Partagez | 
 

 Ouvre les yeux [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 68
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 39 ans
avatar
Scientifique
Neville Robert
MessageSujet: Ouvre les yeux [libre]    Sam 7 Juil - 15:38

La route pour arriver aux hangars n'était pas des plus agréables mais il faut dire que Neville ne ressentait guère les imperfections de la route au vol de sa Tesla S noire. Autant dire que l'ancien scientifique avait déjà conduit bon nombre de voitures, c'était sans doute la plus confortable, d'autant plus que cette bagnole ne faisait pas que se laisser conduire, elle était également capable de vous conduire pendant que vous n'aviez rien d'autres à faire que vous détendre. Enfin plus facile à dire qu'à faire, pourtant la voiture avait été modifié pour son usage personnel, et qu'il pouvait se venter d'avoir dans son personnel que les gens les plus qualifié du pays. Bon d'accord il manquait certains nom sur sa liste... Mais on ne pouvait pas tout avoir tout de suite, il suffisait de regarder le chemin parcouru depuis son départ du SGC. Il savait que beaucoup le considérait comme un traitre, mais ce que beaucoup oubliait c'était qu'il ne serait jamais partis si le gouvernement et Parray n'avait pas décidé de considérer Chefet comme un danger potentiel et qu'ils lui avaient voulu du mal. Après tout sa vie lui était totalement consacré. Elle était devenue une jeune femme magnifique, avec du talent pour la gestion des troupes, et des affaires. Aujourd'hui Typhon était prospère, et si il s'était perdu dans les campagnes Marseillaise c'était pour voir les progrès sur leur dernière trouvaille. Neville n'en était pas peu fière et si Drewen avait réussit à recruter De l'Argentière l'affaire serait sans doute terminé depuis plusieurs mois.

Cette femme l'agaçait, et ce depuis longtemps, déjà au temps du SGC il n'aimait pas ses façons de baronne mais ce qui l'agaçait le plus c'était qu'elle refusait tout se qu'ils offraient, dire qu'il aurait pu offrir une vie plus que normale à sa gamine qui portait des prothèses presque archaïques par rapport aux technologies qu'ils possédaient. Le gouvernement ne pouvait rien contre eux. Oh Neville ne se sentait pas intouchable, il savait que se serait une erreur, il connaissait trop bien "l'ennemi", il savait de quoi ils étaient capables, certains de leurs contacts qui devaient les rejoindre avaient subis des "accidents", il n'était pas dupe, et se demandait bien si il jour ils auraient les couilles de mettre un tireur d'élite à ses trousses, qui lui exploserait la tête à des kilomètres du lieu de la scène de crime. D'où l'idée d'être le plus apparent possible dans les médias, des dons, la formation de jeunes prodiges qu'ils recruteraient, des bourses d'études, tout était bon pour que tout le monde sache qui ils étaient, personne ne laisseraient passer ce genre d'assassinat, quand à l'accident programmé, c'était compliqué, même si Neville était seul dans sa voiture, la petite mercedes classe A rouge qui roulait devant lui était celle de deux anciens militaires, et pas les moins bons, il ne les avait jamais vu louper une cible. Derrière sur une moto bleu nuit se trouvait Léa, la petite avait l'air d'un ange, une véritable beauté qui semblait plus fragile que du cristal et qui vous trancherait la gorge sans hésitez si vous vous approchiez de la Tesla. Le SGC avait peut être la crème de la crème, Neville avait les hommes les plus fidèles que l'on pouvait imaginer. Jamais il ne laissait l'un de ses hommes dans la merde, ils lui rendaient plutôt bien. Leaticia avait insisté pour venir avec lui, mais il préférait avoir quelqu'un à la maison si Chefet n'était pas là pour gérer le business. Parce que oui son petit oiseau avait tendance à ne suivre que sa propre voix.

Quelques kilomètres avant d'arriver aux hangars ont pouvait déjà les admirer, et les check point commençaient, rien de bien particulier pour un yeux non avertis, mais les soldats portaient des tazzers de leur production, des zat sans leurs allures phalliques et étrangères. Non là il s'agissait de petits boitiers noirs, assez simple, mais aussi mortel. Des chiens étaient couchés à l'ombre, des berges allemands, se levèrent dès que les grilles s'ouvrèrent pour laisser passer les véhicules. A peine sortie de la luxueuse berline Neville fut assaillit par les animaux venus réclamer quelques caresses. Quelques uns arrivèrent à leur fin avant que leurs propriétaires les rappellent à l'ordre. Visiblement la sécurité du lieu n'avait rien à envier au SGC, et pour cause, une fois à l'intérieur de l'un des hangars Neville pu admirer leur vaisseau. Normalement les décollages ne se faisaient que de nuit, question de furtivités, mais cette fois se serait différent, qu'il était fier de leurs équipes, leur vaisseau avait à présent un système de furtivité qui pouvait se déclencher avant même le décollage de l'engin. Le SGC ne savait pas se qu'il loupait. Silencieux, Neville avait toujours été impressionné par ce engin. Il avait bien sûr des pilotes, mais il aurait aimé recruter la gamine qui avait fait tant de vent au SGC, et peut être que ça pourrait être possible maintenant que son mari avait décidé de les rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1544
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: Ouvre les yeux [libre]    Sam 21 Juil - 22:05

[Hrp : Vu que c'est libre je me permets :bandit: ]

Mickaëlla finissait de préparer son paquetage avec soins en même temps ce qu'elle allait faire ne laissait pas beaucoup de place au n'importe quoi, surtout qu'elle devait le faire seul. Ordre du général. De toute façon pour le moment elle préférait opérait seul sur ce type de mission et ça n'était pas son coup d'essai. Le général a ait fort bien compris que Mickaëlla était un talentueux opérateur, et il n'hésitait pas utiliser chaque once de ce talent qui avait été travaillé durant des milliers d'heures. Les artisans forgerons du COS a la Hartman avait bien œuvré. Ils avaient forgés affutés et poli une arme polyvalente d'une redoutable efficacité et dans les mains du général de la Couperay, elle devenait encore plus redoutable car d'invisible, elle devenait à peine plus qu'une rumeur fugace.

Une fois son paquetage terminé elle referma sa cage d'armes et se dirigea vers les niveaux supérieurs avec tout son barda comme si elle partait en opération extérieur. Cela n'était pas la première fois que cela arrivait, elle était réputée pour être le chien de guerre préféré du général et ce dernier l'envoyé dieu seul savait ou pour faire dieu seul savait quoi. En surface un soldat l'attendait avec un véhicule militaire, il avait reçu pour ordre de la conduire sur la base de Istres et de ne pas lui adresser la parole.
Mickaëlla profita donc du trajet pour se reposer, elle allait avoir besoin de toute ses forces physiques et mentales pour faire ce qui allait venir.
Elle avait préparée cette mission avec soin et savait exactement ce qu'elle avait à faire et comment elle devait le faire.

Il ne fallut que quelques heures pour arriver sur le tarmac de  la base d'Istres.

L'avion un airbus à 400M, n'allait pas tarder à décoller, il n'y avait pas de temps à perdre.
Elle ne prit qu'une partie de son barda et avec que le soldat qui l'avait conduit ouvre la bouche, elle lui coupa l'herbe sous le pieds.

"C'est ce qui était prévu soldat. Vous remiserez ça à l'armurerie, le chef saura quoi en faire en attendant mon retour."

Mickaëlla laissa le biffin planté là et sans se retourner elle monta à bord du mastodonte, en montrant un laisser passer. La mission de Mickaëlla était connu seulement du général et d'elle-même pour le moment et elle espérait que ça allait rester comme ça.
Elle déposa son barda et alla directement vers le poste de pilotage pour prendre contact avec le commandant de bord.
L'appareil était chargé de matériel mais à part l'équipage il ne transportait pas de personnels c'est pour ça que c'était celui là qui avait été choisi.


"Bonjour capitaine. Vous avez reçu des ordres me concernant je crois."

A voire sa tête, oh que oui il avait reçu des ordres. La teneur et la précision de ces derniers n'avaient du lui plaire. Mais il devait faire avec, il n'avait pas le choix.


"Je sais pas si on peut appeler ça des ordres. Je dois faire comme si vous n'étiez pas là et vous laisser sauter quand vous me direz qu'il faut que vous sautiez et mon équipage ne doit parler de ça à personne."

Le général s'était directement arrangé avec le supérieur du capitaine qui pilotait ce gros bébé. Il n'y avait pas d'ordre de missions, pas de traces écrites, pas de mail, rien qui puisse trahir sa présence, le but de sa mission.

"C'est assez  bien résumé. Je pourrais voir votre plan de vol s'il vous plait?"

Le co-pilote attendit que le commandant de bord acquiesse avant de lui remettre le plan de vol. Elle connaissait ce dernier sur le bout des ongles, mais elle voulait être sur que rien n'avait changé que tout était réglé au nanomètre et de ce qu'elle en voyait c'était toujours le cas.

"Merci désolé de ne pas pouvoir vous en dire plus capitaine."

Elle retourna en cabine pour s'asseoir.
Il ne fallut pas longtemps pour que l'appareil se mette en branle, elle avait l'habitude de monter dans des avions et elle aimait cette sensation au décollage mais elle n'était pas là pour prendre du plaisir.
A peine l'appareil avait quitté le sol, qu'elle se releva et commença à s'arnacher ce qui était loin d'être facile vu que l'appareil prenait de l'altitude avec une grande rapidité. Même si il ne s'agissait pas d'un liner mais d'un avion de transport militaire, c'était loin d'être impossible.
Le chef de cabine fut assez surpris mais il ne vint pas piper mot.
Il avait certainement reçu pour ordre de ne pas lui adresser la parole et puis surtout il avait l'air d'en avoir rien à foutre qu'elle se vautre.
Au moins on ne pouvait dire qu'il n'y mettait pas du sien pour suivre les ordres, il faisait comme si elle n'était pas là.

Vingts minutes après leur décollage, ils avaient atteints l'altitude de croisière et il était temps pour elle de passer aux choses sérieuses. Elle fit signe au chef de cabine de s'approcher et qu'il devait l'aider à vérifier son équipement.
Ce dernier s'exécuta sans poser de questions, et ne trouva rien à redire ou à rectifier sur son équipement elle allait pouvoir sauter et commencer sa mission.
Elle vérifia sa positions sur le GPS,  cette vitesse elle devrait sauter dans 8 minutes.

"Je saute dans 8 minutes lançait le compte à rebours, prévenez le commandant de bord afin qu'il maintienne son cap et sa vitesse."


Mickaëlla se tenait devant la porte, arnachait comme une mule cosmonaute elle attendait patiemment le GO du largueur.
Elle avait déjà effectué sa pré-oxygénation et elle avait mis son casque et son masque à oxygène. Pour elle le temps était suspendu, elle faisait le vide dans son esprit, elle regroupait l'ensemble de ses forces, elle était concentrée et détendue.
La porte s'ouvrit et le largueur vint lui faire signe qu'il ne restait que trois minutes.
Elle avança en marche de pingouin vers la porte.
Elle pouvait voire maintenant qu'il volait au dessus des nuages, ils étaient à 15000 Mètres et fort heureusement pour elle les découvertes récentes sur les matériaux allaient lui permettre de ne pas geler sur place.
L'instant était tout aussi magique que le spectacle sans fin qui s'étendait à ses pieds et à perte de vue.
Le largueur donna le go et Mickaëlla fit trois pas avant de se jeter dans le vide.

Spoiler:
 


Le poids de son équipement l'aida à basculer dans le vide, les turbulences créer par l'avion perturba quelques peu sa chute mais rapidement et avec une aisance incroyable elle se stabilisa. Elle ouvrit son stabilisateur pour ralentir et maîtriser sa chute.
Celle-ci se mit à ralentir rapidement mais sa vitesse de chute restait élevée bien que dans ce qui était prévu, sa trajectoire était parfaite elle pouvait ouvrir son parachute.

Une fois son parachute ouvert commençait la navigation.
Elle en avait pour un peu plus de deux heures de vol si les conditions se maintenaient le soleil serait couché et elle pourrait se poser de la plus discrète des manières.
Elle comprenait les pilotes qui se sentait privilégié de pouvoir toucher le ciel du bout des doigts à travers leur verrières.
Mais elle, elle touchait vraiment les nuages, et elle était vraiment un oiseau, elle n'était pas à bord d'un aéronef, il n'y avait que quelques couches de vêtements entre elle et les nuages.
Mickaëlla profitait de l'instant tout ajustant sa navigation à l'aide du GPS.

Il lui fallut presque trois heures pour arriver sur son objectifs, la navigation s'était passé sans accro, elle avait juste eu moins de vent que prévu. Rien ne laissait présager qu'elle avait été repérée, et c'est donc sans accro et avec la majesté d'un oiseau de proie qu'elle se posa.

Il ne lui fallut que quelques minutes pour plier son barda et se mettre en marche pour rejoindre son poste d'observation. Elle avait l'habitude de marcher de nuit et ce fut sans difficulté qu'elle atteints son poste d'observation.
La nuit était bien engagée et elle avait encore du travail pour se dissimuler.
Toute seule elle n'avait pas les moyens ni le temps de s'enterrer, de plus pour une personne il n'y avait pas forcément grand intérêt.
Sa position était donc semi enterré à l'ombre de jour comme de nuit, elle avait utilisé les pierres et la terre comme bouclier thermique pour être indétectable.
Elle avait aspergé sa piste de bromure et s'était installé à l'abri du vent aucun prédateur ne pourrait pister ou détecter sa présence.
Ce qui fait qu'avant les premières lueurs de l'aube elle était entièrement dissimulé.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Cela faisait deux jours qu'elle surveillait les hangars de Typhon, elle avait accompli le premier tiers de sa mission.
Tout se déroulait comme prévu, et il n'y avait que peu d'activités à constater sur ce hangar.
Les rapports affirmaient pourtant que c'était là que se trouvait le ou les vaisseaux spatiaux utilisaient par Typhon.
Pour le moment aucune prise de vue à se mettre sous la dent, pas plus que d'informations capitale.
Mais c'est alors qu'il se passa quelque chose d'imprévu, une Mercedes classe A rouge, suivit d'une Tesla noire, et encore derrière une 600 Hornet bleu nuit.
Un tels cortège annonçait la présence de quelqu'un d'important, ce quelqu'un ne pouvait être Chefet, elle comme neville ne prendrait pas le risque qu'elle se déplace avec si peu de sécurité.
Ce qu'elle pensait fut rapidement confirmé, il s'agissait de neville, il y avait également Lea parrez, et deux anciens seals.
Elle les connaissaient tous, elle avait étudié leur dossier et en cet instant le prédateur avait envie de sang.

A cette distance, à 5000 mètres, elle n'avait pas la possibilité d'effectuer un tir qui compte.
De plus concernant Neville, et Lea elle n'avait pas de feu vert pour leur faire un sort.
Neville était le directeur de Typhon et avait trop d'appui et ne causait pas assez d'ennui pour le moment.
Léa quand à elle son identité et son histoire était du pipau, et Neville avait dépensé beaucoup trop d'argent et de temps pour que cela soit anodin.
Les deux seals étaient des vétérans qui avaient quittés le service après avoir été blessé et réformé du service actifs.
Typhon avait acquis leur loyauté en leur permettant de continuer à partir en mission et il fallait dire que les salaires que proposaient Typhon était plus que généreux.
Mais fort heureusement pour ceux qui avaient encore de l'honneur qui suivaient la voie des guerriers l'argent n''était pas ce qui importait le plus et elle savait que c'était le cas de ces deux seals.
Mickaëlla resta donc immobile et commença à prendre des photos de la scène qui se déroulait sous ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 39 ans
avatar
Scientifique
Neville Robert
MessageSujet: Re: Ouvre les yeux [libre]    Mar 24 Juil - 15:44

Les petites photos que pouvaient prendre MickaËlla ne devait pas être d'un grand intérêt. Neville et ses acolytes devant un hangar, et malheureusement pour elle, il n'était pas question de décollage aujourd'hui, il faudrait d'abord pour ça que Neville donne son accord, et ça ne serait pas sans vérifier l'activité dans la région, même si ils n'étaient pas dans une zone de couloir aérien, la plus part des décollages se faisaient de nuit, à vrai dire quasiment tous à moins d'une urgence, et soyons honnête, personne n'utilise ce genre d'engin pour une urgence, les hélico sont bien plus discrets et plus légaux. Et puis pour être honnête, Neville savait que trop bien que l'état ne laisserait pas passer une seule faute de leur part. A ce moment, Typhon se révélait être une entreprise lucrative et généreuse, dont les dons aidaient beaucoup les plus démunis, difficile pour qui que se soit de s'en prendre à eux sans s'attirer les foudres de l'opinion publique, ou peut être pire encore les voir quitter le territoire Français en direction d'un pays plus enclin à leur laisser la voie libre. En ce moment l'état les laissait tranquille, Chefet avait même le loisir de se balader relativement tranquillement causant des sueurs froides au scientifique.

L'entrée dans les hangars se faisait via un sas de sécurité, où les identités étaient une nouvelle fois contrôlée, même Léa n'échappait pas au contrôle, chose qui tira un grognement à la demoiselle, qui fit signe à Neville qu'elle allait faire un tour. Neville lui donnait l'accord, mais soyons honnête, il aurait préféré éviter qu'elle se balade seule, mais la petite alien n'était pas du genre à obéir à tout va, lui donner une identité avait été compliqué, bien plus que Chefet, il avait fallut lui inventer un passer, le décès de ses parents, l'adoption, et que tout ceci soit antidaté. Mais ce n'était pas un soucis, il avait de bons contacts, et il faut dire que l'argent offrait beaucoup de possibilité, et si il y avait une chose dont ils ne manquaient pas, c'était de l'argent. D'ailleurs sa petite blondinette préférée adorait le dilapider cet argent, et parfois heureusement qu'il était là pour apporter un peu de sagesse à sa fougue. Ils étaient tellement complémentaire, le feu et la glace, la sagesse et la fougue. Il était plus qu'évident qu'ils étaient des âmes soeurs. C'était peut être idiot, mais Neville y croyait dur comme fer, il existait dans cet univers une personne et une seule capable de vous compléter. Sans doute que si il cédait aux diverses et variées avances de sa princesse il serait comblé mais soyons honnête il n'arrivait pas à la voir autrement que comme cette petite fille qu'il avait sauvé, ou qui l'avait sauvé comme vous voulez, les deux fonctionnaient à merveille.

A l'intérieur du hangar se trouvait le vaisseau qu'ils avaient réussis à monter eux même, enfin surtout ses employés, la base était celle d'un tel'tak légèrement plus grand, mais au niveau armement le tout avait été ponctionnée sur les Al'kesh même si l'on y trouvait également de l'armement terrien, en particulier des missiles téléguidés. Lourdement armé oui, parce que Chefet savait mieux que qui que se soit de quoi étaient capables leur ennemi, et contrairement au SG Neville n'était pas prêt à laisser mourir ses hommes, et ce sentiment était partagé par son ombre. Le vaisseau était impressionnant et pourtant il ne prenait que la moitié du hangar, une demoiselle à lunette qui donnait l'impression de s'adresser à une rockstar tant elle était nerveuse lui promit que le prochain pouvait être plus grand.

"Pas besoin, les équipes fonctionnent par 4, même si on rajoute un équipage, plus grand serait inutile, on ne part pas en guerre Rebecca."

La demoiselle acquiesçait et rougit à l’annonciation de son nom, elle paraissait surprise que Neville connaisse le prénom de tous ses employés. Il eut le droit à une démonstration de l'option furtivité, et elle était impressionnante, l'engin disposait même d'une télécommande qui pourrait être intégrer aux tenues des explorateurs pour leur permettre de retrouver facilement leur vaisseau si ils laissaient la furtivité enclenchée lorsqu'ils partaient en mission. Le nouveau vaisseau était prêt pour partir, Neville demandait le lancement d'un nouveau modèle identique dans les meilleurs délais avant de ressortir. Son téléphone sonnait, Léa. Visiblement la zone n'était plus sûr, Neville poussait un petit soupire, il était fatigué de cette chasse permanente, il n'avait pourtant rien fait de mal, quand on regardait les agissements des autres, qui avaient bien plus à se reprocher, il ne serait jamais parti si Parray avait accepté d'aider une enfant terrifiée qui ne faisait que demander à l'aide. Et dire que c'était lui que l'on faisait passer pour un monstre.

"Je doute fort que le SGC ai ordonné une exécution, laisse les s'amuser un peu, ils ne trouveront rien vu l'équipement que nous avons, impossible qu'ils voient se qu'il se passe à l'intérieur, par contre tu reste ici, je veux que tu renforce la sécurité des entrepôts, tu as carte blanche comme d'habitude, contact aussi Drewen, je veux que les dernières recrues soit prête d'ici demain, elles te seront envoyés pour une formation sur nos petits potes envahissants. Et sois prudente, ce ne sont pas des amateurs, ne les sous estime pas."

Bras croisés, le chef d'entreprise était contrarié, la journée avait si bien commencé. Finalement il attrapait son propre téléphone, ligne cryptée comme tout ceux de son entreprise, impossible à tracer, normalement pas de mise sur écoute possible, mais Neville restait prudent, on ne donnait jamais d'information importante par téléphone.

"Hassim, elle est en sécurité?"

La réponse était favorable, elle était à la maison, laquelle? Ca c'était une bonne question, soit à la villa soit à Typhon, mais l'une comme l'autre était une forteresse. Bon tout allait tout de suite mieux. Neville avait décidé que si le SG dépensait une fortune pour l'espionner, il avait presque envie de donner le change, si il n'avait pas été en costume, il aurait fait sa gym, peut être qu'il devrait faire installer une piscine, ils pourront se rincer l'oeil comme ça... Heureusement ils n'avaient pas que des vaisseaux dans ses hangars.

"Installé l'attache remorque, on va aller tester un prototype qui va être présenté au Miami Boat Show de cet été, et croyez moi, les commandes vont explosés, c'est un bijou."

MickaËlla pu voir les portes du second hangar s'ouvrir, une aubaine? Pas vraiment, la Mercedes entrait dans le hangars pour ressortir avec le yacht en remorque. Difficile de savoir si à cette distance elle pouvait voir le sourire suffisant de Neville, mais il s'imaginait bien la tête du remplaçant de l'incompétente Parray quand il recevrait le rapport de mission de son espion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1544
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: Ouvre les yeux [libre]    Jeu 26 Juil - 22:30

Mickaëlla prit quelques photo puis elle intervertit l'appareil photo numérique avec le caméscope.
Que ce soit les photos ou l'enregistrement cela ne révélait rien.
Rien pour un oeil non avertit, mais Mickaëlla était un public très averti et les prises de vue qu'elle prenait été une véritable mine d'or pour une experte de son gabarit.
Elle pouvait faire analyser le comportement des protagonistes par un spécialiste du comportement. On exprimait beaucoup plus en paraverbal que par le langage, une preuve significative si il en fallait que l'être humain était avant tout un animal social.
Cela lui donnerait de précieux renseignement sur la psychologie des protagonistes, des renseignement qui irait étayer les dossiers qu'ils avaient sur hégémonie.
Elle pouvait faire également analyser les mouvements et la posture par des spécialistes de la méthode action type afin de déterminer pour chaque protagoniste l’œil moteur, si ils marchaient par le haut ou par le bas, et tout les autres préférences motrices.
Et bien évidemment en bon prédateur qu'elle était cela lui permettait de s'imprégnait du caractère et des habitudes de sa cible.
Les remarques des spécialistes lui permettaient d'aller encore plus loin, elle pouvait devancer, anticiper encore plus les réactions et pas seulement à très longue distance mais à toute les distances.
Mickaëlla est une spécialiste d'un niveau rarement égalé dans son domaine, et ce qui l'a rendait encore plus redoutable c'est qu'elle n'hésitait pas à faire appel à des spécialistes si nécessaire.
Mickaëlla était à même de transformer le plomb en or dans son domaine, Neville et ses sbires n'avaient aucune idée d'à qui ils avaient à faire et pour sur, même si Neville engageait parmi les plus compétent il n'avait pas les meilleurs dans leur domaine.
A part bien évidemment sa dernière recrue, l'ancien commando de marin du commando Penfentenyo Jean-François Cosey.
Mais aussi bon soit ce dernier il ne pouvait pas esquiver une balle.
Mickaëlla savait qu'elle aurait le dessus sur l'ancien commando marine à partir du moment ou elle évitait le corps à corps et qu'elle se trouvait suffisamment loin pour éviter tout lancer de couteau.
Mais fort heureusement pour Neville et ses hommes il ne s'agissait là que d'une mission de renseignement.
Fort heureusement également pour Mickaëlla, car si elle pouvait se débarrasser sans peine de Neville et de ses gardes, éliminer le reste des soldats qui gardaient la zone commençait à représenter un défi.
Et puis surtout cela voudrait dire qu'elle aurait Chefet, tout les hommes, et l'armada de Typhon sur le dos.
Elle ne pourrait plus quitter l'enceinte du SGC et même là, elle n'était pas sur d'être à l'abri de la petite reine alien.
Typhon avait de la ressource et si le SGC devait frapper les premiers il devait le faire en s'assurant que certain personnages clés passent l'arme à gauche dans le même temps.

Neville et ses gardes rentrèrent dans le bâtiment et Mickaëlla les perdit donc de vue.
Impossible de voire ce qui se passait ou ce qui se disait à l'intérieur.
Certains auraient tenté de s'approcher dans l'espoir de capter des sons, de prendre une photo, mais Mickaëlla n'était pas de ce genre là.
Elle était un prédateur silencieux et patient, si elle devait fondre sur sa proie celle-ci n'avait jamais l'opportunité de se rendre compte que c'était déjà finis pour elle.
Le bruit de la détonation arriverait à leur oreilles alors que cela faisait quelques secondes qu'elles étaient déjà mortes.
Quand Mickaëlla devait donner la mort il s'agissait d'une sentence irrévocable, à moins de disposer d'un champs de force personnel.

Plutôt que de perdre son temps en ruminant Mickaëlla s'assura une nouvelle fois de la taille du bâtiment.
Elle savait très exactement à quelle distance elle se trouvait de ce dernier, il suffisait d'avoir deux points de repaire estimer l'angle et vous aviez la longueur du bâtiment.
Calculer sa surface et son volume n'était pas bien plus compliqué, de la mathématique de collégiens.
Les hangars étaient volumineux et pouvait contenir bine des choses, et même si elle aurait aimer savoir elle n'était pas imprudente pour tenter le diable à ce point sans une équipe pour assurer ses arrières.

Il y avait du mouvement, les portes du second hangar venait de s'ouvrir, Mickaëlla guettait ce qui allait en sortir et à sa grande surprise il s'agissait d'un petit yatch tiré par une Mercedes.
Une Mercedes!!!!!
Cela faisait tellement nouveau riche, qui ne savait pas réellement ce qui était luxueux.
Une Mercedes!!!!
C'était bien pour tirer une caravane, ou servir de taxi dans une grande ville.
La taille du Yatch faisait elle aussi nouveau riche.
Ridiculement petit.
Dans le port de Monaco il aurait été le plus petit.
D'ailleurs il y avait fort à parier que les carabiniers ne laissent pas rentrer un Yatch tiré par une Mercedes dans Monaco. Cela faisait vraiment trop Gitan pour la principauté.
Mickaëlla n'était pas experte en bateau et elle ne connaissait pas ce modèle et n'avait jamais vu Neville à bord d'un tel rafiot.
Elle se fit donc un devoir de le prendre sous toute les coutures qui lui était permis depuis son poste d'observation.
Si elle pouvait déterminer le modèle, ses spécificités et les modifications que Neville avait pu lui apporter cela serait une plus valu des plus intéressantes dans le cas ou elle devrait monter à bord.
Elle se mit en devoir également de trouver des surfaces réfléchissantes et zooma au maximum sur ces dernières avant de prendre les photos.
Elle ne pouvait pas déterminer ce qui était reflétait mais des spécialistes du traitement de l'image à l'aide d’algorithme complexe eux en était capable dans une certaine mesure.

Mickaëlla nota également l'heure à laquelle Neville sortait le Yatch.
Elle ne pensait pas une seule seconde que Neville cachait amoureusement un Yatch dans un hangar sur complexe militarisé, juste parce que c'était son bateau préféré.
C'était sa manière de narguer les autorités avec leur satellite.
Grand bien lui fasse mais ce genre de péché était une aubaine pour Micakëlla qui en profitait pour collecter un tas d'image et de donné qui ne semblait pas avoir un intérêt dans l'immédiat mais après expertise et recoupement cela pouvait en être tout autrement.
C'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles les autorités françaises ne le voyait pas comme une menace sérieuse. Il était bien trop novice dans ce domaine. Un rafale avec deux bombes à fragmentation guidé par ses soins et il ne resterait rien des deux hangars. A la place de ceux ci on pourrait trouver un immense hangar.
Neville était un ancien militaire par le nom.
Mickaëlla était une vétérane, une guerrière, une étudiante de la guerre, une artiste dans son domaine qui ne se limitait pas à simplement appuyer sur une gâchette.
Elle était également excessivement douée dans la collecte d'information et Neville venait de lui en donner bien plus qu'il ne pouvait l'imaginer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Date d'inscription : 24/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: Typhon
Grade / Niveau: Propriétaire de Typhon
Age du personnage: 39 ans
avatar
Scientifique
Neville Robert
MessageSujet: Re: Ouvre les yeux [libre]    Mar 31 Juil - 13:08

Neville en avait assez de ce petit jeu avec le SGC mais malheureusement on ne lui demandait pas réellement son avis. Il ne comprenait pas cet acharnement contre eux, qui avait eu lieu à cause de cette foutue général Parray qui n'avait juste pas su tendre la main à une enfant qui avait besoin d'aide. Ils n'avaient rien fait si ce n'était s'installer dans un coin tranquille pour vivre leur vie sans être embêté. Ils n'avaient jamais fait de mal à qui que se soit, ils ne pratiquaient même pas la vente d'armes, la seule chose qu'ils s'autorisaient étaient pour leur propre défense. Il observait la Mercedes sortir le yatch. Il était chouette, il lui plaisait et donnait une superbe image de leur entreprise. Il affichait un sourire ravi, et claquait un main dans le dos de son sbire qui était resté près de lui.

"Le plus rapide du monde, tu vas voir on vole sur l'eau. On va tout déchirer à Miami. Tu te chargeras de son acheminement, je compte m'y rendre en vol publique, je n'ai pas confiance en nos petits amis, surtout lorsqu'ils se font pressants."

Neville lui adressait un clin d'oeil, rappelait Léa pour avoir des nouvelles, lui ordonnant de retourner à la maison, ça ne servait à rien de rester dans le coin si l'ennemi s'y trouvait. L'ancien agent du SGC trouvait tout ceci agaçant, ce n'était pas le genre de petit jeu qui l'amusait. Une fois avoir confirmé que les gardes étaient renforcés autour de ses hangars, si ordonnait la mise en place du champs de force dès qu'ils seraient sortis. Invisible à l'oeil nu, il offrait une protection plus qu'efficace. Il remontait dans sa Tesla, décidément il adorait cette voiture, c'était décidé ils prendraient l'autoroute jusqu'à Marseille, il voulait goûter à la tranquilité de pouvoir laisser la voiture conduire pour lui, même si il restait prêt à reprendre les commandes en cas de soucis. Se fut sa voiture qui ouvrit la marche cette fois, laissant la Mercedes affublé de son poids suivre la direction qu'il souhaitait prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1544
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: Ouvre les yeux [libre]    Sam 4 Aoû - 15:39

Le bateau était attelé à la Mercedes, et Neville était à bord du bateau.
Sa posture laissait à penser qu'il était satisfait de lui, il se passait quelque chose mais elle ne savait pas quoi.
Neville descendit du bateau et discuta avec ces hommes.
Des gardes venaient en nombre pour sécuriser les hangar c'était très très étrange à croire qu'il avait été informé de la présence d'opérateurs.
Après quelques instants à observer les hommes se déployer autour des bâtiments Mickaëlla fut presque certaine qu'il était au courant que des  opérateurs avaient été déployés sur son site.
Elle n'avait pas été repérée car si cela avait été le cas, ils seraient venus la traquer pour au mieux la faire pour au pire se débarrasser d'elle.
Cela voulait dire que quelqu'un avait parlé, une personne qui avait pris sa destination avait appelé Neville pour lui transmettre l'information.
Cet enfoiré avait le bras sacrément long pour obtenir cette information, et ces informateurs étaient suffisamment impliqués dans ces affaires pour l'appeler et lui transmettre ce genre d'informations sans qu'il ait besoin de les demander.


Il était peu probable que la fuite vienne du SGC. A part elle et le général personne ne connaissait l'objectif. Les hommes à bord du A400 M ne connaissait pas non plus les tenant et aboutissant de cette mission, ni le programme porte des étoiles et encore moins ce qui se jouait dans les ténèbres.
Il y avait trop d'information parcellaire, cela voulait dire qu'à un moment ou un autre elle avait bipper le radar d'un des informateurs de Typhon et ce dernier avait récolté l'ensemble des informations avant de déterminer ce qu'elle avait fait.
Un véritable boulot d'investigation, et de qualité de surcroit, dans les hommes susceptible de réussir ce genre de chose en si peu de temps sans se faire repérer il y avait les hommes du BSPC.
Cela pouvait expliquer beaucoup de choses et cela voulait dire qu'elle était plus exposé qu'elle ne le pensait quand elle mettait le pieds hors de la base.
C'était de bonne guerre après tout.


Neville remonta dans sa voiture et prit la tête du convoi qui quittait les hangars et certainement l'enceinte même de cette base.
Mickaëlla se disait que comme au SGC, le complexe qui se trouvait devant elle, devait être en partie souterrain.
L'attitude des gardes l'étonna, elle laissa filmer pendant quelques minutes pour voire si cela se reproduisait mais ça n'était absolument pas le cas.
MickaËlla stoppa l'enregistrement et revint sur ce qu'elle avait enregistré, au moment fatidique.
Et à ce fameux instant on pouvait voire les gardes comme gêné, intrigués certains se retournaient pour regarder derrière eux.
Attitude des plus étrangers, qui poussa Mickaëlla à regarder à plusieurs reprises l'enregistrement quand tout à coup ce fut le déclic.
Les hommes restaient à distance des hangars sans jamais y pénétrer, et ce qui les avaient troublés durant un instant devait être un bouclier.
Des experts en traitement de l'image pourrait peut être corroborer ce qu'elle venait de déduire.


Mickaëlla passa le reste de la journée à prendre le plus de clichés et de vidéo possible des gardes. Pouvoir les identifier était une priorité pour récolter des informations sur ce site et qui sait pour arriver à y pénétrer sans que Typhon ne le saches. Mais pour arriver à un tels tour de force il faudrait d'abord se débarrasser de la fuite, de l'indic de Typhon.
La nuit s'installait tranquillement sur la base de Typhon et le vent commençait à se lever, Mickaëlla méditerranéenne de naissance connaissait bien ce vent, le mistral se levait.
Le proverbe disait que Mistral du soir ne dure que jusqu'au lendemain soir. Les vent forts et ascensionnels étaient une aubaine à saisir.
Maintenant que les hommes de Typhon semblait savoir qu'il y avait une présence sur site, ils ne tarderaient pas à faire des rondes dans les terres entourant les hangars.
Fort heureusement elle s'était placé suffisamment loin des hangars et si ils étaient minutieux vu leur nombre cela devrait prendre plusieurs jours avant qu'il ne l'a détecte.


Une fois la nuit noire installée, Mickaëlla se mit en devoir de plier bagage.
Elle ne pouvait pas repartir avec l'ensemble du matériel et de toute façon ça n'était pas ce qui était prévu.
Son fusil longue portée rejoignit sa housse de protection, il en fut de même pour le matériel de surveillance.
Plus de la moitié de son matériel restait sur place.
Elle repartait juste avec un gilet tactique sans protection balistique un MP7, un glock, des chargeurs, un casque, des jvn, un GPS, un téléphone satellite et une voile de parapente.
Le reste de l'équipement avait été habilement dissimulé, une partie avait été enterrée.

Sans humain pour trahir une éventuelle présence, Typhon n'avait quasiment aucune chance de faire main basse sur le matériel qu'elle avait laissé.


Il lui fallut un peu plus d'une heure pour rejoindre son point d'extraction. Un point en hauteur en plein vent.
En moins de 5 minutes la toile était prête et Mickaëlla s'élança dans un puissant mistral qui ne faisait que durcir de minutes en minutes.
Elle avait beau être une virtuose pour manier une voile, le parapente dans un puissant mistral c'était quelque chose qui mobilisait non seulement tout son savoir faire mais tout ses muscles.
Avec une telle puissance motrice il lui fallut moins d'un quart d'heure pour quitter la zone occupée par Typhon, mais elle dut batailler encore pendant une bonne heure et demi avant de trouver le moment propice et une zone adéquate pour se poser.
Rapidement elle rabattit sa voile.
Elle était fatiguée d'avoir bataillée aussi longtemps avec le mistral, mais elle n'était pas encore venu le temps de se reposer.
Elle sortit son GPS, et vérifia son position.
Elle sortit un calepin et vérifia les informations qui y étaient notés.
Elle avait fait une quarantaine de kilomètres grâce à ce mistal cela l'avait approché de son point de récupération.
Des chasseurs alpins étaient en mission d'entrainement à deux jours de marche, elle pourrait rejoindre leur base à la fin de leur exercice puis ensuite rejoindre le SGC par des moyens plus conventionnels.
Elle vérifia qu'elle disposait toujours des précieuses données collectées sur ces trois cartes mémoires usb.

Mickaëlla souffla longuement, la nuit était encore jeune et elle avait une longue marche qui l'attendait, en bon para après une longue gorgée d'eau Mickaëlla se mit vaillamment en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ouvre les yeux [libre]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ouvre les yeux [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Typhon :: Hangars-
Sauter vers: