Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [Mission 01ND] "Non Sequitur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Messages : 152
Date d'inscription : 06/08/2011
avatar
Maître du jeu
Deimos
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Mer 7 Nov - 0:21

Les terriens cherchaient des idées pour éviter de finir comme le bouclier finissant de se ratatiner sous la chaleur dégagée par les tirs encaissés. Le général leur expliqua que les guêpes de feu étaient couplées avec un accumulateur énergétique leur permettant d'absorber les décharges d'énergie tirées contre elles, les lances ou les zat' ne leur feraient rien. Par contre comme le constata Mickaella, les balles de 4.7mm blindées réduisirent la tourelle en miettes, comme si elle n'avait été constituée que de verre. Se débarrasser des orbes fut simplement fastidieux et la petite troupe put reprendre son avancée. Malgré tout le général Alhassar répondit à Rakel

"Je ne pourrai vous répondre de façon certaine, l'époque des faux dieux remonte à bien longtemps. Plusieurs centaines de cycles. Nous ne savons pas précisément à cause de la période de troubles qui s'est étendue ensuite sur plusieurs cycle, assez pour qu'un père puisse voir son enfant grandir et ce dernier puisse voir le sien devenir à son tour un homme. C'est à ce moment là que nos aïeux ont réussi à refonder notre civilisation sur des bases stables. L'arbitre de l’époque Eogol le géant d'albâtre réussit à faire accepter l'idée de Triumvirat aux diverses tribus qui s'étaient enfermées dans un cycle sans fin de guerre et de vendetta. Depuis nous vivons libres. Donc pour en revenir aux vêtements des esclaves, s'il y avait un dispositif dans leurs atours ou leurs bijoux, il se trouve soit dans la pile d'artéfacts dans la grande salle, soit il a été perdu à jamais." Il s'arrêta au bout du couloir et leur fit signe. "D'après les légendes, Anhour avait une chambre qui donnait sur diamant de la taille d'une montagne. J'imagine que ces lueurs peuvent provenir de ce genre de chose."

Il leur montrait des reflets dansant sur les murs du couloir allant vers la droite, comme si quelque chose réfléchissait la lumière en ondoyant. Avançant prudemment, le général qui s'était placé de son propre chef en avant-garde regardait partout , il n'avait visiblement pas envie de finir surpris par un piège. Arrivant au détour du couloir, ils purent voir ses yeux s'agrandir de surprise et rester bouche bée le temps qu'ils le rejoignent. L'olodon se tenait coi devant une gigantesque géode dont on avait découpé une partie pour l'exposer. Un chemin la traversait, les gens passant au milieu de cristaux de plusieurs mètres de long et d'épaisseur. Le spectacle était tout bonnement ravissant, on aurait même pu dire bouleversant. Luc laissa échapper un

"Cela faisait si longtemps..."

Devant les regards des autres, il leva les mains et bégaya quelque chose, mais sentit que les choses allaient déraper et ses yeux se mirent à briller d'une façon que les membres de l'équipe ne connaissaient que trop bien. Quand il parla sa voix était modulée comme celle de leur si précieux ennemis... Le discours par contre ne collait pas vraiment à ce qu'ils avaient l'habitude d'entendre.

"Calmez vous. Je ne vous veux aucun mal!"

Il posa doucement ses armes par terre et recula de deux pas, les mains levées et son regard cherchant dans le leur une quelconque lueur de compréhension quand à ce qu'il faisait. Son attitude collait à son discours, rien dans sa gestuelle traduisant l'arrogant serpent classique, là c'était plutôt le malchanceux qui essaie de persuader un lion de ne pas le bouffer vivant, ou mort, bref de ne pas le bouffer tout court.

"Avant toute chose, je tiens à vous dire que je maintiens votre ami en vie. Il a une hémorragie interne, trois vertèbres brisées et une fracture du crâne avec une sévère commotion. J'ai déjà résorbé un saignement au niveau de son cerveau, mais si vous me tuez... Enfin, si vous nous tuez, et bien il sera mort... Je veux dire que ce serait dommage de le tuer, en tout cas il trouverait cela fort dommage." Il s'arrêta, lui même atterré par la fin de sa "présentation". "Je m'appelle Gilas, je suis le fils d'Anhour et de Tefnou. Et croyez bien que... euh ma présence est la conclusion d'une fortuite succession d'évènement qui remonte de toutes évidences à fort longtemps et s'est terminée par votre camarade gisant écrasé sous des tonnes d'objets et ayant brisé le vase canope me retenant. Ne voulant pas que mon bienfaiteur finisse ainsi, j'ai décidé de... m'inviter dirons nous. Dites, pourriez vous baisser vos armes? Cela me rend un peu nerveux, et votre ami aussi. Je vais le laisser parler pour vous montrer que je dis vrai et nous finirons cette conversation, je sais ce que vous cherchez et je sais où cela se trouve. Que diriez vois d'un marché?"

Sur ces mots, Gilas effectua la transition et laissa Luc reprendre les manettes, aussi interdit que ne l'étaient ses camarades. Il sentait maintenant comme présence "dans sa tête". Quelqu'un lui murmurant à l'oreille en somme.
Le général était lui de nouveau bouche bée et se tenait aussi immobile que silencieux. L'instant était après tout historique, cela faisait plusieurs centaines d'années qu'un olodon n'avait pas vu un goa'uld.

Où en étions nous déjà? Ah, oui. Une révolte, une diplomate morte, un dirigeant un tantinet irrité et maintenant un équipier possédé par un goa'uld... différent. Cette mission était au final parfaitement dans la droite lignée des autres.

Like a Star @ heaven  HRP Like a Star @ heaven

Luc, tu as toute ta tête et ta liberté de mouvement. Tu entends ses pensées et de toute évidence tu as dans le crâne ou plutôt autour des cervicales un pétochard de première.

Devant vous se tient une grande double porte en bronze arborant chacune une grande tête de lion dont les yeux sont des émeraudes géant. Elle semble littéralement en fusion tant la lumière environnante la fait briller... Ou peut être est ce bien du métal en fusion après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2728
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Jeu 8 Nov - 14:28

Mickaëlla fit mouche et la tourelle fut détruite, ou plutôt en cours de destruction, la tâche était longue et fastidieuse. Armée de mon P90, bien moins précis que l'arme de mon ancien second, je me mis au devoir de l'aider dans sa tâche et de détruire les orbes, se qui nous prenait un temps fou, chose particulièrement désagréable lorsque vous avez l'impression que votre temps est compté. C'était particulièrement désagréable de se retrouver dans une telle situation alors que nous aurions pu l'éviter, et comme toujours, les informations manquantes venaient de nos petits amis Tok'ra. A croire qu'ils avaient laissés passés que pas mal de personnes étaient nostalgiques de l'époque des Goa'ulds sur cette planète... Des fois je me demandais si ils ne jouaient pas à un jeu sadique avec nous, pariant sur la façon dont nous allions nous sortir de ces situations de merde dans lesquelles ils nous fourraient constamment. Tout en avançant doucement avec prudence j'écoutais les paroles du général qui tentait de nous expliqué la situation passé. C'était assez dérangeant de voir qu'ils n'avaient pas d'informations surtout qu'ils semblaient presque avoir beaucoup de renseignements, il suffisait de voir les peintures dont nous avait parler Luc, mais après il s'agissait sans doute là d'informations subjectives... C'est dans ces moments qu'un archéologue serait fort utile à la cause, dommage qu'aucun de nos anciens n'avaient accepté de reprendre sa place, même si ça n'avait rien d'étonnant, ils avaient vu des horreurs pour lesquelles ils n'étaient pas préparés.

"Il va vraiment falloir reparler au général de l'intérêt des archéologues dans l'équipe... Enfin si tant est que nous ayons l'occasion de continuer nos missions."

Je ne voulais pas me montrer défaitiste, mais la perte de Mathilde serait une catastrophe pour le programme, et une occasion de plus d'affirmer que nous prenions des risques pour rien, et que nous n'apportions rien de concrète à la planète si ce n'était des morts et des risques inutiles. Merde je ne pouvais pas les laisser penser une telle chose, soyons honnête, ce n'était pas en restant les bras croisés a attendre qu'un vaisseau mère Goa'ulds nous tombe sur le nez que nous allions faire avancer les choses. Se fut avec une prudence démesuré, ou presque vu la situation que nous prenions la direction des reflets sur le mur, le général avait décidé de prendre la tête de l'expédition, et je fis signe à mes coéquipiers de le laisser faire. Après tout il était libre de ses mouvements je n'avais aucun ordre à lui donner et bêtement si il y avait un piège, je préférais qu'il tombe sur lui que sur l'un de mes hommes. Sans oublier qu'il avait une meilleure connaissance que nous de la technologie qu'ils utilisaient, il y avait plus de chance qu'il repère un piège rapidement que nous.

Se fut au détour d'un couloir alors que le visage du général affichait une surprise non dissimulé que mon coeur eut un raté. Pendant un instant j'eus peur de me retrouver face à Anhour et sa femme en personne. Se fut avec prudence que le groupe s'approchait de lui pour découvrir un spectacle merveilleux. Depuis que j'avais commencé ce job j'avais vu bon nombre de chose invraisemblable, mais là c'était tellement incroyable, d'une beauté hallucinante, à telle point que je remarquais pas immédiablement que cette voix inconnue qui me fit lever mon arme venait de sortir de la bouche de Luc. Malheureusement, par habitude je compris immédiament se qu'il venait de se passer et je pointais mon arme vers mon compagnon d'arme dont les yeux brillants de manière inquiétante.

"Bordel Luc qu'est ce que tu as foutus..."

C'était plus pour moi qu'une réelle question, nous savions tous le danger que représentait ces vils serpents, et j'aurais presque imposés un cache cou à tout le monde si ils n'avaient pas d'autres façon de rentrer en nous. Un frisson me parcouru le dos, c'était clairement la pire chose qu'il pouvait arriver à une membre du SGC, la mort semblait douce à côté de ce genre de traitement. Etrangement ces mots ne collaient pas. Jamais un goa'ulds n'aurait dit de telle chose, même pour sauver leur vie, ils étaient bien trop prétencieux et imbu d'eux même pour s'abaisser à une telle chose. Une fois qu'il eut déposé ses armes à terre et fait quelques pas en arrière je finis par baisser mon arme, indiquant aux autres de faire de même tout en gardant mon P90 en main, le canon baisser vers le sol, le moindre geste suspect lui vaudrait sans doute une balle dans la tête, même si se serait une décision difficile à prendre, je ne pensais pas un seul instant que Luc souhaiterait partager un morceau d'éternité avec cette chose qui se logeait dans sa tête et qui tenterait d'asservir ce monde.

Enfin pour être honnête je n'étais pas persuadée que ce serpent serait capable d'asservir qui que se soit, il avait cette façon de parler un peu dérangeante pour une créature qui se voulait mégalomane, là j'avais l'impression que nous l'inquiétions, nous étions les méchants et lui le gentil petit serpent qui soignait notre ami, on s'attendait presque à se qu'il nous dise que tout ceci était un acte totalement désintéressé.

"Oh oui bien sûr un acte totalement désintéressé qui n'est absolument pas lié au faite que les larves ne puissent pas vivre sans un hôte... Soit un marché, je ne dis pas non, mais à condition que celui ci ne parle ni de rester dans notre ami, ni dans un autre membre de notre équipe. Il faudra trouver un hôte consentant, et ça risque de ne pas être une mince affaire.."

Le général restait là, immobile, bouche bée, le pauvre homme venait de voir leurs légendes prendre vie.  

"Luc ça va?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1545
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 36

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Lun 12 Nov - 22:51

Le général confirma ce que Mickaëlla supposait, les tourelles de défenses étaient protégées contre les tirs d'armes énergétiques. Quoi de plus logique, elles auraient bien inutile dans le cas contraire. Fort heureusement la bonne vielle technologie terrienne marcha à merveille sur le système de défense goa'uld. Cela extirpa un sourire carnassier à la rapas. Comme quoi les armes énergétiques n'avaient pas la réponse à tout et qu'une bonne arme terrienne pouvait vous tirer du pire des embarras. HK avait encore de beaux jours en perspective au SGC. Les tourelles étaient nombreuses mais ils avaient de quoi faire en munitions. Il fallait surtout être méthodique et n'en oubliait aucune et être sur que chacune d'entre elle était définitivement hors service sous peine d'être durement rappelé à l'ordre.
La tâche était fastidieuse mais nécessaire pour atteindre leur objectifs, toute l'équipe apporta sa pierre à l'édifice.
Le général prit la tête de la progression.
Dans la culture Olodon cela semblait assez normal de mener de l'avant. C'était la position la plus risqué mais le général avait une excellente connaissance de la technologie goa'ulds et il serait certainement le plus à même à détecter un piège si ils devaient tomber dessus.
Tout en avançant il devisait sur l'histoire de son peuple et sur les conséquences de la mort d'Anhour.
Il n'y avait pas de date précise juste des approximations, toujours était il que la mort d'Anhour avait entrainé une longue période de trouble qui s'était étalé sur au moins trois générations.
Mais en écoutant les paroles du général elle se disait que le géant d'albatre devait être un leader charismatique et un grand combattant pour arriver à faire accepter cette idée de trium virat au tête brûlé qu'était les Olodons.
En entendant diamant de la taille du montagne Mickaëlla tiqua.
Elle ne croyait pas au faites que Anhour avait un diamant de la taille d'une montagne dans son palais.
Par contre une baie vitrée blindé donnant sur le coeur d'un gigantesque générateur à Naquadah ça elle l'envisageait bien.
Les serviteurs d'Anhour avaient très bien pu prendre cela pour un joyeux et certainement que Anhour le considérait comme tel, lui qui avait la réputation d'être un inventeur en plus d'un guerrier.


Les reflets chatoyant de lumière qui noyait le couloir était prometteur. Il fallait juste espérait que cela ne soit pas la source de radiation mortelle. En arrivant au bout du couloir, elle fut stupéfaite de voire qu'elle avait eu totalement tord.
Il s'agissait bien d'une gigantesque pierre qui était la source de la lumière.
Mais était elle la source de la lumière ou bien la reflétait elle?
L'instinct du prédateur reprit rapidement le dessus.
La beauté était souvent source de danger, elle s'assura d'avoir une bonne prise en main et balaya du regard la pièce, elle avait un "bad feeling".


Mais la plus grande surprise ne vint pas de la pièce mais de Luc.
Comment ça cela faisait si longtemps?
Mickaëlla fit volte face pour être face à Luc et prit un peu de distance, son arme était pointé dans sa direction même si elle ne le visait pas explicitement.
Ce qui suivit leva le doute sur la situation. Luc avait un serpent dans le crâne. Manquait plus que ça. C'était quoi la suite des réjouissances? Le général était Anhour, Ivan bossait pour hégémonie et Rakel était une copine de beuverie de Chefet?
Putain d'aimant à emmerde.


La réaction du goa'uld était singulière pour ne pas dire étrange. Elle n'avait jamais vu de goa'ulds se comporter de cette manière. En même temps elle n'avait jamais vu de goa'ulds dans une position aussi flagrante de faiblesse, mais c'était aux antipodes de ce qu'ils savaient des goa'ulds. Mickaëlla voulait bien croire que Luc était blessé de là à ce que ces blessures soient aussi graves non, il y avait de fortes chances que le goa'ulds exagère. Mais si cela n'était pas le cas il ne pouvait pas mettre un coup de zat à Luc. Les capacités de guérison qu'offraient un symbiote était un effort volontaire de sa part et il fallait qu'il soit conscient. Le zat mettrait hors jeu Luc et le symbiote ce qui entrainerait irrémédiablement la mort de Luc.
Luc ou plutôt le goa'ulds déposa les armes, et Rakel demanda à ce que tout le monde baisse son arme. Mickaëlla cessa de viser Luc mais le canon de son arme ne pointait pas vers le sol et dans l'instant elle était prête à faire feu. Si le goa'ulds avait menti sur l'état de santé de Luc, il pouvait accomplir des prouesses aux commandes d'un soldat d'élite du calibre de Luc. Mickaëlla appréciait le suisse mais au moindre faux pas elle n'hésiterait pas à lui faire la peau. La survie de l'équipe pouvait en dépendre.
Les goa'ulds étaient certes mégalo mais ils étaient aussi retord. Il avait eu accès à la mémoire de Luc qui était un véritable trésor pour un goa'ulds. Pour un goa'ulds d'aussi basse caste Luc était le moyen d'accéder à un statut sans pareil rien qu'en révélant la position de la base tok'ra. Ils ne pouvaient pas se permettre de laisser ce goa'ulds partir comme si de rien était. Il devait être en train d'essayer de gagner du temps.


"Les vases canopes sont des prisons pour goa'ulds. C'est un châtiment considéré comme cruel et très rare. Le goa'ulds peut rester en stase dans le vase tant que la source d'énergie de naquadah délivre une charge électrique et que celui-ci n'est pas brisé. Mais en théorie le goa'ulds qui en sortirait serait considérablement affaibli et pourrait avoir du mal à prendre le complet contrôle d'un hôte."


Mickaëlla avait potassé le sujet et pour cause. Sur sa liste d'artefact hautement prioritaire dont aurait pu se saisir hégémonie, il y avait dans le top 3 un vase canope en parfait état. La possibilité qu'un goa'ulds se trouve sur terre n'était pas une chose prise à la légère.


Plus elle réfléchissait moins elle voyait de solutions pour épargner Luc.
Ils devaient s'assurer qu'il y avait bien un sarcophage dans les quartiers d'Anhour et l'utiliser pour ramener Mathilde du pays des ombres. Il pouvait essayer de mettre Luc en stase ou dans un sarcophage, le temps de prévenir les tok'ra qui devaient stationner non loin.
Eux auraient une solution pour se débarrasser du goa'ulds, une solution qui lui convenait bien. Mickaëlla n'était pas cruel mais ce goa'ulds était un ennemi. Un ennemi particulièrement couard certes mais elle ne doutait pas qu'il n'hésiterait pas une seule seconde à monnayer le savoir qu'il avait acquis grâce à Luc.

Ces renseignements étaient trop précieux malheureusement pour Luc, et Mickaëlla se disait que Gilas avait sacrément du énerver son goa'uld de père pour subir un tels châtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 283
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans
avatar
Militaire
Ivan Naughart
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Jeu 15 Nov - 1:00


Le bouclier ne pouvait pas offrir la protection adéquate, sa taille ne pouvant visiblement pas être modifiée pour s'adapter dans les lieux confinés et menacerait par la même la stabilité de l'édifice tout entier. Non, il fallait un autre moyen, autre que celui des tenues des précédents servants qui étaient perdues dans le fouttoir de leur salle des archives ou encore plus loin dans le passé. Bref, ce n'était plus la préoccupation principale lorsque les premiers coups de feu se firent entendre, faisant voler en éclat les fameuses armes qui s'étaient révélées sur le pauvre bouclier quelques instants auparavant.

Visiblement concue pour contrer des armes à énergies, ces dernières ne faisaient pas vraiment le poids face aux projectiles primitifs de plomb chemisé de cuivre des armes terriennes. Grand bien leur en face car l'avancée se fit plus simple que prévue, éliminant les tourelles les unes après les autres. Le petit groupe finit par être rejoint par Luc, alors que le Général expliquait ce qu'ils allaient rencontrer. Un luc qui se comportait d'ailleurs étrangement. Trop étrangement !

Les yeux qui brillaient n'étaient jamais bon signe, et Ivan, au même titre que le Major, mais un peu plus extrêmiste pointa son arme en direction de ce dernier, alors qu'il déposait doucement ses armes : un putain de serpent avait pris le contrôle de l'Adjudant, et ça, c'était vraiment pas bon.
Le doigt sur la queue de détente, titillant le "point dur" qui ne demandait plus qu'une légère pression pour permettre à l'arme de cracher assez de projectile pour neutraliser, ou plutôt libérer, le pauvre homme pour de bon.

"Demande l'autorisation d'ouvrir le feu pour épargner à l'Adjudant d'autres souffrances inutiles."

Pacifique ? Et son cul c'était du poulet peut-être ? Des bestioles avaient déjà essayé de le bouffer et elles n'étaient plus là pour en témoigner. Donc non, c'était plus de la carne de soldat qu'autre chose. Et il espérait qu'une chose, une chose qu'il avait certainement assez répété : si un tel malheur lui arrivait, son seul souhait était qu'on lui tire assez de balles dans la tête pour en finir immédiatement avec le vilain serpent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Date d'inscription : 06/08/2011
avatar
Maître du jeu
Deimos
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Lun 19 Nov - 21:33

Le suisse avait appuyé les mots de son invité surprise, mais comment être certain que ce n'était pas une influence du serpent... Ce dernier repris les manettes en entendant les paroles d'Ivan, il était en mode panique, les mains levées et à la limite du bégaiement.

"On se calme! Je ne lui veux aucun mal, d'accord?!"

Il se tourna vers les deux femmes qui avaient l'air plus réceptives à ce qu'il disait. Il respira un grand coup, cherchant visiblement à regagner un semblant de contenance, mais son regard allait nerveusement et immanquablement vers le canon de l'arme qu'Ivan braquait sur lui.

"Ecoutez, oui j'ai été enfermé dans un vase canope contre ma volonté. Mon cher père n'était peut être pas au courant, mais sa maîtresse de l'époque n'était pas heureuse d'avoir ce que vous appelez un beau-fils, surtout un qui n'est pas porté sur la chose martiale. Mon père me tolérait par amour pour sa reine. Quand ma mère a succombé suite à un... oui, c'est cela Luc, un accident malheureux comme on appelle poliment un assassinat bien déguisé, il n'y avait plus grand chose qui me protégeait et... voilà, je ne sais pas comment, mais j'ai fini dans ce vase. Sekhmet était une furie doublée d'une créature sournoise prête à tout pour arriver à ses fins... Oui Luc, comme beauc... Ah non, pas tous!" Il s'interrompit et regarda les deux vétéranes. "Désolé, je mettais les choses au clair avec votre camarade. Donc oui, j'ai été fait prisonnier, oui beaucoup de goa'ulds sont des êtres abjects je ne vous dirai pas le contraire vu que je partage largement cet avis. Mais nous ne sommes pas tous comme ça! Mon père par exemple n'a jamais pris de force le contrôle d'un hôte. Et cela ma été enseigné aussi. Pour les goa'ulds les concepts comme l'honnêteté et la loyauté, la droiture sont des insultes ou une bonne plaisanterie. En apprenant à vivre avec notre hôte, nous nous enrichissons mutuellement. Djer mon précédent hôte m'a appris la poésie, la chanson et la musique... J'imagine qu'ils l'ont assassiné après m'avoir enfermé. Il se tait un moment, l'émotion semblant le submerger et s'éclaircit la gorge avant de reprendre. Il est vrai que je n'ai pas demandé à votre ami sa permission préalable avant de m'inviter, mais nos situations respectives étaient d'une précarité fatale à courte échéance, donc oui, je voulais sauver ma peau et oui l'état de votre ami m'a permis d'entrer sans problème vu qu'il était dans le coma et agonisant sous une pile de bric et de broc.

En l'état si vous me retirez, il mourra... Et moi aussi bien que cela ne semble pas spécialement vous émouvoir. Et pour répondre à votre offre, lieutenant, il est hors de question que je reste dans le corps de votre ami plus que le temps nécessaire. Même si nous avons établi une relation cordiale, il m'a clairement fait comprendre qu'il n'était pas partisan de ce qu'il appelle une collocation. Et bien entendu, je ne pourrai avoir pour hôte qu'une personne consentante pour les raisons que je vous ai donné auparavant. Dans le pire des cas j'ose espérer que vous trouverez un vase canope dans le stock."


Au ton employé, la perspective de retourner dans un vase ne l'enchantait pas et pourtant il l'envisageait. Le général qui était resté muet depuis "l'éveil" de Gilas prit la parole et se mit à pilonner le malheureux goa'uld d'une rafale de questions concernant Anhour, l'ancien temps, Râ, Mafdet et plein d'autres choses. Cela permit à tout le monde d'avoir un petit cour d'histoire, mais aussi de savoir que Gilas avait été emprisonné avant qu'Anhour ne parte pour ce système planétaire, qu'ils connaissaient Egeria, mais avant la révolte qu'elle avait lancé contre Râ et s'entendaient plutôt bien, la reine goa'uld partageant - en privé - le point de vue d'Anhour et Tefnou quand à la vie en fusion avec son hôte et sa place en tant qu'entité à part entière. Le militaire n'en revenait pas et regardait de temps à autre les terriens pour les prendre à témoin ou voir simplement s'ils croyaient à ce que le goa'uld évoquait. Ce dernier finit par couper court à la conversation.

"Je crois que votre temps est précieux et Luc s'il est un hôte très sympathique me demande de me magner pour reprendre ses mots. Vous cherchez un sarcophage... La bonne nouvelle c'est que je sais ce que vous cherchez, un artefact assez commun parmi les grands maîtres et goa'ulds supérieurs. La mauvaise nouvelle c'est que mon père et ma mère méprisaient cette machine car elle accordait à ses utilisateurs ce qu'ils n'auraient jamais dû avoir, une vie plus longue que celle accordée naturellement. Cela dit il en avait un et s'en servait de temps à autre pour des situations particulières. Une de nos servantes, ma favorite en fait je dois bien admettre, Dadanout... Ahhhh, une beauté tant de corps que d'âme... Enfin bref, cette perle s'était jetée sur un serpent "fortuitement" présent dans le boudoir où nous déjeunions mon père et moi. Le serpent la piqua à plusieurs reprises. La malheureuse était condamnée à d'affreuses souffrance avant de mourir. Mon père la poignarda en plein cœur pour abréger ses souffrances et la porta dans le sarcophage. Sa mort bien que héroïque était particulièrement injuste et mon père avait horreur de l'injustice. Et bien qu'il s'en défendit bec et ongles je suis certain qu'il s'en est servi pour soigner un de ses anciens hôtes que la vieillesse n'épargnait pas. J'espère qu'il a toujours cet objet en sa possession et malgré les préoccupations dont Luc fait état à propos d'une dégradation de la personnalité à cause de l'usage d'un sarcophage, je vous dirai simplement qu'il ne fait ressurgir le mauvais en nous parce qu'il nous accorde l'immunité à la mort. Ainsi perçu comme immortel, nous nous sentons invincibles, au dessus des autres... Des dieux en somme. Pas besoin de s'imaginer qu'il nous lave le cerveau, c'est simplement que nous ne sommes pas fait pour être immortels.
Suivez moi, si ce palais est comme celui que nous avions avant mon emprisonnement, après cette géode il y aura une grande pièce où nous prenions nos repas ensemble ou avec des invités puis nos appartements privés. En tant que fils d'Anhour, les senseurs ne me détecteront pas comme une menace et je pourrai déverrouiller les accès. Si je fais cela vous pourrez fouiller l'endroit.
Ma seule requête sera que vous ne profaniez pas ce lieu. Utilisez simplement le sarcophage s'il est présent et rien d'autre. Et si cela se passe ainsi j'espère en retour avoir droit à un traitement un peu moins... un peu plus cordial à défaut d'amical. Je comprends que votre passif avec mes semblables n'ait pas été fameux, mais vous avez pu voir qu'il y a des goa'ulds qui cherchent à faire le bien. Votre ami est après bien épris d... Euh je veux dire qu'il apprécie la compagnie d'une tok'ra... Oui bon, de son hôte. Et désolé Luc, mais cela se voit comme le nez au milieu du visage, je n'ai rien révélé du tout de gênant... Enfin, je crois. J'espère. Oh, parlant de Tok'ra, votre ami me dit de vous rappeler que les Tok'ra ont les moyens de me retirer sans le blesser... Bien que cela soit assez grossier de manquer de confiance envers moi alors que j'ai clairement précisé que je m'en irai de moi même et que je m'évertue à le soigner! Chapeau la reconnaissance!"


Pour un peu on croirait avoir un vieux couple siamois en face. Alhassar essayait toujours de faire correspondre Gilas à la description qu'on lui avait faite des goa'ulds depuis sa naissance, les terriens visiblement eux aussi devaient faire face à cette singularité. Mais après tout, ce ne serait pas la première fois qu'un goa'uld ne se comportait pas en créature avide de pouvoir. Les tok'ras, mais aussi celui qu'ils avaient croisé lors de la libération de Dante, s'il était plus simple de les imaginer en monstres tyranniques, parfois la réalité rappelait que les choses pouvaient être complexes et qu'il n'était pas impossible de tomber comme maintenant sur un goa'uld ménestrel qui aime à discuter avec son hôte et lui accorder de l'importance voire de l'affection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1545
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 36

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Mar 20 Nov - 17:04

Le serpent que Luc avait dans le crâne était assez singulier pour un goa'ulds.
En tout cas il avait suffisamment comprit la précarité de se situation pour ne pas tenter une action violente qui ne lui aurait valu qu'un peu de plomb dans la cervelle.

La petite histoire du serpent se tenait, il y avait beaucoup de détail qui concordait tout comme dans son attitude. On aurait pu croire une dispute entre le symbiote et l'hôte.
Le seul hic a tout cela c'est que dans la mémoire de Luc, il y avait toute les informations dont il avait besoin pour agrémenter son histoire. Si ils avaient à faire à un goa'ulds spécialisé dans l'espionnage et la trahison, cela expliquerait non seulement ce comportement atypique mais aussi toute ces explications qui avait tendance à vous mettre doucement en confiance.
Ils ne pouvaient avoir aucune certitude que ce que disait le goa'ulds sur la façon d'être de lui et de son père était bien tels qu'il l'a décrivait pas plus que sur ses intentions ou sur la véracité de certains faits.
En faites ils n'étaient pas plus avancée qu'avant bien au contraire.
Ne pouvant séparer le vrai du faux ils ne pouvaient pas prendre le risque de prendre pour argent content ce que venait de dire le serpent, surtout qu'il y avait deux trois choses qui l'a chiffonnait.


"Quoi que vous disiez on ne peut se fier à vous et vous savez très bien pourquoi. Le symbiote peut prendre totalement le contrôle de son hôte et faire croire que ce dernier parle librement. Vous avez accès à la mémoire de Luc et vous nous l'avez magistralement prouvé. Maintenant si vous êtes vraiment qui vous dites être vous devriez laisser les commandes à Luc et réservez l'ensemble de vos forces à guérir Luc. Et évitez d'utiliser des termes comme profaner. Donner un caractère sacré et divin à vos petites affaires à tendance à faire monter ma tension, et je pense que vous n'avez pas envie que nous soyons nerveux alors que nos armes sont pointées sur vous."


Une menace à peine voilée qui elle l'espérait mettrait un terme aux palabres du goa'ulds. Des palabres qui non seulement ne faisait pas beaucoup avancer les choses pour la baronne mais en plus cela les mettaient dans une situation inconfortable auprès de leurs futurs nouveaux alliés qui à un moment ou un autre se demanderait pourquoi ils leur avaient mentis. Ce à quoi ils devraient essayer de leur faire comprendre, sans vraiment trop y croire, qu'il ne s'agissait pas de mensonge mais d'informations sensibles qu'ils ne pouvaient donner aux premiers venus. En particulier en ce qui concernait la tok'ra. Le goa'uld avait sur jouer la bonne carte aux bons moments et c'était bien pour cette raison que Mickaëlla n'envisageait pas que le goa'ulds leur dise la vérité.


"Lieutenant dès qu'on aura trouvé le sarcophage et collé la baronne dedans on devrait essayer de prendre contact avec la tok'ra. De ce qu'à pu nous en dire le général durant le briefing il y a cargo à proximité d'Olodons. Avec un peu de chance ils surveillent notre trafic radio et serait intéressée par une telle prise. Ils pourraient dissiper nos doute et régler le problème quels que soit la face qu'il prend."


Il était plus que probable que la tok'ra soit ravie de mettre la main sur ce goa'ulds et il s'agissait peut être même de son ambition dès le départ. Il y avait fort à parier que cela soit le cas. Peu de tok'ra était assez vieux pour avoir vécu et connu la période d'égéria mais ils seraient sans aucun doute preneur des informations qu'ils pourraient extraire du symbiote qui était en Luc. Extraire le symbiote de Luc et interrogé ce dernier à l'issue était la meilleure façon de confirmer ou d'infirmer ce qu'ils pensaient sur le symbiote. MickaËlla ne s'inquiétait pas pour la baronne, qui malgré une stature assez frêle avait un mental d'acier. Elle avait déjà fait l'expérience de la mort et elle ne serait pas la première terrienne à passer par la case sarcophage. Elle ne risquait pas d'être plus exécrable qu'elle l'était au quotidien. Mais alors qu'elle avait la tok'ra et qu'elle avait pensée aux intérêts qu'avaient ces derniers dans cette mission elle se rappela un truc qu'avait dit le goa'ulds.


"Luc de quoi voulez parler le goa'ulds en parlant de profanation?"


La tok'ra avait accès à des archives et des secrets sur les goa'ulds que les terriens ne pouvaient même pas imaginer. Le goa'uld avait dit aux terriens qu'ils pouvaient fouiller mais qu'ils ne devaient pas profaner les lieux et qu'ils devaient les quitter dès qu'ils auraient le sarcophage. A croire qu'il avait quelque chose à cacher. Mickaëlla en était persuadé maintenant le goa'ulds leur cachait quelque chose de précieux qui se trouvait dans les appartements d'Anhour et il y avait fort à parier que la tok'ra voulait mettre la main sur ce quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 179
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 281
Age du personnage: 26 ans
avatar
Militaire
Luc Daving
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Mar 20 Nov - 19:12

Le tir de MickaËlla fit mouche, mais le suisse était quelque peu déboussolé, le choc sûrement et il le sentait. Il essaya de bien reprendre ses esprits, écoutant que à moitié les explications de Rakel sur le fait de passer par ce couloir.
Il ne bougea plus, il avait un problème et il le sentait, des souvenirs étranges et surtout cette voix dans son crâne. Un Goa'uld, c'était bien sa veine, il était possédé et foutu. Cette bestiole se ferait passer pour lui et il n'y pourrait rien de rien. Ce moment de panique ne dura pas, Gilas le calma, le rassura. Il ne lui voulait pas de mal au contraire, il le soignait. Ce-dernier lui expliqua qu'il était gravement blessé, pour Luc, mise à part quelques blessures superficielles, il n'avait rien. Il était vrai qu'il ne pouvait vérifier l'intérieur de son corps.


Gilas lui expliqua la situation, très peu de bavardage entre eux, car il avait accès à toute la mémoire du symbiote, mais le gros du problème ne venait pas de l'adjudant, mais de ses coéquipiers, ils le verraient comme une menace, un ennemi et voir lui tirer dessus.


*Laisse moi parler en premier, à moi de l'expliquer.*


*Non!!!* Gilas pris le contrôle de son corps, la sensation était étrange, il tenta de bouger, mais rien ne se passa, il ne pouvait que voir et rester là à maudire son parasite.


*Tu fais chier.* Oui, c'était foutu pour essayer de la jouer moins violente comme nouvelle. Sa voix était la sienne, mais pas ces paroles. Enfin juste pour sa première phrase, les mains levées, il prit la voix si typique des Goa'ulds pour intimider les gens. Luc essaya de lui dire que c'était franchement le plus mauvais plan que de faire ça. Il réussi à lui expliquer qu'il fallait mieux poser ses armes au sol, car ça risquait de mal finir. Au moins, il accepta, certes Gilas ne voulait aucun mal, mais il avait passé tellement longtemps dans ce pot qu'il pouvait sentir cette excitation de pouvoir parler et surtout prendre le contrôle d'un corps.


Les réactions de ses coéquipiers ne firent pas attendre, trois armes étaient braquées sur lui et au moindre faux pas, c'était fini de lui et son symbiote. Le Goa'uld le rassura, il ne tenterait rien et voulait juste s'expliquer. Le monologue fini, Luc put enfin reprendre le contrôle, mais que dire ? C'était lui, mais ses coéquipiers ne le croiraient pas. Au moins, Rakel ordonna de baisser les armes, mais en soldat aguerri, il pouvait voir que malgré qu'elles soient baissée, ils étaient prêt à faire feu. Sauf Ivan qui gardait son arme sur lui et demanda la permission de tirer.
Franchement là, il avait juste envie de lui sauter dessus à ce soldat, il l'aimait bien, mais c'était le genre à tirer et poser des questions après.


"Oui, Rakel ça va et je sais que vous aurez de la peine à croire, mais Gilas a bien raison et on peut lui faire confiance." Il dirigea son regard face à Ivan. " Baisse ton arme, s'il te plait. Et évite de me tuer pour rien, au pire je finis en cellule, mais pas dans un cercueil."


Gilas avait paniqué, c'était pénible car Luc n'avait aucun pouvoir sur la prise de contrôle de son corps. Il aimait bien ce Goa'uld, même si cela ne faisait que peu de temps, mais avoir accès à toute sa mémoire, pouvait lui permettre de le connaître et de savoir qui était cette larve.
Les explications continuèrent, Luc pouvait se souvenir de ce que pensait Gilas, c'était comme découvrir de nouvelles histoires. Il conversait avec Gilas pendant que ce dernier racontait son histoire.


*Bon les histoires Goa'ulds on verra plus tard, magne toi car on a un problème sur le dos, on va chercher ce sarcophage et vite.*


Oui, raconter toute l'histoire Goa'ulds prendrait un temps fou et au pire, il s'en occuperait lui-même s'il le fallait, mais actuellement ils avaient d'autre chat à fouetter.
Gilas ne se gênait pas de raconter ce que pensait Luc et surtout au sujet de Leiha, merci le copain, s'il avait put, l'adjudant aurait rougi et se serait senti très mal à l'aise qu'on évoque ce sujet. Mais pas Gilas qui, il pouvait le sentir, trouva la situation amusante. Il n'avait pas la langue dans sa poche.


La cohabitation avec le symbiote ne l’embêtait pas plus que ça à vrai dire, il le trouvait sympathique, mais garder un Goa'uld sur Terre et il ne pourrait plus jamais quitter la base du SGC et finirait ses longs jours enfermé sous terre à attendre que le temps passe, c'était plutôt ça le problème, mais stratégiquement, il voyait cette coopération comme en vrai atout, des connaissances et surtout pour des missions ça serait franchement très utile d'avoir Gilas avec lui. À moins de finir comme Tok'ras, mais ça serait abandonner la Terre et ça il ne se voyait pas le faire.


" La profanation ?" Ce fut Luc qui pouvait parler enfin et surtout pouvoir bouger son corps et ses mains qu'il baissa sans sans rendre compte avant de vite les remonter quand il croisa le regard d'Ivan avec son arme braqué sur lui.


"Et bien, c'est chez lui, enfin c'est tout ce qui reste de son passé."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2728
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Jeu 29 Nov - 22:24

J'étais particulièrement heureuse d'avoir Micka avec moi sur cette mission, en particulier lors qu'Ivan se mit à demander que l'on mette fin au souffrance de Luc, le plus inquiétant restait qu'il avait l'air prêt coller une balle dans la tête de son collègue sans sourciller. D'un côté je n'étais pas sûre que Micka pensait autrement, si, elle voyait sans doute plus loin, et un peu égoïstement je fus ravie que se ne fut pas moi qui hérita du serpent dans la tête, sous peine de finir avec la cervelle sur le sol.

"Négatif Sergent, pour le moment on va rester sur des solutions moins définitives en attendant que notre..."ami" nous prouve sa bonne foi, on avisera ensuite."

Ouais parce que pour le moment le bilan de la mission étant une guerre civil sur une planète auparavent en paix, une scientifique de génie zigouillé et un suisse possédé, je ne donnais pas chers du projet Porte des Etoiles si nous rentrions ainsi à la maison. Quoi qu'il en soit, il était particulièrement étrange de parler avec "Luc" ainsi, sa voix, son attitude, bref il était clair que ce n'était pas lui, surtout avec cette attitude totalement couard. Le regarder se parler à lui même plus qu'à nous donnait un effet très particulier, un peu comme lorsque Leiha se tapait l'incruste au mess et discutait toute seule, il y a des choses auxquelles je ne réussirais jamais à m'habituer. Son discours semblait très proche de celui que nous offrait la Tok'ra, l'enrichissement mutuel, l'amour l'un pour l'autre, la dévotion, forcément moi j'avais un peu de mal à le croire, ça faisait un peu discours de secte, après tout Tom Cruise aussi à l'air convaincu lorsqu'il parle des scientologues...

"Etrange de ne pas avoir rejoint la Tok'ra alors que vos points de vue semblent plutôt proche..."

Et qu'il ne me dise pas qu'il ne les connaissait pas, ce n'était pas possible vu la guerre qu'ils se menaient, étrange aussi que l'on n'ai pas eu de compte rendu sur ce petit point qui semble assez loin du détail de la part de nos petits amis serpents...Quoi qu'il en soit nous avions besoin d'aide, il fallait que l'on se bouge le fion si nous ne voulions pas que nos codes d'accès soient supprimés et que nous soyons considéré comme perdu en mission... Et puis j'avais assez peu envie de rejoindre Revanna pour demander de l'aide à nos potes, même si au dire du Goa'ulds ce n'était pas le genre d'option qui dérangerait Luc, remarque ça n'avait rien d'étonnant, Leiha était une bombasse et passait une partie de son temps à moitié à poil, j'étais plutôt contente que ni Mathieu ni Jeff ne soit au SGC pendant ce temps, mais remarque ca ne changera plus grand chose maintenant...

"Pour être honnête, dans l'immédiat la seule chose qui nous intéresse c'est le sarcophage, et récupérer Luc, bien sûr, nous ne toucherons à rien d'autres, sauf si vous souhaitez plus tard partager des informations avec notre peuple, et celui de cette planète. Nous allons tous tenter de rester calme et courtois, mais en ayant accès à la mémoire de Luc vous comprenez très bien pourquoi nous sommes tendus."

J'étais assez d'accord avec Micka, j'aurais aimé que Luc soit libre de ses mouvements et j'appuyais ses paroles en hochant de la tête, il fallait absolument que les choses tournes bien, il le fallait. En tout cas il aurait été bien que cette fois la Tok'ra se mouille mais ce n'était pas réellement leur genre, si nous étions ici après tout c'était clairement parce qu'ils ne voulaient pas envoyer leurs hommes ici, trop dangereux pour leurs petits fessiers.

"Bon, on va essayer de se tenir à se que l'on a dit, on respect les affaires de notre petit pote, et on ne recherche que le sarcophage, je meurs d'envie de me faire houspiller par notre baronne quand on arrivera à la remettre sur pied, Gilas après vous."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Date d'inscription : 06/08/2011
avatar
Maître du jeu
Deimos
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Sam 1 Déc - 17:30

Gilas haussa les épaules face à la remarque de Rakel concernant leur vision des choses et les similitudes de point de vue avec celles d'Egeria. Il ne connaissait l'existence de la Tok'Ra que par le biais de ce qu’avait bien voulu lui dire Luc, autrement dit pas grand chose vu la nature secrète de la faction, même vis à vis de ses alliés. Il était malgré tout rassuré par ses propos, au moins elle ne voulait pas tuer Luc pour éviter des soucis.

"Comme je vous l'ai dit, j'ai été enfermé dans cette prison affreuse il y a très, très longtemps. A ce moment là, Egeria n'avait pas pris les armes contre Râ. Je ne peux pas vous donner de date précise ni même de fourchette de temps, Luc n'est pas très doué en histoire des goa'ulds, il s'intéresse plus à leurs hôtes..." Il s'interrompt et rouspète avec un petit sourire en coin. "Rho si on a même plus le droit de plaisanter!" Puis redevenant sérieux. "Mon père cherchait des alliés de sa trempe pour se libérer du joug de Râ, et bien peu correspondaient au profil je dois dire. Vu les informations que j'ai maintenant, j'imagine que cela ne s'est pas très bien passé et qu'il a dû fuir avec ses alliés. Je suis surpris qu'Egeria ne se trouva pas sur Oloda avec eux. Enfin, surpris est un peu exagéré, c'était une femme un brin paranoïaque et son hôte de l'époque n'était pas vraiment mieux, le tout doublée d'une sainte nitouche des plus ennuyeuses. Elles donnaient l'impression que personne n'était assez bien pour elles."

La remarque du major Strucker trouva une réponse adéquate de la part de Luc, mais Gilas répondit quand même plus tard.

"Major, ce que vous trouverez dans ces appartements sont tout ce qui reste de mon père et peut être de ma mère. Je ne sais pas comment vous considérez les souvenirs de vos parents, mais l'idée de voir des gens, fussent ils des alliés potentiels, tripoter leurs affaires n'est pas quelque chose de plaisant. Pour vous ce sont des goa'ulds morts depuis des siècles, pour moi j'ai l'impression que je leur parlai hier et de découvrir aujourd'hui qu'ils ont été assassinés."

Sans guère ajouter quoi que ce soit, il prit la tête du convoi comme on le lui avait "demandé", expliquant mentalement à Luc qu'il valait qu'il reste aux manettes le temps de passer tous les pièges vu les performances physiques améliorés de son corps quand il était sous contrôle du symbiote. Et cela fut mis à contribution à quelques reprises. La plupart des sécurités dans le couloir menant à une série de portes se désactivèrent quand les senseurs perçurent la présence du symbiote, mais d'autres devaient répondre à un système différent et si cela n'avait été les réflexes exceptionnels de Gilas, les deux seraient morts carbonisés ou bien empalés ou cryogénisés.

"On dirait bien qu'Egeria avait déteint sur mon père! Je ne me rappelle pas qu'il ait jamais eu autant de systèmes de sécurité pour accéder à ses quartiers!"

Ses connaissances innées en technologie goa'uld permirent de désactiver pour de bon ces pièges et de se tenir devant la porte menant à la chambre du Pharaon. Luc ressentit l'hésitation de Gilas, mais ce dernier activa le panneau et ils purent accéder aux appartements d'Ahnour et Mafdet. Le sarcophage était facile à voir, quelqu'un l'avait sorti de son rangement souterrain, le quelqu'un s'avérant sans aucun doute être le cadavre momifié par le temps qui se trouvait affalé sur l'artefact. Il portait les restes d'atours de luxe typique d'un aristocrate égyptien, deux lances étaient plantées dans son dos l'un d'elle le transperçant de part en part, blessure mortelle même pour un goa'uld.
Autour huit autres cadavres momifiés portant des guenilles pour deux d'entre eux et des armures de Lion pour les autres, certains plastrons ou casques défoncés comme s'ils avaient été percutés par un boulet de canon, on pouvait encore voir la trace d'un poing au centre de l'impact. Pas de doute un goa'uld à la force colossale avait fracassé la poitrine ou le crâne des assaillants.
Avec douceur, Gilas déposa le corps de celui qui avait été son père sur le sol. On pouvait voir des larmes couler le long de ses joues, spectacle vraiment déstabilisant pour les terriens. Avec une pointe d'amertume il lâcha.

"Voici Anhour le Lion, le guerrier légendaire. Tué lâchement par ceux qu'il voulait protéger."

Il pianota sur le sarcophage et ce dernier s'ouvrit. A l'intérieur se trouvait une femme, autour de la vingtaine. Elle portait une tenue similaire aux Panthères de Mafdet, mais sans casque et cette armure avait connu des jours meilleurs. A plusieurs endroits on voyait des perforations et déchirures laissant apparaître la peau mâte de l'inconnue. La situation se clarifiait autour de la scène. Anhour se serait sacrifié pour mettre cette femme à l'abri dans le sarcophage, agonisant contre l'artefact une fois sa mission accomplie.

Battant des paupières, l'inconnue se redressa, toisant les nouveaux venus d'un regard peu amène et inquisiteurs, s'arrêtant sur le général Alhassar, lui crachant dans un goa'uld méprisant.

"Prépare toi à mourir chien, les traîtres ne respirent pas longtemps en ma présence!"

Quand ça a les yeux qui brillent comme un goa'uld, la voix modulée comme un goa'uld et l'amabilité d'un goa'uld, il y a de fortes chances que vous soyez en présence d'un goa'uld!
Et Gilas de s'interposer entre les terriens et la furie. Intimant à tout le monde de se calmer. Luc perçut la peur intense de son symbiote quand il reconnut la femme qui se dressait devant eux. Il s'était instantanément muré dans le silence mobilisant toute sa volonté pour ne pas prendre ses jambes à son cou, son trouillomètre ayant explosé dès qu'elle avait ouvert la bouche.

Bon, ils avaient un sarcophage de toute évidence fonctionnel, le souci étant qu'il était occupé par une personne visiblement pas du matin et suffisamment puissante pour foutre les miquettes à un goa'uld.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1545
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 36

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Dim 9 Déc - 0:06

Le Goa'uld avait l'air d'en savoir long sur Egeria et si il était moitié aussi retord que ses congénères il ne devait pas balancer ces informations dans le but d'attiser la curiosité des terriens. Et c'était chose faites. Il pouvait être une source de renseignement pour eux et la tok'ra sur les vieilles alliances goa'uld. Ces derniers avaient la fâcheuse tendance à effacer toute version de l'histoire qui pouvait nuire à leur image de dieux. Mais si le goa'ulds se montrait trop coopératifs il y avait des chances pour que le commandement décide contre l'avis de Luc qu'il reste dans son corps afin de faire partager aux terriens la précieuse technologie goa'ulds qui même si elle avait progressé durant tout ces années restait bien plus avancée que tout ce que les humains pouvaient réaliser. Egeria était parano mais elle avait eu bien raison de l'être et Anhour comme elle ne l'avait pas été assez sans quoi il serait toujours présent pour confirmer ou infirmer ce que Gilas était en train de dire. Tout ce que pouvait dire le Goa'ulds ne pouvait convaincre Mickaëlla en particulier sur les petites affaires de son père et de sa belle-mère. Une belle-mère qui avait assassiné sa mère et qui l'avait fait enfermé dans une prison pendant un bon milliers d'année et il y serait encore si Luc n'avait pas joué de malchance. Un père qui n'avait rien vu du manège de sa maitresse ou qui n'avait pas voulu voire et qui avait laissé son fils se faire enfermer dans un vase canope. C'était plus que suffisant pour avoir du ressentiment envers les deux, surtout que Anhour qui louait le courage et les prouesses martiales, ne devait pas ressentir une grande fierté vu la couardise apparente de son rejeton. Le Goa'uld allait leur jouer un sale tour à un moment ou à un autre il fallait juste prendre les devants au bon moment. L'entraver pour le moment ne servirait à rien mais il devrait dès que possible faire appel à la tok'ra pour un débriefing en règle suivi d'une extraction.

Les pièges qui avaient été placé pour protéger les appartements d'Anhour étaient nombreux et vicieux et elle ne pouvait nier que sans la présence du Goa'uld ils auraient certainement eu des pertes sur le trajet. Ce qui ne faisaient que renforcer ce que Mickaëlla pensait du goa'uld. Il possédait un instinct de conservation supérieur à la normale et même en étant sorti depuis peu de sa stase il était alerte. Une chance pour lui qu'ils avaient besoin de ses talents et que l'état de Luc soit préoccupant sinon il aurait eu droit à un bon coup de zat.

En moins de temps qu'elle ne l'aurait cru, le groupe se retrouvait devant la porte qui menait aux appartement d'Anhour et qu'en le goa'uld l'ouvrit Mickaëlla pénétra dans cette dernière son MP7 braqué vers une menace potentielle. Il était possible qu'il y ait un dernier système de défense vu toute les précautions qu'Anhour avait pris pour protéger sa tanière.
Mais il n'en était rien et ça tout le monde pouvait en être sur en voyant la scène qui se trouvait sous leurs yeux.
Le goa'uld ne put s'empêcher de la commenter en parlant des traitres qui avaient assassinés son père.
Pas moins de huit cadavres se trouvaient autour de la dépouille d'Anhour. Il devait y avoir parmi les victimes deux serviteurs et six lions d'Anhour en armure. La force de l'hôte d'Anhour devait être colossale il n'y avait qu'à voire les casques cabossées par ce qui semblait être des coups de poing. Cela ne faisait que conforter Mickaëlla dans ce qu'elle pensait d'Anhour et de son fils. Il y avait peu de chance de trouver des hôtes remplissant des critères aussi précis qui soient volontaire tout en connaissant la nature parasitaire d'Anhour. Il avait au minimum fait valoir la chance de devenir l'hôte d'un dieux ce qui le rendait tout aussi méprisable fourbe et dangereux que n'importe quels goa'uld.
Et ça n'était pas ces gestes délicats ou ces larmes de crocodiles qui allait la convaincre du contraire. Mickaëlla refusait très clairement d'envisager la possibilité que le goa'ulds puisse être leur allié, et plus il y avait de signe qui montrait l'humanité de ce dernier plus elle y voyait des indices flagrant de manipulation. Mais elle se retint de partager ses réflexions parce que sous le corps d'Anhour se trouvait ce pourquoi ils avaient pris ces risques.
Le sarcophage qui allait sauver Mathilde.
Anhour avait essayé de rejoindre le sarcophage pour se guérir quand les rebelles étaient venu le mettre à mort afin de libérer les Olodons.
Les humains s'étaient courageusement battus et à voire la scène pas un n'avait flanché devant la force titanesque d'Anhour qui les avaient abattu à mains nues les uns après les autres. C'était là un combat dont les lions d'Anhour pouvaient s'enorgueillir.
 

Mickaëlla laissa donc le goa'ulds pianoter sur le sarcophage et se mit à chercher du regard ce qui pouvait être si précieux pour le goa'ulds les aident à franchir les pièges. Il devait y avoir nombre de bien précieux dans ces appartement pour qu'Anhour prenne autant de précaution. Elle entendit le sarcophage s'ouvrir et l'instant d'après elle sentit le groupe reculer.

En reportant son regard vers le sarcophage et de suite elle comprit le pourquoi du comment.
Le sarcophage n'était pas vide et bonne nouvelle il était en parfait état de fonctionnement. Manque de pot il était occupé par la nouvelle reine d'Anhour qui avait l'air de fort méchante humeur surtout en voyant le général.
Pour elle, il ne devait s'être écoulé que quelques heures tout au plus et elle ne devait pas avoir conscience que Anhour était mort. Dans tout ça il y avait quand même du positifs. Les Olodons avaient réussi à lui faire la peau jadis, son armure avait bien morflé ils pouvaient donc espérer lui faire un sort sans subir de pertes voire de blessés.
Le goa'ulds s'était interposé entre eux et son ancien belle-mère, truc totalement inutile car si elle était armée Luc ne l'était plus.
Mickaëlla se décala sur la droite de Luc et braqua son MP7 sur la goa'uld qui les toisaient. La tenue que portait la goa'uld était semblable à celles que portaient  les guerrières panthères. Elle comprenait mieux pourquoi ces dernières avaient l'air de vrai connasses. Toujours était il que maintenant face à cette menace, il y avait une certitude il ne pouvait pas laisser la reine goa'ulds avoir un contact avec les guerrières panthères sans quoi il y avait de fortes chance que ces dernières se rangent à ses côtés.
Ne restait que deux solutions l'a livrer à la tok'ra ou la buter.
Mickaëlla préférait privilégier la première solution.
Un ricochet malencontreux sur l'armure et le sarcophage était HS et adieu la résurrection de la baronne.

"Nous venons de la Tau'ri.
Ça doit faire deux milles ans que tu dors dans ce sarcophage et tout ce que tu connais du monde à changé.
Nous savons que tu es un symbiote qui prend le contrôle de corps humains et pendant ces milliers d'années on appris pleins de choses et fais pleins d'autres, comme botter le cul de Râ pour le virer de la tau'ri et passer une alliance avec les enfants d'egeria.
Alors soit on se calme, soit tu vas revivre la douloureuse expérience de la mort."

Mickaëlla avait son arme braqué sur la goa'uld le sélecteur de tir en coup par coup, le doigt sur la détente et le point rouge de son viseur entre les deux yeux de la goa'ulds. A cette distance impossible de manque sa cible qui tuerait instantanément l'hôte et le goa'ulds.

"J'ai une solution."

Cette phrase était à destination de Rakel et l'informait que pour l'instant elle avait une solution de tir nette et précise qui réglerait de manière expéditive le problème. C'était au chef d'équipe que revenait la décision d'engager le feu dans ce genre de situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2728
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Dim 9 Déc - 22:30

C'était assez perturbant de parler avec quelqu'un qui ne connaissait rien du monde moderne, et qui avait vécu dans une jarre pendant des milliers d'années, mais il avait des informations qui étaient intéressantes, on ne pouvait pas dire que toutes les informations étaient de toute fraicheur, mais les Tok'ras n'étaient pas réellement du genre loquace, ils ne lâchaient que très difficilement des informations, y compris sur leur passé, et les autres goa'ulds qui auraient pu avoir des avis convergents aux leurs. Bon nous avions finit par savoir pas mal de choses sur nos alliés si changeant, mais il était assez difficile de croire qu'ils ignoraient réellement que les faux dieux de ce monde avait été plutôt modéré, d'ailleurs la plus part du temps ils connaissaient tous les goa'ulds que l'on avait croisé depuis l'ouverture de la porte des étoiles, ou plutôt sa réouverture. Encore une fois il était possible d'imaginer que l'on nous avait caché pas mal de chose, mais dans quel but? Décidément j'avais du mal à comprendre les intentions des Tok'ras.

J'écoutais les paroles de Luc, ou plutôt du serpent qui c'était logé autour de sa nuque, c'était une étrange sensation de se mettre à discuter avec un de nos ennemis naturel, d'ailleurs il avait presque l'impression de bien s'entendre avec Luc, pendant un instant je me demandais même si il n'allait pas décider de garder son serpent pour pouvoir rejoindre les Tok'ras et sa petite amie qui aimait elle aussi partager son crâne avec quelqu'un d'autre. Chose que je comprendrais jamais, soyons honnête, j'avais toujours l'impression d'être à l'étroit avec mes soucis et mes pensées, alors partager ma tête avec quelqu'un d'autre non merci, les problèmes des autres et les miens ça sera clairement trop pour moi. Encore une fois mon esprit partit vers Jeff, il fallut rapidement que je me reprenne, ce n'était pas facile, ma vie se cassait la gueule et je devais l'accepter, c'était sans doute le plus difficile dans l'histoire. Il n'était pas possible de craquer à cet instant, alors pour être honnête, je fis mon possible pour chasser ce genre de pensées, il fallait que j'arrive à mettre tous mes problèmes, à cet instant c'était la mission en premier, je n'avais pas le choix, je ne voulais décevoir personne, et je ne voulais surtout pas rentrer avec le cadavre de Mathilde, je voulais l'entendre râler, pester sur la loi de Murphy et ainsi de suite, je voulais pouvoir lui rendre la pareille pour le service qu'elle m'avait rendu, même si au final ça avait finit en catastrophe, ça elle ne pouvait pas le savoir.

C'était avec une méfiance extrême que j'avançais, mais jusqu'à présent, il n'y avait pas mauvaises surprises, mais soyons honnête, il fallait rarement attendre très longtemps pour qu'elles rappliquent à toute allure. Gildas avait des réflexes d'enfer et avait désactivé les pièges avec une efficacité redoutable, nous aurions sans doute perdu moins de temps si nous avions eut notre petit poto serpy avec nous dès le début, et puis nous aurions sans doute évité pas mal de soucis, notamment la mort de Mathilde... Le spectacle d'un goa'ulds transpercé par des lances, et son fils le portant les larmes coulant sur ses joues, était surprenant, je dirais même unique. J'observais la scène, et se fut avec un certain soulagement que je vis le sarcophage, il ne restait qu'à prier pour qu'il fonctionne correctement, et que notre pipelette préférée revienne à la maison en un seul morceau en ralant d'avoir loupé une bonne partie de la mission.

Mais à la place d'une bonne nouvelle, se fut un goa'ulds énervé qui sortit du sarcophage, alors oui malheureusement ça faisait souvent partit des surprises que l'on avait avec ce genre d'outil. La situation fut assez étrange, visiblement elle connaissait le général, sauf que c'était sensé être impossible, il disait lui même ne jamais avoir connu le temps de la domination goau'lds. Mickaëlla fit la mise au point et me fit comprendre qu'en cas de besoin elle avait une solution plutôt définitive. Je lui fis signe de la main d'attendre, je voulais savoir se qu'il en était, et ce que le général avait pu nous cacher. En tout cas Gildas était en train de se chier dessus et pourtant il ne fuyait pas, avec un peu de chance nous pourrions lui trouver un hôte et faire en sorte qu'il rejoigne la Tok'ra, les informations qu'il possédait pourrait être utile.

"Si elle pose le moindre soucis, n'hésite pas."

Je me retournais vers le général alors que la goa'ulds ne le quittait pas des yeux.

"Une vieille connaissance?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Date d'inscription : 06/08/2011
avatar
Maître du jeu
Deimos
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Mer 12 Déc - 16:48

La situation était compliquée, mais les terriens gardaient leur calme. La reine goa'uld n'était apparemment pas réceptive aux menaces de Mickaella, soit trop encolère pour en faire cas, soit suffisamment consciente de ses capacités ou préjugeant des capacités des intrus face à elle ce qui n'était pas à exclure pour un goa'uld... Le général était lui aussi resté de marbre, évitant toute provocation envers celle qui avait sans aucun doute était la reine de son monde plusieurs siècles avant sa naissance. La question de Rakel lui fit malgré tout hausser un sourcil interrogateur, il avait vite comprit la raison de l'aigreur homicide de Mafdet, il suffisait de voir le sol jonché de cadavre de Lions d'Ahnour pour comprendre elle avait envie de lui arracher la tête des épaules.

"J'imagine que la dernière fois qu'elle a vu un soldat dans une carapace de Lion, ce dernier tentait de la tuer. Si le temps ne s'est pas écoulé pour elle dans le sarcophage, cela s'est donc passé il y a quelques heures seulement." En geste de soumission, il mit un genou à terre et présenta sa lance serpent à la reine goa'uld. "Reine Mafdet, je demande humblement à votre majesté d'écouter nos paroles. Nous ne souhaitons pas attenter à votre vie, mais sachez que vous êtes en présence de héros qui ont combattu et vaincu les Grand Maîtres Goa'ulds à plusieurs reprises. Ils ont réussi à chasser Râ de la Tau'ri et depuis ils voyagent par le Chappa'ai pour libérer les hommes du joug des goa'ulds."

Gilad en embraya directement derrière, profitant du doute qu'il avait vu dans le regard de la reine guerrière. Son hôte pouvait sentir son besoin pressant de succès comprenant que la femme qu'il avait en face pouvait être raisonner, mais en cas d'échec serait une adversaire mortelle. Le goa'uld s'excusa mentalement auprès de "son" humain dans le cas où les choses tourneraient mal car ils seraient les premiers à mourir.

"Cet homme a raison, Mafdet. C'est moi, Gilad. Nous nous sommes vu la première fois quand je revenais de Sirout et vous dirigiez la garde de la reine, ma mère. Père avait beaucoup de respect pour vous, bien qu'il vous qualifia d'un peu trop zélée et prompte à la justice expéditive. J'imagine que puisque vous êtes là, Sekhmet a eu ce qu'elle méritait après la mort de mère et ma disparition? Quand à ce que vient de dire ce soldat, c'est la stricte vérité, le monde a continué de tourné après votre mort officielle et les olodons ont continué à être de fiers et braves guerriers et ils se sont associés à d'autres braves guerriers venant de la Tau'ri. Et croyez moi, il vaut mieux s'en faire des amis, ils plairaient à père. Et accessoirement, ils vous ont libérée."

Cela finit de déstabiliser la goa'uld qui changea d'attitude. Se détendant quelque peu, elle s'inclina profondément devant Luc/Gilad puis fit de même devant les terriens, bien que la révérence fut un tantinet moins profonde. Bien qu'il resta visiblement de marbre, Luc put sentir Gilad se détendre, si cela avait été possible il l'aurait entendu pousser un profond soupir de soulagement que son coup de poker ait fonctionné.
Elle sortit du sarcophage n'affichant pas la moindre trace d'hostilité. La tristesse voila son regard quand il passa sur la dépouille de feu son époux, ses épaules s’affaissant quelque peu d'abattement.

"Je vous prie de m'excuser pour mon attitude hostile alors que vous ne la méritez point. Comme le Lion l'a justement présumé, il ne s'est écoulé qu'un souffle entre le moment où le sarcophage s'est refermé sur notre corps mourant et le moment où nous nous sommes réveillés Daget et moi. Un serpent avait réussi à insinuer le doute dans le coeur de nos enfants et ils se sont retournés contre nous, lui que nous avions sauvé et accueilli comme un frère."Elle cracha au sol d'un geste rageur, la colère faisant étinceler son regard et serrer ses poings. Mafdet était visiblement quelqu'un au fort tempérament. "Tau'ri, si vous avez véritablement chassé Râ de votre monde et vaincu d'autres de ces serpents abjects alors vous êtes l'instrument de justice immanente pour lequel mon bienaimé et moi-même avons prié depuis notre départ. Par contre ne me parlez pas d'Egeria, cette couleuvre manipulatrice n'a rien d'honorable et s'est bien moquée de nous en se servant d'Anhour, sa reine d'alors et quelques autres ayant les mêmes opinions pour lancer sa petite vendetta personnelle contre Râ en prenant bien soin de se carapater avant tout le monde quand les choses ont mal tourné. Par sa faute des dizaines de milliers de nos sujets sont morts, massacrés par les forces de Sekhmet et de Râ, nos forces totalement dépassées notamment par la défection de cette pleutre et ses troupes. Méfiez vous d'elle sinon vous serez, vous aussi sacrifiés sur l'autel de ses petites ambitions ce n'est qu'une sa..." Elle fut littéralement interrompue par, eh bien, par elle même en fait. L'hôte semblait refaire surface et couper la chique sa compagne au moment où cette dernière menaçait de laisser un peu trop libre cours à ses pensées. "Désolée, Mafdet est très remontée contre cette... hmm personne. Je m'appelle Daget et je suis l'hôte de Mafdet. Comme Gilad vous l'a sans doute déjà expliqué j’imagine puisqu'il est là bien vivant dans le corps d'un de vos membres, nous partageons notre vie contrairement à ce que font les autres goa'ulds qui nous considèrent comme des inférieurs et nous traitent comme tels. Il est agréable de voir que justice a prévalu même si pour cela il aura fallu tant de sacrifices. Racontez nous comment vous avez flanqué ce mégalomane décadent et sa clique à la porte, cela consolera quelque peu mon amie. Je serai votre interlocutrice pour un moment, la tristesse et la colère ne la mettent pas sous son meilleur jour. J'imagine que si vous êtes venus sur Oloda ce n'est pas simplement parce que vous êtes des voyageurs ayant tapé une séquence par hasard sur votre chappa'ai."

La nouvelle venue semblait bien plus posée que Mafdet, le comportement et la gestuelle changeant du tout au tout. Si la reine était l'archétype de l'élite martiale avec une manque de féminité notoire dans chaque geste, Daget collait plus à l'archétype de la monarque, que ce soit par le ton, les paroles où les gestes, ne laissant transpirer aucune émotion particulière mais affichant une sympathie rafraichissante après l'hostilité redoutable de la reine guerrière. D'un geste elle invitait les terriens à l'accompagner et s'installer sur des bancs de pierre un peu plus loin, s'installant confortablement. Elle fit un geste à l'attention de Gilad pour qu'il s'asseye avec elle, mais après une petite révérence et un mot d'excuse bredouillé, il resta près des terriens sans que cela ne provoque une réaction quelconque. Luc perçut la gêne du goa'uld mais ce dernier fit de gros effort pour cacher la raison de cette dernière.

Like a Star @ heaven  HRP  Like a Star @ heaven

Nous voilà à l'Epilogue.  Fonction de vos réponses il postera la conclusion directement à la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1545
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 36

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Mer 26 Déc - 1:59

Ce que Mickaëlla avait dis n'avait pas fait sourciller la reine goa'ulds et il était difficile d'estimer si c'était parce qu'elle avait les moyens de ne pas se préoccuper des avertissements de Mickaëlla ou bien parce qu'elle n'avait pas conscience de la puissance de feu dont disposaient les terriens. Mickaella espérait qu'il s'agissait de la première solution mais vu la technologie goa'ul il y avait hélas de forte chance que cela soit la seconde. Et Mickaëlla ne se sentait pas d'affronter la reine goa'ulds au corps à corps surtout si elle était celle qui avait inspirée la caste des guerrières panthères.
Le général était intervenu pour calmer le jeu mais elle avait peur que cela ne suffise pas à calmer le jeu. Il semblait de plus en plus clair qu'elle avait l'impression qu'il ne s'était écoulé que quelques instant entre le moment ou elle était entré dans le sarcophage et le moment ou il l'avait tiré de son profond sommeil.
Fort heureusement le goa'ulds qui possédait le corps de Luc fit une intervention en leur faveur qui convainquit la reine goa'ulds.


Mickaëlla était assez surprise de la réaction de cette dernière qui corroborait les dire de Gilad. La situation empêchait toute connivence entre Gilas et Mafdet, mais c'était quand même une histoire difficile à avaler. La reine Mafdet leur donnait un cours condensé d'histoire du schisme goa'ulds. C'était intéressant et à la fois très flippant de voire que la technologie des sarcophages avait pervertis toute une race à force d'être utilisé. Malgré le temps que Mafdet avait passé dans le sarcophage elle ne semblait pas aussi affecté qu'un grand maitre. A croire que cela n'était pas le temps passé dans le sarcophage qui comptait mais le nombre de passage. Ce qu'elle pensait d'Egeria était d'une franchise désarmante et assez proche de ce que les terriens pensaient de la tok'ra mais toujours était il que la stratégie de la tok'ra semblait avoir été plus payante que celle d'Anhour et de Mafdet. Le résultat ne trompait et elle ne doutait pas une seule seconde que si Egeria n'avait pas agis de la sorte, la tok'ra n'aurait pas vu le jour et jamais ils seraient venu sur cette planète. Il y avait même fort à parier que les terriens seraient dans de sales draps avec les grands maitres goa'ulds. Les terriens ne voyaient pas tout ce que la tok'ra faisait en sous main, en particulier parce que c'était dans leur culture d'entretenir le secret, mais elle ne doutait pas du fait que le programme SGC existait toujours grâce à eux et que la terre était encore sauve grâce à eux.


Mais même si les histoire de Mafdet était intéressantes ils n'avaient pas bravés les pièges des appartement d'Anhour pour converser histoire et politique. Elle n'avait pas envie de brusquer la reine mais ils devaient agir et vite ils n'avaient pas toute la journée devant eux.
Mais avant qu'elle prenne la parole il se passa quelque chose de totalement imprévu. L'hôte de Mafet repris le contrôle et coupa la parole au symbiote. C'était des plus étranges et très déroutant. L'hôte confirma de nouveau ce que Mafdet et Gilad avait pu dire auparavant. Mais encore une fois Mickaëlla avait envie d'aller à l'essentiel qui consistait à ramener d'entre les mort la baronne.


"Nous serions ravie de pouvoir discuter d'histoire avec vous mais je dois dire que nous avons une préoccupation plus urgente qui nous a poussé à nous rendre dans vos appartements et à neutraliser les pièges qui se trouvaient sur notre chemin. Nous voulons ramener à la vie une personne de notre équipe. C'est quelqu'un de très important pour notre peuple et pour l'alliance que nous essayons de nouer avec le peuple d'Oloda. Une fois de retour parmi nous elle pourra répondre à toute les questions que vous vous posez en plus vous avez la même aversion envers la tok"ra et la reine d'Egeria."


Mickaëlla espérait que son petit discours allait convaincre l'hôte de Mafdet d'accéder à leur requête. Se foutre sur la gueule n'était pas vraiment ni dans leur intérêt ni à leur avantage.


"Ah et bien sur il faudra que nous trouvions une solution pour Gilad et Luc. Même si Luc le voulait nous ne pouvons rentrer sur notre base avec l'un de nos hommes qui porte un symbiote. Cela serait un obstacle que nous ne pourrions aplanir et pourrait faire capoter nos accords. Nous devons trouver une solution acceptable pour toutes les parties."


Là dans l'instant elle ne voyait qu'une seule solution mais elle était loin d'être convaincu qu'il s'agisse là d'une bonne idée. Si le général se portait volontaire pour devenir l'hôte de Gilad cela voulait dire que les Olodons allaient accéder à nombre de secret de la tau'ri via les souvenirs de Luc. Cela n'était pas pour lui plaire, mais bon à la guerre comme à la guerre. Fallait il encore que tout le monde arrive à s'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2728
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Jeu 27 Déc - 15:32

Disons que nous le sentions depuis un bon moment que cette mission allait mal tourné, mais là c'était le pompom, entre Mathilde décédée et Luc avec un goa'uld sympathique mais peureux dans le crâne. Je restais en retrait observant la scène en silence, pour le moment ça ne servait à rien de tenter d'imposer quoi que se soit, je conservais mon silence, mais aussi mon arme que je tenais fermement, prête à faire feu en cas de besoin. Je restais assez septique, généralement les goa'ulds étaient assez conscient de leur technologie, et je n'avais pas le souvenir de serpents qui n'était pas conscient que beaucoup de temps pouvait d'écouler lorsqu'ils se trouvaient dans le sarcophage. Qu'importe peut être que la rage de celle là avait prit le dessus chose que je pouvais largement comprendre. En tout cas la scène était assez irréaliste, voir le général poser le genou à terre devant un faux dieu, lui qui était si fier d'accueillir les tueurs de faux dieux, finalement il semblait se complaire dans cette situation. En tout cas je n'étais pas persuadée que nous présenter comme telle était une bonne idée, mais finalement, la réaction de Gilad était positive et celle de cette reine qui semblait vouloir nous arracher la tête, le fut également, même si elle semblait avoir quelques rancoeurs contre la Tok'ra, étonnament on se découvrait tout de même pas mal de point en commun.

Mickaëlla avait raison, il fallait absolument maintenir des relations positives si nous trouvions des aliens qui partageaient les même idées que nous sur le sujet des goa'ulds en général. Et puis des alliés étaient toujours bon à prendre même si il s'agissait de serpents dans le crâne d'humains.

"Ma collègue à raison, nous devrions réussir à nous entendre et établir des relations diplomatiques bénéfiques entre nos deux peuples, après tout nos objectifs restent les mêmes, la liberté pour nos peuples, et tenir éloigné les être nocifs quelqu'ils soient. Nous avons effectivement cette faveur à vous demander, Mathilde est notre ambassadeur, son décès met en danger nos relations diplomatiques, en effet nos supérieurs sur la Tauri attendent son aval pour établir des relations avec un autre peuple."

Le cas de Luc était un peu plus particulier, nous ne pouvions pas rentrer? Je n'étais pas tout à fait d'accord, nous rentrerions avec Luc quoi qu'il arrive, quitte à trouver une solution avec des alliés pour trouver un nouvel hôte à Gilad, hors de question de laisser l'un de nos membres ici. Je me tournais vers le général, après tout il pouvait sans doute trouver quelqu'un de volontaire pour servir d'hôte à notre nouveau petit pote.

"Général, auriez vous des volontaires pour devenir le nouvel hôte de Gilad ? "


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Date d'inscription : 06/08/2011
avatar
Maître du jeu
Deimos
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Mer 9 Jan - 17:52

L'hôte écouta les deux vétéranes. Au plus elle les écoutait au plus elle donnait l'air de se détendre. Le fait de trouver des alliés devait être une bonne nouvelle quand on revenait d'entre les morts. Elle opina du chef et se tourna vers le général Alhassar, lui demandant de lui faire un rapide topo de la situation d'Oloda et qui étaient les dirigeants actuels. On pouvait voir qu'elle faisait preuve d'une douce autorité, elle ne se comportait pas en monarque, plus en personne soucieuse de ce qui avait pu arriver pendant tout ce temps. Après tout, cette femme avait sans doute des proches ayant vécu à cette époque là...

"Si votre ambassadrice est si importante pour notre cause, nous pouvons en effet consentir à utiliser le sarcophage. Cependant le choc émotionnel lié à la mort et à sa résurrection risque d'être assez violent, soyez y préparés. Ce n'est que la force de volonté et l'expérience d'un symbiote qui nous permet d'endurer ce traumatisme sans que cela laisse des séquelles émotionnelles."

Elle se rendit devant un mur et caressa la pierre ambrée sur son gant droit, un pan de mur s'effaça, révélant la version goa'uld d'un dressing armurerie. Sans la moindre pudeur, Daget laissa tomber ses guenilles et revêtit une nouvelle tenue en tout point identique à la première à l'exception des dommages. Une fois apprêtée, révélant que cette tenue était un véritable arsenal ambulant de lames cachées et autres armes de jets, elle revint vers le groupe, elle avait dans les mains un vase canope et l'on put voir la grimace de dégoût affichée par Gilad. Elle s'adressa au goa'uld dans leur langue d'un ton qui se voulait  apaisant mais qui de toute évidence ne souffrait aucune objection. Elle résuma la situation en quelques mots.

"Le temps qu'un volontaire se présente, Gilad retournera dans un vase canope. Il y a une règle absolue, l'hôte doit être volontaire." Le goa'uld n'avait pas spécialement hâte de retourner en boîte après une sieste de plusieurs milliers d'années et souleva un point dont la reine n'avait pas connaissance, l'état de Luc. La réponse fut alors tout aussi prompte et lapidaire. "Si l'hôte est d'accord, nous pouvons l'accueillir sur Oloda le temps de son rétablissement si accueillir un goa'uld sur votre monde est inenvisageable, cela ne devrait prendre que quelques jours. Après cela si aucun hôte de remplacement ne s'est présenté, le vase canope sera la solution choisie. Durant ce temps, ils seront sous notre protection. Et maintenant allons chercher votre ambassadrice."

Sous sa houlette le groupe reprit la direction de l'entrée. Malgré le masque de chat on pouvait voir la surprise transpirer de l'Arbitre, à moins que... Ah il y n'avait pas que de la surprise à voir le pas de recul et les tremblements nerveux qui agitèrent un bref instant les mains gantées du colosse qui se raidit littéralement d'effroi en entendant la voix modulée et chargée d'une colère froide de la reine goa'uld. Mafdet était de retour et de toute évidence, elle n'était pas contente!

"Jafur, mon cher ami! Cela fait si longtemps! Tu n'as pas idée du plaisir que j'ai à te revoir..."

Sa phrase fut ponctuée d'un geste si rapide qu'on aurait pu douter qu'il se soit produit si deux poignards ne dépassaient des rotules de l'Arbitre et deux autres de ses épaules, le laissant tomber en arrière littéralement paralysé par les lames plantées dans ses articulations.

"Tau'ris, je vous présente Jafur, une vermine recueillie par mon époux lors de notre déroute et qui a profité de son hospitalité pour semer les germes de la discorde dans le cœur de nos enfants. Pendant que vous allez récupérer votre amie, je crois que je vais rester un peu et rattraper le temps perdu avec mon vieil ami. Nous avons des tas de sujet à aborder, l'amitié, la loyauté, la traitrise, la justice et surtout, le châtiment... Je vais passer le prochain millénaire à t'écorcher vif, misérable ver de ter..." Une fois encore Mafdet fut renvoyée sur le banc de touche et Daget revint au premier plan. "Désolée pour tout ce spectacle, mais il le méritait. Cela dit je vous promets qu'elle ne l'écharpera pas vivant encore et encore. Nous laisserons les olodons juger de son cas et nous y soumettrons... Oui, même si cela ne nous réjouis pas. Général? Quand vous cesserez de rester coi avec la bouche ouverte, pourriez vous mettre ce monstre aux arrêts? Il s'est rendu coupable de bien des meurtres et troubles à notre époque conduisant à la mort d'Anhour le Lion, bienfaiteur des olodons. Et il ne sera pas forcément très compliqué de découvrir que les problèmes auxquels vous faites face aujourd'hui sont encore une fois de son initiative afin de conserver le pouvoir."

Se ressaisissant le général, regardant la reine, les terriens puis se reporta vers l'Arbitre, sortit un zat et tira sur le blessé, le mettant HS puis se servit de chaînes présente dans les environs pour le saucissonner. Mafdet/Daget restèrent avec le général pour surveiller Jafur, laissant Gilad et les terriens aller récupérer Mathilde pour la transférer dans le sarcophage.  L'attente allait être assez longue, mais elle fut finalement couronnée de succès par le retour d'entre les morts de la physicienne de poche qui jaillit de son artefact comme un lapin du chapeau d'un magicien, palpant sa poitrine là où la décharge de plasma avait creusé un trou béant, carbonisant quelques organes triviaux comme un poumon et le coeur. Son menton trembla un instant alors que ses yeux s'embuaient, mais au prix d'un effort herculéen, la baronne se ressaisit et essayant les larmes d'un geste qui se voulait discret, elle sortit du tombeau et faillit bien y retourner à vitesse grand V en trébuchant sur la dépouille d'un des lions. Par chance Gilad était suffisamment preste pour lui éviter de se fendre le crâne juste après être revenue à la vie.
Elle lui sourit d'un air désolé et se tournant vers ses coéquipiers, elle s'inclina profondément.

"Merci."

C'était simple, mais dit avec une sincérité désarmante. Surtout venant de la petite peste au sang bleu. Avide d'information, elle demanda d'un air dégagé ce qu'elle avait manqué et s'ils avaient botté le cul des rebelles. Forcément l'arrivée d'une reine goa'uld et d'un Luc goa'uld la refroidirent quelque peu et le regard en coin qu'elle glissa à Luc/Gilad leur fit pousser à tous les deux un soupir dépité.
Le retour du groupe de terrien au complet dans la grande salle réjouit le général, à croire qu'il venait de revoir Anhour en personne! Même la reine goa'uld haussa un sourcil devant le militaire à deux doigts de bégayer en exprimant son soulagement de revoir Mathilde vivante et en pleine forme, et elle évidemment d'y répondre en minaudant. C'était reparti pour un tour...

Les choses se corsèrent un peu quand ils revinrent à la surface. Les filles de Mafdet était sous l'autorité de l'Arbitre... Mais si, le gars avec des couteaux plantés un peu partout là où ça fait mal et gardé par le général des rivaux ancestraux de leur sororité! Ah, et accompagnés par une soeur qu'elles ne connaissaient pas et qui les toisait avec un mépris doublé de sévérité. L'affaire étant olodane, le général demanda aux terriens de bien vouloir rester en dehors de ça et le duo reine/général régla le problème des guerrières présentes à la mode olodane et on put avoir une idée de la dangerosité d'un goa'uld ayant passé des milliers d'années à parfaire son style de combat. Ça ne donnait pas envie de l'affronter. Pas de mort et les seules blessures sérieuses furent portée à l'amour propre, forcément quand on est une guerrière d'élite et qu'on se voit utilisée comme un vulgaire sac de frappe par une furie aussi rapide que l'éclair et puissante qu'une charge de cavalerie ou matée sans trop d'effort par un général de l'armée qu'elles méprisent toutes... Par bonheur, les arbitres qui arrivèrent furent plus faciles à raisonner même si l'avalanche de nouvelles avait de quoi les assommer et secouer les fondements de tout ce en quoi ils croyaient.

Après ça les choses furent un peu floues pour les terriens, conviés dans une demeure en retrait de la ville afin d'assurer leur sécurité. Gilad était avec eux. On avait bien essayé de lui dire qu'il devait lui aussi se présenter devant les conseillers, mais il restait ferme sur ses positions, il n'avait rien de bien intéressant à dire et il devait se consacrer à la guérison de son hôte avant qu'il ne reparte. Même Luc avait du mal à discuter avec le goa'uld qui s'était refermé comme une huître. Il ressentait son angoisse à l'idée de retourner dans un vase canope pour une durée indéterminée. Ce ne fut qu'au bout de six jours que le général reparut avec Mafdet. Les deux avaient l'air fatigué, mais souriants. ils étaient arrivés à un compromis. Pas à propos de la gouvernance ou quoi que ce soit lié à la façon dont vivaient les olodons depuis près de cinq cent ans, ça ne changerait pas si ce n'était que les Filles de Mafdet seraient dorénavant entraînées et dirigées par la reine en personne, qui aurait pour fonction d'aider à faire appliquer la justice, son dada quoi. Le compromis portait sur le châtiment de Jafur. Ce dernier serait confié aux terriens pour qu'ils le conduisent aux Tok'Ra afin qu'on l'extirpe de son hôte et qu'il soit retourné sur Oloda et confié à Mafdet. A voir le plaisir non dissimulé de cette dernière et son sourire carnassier, peut être mieux valait il ne pas savoir ce qu'elle comptait faire avec sa victime.
C'était aussi la seule condition annexe à une alliance avec les olodons.
Ces derniers étaient prêts à partager leur technologie et leur savoir, Mafdet se proposait même de leur donner des informations - peut être périmées - quand à ce qu'elle savait des Grands Maîtres et des lieux stratégiques. Les satellites par contre s'avérèrent être une véritable déception. sur la centaine en orbite, quasiment aucun n'était plus fonctionnel suite à l'absence de maintenance. Pis encore, il ne restait plus rien des plans et des gens derrière cette technologie. Ce serait aux terriens de retourner sur Terre avec un exemplaire et de faire ce qu'ils pourraient par rétro-ingénierie. A quelques reprises le général Alhassar et la nippone au sang bleu disparurent des écrans et si cette dernière souriait de malice sans dire mot quand on lui demandait où elle avait bien pu partir, le général lui donnait l'impression d'être redevenu un adolescent au point que sa nouvelle consoeur lui colla son coude dans le ventre en branlant du chef et lâchant un "ces hommes..."
Avec regret, Gilad retourna dans son vase. La perspective de porter un passager, après tous ces siècles à vouer les goa'ulds aux gémonies, n'enchantait personne sur Oloda. Il fit ses adieux à un Luc retapé de la cave au grenier et ayant l'impression d'avoir rajeuni de dix ans, cadeau du goa'uld pour lui avoir permis de quitter sa prison. La séparation fut elle volontaire pour le symbiote n'eut rien d'une partie de plaisir cela dit et ce retour à la solitude dans sa tête un brin déroutant.
Autre ombre au tableau, après leur retour et leur check up complet, Mathilde annonça qu'elle quittait le terrain. Son enthousiasme à retourner explorer l'univers avait obscurci un "petit" détail, c'était un voyage potentiellement sans retour, chose qu'elle avait déjà expérimenté une fois, sauf qu'aujourd'hui elle avait deux filles. Et entre ses deux enfants et le Programme Porte des Etoiles, il n'y avait même pas l'once d'une hésitation. Elle resterait au laboratoire afin d'aider à la finalisation des nouveaux équipements individuels, aiderait quelque temps à former la personne qui prendrait le relai du pôle technologique et retournerait à la vie civile au sein de son entreprise.
C'était donc mission accomplie pour SG-X, une victoire avec un petit arrière goût amer, mais les terriens étaient finalement de retour dans la galaxie et avaient pu se faire de nouveaux alliés.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 179
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 281
Age du personnage: 26 ans
avatar
Militaire
Luc Daving
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Ven 11 Jan - 15:30

La suite des événements, Luc resta en retrait, enfin il laissa la place à Gilad. Il valait mieux pour tout le monde que se soit son parasite qui gère son corps. Entre la reine ressuscitée, l'arbitre et le général ébahit par la chose. Gilad était bien plus amène à gérer la situation. Le suisse avait l'impression d'être dans un film installer sur un canapé à suivre l'histoire, écoutant attentivement les récits, les magouilles et l'envie de meurtre de Madfet.


Enfin il pouvait installer la scientifique dans le sarcophage, Luc n'avait pas été avec le reste de l'équipe, il restait malgré tout dangereux et Ivan ne le lâchait pas vraiment de l'oeil, même s'il avait une nouvelle cible en plus. Autant rester discret et éviter de se faire tirer dessus. Luc n'avait pas l'intention de mourir pour une broutille et surtout sous le tire ami d'un militaire facile de la gâchette. Il aida à installer la baronne dans le sarcophage et l'enclencha lui-même, Gilad lui ayant laisser la place. C'était une première pour l'adjudant d'allumer cette chose, mais Gilad l'avait déjà fait à mainte reprise et les souvenirs du Goa'uld l'aidait beaucoup. Luc regarda Rakel.


"Ça ne prendra pas long."



Oui, il ne fallut pas long avant que le sarcophage s'arrête et s'ouvre. Mathilde était vivante, déboussolée, mais vivante. Ce fut un soulagement pour le militaire, comme pour tous le reste des personnes présentes dans la pièce, il pouvait l'imaginer. Elle faillit se faire du mal en sortant, Gilad repris rapidement le contrôle et évita qu'elle ne chute, la baronne le remercia, enfin se fut Luc qui fut remercier. Elle ne savait pas encore qu'il avait un serpent dans le crâne et quand elle l'apprendrait, ça allait être toute autre.
Les explications lui furent fourni, le regard que lui jeta la scientifique, Luc et Gilad l'attendait. C'était normal au vue de la situation.


Les jours passèrent, Luc et le restes de l'équipe étaient cantonné dans une villa en abord de la ville. On lui demanda pendant un moment d'aller témoigner devant des conseillers olodons, enfin les requêtes étaient pour Gilad, mais ce-dernier refusait. Il n'avait pas grand chose à dire, il avait vite fini dans un vase canope. Les journées étaient devenus longues, Luc était toujours dans le collimateur de Ivan et en plus Gilad ne parlait presque plus. Il avait l'impression d'être à nouveau seul dans son crâne. Pas plus mal, mais il pouvait quand même ressentir une anxiété qui n'était pas la sienne. Mathilde par contre avait l'air de bien s'amuser, elle interdisait au reste de l'équipe de profiter, mais elle ne se gênait pas d'aller s'amuser avec le général.


Le jour était venu pour Gilad de quitter son corps, mais c'était un retour dans le vase canope. Il pouvait sentir que cela ne l'enchantait guère, mais accepta à contre coeur. Luc lui promit d'en parler à la Tok'ras pour lui trouver un hôte consentant, il pouvait bien lui faire ça. Il l'avait sauvé la vie. La discution fut quelque peu houleuse, car le goa'uld ne portait pas vraiment la Tok'ras dans son coeur, mais c'était un peu le dernier recours qu'avait Gilad pour sortir de son vase. La sensation quand le serpent quitta son corps n'était pas agréable même douloureuse. Luc avait un pincement au coeur de voir son compagnon de quelques jours enfermés pour une durée indéterminée.
Luc n'avait pas put récupérer son équipement et ses armes, ses coéquipiers voulaient s'assurer qu'il n'avait vraiment plus de parasites dans les crânes. Un bon gros chek-up l'attendait à la base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2728
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   Hier à 12:37

Pour une fois la mission semblait finalement pas tourner si mal que ça, nous avions visiblement trouvé 2 alliés, le peuple et des goa'ulds plutôt sympa, chose assez étrange. Je manquais de sauter sur place lorsque l'on nous affirmait que l'on pourrait utiliser le sarcophage, mais je pris sur moi et tentais de rester stoïque même si mon visage affichait un véritable sourire. Je ne m'inquiétais pas trop pour Mathilde, soyons honnête elle connaissait aussi bien que moi la mort, je savais qu'elle s'en remettrait très bien, et puis nous avions vécu sans doute plus traumatisant qu'un passage dans un sarcophage, surtout qu'il n'était pas répété. J'observais la scène, en faite j'attendais avec impatience une seule chose, qu'elle nous ramène Mathilde, je me sentais mal, j'ai l'impression que tout ceci était ma faute, je n'avais pas vu le danger où il était, à chercher le vilain serpent,je n'avais pas vu que le véritable péril se trouvait dans la contestation populaire, nous n'aurions pas baissé notre garde les choses ne se serait sans doute pas passé ainsi. Bon d'accord par extension, nous n'aurions pas rencontré Gilad et Daget, qui avait sans doute des informations intéressantes, même si elles étaient un peu périmées elles pourraient toujours nous servir, ne serait ce que pour apprendre de l'histoire.

Armes baissées j'observais le spectacle de cette femme qui se baladait dans une armure plutôt sexy et suggestive. Le pauvre Gilad qui nous avait pourtant bien aidé devrait retourner dans son vase, c'était sans doute injuste, après tout il n'avait fait que nous aider, et sur Terre nous aurions sans doute facilement trouvé un volontaire, ça ne serait pas difficile dans les malades du cancers, sida, et autres maladies qui se baladaient sur Terre. Mais nous devions fermer nos bouches et garder la porte secrète alors que beaucoup de chose pourrait être améliorée grâce à nos connaissances. Je comprenais Neville, je comprenais ce désir de ne pas laisser nos connaissances dans des placards. Se fut sans la moindre réaction que je laissais Madfet faire déferler sa colère, pour être honnête je serais sans doute moins magnanime avec la personne qui m'aurait trahit et aurait condamné la personne que j'aimais. Donc au final nous n'avions pas tout à fait tord, un goa'ulds se trouvait bien dans nos parages durant tout ce temps. Un coup d'état déguisé en libération pour le peuple, étrangement même à de milliers voir plutôt des milliards de kilomètres de la Terre nous rencontrions le même gens de soucis, de trahison et de plan foireux pour prendre le pouvoir.

Encore une fois cette situation me ramenait à ma propre histoire, qu'est ce que je ferais au traitre qui me prendrait mon Jeff? Je me sentais mal parce qu'en soit la traitre c'était moi, protéger quelqu'un qui a rejoint l'ennemi, mais bêtement je ne trouvais pas qu'appeler ainsi des personnes qui en aidaient d'autres était justifié. Peut être que les vrais traitres c'étaient nous, nous qui gardions pour notre usage personnel des technologies qui pourraient sauver des vies. J'eus du mal à déglutir et se fut avec un soulagement que nous nous dirigions vers Mathilde pour enfin la ramener à la vie. Se fut d'un mouvement de tête que j’acquiesçais lorsque Luc me dit que ça ne serait pas si long, à vrai dire comme un gamin qui attend d'ouvrir ses cadeaux le soir de Noël je trouvais l'attente interminable. Quand le sarcophage s'ouvrit et que je vis Mathilde bouger je sentis un poids terrible s'envoler de mes épaules. Je laissais Mathilde sortir du sarcophage, manquer de devoir y retourner avant de l'attraper et la serrer dans mes bras. Certes pas très pro mais cette femme m'avait aidé de façon inconditionnelle et peut importait les risques qu'elle prenait, pourtant nous ne pouvions même pas dire que nous étions amies.

La façon dont le général se comportait était réellement amusante, et Mathilde rentrait de nouveau dans son jeu, c'était repartit pour un tour. Pendant un instant on en oubliait les terrifiantes panthères qui nous attendait à la surface, et visiblement pas ravie de voir l'arbitre dans cet état. Au final on nous mit de côté et le temps se fit long, il n'était pas des plus facile de passer le temps, un télé avec Netflix nous aurait bien servit. J'étais appuyée contre un mur en train de démonter mon 9mm pour la centième fois lorsque l'on vit nos hôtes revenir vers nous. Ils étaient parvenus à un compromis qui semblait convenir à tout le monde enfin sauf au pauvre Gilad qui ne semblait pas avoir trouvé de volontaire pour l'accueillir. Mathilde semblait avoir profité de ces moments, elle et le général revenaient souvent avec le sourire après avoir disparu, de véritables adolescents, même si elle était capable de se tenir grâce à son sang bleu et sa prestance. D'un côté je les enviais c'était sans doute le meilleur moment d'une relation, d'ailleurs c'était la seule qu'ils connaitraient réellement.

Se ne fut pas les mains vides que nous rentrions, même si nous étions déçu, j'avais confiance en Mathilde, elle trouverait sans doute un moyen de les recréer et d'offrir une véritable protection à la terre, ça ne serait pas du luxe. Le passage de la porte était un soulagement, c'était une mission incroyablement longue et rentrer à la maison faisait un bien fou. Au retour nous avions eut le droit à un check up complet, rien à signaler pour ma part. L'annonce de Mathilde fut compréhensible, quand on avait beaucoup à perdre, c'était difficile de passer la porte, c'était différent lorsque Jeff était avec moi, je n'avais peur de rien, mais c'était fini tout ça, j'avais Mathieu certes, mais personne qui ne pourrait vivre sans moi, les enfants c'était différent. Au final je ne me sentais pas mieux qu'avant mon départ, je fis mon rapport au général, et je finis par aller me coucher dans mes quartiers avant de fondre en larmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mission 01ND] "Non Sequitur"   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission 01ND] "Non Sequitur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-
Sauter vers: