieux et que je pouvais espérer au moins une nuit sans cauchemars.

Ce n'était pas juste je savais que Jeff ne souffrait pas autant, il avait prit cette décision de merde c'était toujours plus simple que de se faire jeter comme une merde. Et le pire dans tout ça c'était que même si il jouait à me torturer, même si il se foutais  littéralement de ma gueule,  je l'aimais encore..  Bon il ne fallait pas s'imaginer m'entendre dire ça a voix haute mais c'était bien le cas. Je l'aimais sans doute plus que je ne le haissais mais ce sentiment était bien là, j'aurais kiffé lui tirer dessus le faire souffrir un peu mais je savais que ça aurait compromis leur sortie. Même avec mon intervention qui avait avertis le SGC avant les ragots et les on dit je savais qu'ils ne pourraient pas les rattraper. C’était une véritable torture de se battre ainsi avec mes propres sentiments et je plus remercier la vague qui me surprit et me ramenait à la réalité humide et salée. Je me concentrais un peu plus sur l'exercice ne sortant de l'eau qu'une fois que mes muscles devinrent trop douloureux. Je n'avais pas prévu de rester ici cette nuit mais pour le coup j'étais hs. Une fois mon sac récupérer pour me servir d'oreiller et mon téléphone ranger à l'intérieur je m'installais sur ma serviette pour une petite pause. Le reste je verrais plus tard, après tout si je commençais ma nuit maintenant je pourrais rouler plus tard ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2639
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: Mistral gagnant    Sam 1 Sep - 19:03

La petite sieste fut revigorant mais pas spécialement longue, le soleil avait décidé de laisser place à la pluie. Il ne fallut plus que quelques gouttes de pluie sur mon dos chaud pour me sortir de mon sommeil. Le réveil fut un peu difficile je grognais et observais la nuée de personnes qui se dirigeaient vers leur camping. Une petite douche ne serait pas de refus, le sel commençait à tirer ma peau, j’attrapais mon sac et suivis le mouvement. Bon ce n'était pas le grand luxe les douches de camping mais pour être honnête ça faisait un bien fou. Sentir l'eau chaude sur mon corps et se sentir propre un vrai bonheur. Une fois face au miroir, j'observais mes traits dans le miroir. Mon blond était tout beau tout propre j'étais passée chez le coiffeur avant de partir et je profitais savoir un miroir correct pour me maquiller. Ce soir j'irais danser, jaimais ces moments qui me permettaient de me vider la tête,  c'était toujours bénéfique même la fois oú j'avais tellement bu que j'avais oubliée à quel instant j'avais décidé de devenir blonde. Et puis rien ne m'empêchait de faire la fête.

Maquillée, coiffée, une jolie robe blanche pour mettre en valeur mes formes, j'étais fin prête à aller m'amuser. Les boîtes de bord de mer étaient très différentes de celles des grandes villes, pas du tout la même population, beaucoup de très jeune,  mais qu'importe je n'étais pas là pour draguer ça ne m'intéressait pas, mon coeur n'était pas à prendre et j'étais un peu trop vieille pour une amourette de vacances. La boîte à sel. Le nom n'était pas des plus original mais semblait plaire aux touristes qui se massaient devant l'entrée. Comme beaucoup de boîte, surtout en province, l'entrée était gratuite pour les femmes, la boîte était relativement petite, basse de plafond donnant une impression d'étouffement.  Le dj abusait clairement des stroboscopes, je ne perdis pas de temps pour rejoindre le bar commandant un shoot de black Eristoff que je descendait cul sec, histoire de me mettre dans l'ambiance, le son n'était pas spécialement mauvais ça ferait parfaitement l'affaire. Je glissais mon téléphone dans mon soutif pour être sûre de ne pas manquer un appel au cas où comme toujours.

La chanson Lionne de Dadju raisonnait poussant les hommes à faire preuve d'ardeur mais rapidement je fis comprendre que c'était moi qui choisissait avec qui je dansais et mon cavalier n'avait pas intérêt à tenter de me tripoter je prenais un malin plaisir à appuyer là où ça faisait mal. Lorsque l'on me parlait je prenais un malin plaisir à répondre en arabe pour être sûr qu'il me laisserait tranquille je ne voulais rien savoir de sa vie de sa personne et quoi qu'il arrive je ne dirais rien sur moi. De toute façon je ne comprenais même pas ce principe de discuter en boîte c'était idiot personne ne prenait de plaisir à gueuler dans l'oreille d'un inconnu pour comprendre un mot sur deux. Les musique s'enchaînaient, les heures défilaient. Je restais raisonnable sur les verres d'alcool d'ailleurs je ne pris qu'un mojito en plus de mon shoot, mon cavalier avait beaucoup d'espoir payant mes verres et essayant de m'expliquer un tas de chose je devais faire un effort pour ne pas mourir de rire au vu des efforts qu'il mit pour me faire comprendre qu'il s'appelait Nicolas, je finis par lui avouer un prénom pas le mien mais il était clairement ravi d'apprendre que je l'appellais Malika. Bah il fallait bien rester crédible. En tout cas mon petit jouet de la soirée était plutôt sexy, beau brun, des yeux noisettes et une barbe de 3 jours faussement négligé. Devrais je me laisser tenter ? Après tout Jeff ne voulait plus de moi, Mathieu ne voudrait jamais de moi, je n'allais pas finir bonne soeur. C'était une entorse à ma façon de voir les choses, jetais plutôt du genre à associer sexe et sentiment mais ça ne me réussissait pas particulièrement alors autant voir les choses différemment. Il s'agissait d'un choix qui ne blesserait personne sauf moi peut être mais j'étais habituée.

Finalement je quittais le bar pour rejoindre la piste de danse, la soirée devenait de plus en plus chaude et je ne parlais pas (que) entre mon cavalier et moi. Les couples se formaient et s'échauffaient, en restant sobre les affres de l'alcool faisait des ravages. Une petite pensée à ceux qui avaient pu assister à ce spectacle lorsque j'etais totalement bourrée. Mon cavalier était plus entreprenant et prenait confiance, l'alcool aidait. Je sentais sa main caresser mon dos alors que je dansais, sentant son souffle dans mon cou, puis ses lèvres se poser sur la peau de ma nuque. C'était agréable, désolé Nico mais pour être honnête il me suffisait de fermer les yeux pour que retour devienne encore plus agréable. Jeff me manquait encore plus dans ce genre de situation, beaucoup aurait sans doute imaginer que je fantasmais sur Mathieu mais à vrai dire même si c'était le cas Jeff restait mon amour, cetait compliqué je devais bien l'avouer même pour moi. Me retournant j'offrais un baiser à mon cavalier mais quelque chose ne collait pas. Kenji beuglait "pour oublier" et semblait m'encourager mais finalement je m'éloignais en faisant le signe universel des fumeurs. Une fois que l'air frais m'offrir une véritable sensation de liberté. Je saisis mes clés de voiture et démarrait en trombe. Rouler, rouler vers n'importe où ou pas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mistral gagnant    

Revenir en haut Aller en bas
 

Mistral gagnant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Reste du monde :: Reste du monde terrien-
Sauter vers: