Partagez | 
 

 [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 934
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38
Localisation : Aux labos... ou à l'infirmerie

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 38/41
avatar
Scientifique
Mathilde de l'Argentière
MessageSujet: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Ven 15 Juin - 6:52

Après les début d'explication, la scientifique avait invité tout le monde à la suivre et ils arrivèrent bientôt dans son repaire. Il était assez comique de la voir s'excuser du désordre quand tout semblait avoir été rangé avec une minutie proche de la monomanie, même les stylos étaient rangés par taille et couleur. Dans un coin, un empilement conséquent d'ordinateurs portables et de bureau en attente d'être désossés comme certains qui attendait qu'on finisse de s'occuper de leur cas sur le plan de travail, les composants étaient là encore rangés avec un soin maniaque.

C'était presque un bonheur de voir qu'il y avait des marques sur les murs qui tranchaient avec la perfection de l'endroit. Mieux valait cependant ne pas trop s'attarder quand à l'origine de ces marques et pourquoi la peinture sentait le frais.

De son ton cordial mais distant, elle leur indiqua la zone de test, une partie renforcée disposant d'un poste d'observation blindé permettant de voir des expériences sans en être victimes et vu l'état des lieux, ce n'était clairement pas un luxe dispensable. A l'intérieur du poste se trouvaient plusieurs caméras, certaines étaient en gros plan sur l'un et l'autre des deux mannequins, d'autres sur la scientifique...

"Installez vous, je finis de mettre en place les mannequins."

Elle avait placé deux mannequins standards, l'un était équipé de l'uniforme SG classique avec un gilet PARACLETE RMV, casque MSA Gallet TC3000, lunettes de protection Bollé et treillis FELIN. Il avait même une bande patronymique affichant "L. DROGON" mais personne ne savait qui c'était à part peut être les plus anciens. L'autre semblait porter une tenue quasiment identique, mais la couleur de l'ensemble était non pas en ton sable, mais ton végétation avec une bande patronymique au nom de E. RANKS.

Elle récupéra une lance-serpent  modifiée sur laquelle on avait bricolé pour mettre en place une aide à la visée et se positionnant à une dizaine de mètres, visa l'infortuné L. DROGON. Le premier tir lui arracha tête. Bien que visiblement manqué et fichtrement démoralisant, Mathilde affichait un sourire sardonique assez peu rassurant. Le deuxième tir toucha le pauvre mannequin en pleine poitrine, pile dans le sternum. Le mannequin ne vola pas parce qu'il était ancré dans le sol, mais on pouvait voir les dommages catastrophiques causés par l'arme.

"Vous pouvez voir qu'un tir de lance serpent transforme nos meilleures protections en garniture pour barbecue, le tir a traversé le porte plaque, ladite plaque frontale indice IV NIJ, la poitrine de la cible, la plaque dorsale indice IV NIJ et le porte plaque. Le tout prenant joyeusement feu. Si la cible n'est pas tuée sur le coup, elle cuira à petit feu brûlée par le nylon, le cordura et le métal chauffé à blanc qui aura été propulsé dans la plaie de..." Elle mesura après avoir passé un bon coup d'extincteur sur le pauvre Drogon. "douze centimètres de diamètre. De quoi vous vaporiser le coeur, les poumons et tout le reste. Heureusement, les critères de sélection chez les jaffas incluent une myopie sévère et une faible coordination motrice fine ce qui en fait des tireurs médiocres, et si nous ajoutons à cela l’arme en elle même qui est conçue pour être la plus imprécise possible, vous ne serez touchés que si vraiment vous manquez de chance. Pour autant si vous êtes touchés, vous êtes cuit... littéralement. Enfin, ça c'était vrai avant..."

Elle se replaça sur le pas de tir et effectua le même rituel que précédemment, ne faisant quand même sauter la tête de ce mannequin là.
Là encore il y eut une énorme déflagration sur le gilet, mais déjà on pouvait voir une différence majeure, pas de flamme après impact. Il y avait une belle marque noire, on pouvait voir que le porte plaque était troué et qu'il avait partiellement fondu, mais ce n'était plus un embrasement avec gros dégagement de fumée noire toxique.  En faisant repasser l'image, Mathilde leur montra quoi voir.

"Déjà vous pourrez remarquer que la force d'impact semble plus faible, bon, pas non plus de façon énorme, mais les chances d'être catapulté cul par dessus tête par un tir de lance jaffa sont amoindrie, fonction de votre gabarit. Daving pourrait donc être touché, ressentir l'impact comme un violent coup de point au sternum tout en restant pleinement opérationnel.
Ensuite vous pourrez remarquer que le gilet n'a pas pris feu cette fois. C'est grâce à l'utilisation de matériaux thermorésistants. Je vous passe les détails, mais vous pourriez être au coeur d'un incendie que ce gilet ne prendrait pas feu. Vous par contre ce serait une autre histoire. Le tir a bien vaporisé une portion de gilet, en a fait fondre une autre, mais c'est tout.
Et le meilleur pour la fin!"
elle toqua sur le gilet là où le plasma avait frappé.
"La protection a tenu le coup sans perdre en efficacité et elle n'est même pas brûlante!"

D'un geste elle les invita à venir voir le gilet puis reprit ses explications. Visiblement impatiente de voir leur tête. Elle était certes de mauvaise humeur, mais parler de son travail lui faisait un bien fou, surtout que c'était là, la consécration d'une décennie de travaux. Elle était entrée au SGC avec son composé et cela avait sans doute pesé dans sa sélection, aujourd'hui des soldats allaient enfin pouvoir en être équipés.

"Le matériau employé est un composé thermocinétique à faible rendement, comprendre qu'il va convertir l'énergie thermique et la convertir en énergie cinétique, mais avec une efficacité extrêmement réduite. En clair quand vous prenez un tir de plasma brûlant, ce dernier en frappant la plaque voit sa température être abaissée de façon significative et l'énergie convertie est appliquée à toute la plaque, une partie contrant même la déflagration à l'impact.

Parce que les projectiles de plasma des lances serpent refroidissent rapidement leur portée est limitées, mais même à bout touchant une plaque TC-E peut encaisser deux tirs avant d'être dégradée et un troisième avant de subir des dommages irrémédiables, mais protégeant effectivement pour ces trois tirs, le matériau perd juste sa cohérence structurelle et va se déliter au contact. Pour autant je vous demanderai de ne pas vous en débarrasser même dans cet état, le matériau est réutilisable à l'infini, il me suffit de le fondre à nouveau, en simplifiant à l'extrême.
La mauvaise nouvelle vient du fait qu'une plaque TC-E protège de manière relativement moyenne contre les attaques cinétiques, ainsi ce gilet qui arrête sans mal un tir de lance se fera trouer par une balle de 5.56x45mm OTAN FMJ standard à 100m. Par contre vous n'avez pas à craindre de vous faire poignarder, le porte plaque est renforcé de fibre de kevlar et la plaque en elle même est plutôt résistante, elle dispose d'un revêtement amovible alliant kevlar et trinium capable de stopper une lame, même maniée par un goa'uld, par contre vous aurez toujours l'impression d'avoir pris un autobus sur le coin de la figure!
Il existe une version optimisée pour les armes cinétiques, mais pas la peine de vous noyer sous informations superflues."


Elle se déplaça et donna un petit coup de pied dans le casque de feu le mannequin Drogon, ou plutôt ce qu'il en restait et ajouta.

"Autre mauvaise nouvelle, pour le moment, il n'y a pas moyen d'adapter cette protection au couvre-chef. Ce dernier est déjà dans les limites de l'acceptable en terme de masse et sa surface et sa forme sont malheureusement limitantes pour une bonne absorption et répartition de l'énergie cinétique générée, il serait dommage que le tir soit stoppé, mais la nuque brisée par le transfert d'énergie.

Pour le moment la protection se limite au torse et au dos, évitez donc de prendre un tir dans les membres ou la tête. En attendant vous remarquerez en les essayant que les gilets avec plaque TC-E pèse presque la moitié du poids du poids originel on passe de 4.6kg à 2.8 et comme il est sensiblement plus près du corps, je l'ai conçu pour être moins gênant, plus ergonomique. Les prochaines versions devraient intégrer une couche interne de matériau respirant pour éviter d'avoir trop chaud.

Major veuillez prendre le mannequin à droite et le fixer au sol à 20m, merci, je vais vous montrer votre équipement spécial."


Elle alla devant une conteneur sécurisé, tapa un code interminable et l'ouvrant en sortit un fusil tout droit sorti d'un film de science fiction. La scientifique donnait l'impression que l'arme faisait un poids certain. Son gabarit correspondait à celui d'un fusil de précision, mais le canon ou plutôt le carter autour de ce dernier était énorme, facilement quinze centimètres de haut pour dix de large sur une longueur de plus de soixante.
Elle le posa sur une table et en deux coups de cuillère à pot, démonta le carte, exposant non pas un canon, mais un ensemble de tubes intriqués d'un demi centimètre de diamètre comme les fils d'une bobine et d'autres plus fins qui couraient tout le long .

"Ceci est la première arme à plasma du SGC. C'est un canon antipersonnel programmable. Le concept est une optimisation des performances de la lance jaffa dans tous les domaines. Encombrement, ergonomie, efficacité, portée, précision, il est à la lance jaffa ce que le H&K 416 en dotation est au mousquet.
A cause des contraintes de temps, il reste du travail à faire sur l'allègement. L'arme fait tout de même cinq kilos et demie soit un de plus que la lance, et presque deux de plus qu'un H&K 416, mais c'est bien là son seul défaut, temporaire je le répète.
il s'agit d'une arme pouvant être employée à courte, moyenne et longue portée, elle ne dispose pas d'un mode automatique et sa cadence de tir optimale est de 60 coups par minute afin de préserver le système de refroidissement qu'elle embarque.
Ce que vous pouvez voir est la combinaison de son "canon" si on peut l'appeler ainsi et de son système de refroidissement. Pour faire simple, les armes à plasma fonctionnent par l'accélération d'un champ de particules chargées ce qui va produire une boule de matière qui se déplacera au haute vitesse vers la cible. Pour cela vous avez besoin d'un accélérateur de particule, le tuyau blanc que vous voyez s'enrouler. Plus le tuyau est long, plus la matière accélère. Celui d'une lance mesure un soixante centimètres. Celui du CAP en mesure quatre cent douze. La différence de vélocité nominale est du simple au triple en réglage nominal pour affrontement à courte portée.
Comme vous avez déjà pu le constater les lances tirent une décharge de plasma quasiment de la taille d'un petit melon ou d'un ballon de handball. Si à courte distance c'est très bien car causant des blessures mortelles à quasiment tous les coups, cela a comme effet de refroidir plus rapidement le blast de plasma et le ralentir encore plus vite. Ainsi à 300m, un tir de lance jaffa ne dispose plus que du tiers de sa puissance initiale et au delà de 500m ce n'est pratiquement plus que de la lumière qui vous causera un gros coup de soleil dans le pire des cas. Cela est dû au module de tir qui ne "travaille" pas le blast de plasma avant sa libération. La charge de matière est produite par la capsule de naquadah liquide et guidée par les accumulateurs, point. Dans le CAP, les accumulateurs sont remplacés par un système de calibrage, on peut donc générer une décharge de plasma de diamètre et longueur variable cela permettant d'améliorer la portée efficace, la vitesse du projectile, sa capacité de pénétration, au dépend il est vrai de sa létalité directe vu que la plaie sera inférieure, mais malgré tout suffisante dans la majorité des cas pour neutraliser n'importe quoi en un seul tir précis.
Le système de refroidissement permet à l'accélérateur de particules de fonctionner plus efficacement."


La scientifique ajusta le viseur holographique monté sur la lunette de tir, joua avec des commandes qui ressemblaient à un sélecteur de tir puis fit feu. Les tubes entrelacées s'illuminèrent un bref instant, l'arme cracha un bolt de plasma tout ce qu'il y avait de plus classique, frappa le mannequin qui prit feu.

"Tir classique. Maintenant passons aux choses amusantes." Manipulant une commande de manutention, elle déplaça des plaques d'acier de plusieurs centimètres d'épaisseur. Puis tira avec le même mode. La plaque d'acier fut rougie à l'impact et on put voir une légère déformation. "trente millimètres d'acier, ça tient plutôt bien la lance jaffa. Par contre..." Elle joua avec le sélecteur de tir et fit feu un peu plus à gauche. Le bolt de plasma fusa si vite qu'ils ne virent qu'un bref flash de lumière. La plaque d'acier arborait un trou incandescent d'environ deux centimètres de diamètres. Avec un sourire triomphant elle leur dit d'un ton plutôt fier "Et si vous regardez la plaque derrière vous verrez un orifice de sortie et un impact sur le mur."

Elle pointa un écran et afficha les images d'une caméra à très haute vitesse qui avait capturé le passage du blast lors des deux tirs, en haut on voyait une sorte de sphère écrasée à l'avant et s'étirant à l'arrière, se déplaçant vite, mais faisant quasiment du sur place par rapport au second en dessous qui avait une forme allongée et très fine cinq fois plus long au moins que le blast classique mais presque dix fois plus mince. Et encore on ne la voyait que parce que l'image était améliorée rapide comme l'éclair était une expression très juste pour le coup .

"Avec ce mode de tir, l'arme reste mortelle jusqu'à trois kilomètres sur cible non blindée, l'atteignant en moins d'une seconde, 0.44s pour être précise, la déviation est pratiquement nulle, inférieure à 0.1 minutes d'angle sur banc de tir. Vous pressez la détente, la cible meurt. A moins de cinq cent mètres vous pouvez percer trois plaques d'acier de trente millimètre et tuer ce qui se trouve derrière. Et comme je disais, la gravité, l'effet de Coriolis, c'est de l'histoire ancienne. Avec une lunette de grossissement suffisant, il ne serait même plus nécessaire d'avoir une personne vous aider à tirer.
Le mode de tir intermédiaire permet d'effectuer des tirs mortels sur des jaffas à un demi kilomètre, leur armure est traversée sans mal et cela cause une blessure d'environ cinq centimètre de diamètre qui leur traversera la poitrine de part en part.

Ici vous avez le sélecteur de tir, les symboles sont suffisamment évocateurs je pense, là vous avez la sécurité ambidextre et ici, la mémoire embarquée qui enregistre les données des capteurs du prototype. En cas de nécessité absolue, vous récupérez la carte mémoire dans le compartiment ici, par contre je vous préviens immédiatement, dès demain, j'activerai la sécurité de l'arme, si on retire la mémoire, la cellule à naquadah liquide sera surchargée et explosera en moins de dix secondes, détruisant le prototype et tout ce qui se trouvera à moins de cinq mètres de rayon.
C'est une carte mémoire durcie donc son stockage avant de retourner au SGC ne sera pas trop problématique. Mais ce doit être fait en dernier recours. Ce prototype a demandé plusieurs années de développement à une demie douzaine de personnes dont moi-même et l'accélérateur de particules a nécessité à lui seul plus d'heures de conception que vous pourriez imaginer, d'autant plus avec la charge de travail annexe. Et tout comme les fusils de précision, le CAP n'apprécie pas d'être malmené, une rupture du circuit de refroidissement entraînerait des pertes de performance catastrophiques, si c'était l'accélérateur qui était touché l'arme serait tout bonnement hors service
Je vous laisse vous exercer un moment avec, je vais voir avec les autres pour ajuster leurs gilets."


Et elle partit sans autre forme de procès. Visiblement, l'évocation de la Tok'Ra lui restait toujours en travers de la gorge et si elle était professionnelle, expliquant de façon exhaustive le fonctionnement de l'arme, elle ne faisait rien pour cacher sa mauvaise humeur.

Les gilets se révélaient assez simple à régler, plusieurs sangles permettaient de positionner les plaques de façon optimale de façon à ce qu'elles collent au corps. Comme elles étaient plus fines qu'une plaque de renfort balistique et surtout plus souple, ils avaient l'impression de porter un porte plaque vide ou avec du carton dedans ce qui était assez déstabilisant mais serait un sacré plus lors des opérations, le poids étant un facteur rédhibitoire. Comme elle était perfectionniste, Mathilde notait les mensurations et réglages de chacun afin que ce ne soit pas perdu pour les prochains gilets.


Like a Star @ heaven  HRP  Like a Star @ heaven
Désolé pour le wall of text :mathiwork: Vous avez une semaine pour le lire :mathicoeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1526
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Sam 16 Juin - 3:18

La petite procession suivait son messie en la personne de Mahtilde vers son laboratoire.
Elle ne s'était jamais aventuré dans l'antre de la baronne parce qu'il n'y avait jamais vu l'intérêt jusqu'à très récemment.
Si le matériel qu'elle mettait à leur dispositions était vraiment au top du top elle viendrait plus souvent voire ce que tramait la baronne entre les murs de son laboratoire.

Sur le chemin l'attention de Mickaëlla fut attirée par quelque chose qu'elle n'avait pas remarqué jusqu'alors.
Cette chose était des plus saugrenues et ne collait pas du tout avec ce qu'elle avait l'habitude de voir.
Il s'était passé quelque chose et ce quelque chose inquiétait Mickaëlla.
Elle se rapprocha de Rakel et lui glissa à l'oreille.

"Tu t'es fait une couleur?"

La question était légitime, le ton était entre inquisiteur et commère et Mickaëlla attendait une réponse un peu plus étoffé que oui ou non.

L'espace de travail de Mathilde était impeccablement rangé et c'était agréable de voire qu'il y avait des gens qui savaient faire preuve de méthode et de rigueur parmi les civils du programme.
Chaque chose était à sa place, et il y avait une place pour chaque chose.
La peinture semblait avoir été refaite récemment en même temps si la baronne testait les gilets dans son laboratoire, ce qui semblait être le cas, elle devait avoir foutu le feu et explosé plus d'un mannequin contre le mur.
Elle avait peut être même développé un petit côté pyromane.


Mathilde n'avait apparemment toujours pas décoléré, c'est donc sagement et en silence que Mickaëlla alla se mettre en sécurité derrière la vitre blindée du poste d'observation pendant que la baronne installait deux mannequins sur la zone d'essai.
La baronne était légèrement flippante.



"C'est moi ou elle a mis les bandes patronymiques de Drogon et de Ranks sur les mannequins?"

Mathilde avait la rancune tenace et il semblerait que les anciennes rivalités entre Drogon et de l'Argentière soit encore des plus vive.
Quand à Ranks Mickaëlla avait cru comprendre que le SAS et la baronne s'entendait plutôt bien.
Mais la baronne était revenu d'entre les morts et elle avait vécu des expériences qui auraient fait péter les plombs à bien des gens.
Cela pouvait expliquer bien des choses, et puis il fallait dire qu'à l'origine la baronne était une personne plutôt extravagante.
Toutefois Mickaëlla trouvait qu'elle prenait un peu trop de plaisir à tirer sur le mannequin de Drogon.

Le résultat du tir sur le mannequin Drogon était sans appel et sans surprise.
Tout les équipiers présent étaient des opérateurs chevronnés dans les missions d'explorations et dans l'affrontement des troupes jaffa.
Ils avaient donc en l’occurrence eut l'occasion de voire les dégâts que provoquaient un tir de lance.
Mickaëlla un plus que les autres.
Elle avait été frappé par un tir de lance jaffa, une chance pour elle, elle n'avait pas reçu le tir de plein fouet, elle avait prise en charge par l'infirmerie du SGC quasiment tout de suite après, mais il avait fallu l'intervention d'un tok'ra et d'un appareil de soin pour la sauver.
S'en était suivi une longue convalescence.
D'autres avaient eu beaucoup moins de chance et n'étaient plus là pour en parler.

Le tir sur le mannequin Ranks fut des plus intéressants.
Déjà Mickaëlla s'était trompé, la rancune de Mathilde était égale à sa loyauté, les protections de le baronne n'était pas efficace, elles étaient miraculeuses.
On passait de mort quasi certaines à blessés léger s'était tout simplement hallucinant et MickaËlla se demandait comment on avait pu attendre aussi longtemps pour rendre ce matériel opérationnel s'en était criminel.
Son gilet relevait littéralement de la science fiction et Mickaëlla ne pouvait cache son émerveillement devant la qualité du travail qu'avait fourni la baronne.
Elle comprenait les mots qui sortaient de la bouche de la baronne mais n'arrivait pas encore à comprendre par quelles sorcellerie elle arrivait à rendre cela possible.



"Matilde vous méritez un prix nobel pour votre invention."

Le compliment était sincère et des plus mérité.
Son polymère était résistant, ne chauffait quasiment pas, pouvait encaisser plus tir de lance, des coups tranchant et perforant, pesait moins lourd était réutilisable une fois hors service.
Alors oui certes il était moins efficace en ce qui concernait la protection balistique, mais bon en même temps ils avaient plus de chance de se faire tirer dessus par des jaffas.
Il y avait toujours la possibilité de se faire tomber dessus par hégémonie, Typhon, ou un peuple qui utilise aussi des projectiles mais c'était bien moins probable que de se faire allumer à la lance jaffa.


Venait enfin le tour de Mickaëlla et la présentation du matériel expérimental.
Conformément aux instructions de Mathilde elle alla installer le mannequin 20 mètres.

Sans grande surprise il s'agissait d'un fusil.
Par contre Mickaëlla fut assez déçue, elle s'attendait vraiment à un fusil à canon magnétique.
Et bien non, c'était une arme à lance plasma.
En gros ils avaient adaptés une lance jaffa au critère terrien.
Du point de vue de Mickaella s'était beaucoup moins impressionnant que le gilet, surtout que tout de suite elle vit de sérieux inconvénient dans le fait d'utiliser une arme à plasma pour un sniper.
Elle voyait aussi d'autre soucis dans la conception de cette arme, mais apparemment il n'y a qu'elle qui les voyaient.
Elle se contenta donc de les garder pour elle, pour le moment car elle envisageait la possibilité que ça soit juste le fait d'être désappointé qui fasse qu'elle rejette le concept de cette arme.

Il n'y avait pas de doute que les meilleurs cerveaux de la planète avait planché sur le sujet et avait conçu une arme efficace, mais il y avait du boulot pour en faire une arme en dotation.
Le poids de l'arme n'était pas un défaut du point de vu de MickaËlla.
Certes il était plus lourd qu'un 416 mais toujours plus léger qu'un PGM donc finalement cela n'était pas aussi négatif que le pensait la baronne.

Alors oui effectivement grâce au faites qu'il s'agisse d'une décharge de plasma elle s'affranchissait de certaines variables telles que le vent,et la gravité mais elle avait maintenant de nouvelles problématiques à gérer.
Parmi ces dernières il y avait les réglages d'intensité de l'arme, ils étaient préréglés ce qui faciliter l'utilisation mais qui restreignait l'optimisation d'un telle arme.
Neutraliser une cible non blindé à 3000 mètre était déjà dans ses cordes, le côté intéressant pour le commandement c'est que le tout venant pouvait le faire maintenant.
Encore une erreur de novice le tir à longue distance ne consistait pas seulement dans le fait d'abattre une mec en étant le plus loin possible.
Par contre une telle arme ouvrait un éventail de possibilité très intéressant en ce qui concernait l'appui feu lourd.
Remplacer une minimi par une arme avec une cadence d'au moins 120 coups minutes avait à ses yeux un intérêt capital, voire même des pistolets mitrailleurs taillés dans la même veine.
Pour une version sniper il fallait repenser l'arme pour augmenter la portée effective de ce dernier.
A quoi bon avoir un fusil plasma qui coutent les yeux de la tête si c'était pour ne pas être plus performant qu'avec un fusil anti-matériel.

Elle allait devoir complétement repenser l'approche du tir.
Elle n'avait plus à se prendre la tête avec le temps de parcours de la balle, aussitôt appuyé sur la détente aussitôt mort.
La précision s'était comme dans un jeux vidéo, moins de 0,1 minute d'angle à 3000 mètres cela représentait strictement rien.
La seule difficulté en définitive était de se doter d'une lunette suffisamment précisé et de l'installer correctement sur le fusil.

Un HardCore Gamer sur call of duty aurait très bien put faire l'affaire pour tester ce fusil.
Mais Mickaëlla comprenait le pourquoi du comment le général voulait qu'elle teste ce fusil expérimental.
Les protections avec lesquelles s'entouraient les patrons d'hégémonie et de typhon n'étaient maintenant rien de plus qu'un vulgaire morceau de carton.
Mathilde n'était pas d'humeur à répondre à ses questions mais elle se demandait à juste titre si il y avait moyen de faire flancher le bouclier d'un goa'ulds avec une décharge de plasma suffisamment puissante et rapide.


Comme d'habitude sur ce genre d'appareil expérimental il y avait des sécurités drastiques.
On préférait détruire une arme expérimentale plutôt que de la laisser tomber entre des mains ennemies.
Le retrait de la carte mémoire déclenchait le protocole de sécurité et l’explosion de ce dernier.
Il y avait pas mal d'informations à emmagasiner mais le fonctionnement avait l'air quand même assez simple.
Vu que Mahtilde partait vaquer à d'autres occupations, Mickaëlla mit la sûreté sur l'arme avant de s'en saisir.


L'arme faisait son poids mais rien de trop extraordinaire, par contre niveau équilibre de l'arme on y était pas.
Les tirs épaulés seraient donc à éviter.
Elle avait toujours une préférence pour une poignée révolver, donc forcément la crosse standard la gênait.
Elle s'allongea avec l'arme, et elle se sentait gauche avec.
Elle n'aimait pas la sensation de sa joue sur la crosse.
Il y avait un tas de finition à revoir sur cette arme mais il y avait un bon potentiel.
Pour le moment Mickaëlla préférait se familiariser avec la sûreté, les différents mode de tir plutôt que de faire feu à tout va avec.
De toute manière ça serait en extérieur et à longue portée qu'elle pourrait jauger ce que valait cette arme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2641
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Lun 18 Juin - 9:27

J'avais cette impression d'être en voyage scolaire, tout le monde se suivait dans les couloirs de la base, Mathilde qui était en tête de file, dirigeant tout ce petit monde vers les laboratoires. Je pouvais observer les ordinateurs que je lui avais confié, enfin non qu'elle avait accepté de s'occuper pour moi, avant de m'offrir la possibilité de mener ma propre mission. Tout en observant Mathilde installer les mannequins j'eus une pensée pour Féral, me demandant si il m'en voulait encore pour le savon que lui avait passé Mathilde. Remarque question un peu stupide, je savais que Féral ne m'aimait pas réellement, il faut dire que je lui causais que des soucis. Je me sentis rapidement mal à l'aise à cause des noms qui se trouvaient sur les bandes patronymiques mannequins, Drogon faisait sans doute partis des dégâts collatéraux pour avoir refuser le poste, ça ne m'étonnerait pas mal de la part du scientifique que j'avais toujours considéré comme un peu taré. L'autre nom me surpris un peu plus que on savait que Mathilde était l'amie de la psy qui avait craqué pour l'anglais. Je semblais assez concentré lorsque la parole de Mickaëlla me sortie de ma concentration, j'eus un petit sourire, ça avait presque mit du temps :

"Hum j'ai un peu trop bu lors de mes retrouvailles avec Jill, je crois que j'en ai fais pas mal de conneries..."

Nous chuchotions comme deux gamines qui risquaient de se faire prendre par le professeur en pleins cours. Quoi qu'il en soit je choisis de dire la vérité mais pas toute la vérité comme toujours d'ailleurs. Je fermais les yeux lorsque la charge de la lance serpent frappa en plein torse le mannequin, ça me rappelait d'assez mauvais souvenir. J'observais les dégâts qu'avaient causé la lance, écoutant d'une oreille les explications de Mathilde. Ce ne fut que lorsque du deuxième essaie que je compris pourquoi elle avait utilisé le nom de Ranks. Quoi qu'il en soit c'était réellement impressionnant, ces équipements nous permettrons sans doute d'avoir le moins de perte possible, d'ailleurs c'était étonnant que le gouvernement avait validé une telle dépense, peut être parce que le personnel compétent devenait assez rare. Alors qu'elle nous invitait à venir observer le gilet, je ne me fis pas prier, j'observais le gilet qui semblait au moins aussi confortable voir plus que l'ancien que nous portions.

"Ouais, enfin je vais pas plaindre Drogon, si tu veux mon avis je lui aurais aussi fait subir la même chose, je ne supportais pas le regard qu'il posait sur nous par moment."

Drogon avait toujours eu une relation un peu particulière avec les femmes, il me faisait penser à un petit pervers qui se cachait pour mater les nanas sur la plage, ça me mettait très mal à l'aise.
Le fait que les balles n'étaient pas arrêter pouvait être un problème, après tout des aliens pouvaient clairement retourner nos propres armes contre nous, mais les dégâts causés par une balle restaient minim vis à vis des tirs de lance plasma. Et puis quoi qu'il en soit les avantages semblaient clairement dépasser les côtés négatifs. J'observais l'arme conçus spécialement pour MickaËlla, un bel engin, mais ce genre de monstre ce n'était pas réellement pour moi, j'aimais la simplicité. Les explications étaient clairement de trop, la seule chose qui me tentait à cet instant c'était de voir ce monstre fonctionner, sincèrement j'aimerais voir la tronche des Goa'ulds quand ils verront cet engin à l'oeuvre. D'ailleurs je restais presque bouchée bée face à la seconde fonction de l'arme, visiblement nous étions bien moins sans défense vis à vis de nos ennemis, même si nos armes étaient déjà un moyen de défense correcte.

Concernant le prix Nobel, j'étais assez d'accord, même si je supposais que cette arme ne quitterait pas de si tôt la base, le gouvernement français était un peu frileux à l'idée d'utiliser la technologie alien dans la vie de chaque jour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 32

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant/ 205
Age du personnage: 32 ans
avatar
Militaire
Jill Cooper
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Mar 19 Juin - 11:23

MISSION 01ND / NON SEQUITUR
Les mains dans les poches, j'entre dans le laboratoire de la Baronne à la suite de Rakel et Mickaella. Le petite nippone s'excuse du bazar dans la pièce et je ne peux pas m'empêcher de sourire... faut dire qu'elle est tellement névrosée que même lorsque tout est rangé au millimètre près, elle trouve que c'est le bazar. Une fois dans la pièce, on s'installe le temps que la petite scientifique finisse ses préparatifs. Lorsque j'aperçois les noms sur les petites bandes accrochées aux uniformes que les mannequins portent, je ne peux pas m'empêcher de froncer les sourcils. Je ne sais pas ce qu'elle nous prépare encore mais je m'attend au pire. Je ne peux pas m'empêcher d'avoir un pas de recul, juste par précautions et parce que la réputation de folle de la Baronne n'est plus à faire. Je ne sais pas ce qu'elle prépare mai franchement, je n'ai pas du tout envie d'être aux premières loges.

Une fois les deux mannequins vêtus d'uniformes du Sgc sont installés, elle débarque avec une lance serpent... vous savez, le genre de lance qui vous troue l'abdomen si vous avez la malchance de prendre un tir. Même si je me doute parfaitement de ce qu'elle va faire, je ne peux pas m’empêcher de sursauter quand je vois le mannequin Drogon prendre littéralement feu. Ce n'est pas la première fois que je vois un tir de lance serpent mais je dois dire qu'ici, sur un mannequin, ça a un côté un peu plus flippant. Par contre je ne sais pas ce que Drogon lui a fait mais franchement, je pense qu'il a bien fait de ne pas revenir... Il aurait très bien pu finir à la place du mannequin qui porte son nom.

Elle répète ensuite le même geste vers le mannequin Ranks. Cette fois, pas de sursaut mais un petit cri de surprise. Contrairement à l'autre, l'uniforme ne prend pas feu après l'impact du tir. Alors quand elle nous dit de nous approcher, je ne me fais pas prier et j'observe avec grand intérêt l'ensemble alors qu'elle nous fait un topo de ce qui vient de se passer.

La suite fut tout aussi réjouissante et je ressens même une petite pointe de jalousie quand je vois l'arme qui a été concocté pour Mickaella. Avec ça, c'est sûr, elle va ouvrir la marche dans toutes les missions... D'une oreille vraiment distraite, j'écoute les explications de la scientifique sur le fonctionnement de l'arme. En fait, ce n'est pas vraiment ça qui m'intéresse... je suis plutôt intéressée par ses capacités... et bon sang, elle en avait ! Je lâche un sifflement, plus qu'épatée par les options de ce gros canon.

Alors que Mickaella signale que Mathilde devrait avoir un prix nobel, je ne peux pas m'empêcher de hocher la tête pour appuyer cet avis. Niveau défense, elle vient de nous dégoter un truc à faire pâlir tout nos adversaires.
 
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 26

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Adjudant / 281
Age du personnage: 26 ans
avatar
Militaire
Luc Daving
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Mar 19 Juin - 18:45

Le groupe arriva dans l'antre de la baronne qui apparemment ne trouvait pas l'endroit propre. Pour Luc cela tenait d'une remarque d'une personne maniaque de la propreté et du rangement. Comparé à ce lieu qui n'était pas rangé selon la maîtresse des lieux, ses quartiers ressemblaient à une zone de guerre alors. Chaque chose était à sa place, rien ne dépassait, même le militaire le plus pointilleux sur l'ordre et la propreté trouverait l'endroit nickel.


Luc rejoignit l'endroit indiqué et attendit que l'asiatique installe les mannequins, MickaElla remarqua les patronymes utilisés, Drogon et Ranks, il les connaissait, mais pas assez pour s'être fait un véritable avis sur leur sujet, mais les rumeurs circulaient très vite dans ces couloirs et celles de Drogon n'étaient vraiment pas à son avantage. Mais comme on dit, il n'y a pas de fumée sans feux et apparemment la scientifique devait avoir une dent sur les deux pour avoir appelé les mannequins ainsi.


Le premier tire ne se fit pas attendre et les dégâts fut ce à quoi Luc s'attendait, la lance Jaffa avait fait un énorme trou dans la poitrine du mannequin, cela en restait toujours effrayant, même le militaire connaissait déjà le résultat et pas sur des mannequins. Les explications furent intéressante mais sans plus, tout ça pour dire que leurs équipements, c'étaient vraiment pathétique face aux armes des Jaffas.
Place au deuxième tire, le bruit typique de la lance se fit entendre et l'impact aussi, Luc en resta bouche bée, mise à part la tête qui avait volé et quelques petits dégâts sur la tenue, le mannequin était intact, pas de trou à la poitrine.
L'adjudant en avait même lâché une insulte, cette tenue était le top pour eux, pas de risque de finir avec un trou béant à la place du coeur. Les explications reprirent, Luc en fut plus intéressé, l'impact serait un bon coup de poing, il en déduisit que recevoir une balle avec un gilet pare-balle faisait le même effet avec ce gilet et une lance Jaffa.


Luc ne se fit pas prier pour s'approcher du mannequin, jetant malgré tout un regard à son homologue avec son trou béant pour bien comparé les dégâts, il reporta toute son attention sur "Ranks". Il toucha la plaque comme pour confirmer les dire de la scientifique, c'était réutilisable de suite, enfin s'il pouvait éviter de recevoir deux coups de suite, ça serait bien mieux, voir pas du tout. Les mauvaises nouvelles tombèrent, le gilet ne protégeait que face au lance Jaffa et pas de casque pour l'instant. Luc ne s'en inquiétait pas trop, les armes cinétique, ils n'y avaient que la Terre qui en avait sauf si on comptait les populations de la voies lactée qui tiraient avec un arc.
Luc retenu le détail sur la transpiration, ils allaient avoir chaud.


" J'espère qu'ils ont la clim sur cette planète alors "


La suite était tout aussi intéressante, la scientifique sorti cette nouvelle arme créée par elle et son équipe. Luc aurait dit qu'elle sortait tout droit des films Star Wars, manquait plus qu'elle sorte un sabre laser et le tour était jouer. Il regarda l'arme tout en essayant de comprendre son fonctionnement, ce qui n'était pas une mince affaire. Les explications suivirent sur les capacités et application de cette arme, courte, moyenne et longue portée, franchement au vu de la taille, il doutait de la courte portée, enfin tout fusil de précision tirait à courte portée, mais c'était le maniement qui posait problème. À courte portée on ne restait pas statique et également à moyenne portée. Et franchement, Luc voyait mal MickaElla le suivre au combat rapprocher avec cette arme, il ne doutait pas de ses capacités, mais le gabarit était celui d'un fusil de précision.
Le suisse resta quand même étonné des capacités de l'arme qui était, il fallait l'avouer, était impressionnante.
Fragile aussi selon les dires de la scientifique, une arme impressionnante, mais pas faite pour lui, Luc préférait le combat rapproché et avoir une arme aussi encombrante et fragile. Il ne garantirait pas son retour intact. Mais tirer une fois avec pour voir la sensation du tir, il ne disait pas non.


La baronne indiqua à tout le monde de la rejoindre pour ajuster leur nouvel équipement de protection sauf à la major qui avait le droit de tester l'arme, Luc avait une pointe de jalousie envers elle, il aurait bien voulu aller la tester avec elle malgré tout, mais ce n'était pas le lui le tireur d'élite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 276
Date d'inscription : 24/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Sergent/113
Age du personnage: 33 ans
avatar
Militaire
Ivan Naughart
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Jeu 21 Juin - 23:42


La petite nippone pouvait vraiment être particulière quand elle s'y mettait, comme en attestait sa capacité à adapter ses mannequins sur ses têtes favorites, au sens propre du terme quand elle fit voler celle d'un de ses "cobayes" de chiffon. Il n'y avait pas à chipoter, quand elle avait une hostilité envers quelqu'un cela se manifestait de manière plutôt visible... Enfin, tant qu'elle ne le faisait pas en vrai et que c'était juste un moyen d'évacuer la frustration ce genre de lubie se pardonnait assez facilement.

Les explications sur comment tout ce petit matériel lui passèrent littéralement au dessus de la tête. Il avait peut-être enregistré une information ou deux, mais jamais il n'irait soutenir ce genre de conversation avec les personnes plus versées dans ce genre de discipline. Lui ? Il était fait pour porter ce genre de matériel, pas pour le concevoir. La seule chose qu'il avait besoin de savoir c'était que les armes à énergie de leurs ennemis ne les tueraient plus instantanément s'ils étaient emmenés à être touchés, en échange d'une moins bonne protection balistique, ce qui était une très nette amélioration dans une situation bien précise, sans pour autant diminuer la mobilité du soldat qui restait primordiale.

Au final celà ne changerait pas vraiment leurs méthodes de combat avec le besoin naturel qui était de se mettre à couvert dès que possible. Juste de ramener un blessé en un seul morceau et lui offrir une chance de s'en sortir avec une bonne équipe médicale à proximité immédiate de la porte.

Quant à l'arme ? Un fusil de précision, après tout le matériel avait l'air plutôt fragile. Ce n'était pas vraiment son genre de matériel. Il était plus pour le couple Lebel & Rosalie au final que dans la finesse du tir très longue distance, bien qu'il était capable de quelques jolies choses avec son matériel habituel. Mais chacun son rôle n'est-ce pas ?

Il ne pu s'empêcher de ricaner à la remarque de l'adjudant, la climatisation ! Ils en avaient de base sur les pôles avec les températures avoisinant les -100°c...

"Dans ce cas là il nous suffira d'attirer les Goa'uld directement au niveau des pôles pour ne pas à avoir à s'inquiéter du refroidissement."

Même si par de telles températures ils n'auraient pas vraiment à s'inquiéter des lances serpents ou même du manque chronique de munitions qu'ils subissaient dans toutes les missions tellement ils en avaient besoin !

Enfin, le temps n'était pas aux blagues froides, mais plutôt a la scéance d'essayage des nouvelles tenues à la mode au SGC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 934
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38
Localisation : Aux labos... ou à l'infirmerie

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 38/41
avatar
Scientifique
Mathilde de l'Argentière
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Ven 22 Juin - 13:06

Pendant un bon moment les agents SG se crurent les mannequins d'un défilé de mode un peu particulier, la scientifique de poche ajustant aux petits oignons les gilets afin qu'ils soient près du corps et gênent le moins possible. Elle leur fit faire quelques exercices pour tester les nouvelles attaches et qu'ils lui donnent leurs impressions sur sur la façon dont ils ressentaient cette protection. Au final elle s'avérait vraiment peu encombrante, le tissu respirant serait sans aucun doute un plus qu'ils apprécieraient, relevant de la cerise sur le gâteau.
Mais même à ce niveau là c'était une amélioration des gilets conventionnels, qui faisaient transpirer non seulement parce qu'ils vous étiez dans une cocotte minute entre deux plaques de blindage, mais aussi parce qu'ils étaient soit lourds, soit très lourds.

Mathilde les avait rassuré quand à un problème d'inconfort à cause de la chaleur, elle avait testé son gilet en comparaison avec un gilet classique pendant une semaine en faisant son footing de 10km matinal et la conclusion avait elle fait remarquer avec fierté était qu'elle avait pu finir son parcours avec son gilet dès le premier jour, alors qu'avec un gilet classe IV, elle avait dû s'arrêter avant la fin les trois premiers jours au bord de l'évanouissement à cause de la chaleur et de la fatigue, baignant littéralement dans son jus sans parler des irritations causées par la coupe de la protection et le fait qu'elle n'était pas près du corps. Il faut dire que la différence de poids entre son gilet et un classe IV était énorme.
Elle leur expliqua qu'ils pouvaient avoir confiance dans son gilet, elle l'avait également testée sur elle pour encaisser des tirs de lance serpent et elle n'avait souffert d'aucune blessure, assurant qu'il pouvait encaisser deux tirs dans un court laps de temps. C'est ce qu'on appelle prendre son travail à cœur. Mais au moins on ne pouvait pas dire qu'elle les envoyait tester sa création comme des cobayes. Il y avait fort à parier que les vidéos de la nippone se faisait catapulter par un tir de lance devait valoir son pesant de cacahuètes.

Ayant pris des notes pour chacun d'entre eux, elle put libérer presque tout le monde, ils pouvaient rester s'ils voulaient en savoir un peu plus sur les gilets ou sur l'arme. Il y avait deux gilets disponible si des gens voulaient savoir ce que ça faisait d'encaisser un tir de lance dans le bide, elle avait toutefois rappelé que primo, sa protection n'était valable que pour le torse, et que secundo, il n'y avait aucune protection contre les zat'niktels, l'onde rampante se répandant sur toute la cible, mais qu'elle travaillait sur un "paratonnerre".
Elle n'en avait cependant pas fini avec le major Strucker. Par bonheur, passer du temps à ajuster les tenues avait tempéré sa mauvaise humeur, mais de toute évidence, il était un sujet proscrit, les "gentils" serpents.

"J'ai pu remarqué que vous ne semblez pas très satisfaite de ce prototype. Même si vous avez eu la politesse de ne pas trop le manifester j'ai bien vu que vous étiez comme quelqu'un qui découvre que son cadeau n'est pas ce qu'il espérait. De toute évidence vous imaginiez autre chose.
Après, il s'agit principalement du travail de Monsieur Chastaigne avec qui j'aurai vraiment travailler s'il n'avait pas été débauché par Typhon suite au harcèlement dont nous avons été victimes sans aucun doute. Nul doute que leurs agents de terrain auront bientôt sinon déjà des armes à plasma de ce genre voire plus avancées vu qu'ils ont eu accès à des technologies non terriennes ces trois dernières années sans aucune limitation pour travailler dessus et faire de la rétro-ingénierie. Mais bon, passons."


Visiblement, elle avait encore en travers de la gorge la surveillance et les limitations dont elle et ses confrères avaient fait l'objet, et d'un certain côté c'était compréhensible. Ils avaient perdu trois ans de recherche dans des domaines prometteurs tandis que Typhon et d'autres organisations ne se privaient pas de leur côté de faire ce qu'on leur interdisait à eux, les fliquant en prime de la plus désagréable manière.

"Il s'agit d'une arme qui est un compromis entre un fusil d'assaut et un fusil de sniper. Monsieur Chastaigne disait que le CAP était la combinaison d'un fusil CQC et de précision et qu'il faudrait sans doute développer des versions distinctes, ce modèle étant plus un démonstrateur technologique qu'une arme appelée à être produite en série. Nous avons, nous avions des projets concernant des armes plus compactes capables d'un meilleur volume de feu mais à portée et puissance plus limitée, capable cependant de coucher un jaffa à trois cent mètres, et d'une version tireur d'élite aux performances longue distance au moins équivalente au CAP. Je dispose des plans préliminaires et d'une bonne partie du travail de mon confrère pour ce qui est du mécanisme de tir donc ces armes verront le jour si on m'en donne les moyens.

Y a t il des choses que vous verriez à modifier? L'armement personnel ne relève pas de mon champ d'expertise donc pour ce qui est de la prise en main, de l'ergonomie des contrôles, je me suis bornée à reproduire ce qui existait déjà sur les armes que nous avons en dotation, et comme elle a été développé dans le plus grand secret, je n'ai pas eu le loisir d'avoir les retours d'expérience des personnes les plus à même de me donner un avis pertinent sur le comportement de l'arme, remerciez nos agents en costume, ils n'ont rien voulu savoir, me proposant seulement de prendre le prototype pour le faire essayer par des personnes ayant les autorisations nécessaires et me faisant transmettre ensuite leurs observation. A croire qu'on se trouve en URSS! Comment bien travailler dans ces conditions?!"
Il y avait peu de doute quand à l'identité des deux agents en costume dont elle parlait. Mais après les affaires d'espionnage, de vol d'artefacts et de trahison, il semblait que la paranoïa était devenue le maître mot autour du programme Porte des Etoiles. "Si les modifications sont rapides à faire je pourrai les effectuer d'ici à demain."

Elle avait reprit son carnet, attendant les commentaires techniques de Mickaëlla.


Pour ceusses qui sont prêts à partir Arrow Direction Oloda!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2641
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Ven 22 Juin - 17:56

Je restais silencieuse le reste du temps du petit briefing, laissant Mathilde prendre ses mesures en silence. Je ne voulais pas que qui que se soit pense qu'elle m'avait aidé, je savais que j'avais du payer le prix fort pour ma petite aventure, mais je n'emportais personne avec moi. D'ailleurs, je restais avant tout calme parce que je venais de passer presque 2 semaines complètement chootée, officiellement j'avais pris des vacances avant la reprise des missions, ouais des vacances avec mes supers potes, Ritaline, Dépakine et Lamictal, le lithium n'était pas invité à la fête vu que mon dossier médical rappelait que son efficacité n'était pas optimale sur moi. Tout ceci m'avait rappelé ma jeunesse, mes crises avec Adam, lorsque la seule façon de me calmer était de retrouver mes chers amis.

Intérieurement j'eus un petit sourire, me rappelant ma première vrai dire, lorsque j'avais poignardé Adam à la cuisse après qu'il avait eut la merveilleuse idée de se retourner sur une fille en ma présence sur la base. Bon bien sûr c'était un raccourcit, il y avait eut des cris, des pleurs, et quand il avait cru m'avoir maitriser la lame de mon couteau dans sa cuisse. Une preuve de plus que je n'étais pas réellement équilibrée. J'étais persuadée que si ma mère n'était pas morte lorsque j'étais jeune tout ceci ne serait jamais arrivée, mais je ne serais pas celle que je suis. Je ne regrettais rien, au final j'appréciais ma vie malgré les mauvais côtés.

Beaucoup pensait que l'on guérrissait réellement grâce à toutes ces saloperies de comprimés colorés que l'on vous fourre dans la gorge, mais ce n'était pas vrai, je ne changeais pas, je me rappelais juste à quel point c'était agréable d'avoir la force de se lever, de se souvenir de se que l'on disait, et mieux encore pouvoir avoir le contrôle sur mes paroles. Au final être totalement défoncée ça avait des bons côtés au début, vous oubliez tout, et ça c'est juste génial, vos problèmes s'envolent, vous aussi d'ailleurs, j'avais toujours adoré cette sensation de marcher sur des nuages, cette impression que rien n'était grave, après tout la pire des nouvelles ne vous atteignait pas avec ce petit combot. Le retour sur terre était plus difficile, mais nécessaire, j'avais du mal à rester dans cet état, trop nerveuse pour ça, et lorsque j'avais essayé de courir sous médoc je m'étais retrouvée à brouter la pelouse du parc... Bref après que Mathilde eut terminé de prendre mes mesures, je filais directement dans mes quartiers, par moment la solitude avait du bon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1526
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Sam 23 Juin - 0:21

Mickaëlla était allongé derrière le CAP, le fameux fusil expérimental de Mathilde avait une prise en main similaire aux standard terriens.
Un sélecteur de tir et une sureté ambidextre comme le faisait HK, simple, efficace et ergonomique.
Plutôt bien pensé d'être resté sur ce choix cela permettrait à quasiment tout les militaires de la terre de se familiariser avec le fonctionnement de l'arme.

Par contre tout le reste l'a gênait comme un nouveau vêtement qui gratte et dans lesquels on se sent à l'étroit.
Elle voyait moult détails qui lui sautait aux yeux dans la conception, la réalisation, et la finition.
Il faut dire que c'était on ne peut plus normal, les scientifiques du SGC avaient commis une erreur de débutant, ils n'avaient pas pris de précieux conseils auprès des soldats qui étaient des experts dans le domaine de l'armement.
Et il y avait fort à parier que l'armurier du SGC et Mickaëlla se serait fait un devoir d'apporter leur expertise dans le domaine.

Mickaëlla ne faisait pas feu avec l'arme pour le moment, pour la bonne et simple raison c'est qu'à cette distance en intérieur, sans élément extérieur pour venir perturber un tir, il n'y avait rien de probant dans le résultat d'un tir.
Même dans le noir sur le dos, elle aurait pu mettre dans le mil.
Elle travaillait sa prise en main sur différentes positions.
En position allongée, d'Hawkins, à genoux, assises, debout, à chaque fois elle reconstruisait sa position avec minutie, relâchait la tension musculaire et cherchait son point de visée naturel.
Et c'était là qu'on voyait que ce n'était pas un armurier qui avait conçu cette arme.

Mathilde en avait fini avec les autres équipiers et elle était revenu vers elle, de meilleur humeur mais si ça n'était pas encore la joie.
Mathilde avait remarqué que Mickaëlla n'était pas convaincu par le prototype et pour différentes raisons qu'elle n'avait pas exposé étant donné qu'elle n'avait pas testé l'arme en condition d'entrainement ou en conditions réelles.
Les précisions que lui apporta Mathilde fit le point sur pas mal d'interrogation qu'elle avait sur le sujet.
Effectivement chataigne avait bien raison de penser que son arme devait être décliné en variante opérationnelle.

"Vous avez éclairci la plupart des zones d'ombres qui me turlupinait.
Je rejoins le Docteur Chastaigne sur son analyse ce prototype est un remarquable démonstrateur de technologie.
Par essence une arme conçu pour le CQC, est forcément à l'opposé d'une arme conçu pour les tirs longues portées.
Dans les affrontements que nous avons eu avec les jaffas s'étaient soit à très courtes portées, et très rarement à longue portée.
Il serait assez logique de développer deux prototypes dans ce sens, et je dirais même un troisième pour de l'appui feu avec une cadence de tir un peu plus élevée."


Chastaigne était passé chez Typhon avec les plans et le savoir sur cette arme?
Il vaudrait mieux pour lui qu'il ne croise pas le chemin de Mickaëlla au détour d'une planète.
Désormais ce scientifique représentait une donnée trop importante dans l'équation, on ne pouvait pas l'ignorer.

"En ce qui concerne le développement de ce prototype vous avez fait de l'excellent travail en adaptant les mécanismes HK de nos armes en dotations si j'avais eu un conseil à vous donner ça aurait été celui-là.

Dans les points à améliorer il y a la poignée.
La prise en main de l'arme est extrêmement important, personnellement j'affectionne la crosse revolver, mais en retravaillant le design et l'ergonomie la poignée pourrait être solidaire et confondu avec la crosse.
La crosse devrait être pliable et réglable sur plusieurs axes et disposer d'un repose joue réglable également.
Dans l'idéal il faudrait fabriquer du sur mesure avec une imprimante 3D, une fraiseuse et un tour à usiné.
Le bipieds devrait également pouvoir se régler, ça il y a moyen d'adapter un modèle déjà existant même si du sur mesure serait toujours mieux.
Pour optimiser la portée de cette arme vous pourriez également augmenter la longueur du canon.
Un fusil longue portée pèse plus de 10Kg, vous avez encore de la marge faut pas hésiter à charger un peu."


Mickaëlla fit une courte pause, déjà pour reprendre son souffle et laisser Mathilde assimiler emmagasiner les informations qu'elle lui donnait.
La baronne devait déjà être en train de développer les nouveau équipement dans son esprit.
Maintenant elle allait parler de ce qui n'allait pas, donc autant dire que la baronne allait certainement être de méchante humeur pour le reste de l'année.

"Dans les points qui fâche.
Déjà pour commencer le système de refroidissement, peut être à tord, mais je le trouve fragile et dangereusement exposé.
Rien que dans des phases de transport ou de déplacement il pourrait être abimé.
Là par contre j'ai pas de solutions concernant ce problème, ça dépasse de loin mes compétences.
Il faut repenser le Design de l'arme suivant la finalité à laquelle on l'a détermine.
Je sais ça a l'ait un peu vague comme ça mais dès qu'on épaule autrement que sur un bipieds tout de suite ça prends de l'importance.
A mon avis il faudra également pas mal travailler sur le blast, mais j'avoue que ça me tracasse l'idée de laisser une trainée de lumière lors d'un tir.
Les tireur d'élite ont tendance à tout faire pour rester invisible donc j'avoue que dans cet esprit de rime abord ça rebute."


Mickaëlla était ouverte  à la discussion sur le sujet qui l’intéressait au plus haut point.

"Dans l'idée, l'armurier et les tireurs d'élite de la base devrait être ajouté au projet CAP, cela permettrait d'aplanir pas mal de difficulté qui n'en sont pas.
Déjà je verrais un fusil longue portée qui dépasse les 5000 Mètres, et plutôt une sorte de potentiomètre pour faire varier la puissance du blast plutôt qu'uniquement des mode de tir."


Le sujet passionnait Mickaëlla qui ne semblait ne plus pouvoir s'arrêter tant il y avait à dire sur le sujet.

"Ah oui un truc qui me semble bizarre.
Comment ça se fait que les goa'uld n'y aient pas pensé plus tôt. Je pense que c'est une piste de réflexion à ne pas négliger.
Si ils ne l'ont pas fait c'est peut être qu'il y a bonne raison.
Après pour savoir vraiment ce qu'il vaut il va falloir l'utiliser en extérieur, à l'entrainement et si possible dans des conditions réelles ou proche du réelle."


On pouvait dire ce qu'on voulait en bien ou en mal, il devait passer l'épreuve du feu en dehors des laboratoires et pourquoi pas dans un véritable affrontement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 934
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38
Localisation : Aux labos... ou à l'infirmerie

Dossier du personnel
Equipe: SG6
Grade / Niveau: Adjudant / 239
Age du personnage: 38/41
avatar
Scientifique
Mathilde de l'Argentière
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Sam 23 Juin - 10:39

La scientifique opinait du chef tout en prenant des notes, regardant ce que lui pointait Strucker et cherchant mentalement comment corriger ces soucis. La plupart relevaient de l'ergonomique et la proposition d'assistance aurait été plus que bienvenue, mais il faudrait qu'elle en parle d'abord au général.

"Croyez moi, si j'avais pu vous inclure dans le projet dès mon retour, cela aurait été avec plaisir, car cela m'aurait évité de perdre du temps sur des détails qui sont importants mais dont je ne suis pas familière. J'en référerai au général et si d'aventure vous faisiez également un rapport avec votre collègue armurier, ce ne serait pas de refus!
La plupart de vos observations sont des modifications assez faciles à faire, en quelques jours voire quelques heures, je cannibaliserai une ou deux armes de l'armurerie au besoin. Je peux déjà modifier la crosse et la poignée en ce sens, le reste se fera au retour de mission, si le général souhaite que l'on continue à travailler sur cette arme ou si je dois me concentrer sur le développement des armes de série. Et dans ce cas, croyez moi, vous participerez à leur conception, que Dante et son toutou aillent au diable.
Le CAP avait pour but principal d'en mettre plein la vue à un parterre de vieux barbons en uniforme. Il est pleinement opérationnel et peut vaporiser le blindage d'un VAB et ses occupants sans surchauffer, mais comme c'est une arme polyvalente, elle est moins efficace que plusieurs spécialisées, nous sommes bien d'accord."
Quand Mickaella evoqua le système de refroidissement, Mathilde leva un index et alla chercher les pièces qui recouvraient le générateur de particules et revenant, installa le carter de protection en quelques coups de visseuse. "Voilà, ça c'est la version opérationnelle. Carter en fibre de carbone antichoc avec revêtement adiabatique pour isoler la plomberie comme l'appelait Chastaigne. J'espère vraiment qu'on pourra le débaucher de chez ces brigands, c'est un ingénieur de génie et je suis certaine que si simplement les imbéciles en costume s'excusaient de leur comportement inacceptable, il pourrait revenir dans le giron du SGC. C'est quelqu'un de charmant et doué d'un humour rare, en plus d'être aussi doué que moi pour ce qui est de voir le potentiel de chaque artefact niveau hybridation et rétro-ingénierie. Avec lui pour m'épauler, ou plutôt - soyons honnêtes -moi pour l'épauler lui,   nous pourrions vous fournir des armes à plasma en un mois ou deux vu l'avancée des travaux si les budgets suivaient évidemment..." Passant du coq à l'âne comme à son habitude, elle pointa le CAP. "Essayez, tapez sur le carter. Vous pouvez y aller gaiement, j'ai employé une barre à mine lors du test d'endurance. Le carter n'est pas rattaché au "canon" il n'y a donc aucun risque qu'un coup dessus n'impacte la mécanique. Par contre cela pourrait fiche en l'air les réglages de la lunette. Et il va sans dire que c'est une autre histoire pour les chutes ou les impacts massifs, là comme je l'ai précisé, l'arme aura toutes les chances d'être hors service."

Les spécifications pour une arme de tir longue distance laissèrent Mathilde rêveuse pendant quelque secondes, on pouvait littéralement voir les calculs défiler devant ses yeux et à la fin elle secoua la tête, la mine renfrognée. Le résultat envisagé n'était visiblement pas à son goût.

"Avec une cellule énergétique standard et une cellule à naquadah liquide de lance serpent, il est malheureusement impossible de générer un dard de plasma suffisamment dense et long pour parcourir une telle distance dans une atmosphère de type terrienne. Il faudrait soit accumuler plusieurs cellules et tirer plusieurs dards les uns derrières les autres, avec toutes les difficultés générées par les perturbations électromagnétiques et thermiques sur la trajectoire et un effet de rendement décroissant désastreux, ou alors opter sur quelque chose de plus gros, bien plus gros. Se servir d'un canon de planeur de la mort par exemple.
Si on appliquait le même procédé à ce canon qui n'est rien d'autre qu'une lance XXL, vous auriez votre plateforme de tir longue distance, mais elle serait transportable... au mieux. Enfin, pour moi en tout cas, j'imagine que ça doit passer sous les vingt kilos avec un usage immodéré de composites et de trinium. Mais pour de telles portées, vous n'aurez pas besoin d'une lunette, mais d'un télescope! Vu les distances et vu la précision requise, pourquoi ne pas faire simplement une arme asservie sur fût motorisé et couplée à de l'imagerie tierce partie comme un drone vu que derrière la Porte, on ne peut avoir de satellite pour nous aider? On pourrait avoir grosso modo une pièce d'artillerie de précision avec une portée d'environ dix kilomètres capable de pulvériser un humain peu importe sa protection même si avoir une ligne de vue sur dix kilomètres est assez illusoire..."
Déjà elle repartait dans ses projections, son imagination ayant été titillée par sa prospective, murmurant pour elle même des calculs et des idées peu à peu montant dans l'audible. "Par contre, en AAA ce serait encore plus efficace que des SAM! Vitesse élevée, effet terminal assuré, impossible à leurrer... Et sur les drones Black Knight et nos MULEs d'artillerie... Sans parler d'un ajout sur nos propres véhicules, pourquoi pas notre propre chasseur spatial ou même quelque chose de plus massif! Major, vous m'avez donné du travail pour les trois prochaines années!"

La baronne laissa échapper un de ses petits rires si... "baronnesque". Puis elle repartit dans ses explications comme toujours à son rythme soutenu.

"Pour le réglage de puissance, si nous avions opté pour un système à choix fixes c'était uniquement par simplicité. Si le soldat devait faire des calculs pour sélectionner la puissance de sortie, nous savions que ce serait un échec, opter pour le courte, moyenne et longue portée, était le moyen le plus user friendly, même les soldats du programme ne sont pas familiers des lois de la thermodynamique. Mais c'est tout à fait faisable, je n'en vois cependant pas vraiment l'intérêt car ces réglages fins demandent une connaissance poussée que vos pairs et vous même n'avez pas. Et je ne dis pas ça pour vous rabaisser.

Le souci majeur pour masquer le départ du tir vient du fait que l'on tire un projectile lumineux. On peut retravailler le canon pour que le flash de départ soit masqué, mais cela d'une efficacité toute relative, même dans le mode "dard" vous tirez un carreau de lumière de plusieurs dizaines de centimètres de long. La seule consolation c'est qu'il va tellement vite que l'oeil n'aura sans doute pas le temps de l'imprimer sur sa rétine vu que le projectile voyage à une vitesse minimale de 6800m/s, pour un peu il pourrait atteindre la vitesse de libération.

Pour la cadence de tir, tout est fonction de ce que l'on veut, une arme qui tire rapidement mais chauffe ou une arme qui tire moins souvent, mais plus légère car ne disposant pas d'un système de refroidissement performant. Le CAP a une cadence limitée à cause de son générateur de particules et le fait qu'il est une arme polyvalente. Une fusil de précision pourrait avoir une cadence de tir de trente projectiles par minute ce qui serait un gain substantiel en regard de ce qui se fait actuellement, permettant un allègement du système de refroidissement et donc un meilleur équilibre de l'arme, pour les armes de CQC le gain serait gagné du côté d'un raccourcissement significatif du générateur, permettant d'avoir une arme compacte et légère tout en ayant quelque chose approchant les cent quatre vingt à deux cent projectiles minute avec un système de refroidissement minimal.
le docteur Meyer n'arrête pas de me bassiner avec ses "cartouches thermiques", un système de refroidissement avec consommable. Le système serait plus compact, la chaleur ne serait pas évacuée totalement et dissipée, mais stockée dans un fluide calorifuge. On y gagnerait certes en masse et en complexité sur l'arme, mais on perdrait l'avantage de ne plus avoir à se soucier de munitions ou consommables puisqu'il faudrait transporter ces fameuse cartouches thermiques... Non mais quel nom ridicule en plus! Sans parler du fait que vous seriez bien avancée si une de ces cartouches venait à exploser dans une de vos sacoches, vous éclaboussant d'azote liquide à 200°C en explosant comme une grenade. Vous aussi cette perspective vous refroidi?"
Elle rit de son propre jeu de mot assez foireux même si à propos, mieux valait ne pas la contrarier... "Des fois mes collègues sont désespérants."

Elle avait haussé les épaules comme face à un problème insoluble. Le tir d'une arme à énergie était quasi fatalement plus visible que celui d'une arme à poudre dotée d'un cache flamme. Elle avait bien imaginé une sorte de laser à rayon X, mais il aurait fallu un générateur à naquadah Mark 1 pour l'alimenter. Pas terrible un fusil de 20kg pouvant s'emballer et tout détruire dans un rayon d'une dizaine de kilomètres façon arme nucléaire...

"La capacités des goa'ulds à innover, vaste sujet, ou pas en fait... On a pu voir qu'ils sont du genre conservateurs. Leur matériel est le même depuis plusieurs milliers d'années. Les lances que nous avons trouvées datant de plusieurs milliers d'années sont exactement les mêmes que celles que nous avons prises des mains de cadavre de jaffas encore chauds.
Il faut voir cette race comme un super parasite, elle vole non seulement des corps, mais aussi des technologies, que ce soit parce qu'ils ne voient pas l'intérêt d'améliorer leur arsenal afin que leurs serviteurs ne soient pas trop bien équipés, ou simplement parce qu'ils ne sont pas capables de le faire, nous avons remarqué que les goa'ulds et dans une certaine mesure, la Tok'Ra n'étaient pas portés sur l'amélioration de ce qu'ils connaissaient.
Parce que croyez moi, s'ils avaient voulu améliorer leur équipement, ils auraient vite fait jeté leurs lances et opté pour des fusils à plasma. En deux jours je pourrai faire un fusil à plasma bricolé à partir d'une lance, simplement en la démontant et en adaptant ses systèmes sur un châssis de H&K 416. Le résultat serait hideux et largement optimisable, mais le gain qualitatif par rapport à ce tisonnier géant dont ils se servent serait simplement colossal, ils pourraient enfin toucher quelque chose à plus de dix mètres...
Regardez, je n'ai fait qu'ajouter un dioptre holographique et un désignateur laser sur cette lance pour m'en servir précisément. Et avec ce bricolage fait en une petite heure, je suis plus précise à 100m que n'importe quel jaffa. Cette race n'est pas intéressée par l'amélioration et c'est heureux sinon nous serions dans la panade!

Quand à l'essayer, si cela ne tenait qu'à moi, je vous laisserai partir avec pour l'essayer sous toutes les coutures, je n'aime pas que l'on envoie sur le terrain un matériel sur lequel j'ai travaillé et qui n'est pas au point. je ne dis pas que le CAP n'est pas opérationnel, il ne vous explosera pas au visage soyez rassurée, mais je sais qu'il est loin d'être parfait, vos observations l'ont démontré.

Maintenant, à votre tour de passer en cabine d'essayage, vous verrez, ce n'est pas plus encombrant que porter un gilet de pêche ou de chasse, et ça protège beaucoup mieux de l'hostilité des goa'ulds! Et ne vous en faites pas, je l'aurai mon prix Nobel. Enfin, quand nous pourrons parler de la Porte des Etoiles au grand public."


Mathilde lui avait indiqué un des derniers gilets disponibles sur la pile qu'elle avait entreposée à cette fin. L'évocation du prix faisait briller ses yeux en amande de façon singulière et il ne faisait aucun doute qu'elle croyait le mériter, voire en mériter plusieurs. Ca la petite nippone n'était pas modeste pour deux sous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1526
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans
avatar
Militaire
MickaElla Strucker
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   Sam 23 Juin - 23:33

Mickaëlla n'aurait pas imaginé que Mathilde soit aussi réceptive à ses remarques.
Décidément la mise en pause du programme avait permis à pas mal d'équipiers de s'affirmer et de revenir encore plus déterminer.
Quand elle voyait ça Mickaëlla se disait que c'était une excellente chose, il valait mieux aller au combat avec 4 foudres de guerre qu'avec un bon millier d'abruti.
Et si le général et les huiles laissait Mathilde, Mickaëlla et l'armurier de la base travailler ensemble ils pourraient aller au combat avec des armes révolutionnaires capables de renverser le cour de la guerre contre les goa'ulds.
Sans parler du prestige que cela vaudrait au SGC.
Aucun doute que les américains et à leur suite les russes et les chinois seraient prêt à mettre la main à la poche pour disposer d'une telle avancée technologique dans leur arsenal.

Et c'est là qu'arrivée les vrai problèmes.
Personne ne voudraient que son voisin possède une telle arme si lui même n'en disposait pas mais avec des armes d'une telle puissance l'équilibre des forces comme l'escalade de la violence prenait une toute autre mesure.
Surtout quand on savait que Typhon en disposait vu que le concepteur principal de l'arme avait préféré rejoindre Chefet et Neville.
Si les hommes de Typhon possédait réellement une telle arme, les ambitions de Chefet était à prendre réellement au sérieux. Ce qui faisait que réussir un test probant de cet arme pour produire des versions opérationnelles revêtaient bien des formes qui pouvaient non seulement sauver le programme mais empêcher Chefet de prendre le pouvoir sur terre.


"Le CAP remplit parfaitement son objectif de représentation, ça il n'y a rien à redire. Pour les modifications de dernières minutes prenait votre temps, faites ce que vous avez le temps de faire c'est du détail et vraiment utile sur du tir longue portée.
Mais en tout cas je serais ravie de vous apporter mon aide, et je connais un armurier qui s'en ferait la plus grande joie également.
Je pense d'ailleurs que Dante sera satisfait que cela reste interne à la base.
Pas besoin de faire d'enquête supplémentaire, ça fait du personnel qui reste à la base au lieu de partir en vadrouille donc pas besoin de les suivre. Pas besoin de se demander ce qu'ils font, et en plus ça lui donne un motif légitime de venir faire une petite inspection mine de rien.
Même si il ne le dira, il en sera ravi."


Ravi n'était peut être pas tout à fait le mot.
Il y avait fort à parier que Dante voyait d'un très mauvais oeil que ça soit Mathilde qui soit en charge de la partie R&D du programme porte des étoiles. En même temps il s'agissait de l'une des très rares personnes sur terre à pouvoir tenir ce poste donc il n'y avait pas à se poser trop de question.
Certes la baronne avait des côtés assez excentriques mais elle avait à maintes reprises prouvés sa loyauté au programme porte des étoiles.


"Ah oui avec le carter tout de suite ça donne une autre approche. Il en devient tout de suite moins maniable. Alors d'un côté maintenant je peux me déplacer sous le feu ennemi sans craindre d'abimer le système de refroidissement mais d'un autre côté je pers en maniabilité de l'arme parce qu'elle est trop volumineuse et peu ergonomique. Vous l'avez peut être remarqué les soldats issues des forces spéciales ont tendance à donner énormément de dynamique dans leurs interventions. On peut passer d'un progression lente, à l'immobilisme le plus complet avant de bondir comme des serpents. Ramper, passer des endroits étroits, descendre en rappel, courir, nager, sauter et bien d'autres choses que doit subir notre matériel. Il faudrait trouver un moyen de réduire la taille du carter si ce n'est trouver une autre solution.
Quand au Docteur Chastaigne je ne doute pas qu'il s'agisse d'une personne charmante mais il a fait un choix et je ne pense pas que des excuses change quoi que se soit.
Même si Typhon a une meilleur réputation qu'Hégémonie ça n'est pas le genre d'organisation que l'on quitte comme on le souhaite. En particulier si il est aussi compétent que vous le dites.
Il doit être à Chefet ce que vous êtes au programme porte des étoiles.
Sauf que Chefet se voit comme une reine, elle attends son moment et se construit des armes et un réseau d'influence.
Ne vous y méprenez pas Mathilde, Typhon est bien plus qu'un rival, c'est un ennemi redoutable, et tôt ou tard nous aurons à faire face à des anciens membres du SGC qui seront peut être à ce moment là totalement embrigadé comme là était Neville.
A vrai dire Typhon tiens plus de la secte, que de la multinationale."


Mathilde pouvait constater que Mickaëlla avait une vision assez sombre de l'avenir et de typhon mais surtout elle avait l'air de très bien savoir de quoi elle parlait. D'ailleurs pendant un petit moment cela l'avait rendu morose. Beaucoup avait trahis par naïveté, en croyant que parce qu'ils étaient mieux traités ailleurs cela voulait dire que leurs inventions et découvertes n'allait pas être dévoyés à des fins inavouables.


"Vous savez l'institution ne s'excuse jamais. Il s'agit d'une redoutable machine à broyer les hommes. Ce que nous faisons nous le faisons par idéal. Avec de la reconnaissance c'est certes mieux mais cela ne doit pas être le moteur principal sans quoi on se perd. On oublie parfois que la finalité d'une action n'est pas la seule chose qui importe."


Les remarques de Mathilde sur la pièce d'artillerie que Mickaëlla lui avait soumis faisait réfléchir à pleins régimes la baronne pour le plus grand plaisir de la para qui elle aussi faisait marcher ses méninges mais bien moins efficacement que la scientifique.


"Oui en dessous des 20 Kg et pas plus de 180 centimètres ça serait parfait.

Et oui l'idée d'une visée télescopique a fait bien plus que m'effleurer l'esprit tout comme se servir de l'imagerie d'un drone.
L'idée m'est venu en voyant un de nos soldats se servir de l'équipement félin.
Asservir cette pièce d'artillerie à un système robotique rendrait son déploiement long et complexe, sans parler du développement de la machinerie.
Mais je crois qu'on tient quelque chose de pas mal là, 10 Kilomètre cela irait au delà de toute mes espérances."



Mickaëlla avait l'air d'être très satisfaite des réponses de Mathilde et cela avait de quoi intrigué grandement la baronne vu que la para était calé dans son domaine.
Là ou l'une voyait l'impossibilité quasi nulle d'avoir une vue dégagée sur 10 kilomètres Mickaëlla voyait tout ces gros bonnets qui se croyait intouchable parce qu'au sommet de leur tour d'ivoire ou au large sur leur bateau. Ils se croyaient à l'abri parce que justement sur plusieurs kilomètres il n'y avait aucun danger. Mais avec une telle arme dans les mains de Mickaëlla aucun Neville, Chefet, et Trium virat ne serait à l'abri.


"Oui c'est sur que comme anti-aérienne ça pourrait être efficace, à condition de disposer d'un système d'acquisition de cibles performant et il faudrait pour cela illuminer la cible ce qui déclencherait automatiquement une alarme et des manœuvres d'évitement qui il est vrai ne servirait pas à grand chose étant donné la vitesse du blast. J'y vois vraiment une plus valu pour le moment en arme embarqué que ça soit sur véhicule ou sur les drone d'artillerie.
C'est Rakel et Jill qui vont être ravie d'apprendre que le projet de chasseur avance."


La baronne était de plus en plus ravie par leur échange, son esprit en pleine ébullition semblait faire des calculs que Mickaëlla n'arriverait pas à comprendre même si elle avait plusieurs vie pour cela. Il faut dire que même si elle avait fait beaucoup de progrès dans le domaine de la science ces dernières années elle était loin de comprendre toute les phrases que prononçaient les génies du SGC, et ça n'était pas faute de faire des efforts, mais même vulgarisé il y avait nombre de concept qui lui échappait encore.


"Effectivement la Thermodynamique n'est pas ma matière préférée je me suis arrêté à la dynamique newtonienne.
Concernant les réglages de l'arme, je faisais un parallèle avec les fusils anti-matériels dont nous disposons.
Un tireur peut travailler sa munition en choisissant des matériaux et des alliages bien spécifique pour le projectile et l'étui, faire des mélanges de poudre suivant le résultat qu'il cherche.
Là étant donné qu'il y a possibilité de travailler le blast je me demandais si il n'y avait justement pas une possibilité de le rendre plus efficient selon la situation rencontré en le travaillant."


Mickaëlla était perfectionniste et elle aimait bien apporter sa touche personnelle.
Là avec ce que proposait Mathilde on avait l'impression qu'il suffisait de tenir le fusil par le bon bout dans la bonne direction et d'appuyer sur la détente.

Comme si tout le travail fait dans les laboratoires supplantaient tout les entrainements commando ça en était frustrant.



"En ce qui concerne une arme de précision de longue portée ça peut être une bonne idée ce truc de cartouches thermiques.
Certes d'un côté on perds l'avantage des munitions illimités mais on y gagne en poids, et en ergonomie. Les cartouches thermiques remplacerait nos chargeurs.
Le véritable problème serait la fragilité des cartouches, et leur prix.
Mais sincèrement pourquoi pas.
J'y connais rien mais il existe peut être une sorte de fluide qui empêcherait l'azote liquide qui permettrait de contenir l'azote liquide dans la cartouche dans une relative sécurité tout en permettant le passage de la chaleur."


Mickaëlla ne savait pas trop si ce qu'elle disait avait du sens aux yeux de la scientifique en tout cas pour elle cela en avait, ce qui lui faisait dire qu'elle était en train de raconter une connerie monumentale.
Bon ce qui l'a rassuré dans son égo c'est que un mec avec un doctorat pensait comme elle, ce qui tout de suite l'était beaucoup moins sur le programme si ce qu'elle disait était une ineptie.



"Vous avez certainement raison en ce qui concerne les goa'ulds et la tok'ra. J'ai toujours eu tendance à faire preuve d'hyper vigilance, même si souvent je tape juste ça peut jouer des tours. Mais ça continue de me triturer l'esprit surtout que les goa'ulds et la tok'ra on quelques scientifiques. C'est comme si il y a quelque chose qui nous échappaient dans leur conception de la science de l'armement.
Mais pendant notre échange je me suis dis que si les Olodons disposent d'un réseau de satellite capable de défendre efficacement leur planète c'est certainement qu'ils ont du parfaire la technologie développait pour le CAP, ce qui expliquerait qu'en un seul tir ils puissent pulvériser un Ha'tak en un seul tir.
Je pense que cela va être intéressant de confronter nos expériences et nos arsenaux.
Ça sera l'occasion idéal pour tester le CAP en extérieur dans des situations inattendues."


Cette conversation avec la baronne en plus d'être agréable lui avait mis l'eau à la bouche et elle avait maintenant tout autant hâte de Rakel de partir en mission. Il faut dire qu'il y avait tant de promesse qui les attendaient sur cette planète. Il fallait espérer que cette fois les promesses allaient se concrétiser.
Mais en attendant c'était l'heure de l'habillage, et d'essayer les nouveaux gilets.
Mickaëlla continuait d'entretenir la conversation avec Mathilde, elle lui expliquait les bases du tir de précision afin que cette dernière comprenne mieux les problématiques des tireurs.

Une bonne façon de terminer la journée du point de vu de Mickaëlla.


:jesors: Salle d'embarquement-Planète des Olodons


Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté   

Revenir en haut Aller en bas
 

[mission 01ND] "Non Sequitur" Noël avant l'heure dans le Laboratoire hanté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 2 :: Laboratoires-
Sauter vers: