La Porte des Etoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shooting Training [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Shooting Training [Libre]   Sam 2 Juin - 1:03

Mickaëlla était rentrée depuis peu au SGC et elle n'avait pas mis longtemps à retrouver ses marques et à reprendre l'entrainement. Et pour elle l'entrainement passait par de grosses séances au stand de tir.
Séance en intérieur, en extérieur, sur un parcours, en CQB, depuis un véhicule, elle envisageait toute les options la seule chose qui ne variait pas c'est que tout les entrainements se faisaient à balles réelles.
C'était le prix de l'excellence.


Et en cette matinée ensoleillée Mickaëlla avait décidé de brûler de la cartouche.
Pour ce faire elle avait ramené l'ensemble des armes de sa cage d'armement. Et il fallait dire que cette dernière était bien fourni.
Il y avait trois HK 416, un noir, un blanc, et le dernier en camo désert.
Et il en était de même pour le HK MP5 SD, le HK MP7, et le HK 417 DMR.
Par contre sur chacune de ces armes on pouvait observer des différences notoires comme minimes au niveau de l'équipement additionnel qui informait le néophyte comme le professionel.
Ils avaient à faire à une sacré pointure dans le domaine qui prenait grand soin d'envisager toute les éventualités.
Il y avait également un P90, un Bennelli M4, un Five Seven, un Walther P99, un sig 20222, et un glock 17.
Et bien évidemment pour aller avec tout ça 10 boites de munitions remplis à ras la gueule.


Elle était en tenue de service avec une petite veste de tir de la même couleur, car même si on approchait à grand pas de l'été les matinée restaient fraiches dans le massif central selon les critères de Mickaëlla.


Elle accomplissait son petit rituel, tout en profitant du soleil de la nature et du grand air.
Elle allait d'abord disposer les cibles. Certaines étaient juste de vague silhouette de carton, d'autre en moins grand nombre étaient des véritables cibles de tir.
Une fois les cibles placées sur les différents parcours elle se mit en devoir de garnir les différents chargeur à sa disposition.
Pour corser les entrainements Mickaëlla les effectuaient avec son gilet et elle mettait des cartouches inertes placés de manière aléatoire dans les chargeurs de manière a driller les incidents de tir.

La dernière étape consistait à approvisionner les armes dont elle allait se servir durant la phase de tir.


Les progressions et les tirs s'enchainaient avec rapidité et fluidité, Mickaëlla travaillait toute les phases du tir.
Tir debout, assis, couché, derrière différents abris, des transitions de main, des tirs mains faible, à une main, en progression que ça soit en avançant, en reculant, ou sur le côté.
Rien n'était laissé au hasard et les résultats en cible n'était pas décevant loin de là.
Ils étaient la preuve de son talent et du savoir faire de ses instructeurs.
Aucune balle perdue, les impacts se trouvaient soit  au centre de la masse de corps, soit en tête, soit en zone pelvienne.

Les impacts étaient tellement groupés qu'elle devait régulièrement changé les cibles afin d'être sur d'avoir mis en cible.


Mickaëlla en avait fini avec les pistolets mitrailleurs, elle y avait passé presque une heure, elle se décidait à faire une pause bien méritée.
C'était à ça que l'on reconnaissait la nouvelle Mickaëlla. Elle s'entrainait toujours autant mais elle avait appris à se ménager des petites pauses afin de profiter des petits moments de la vie.
Mais avant de faire une pause elle démonta un par un chacun des pistolets mitrailleurs pour les nettoyer et les débarrasser des éventuels dépôt de poudre qui pourrait empêcher une arme de fonctionner au maximum de ses capacités.
Malgré l'habitude et des gestes précis et rapide elle mit une bonne vingtaine de minutes à tout nettoyer.
Une fois chaque arme nettoyé elle se faisait en devoir d'en vérifier le bon fonctionnement avant de les mettre en sécurité.
Seulement quand cela fut entièrement exécuté elle pris le temps de se laver soigneusement les mains avant de se prendre une pause.


Elle s'était assise tranquillement au soleil, lunette de soleil sur le nez, d'un immense thermos de 5 Litre elle s'était versée un grand mocca frappé maison.
Et pour parfaire le tableau elle avait ramené une petite table sur laquelle elle avait posé son grand mug.
La matinée avait bien commencée et elle ne doutait pas que cela allait continuer dans la même fibre.
Elle fouilla dans son sac et en pris une banane et une pomme pour faire son encas de 10h00 du matin.
Elle était debout depuis 06H00 du matin, son petit déjeuner était loin et l'exercice lui avait creusé l'appétit sachant qu'elle avait déjà couru une petite heure avant de venir au stand.
Elle tendait l'oreille peut être qu'il y aurait un, ou une courageuse qui serait allé courir et qui passerait dans le coin et qui voudrait bien s'arrêter pour prendre un café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Hartman
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/06/2018
Localisation : Centre d'entrainement du SGC

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau:
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Dim 3 Juin - 17:58

Des bruits de pas sur le gravier, la démarche rapide et cadencée à la perfection. Des bruits d'agitation et de garde à vous précipités. Il n'y avait pas grand monde dans le centre d'entrainement qui déclenchait tout cela. Mickaella savait très bien qui venait voir la source d'animation dans ce camp décidément bien morne.
Oui, le sergent instructeur Hartman était toujours là. Ou plutôt il était de retour. L'armée l'avait mis à la retraite et il avait été engagé par une SMP américaine dans les deux mois... pour être remercié presque aussi vite à cause des démissions et "problèmes d'incompatibilité d'humeur" qu'il avait causé. Aussi ces trois dernières années s'étaient cantonnées à son autre passion, le modélisme. Personne ne le savait, mais le sergent instructeur était un véritable maître du diorama, militaire évidemment et sa grande maison de campagne n'était qu'un musée des scènes de bataille du passé. Sa préférée était Diên Biên Phu, il savait intimement ce qui s'était s'était passé là bas.
Mais quand le général l'avait rappelé pour lui proposer de reprendre du service, il avait attendu que ce dernier finisse sa demande pour répondre par l'affirmative, mais avant même que son officier lui fasse sa demande, il était déjà d'accord.
Il avait donc été de retour dès le début de l'année, arrivé avant même la plupart des gens et certainement bien avant les recrues... qui se faisaient toujours attendre. Aussi pour se remettre en jambe il avait tyrannisé le personnel technique qui avait remis en état le centre d'entraînement. Les pauvres malheureux n'en pouvaient plus de subir ce vieil hibou grincheux, mais en avaient tellement peur qu'ils ne disaient rien, les choses ne changeaient pas finalement.
Pourtant quand elle se retourna, la militaire vit bien que le redoutable instructeur avait vieilli. Ces trois ans avaient eu un effet saisissant sur l'homme de fer. Si ce n'était son regard toujours intense et intimidant, elle voyait bien que le fait de continuer à marcher avec son rythme rapide et parfait le mettaient au supplice. Sa mine des mauvais jours était sans doute sûrement plus due à la douleur venant de ses articulations meurtries par une vie de labeur que par son mauvais caractère. Elle savait aussi que si jamais elle manifestait la moindre émotion par rapport à cela, elle finirait avec la badine de l'instructeur au fond de l’œsophage.
Par bonheur, la voix était toujours aussi forte et claquait toujours comme un coup de fouet. Le sergent instructeur Hartman était peut être vieux maintenant, mais il restait toujours égal à lui même.

"Tiens donc! Alors Major, on vient exhiber ses jouets devant les enfants?" Il posait sur l'équipement un regard appréciateur. On savait qu'il n'était pas un amateur du tacticool, mais il savait reconnaître l'utilité des équipements modernes... Même si pour lui rien ne valait un bon MAS 49. "Avez vous des nouvelles à m'apporter au sujet des soit-disant recrues que j'aurai dû avoir à former depuis un mois au moins? Non pas que je m'ennuie, il est très divertissant de voir ces prétendus soldats du génie fuir ma cravache, mais j'aimerai pouvoir exécuter le travail pour lequel on m'a tiré de ma retraite plus que largement méritée."

Chose curieuse, plus il parlait à la militaire, plus on semblait retrouver l'homme qu'il avait toujours était. Dans le dos de l'instructeur à une douzaine de mètres, Mickaella eut droit à un spectacle assez singulier, quatre militaires étaient réunis et elle vit qu'ils tiraient à la courte paille. Ce fut une petite rousse un brin rondouillette qui visiblement tira le mauvais numéro à voir sa réaction et elle vint dans leur direction à la façon d'un condamné à mort s'avançant vers le billot.

"Pardon de vous déranger Sergent Instructeur... Mais... Euh... Il faudrait... Nous aurions..."

A peine avait il tourné la tête et toisé la jeune femme avec ce regard que même Dante ne parvenait pas à avoir qu'elle donna l'impression d'être à deux doigts de fondre en larmes.

"Mais bordel caporal poil de carotte, accouchez bon sang! Vous croyez que j'ai que ça à foutre d'attendre que vous arriviez à placer trois mots sans bégayer? On vous a bercé trop du mur, ou vous êtes demeurée de nature?!" Voyant qu'elle allait répondre à la question il la coupa net "Pas la peine de répondre, avec votre tronche la réponse est visible comme votre groin!"

La malheureuse était vraiment à deux doigts fondre en larmes.

"LesergentAsoulayvoulaitsavoiràquellehauteurplacerlesbarbeléspourleparcoursilvousattendsurleplot14pouravoirlaréponse!"

Le débit avait été hallucinant, le tout avec une voix stridente d'adolescente qui va craquer. Elle fit un salut militaire et partit quasiment en courant et à voir les secousses de ses épaules la pauvre petite sanglotait.

"Vous voyez ce que je dois subir tous les jours? On m'envoie des gamins qui sentent encore le talc et on encore les marques de la couche. Même pas foutus de retaper le parcours du combattant. Deux mois qu'ils bossent dessus et ça n'avance pas. Entre un expert en droit qui a maintenant des dents toutes neuves et ces chialeuses, comment voulez vous que le boulot soit fait?

Le bourreau du centre d'entrainement branlait du chef, atterré devant le comportement de cette pauvre fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Ven 8 Juin - 19:28

Il était facile d'entendre du monde arrivée, en particulier quand ces derniers ne cherchaient pas à se dissimuler. Mais cette cadence de marche et les réactions qu'elle sucitait sur son passage n'annonçait qu'une seule chose.

L'arrivée du Sergent Instructeur Hartman.

La terreur des stages commando, la bête noire des stagiaires, le grand père du diable en personne.
Elle avait entendu dire que pour lui la fermeture du programme n'avait pas été des plus joyeuses.
Le vieux chien de guerre avait du mal à trouver sa place dans le monde civil et Mickaëlla se disait qu'à sa place elle n'aurait certainement pas fait mieux.
Mais maintenant que le programme avait officiellement rouvert ses portes il venait reprendre du service en tant qu'instructeur des nouvelles recrues et c'était tant mieux pour le programme.
Civils comme militaire allait avoir besoin qu'on leur mène la vie dure pour être préparé aux missions extra planétaires.
Elle se leva pour saluer et accueillir le vieux sergent comme il se devait.
C'est alors que le spectacle qu'elle avait sous ses yeux l'attrista.
C'était bien là le sergent Hartman, sa voix et son regard n'avait rien perdu de son mordant toutefois on pouvait que le vieux soldat avait mal encaissé les dernières années.

Le relâchement de la vie civile avait empâté le vieux soldat, et son âge pesait sur ses articulations.
Mais malgré cela Mickaëlla ne se serait pas risqué à lui dire.
Certes il y avait le respect, mais malgré son âge, et des capacités physiques diminuées, Mickaëlla n'avait pas la certitude de prendre le dessus le vieux baroudeur.
Il avait à lui seul entre trois à quatre décennies d'expérience du combat, il était passé au travers des conflits majeurs sans y laisser trop de plume, il avait participé à l'élaboration de beaucoup de stages commando, mieux ne valait pas sous estimer le vieux sergent si on voulait garder toute ses dents.

Le sergent était entre autre venu se rincer l'oeil sur les armes que Mickaëlla avait ramené au camps d'entrainement.
Des armes toute en dotation au SGC, mais toute bricolée et rien que du sur mesure.
Cela allait de la crosse pistolet, au grip de poignée avec un bipieds intégré, en passant par les grands classique des illuminateur infra rouge, lampe tactique.
Il y avait quand même deux trois petites choses qui sortaient de l'ordinaire et qui avait du intriguer le vieux sergent.


Ce dernier était de la vielle école.
Un fusil massif avec une bonne crosse bois, et bien sur avec la possibilité de fixer la baïonnette pour les corps à corps.
Dans son souvenir le sergent Hartmann était détenteur de la médaille commémorative de la campagne d'Indochine.
Il avait pateaugé dans la boue de Diên Biên Phu certainement en mentant sur son âge.
Il en était ressorti vivant et transcendé au lieu de briser.
Il avait peut être même eut l'insigne honneur de servir sous les ordres du Général Bigeard.
En tout cas il représentait à merveille la devise de "Bruno" Etre souple comme le cuir, tremper comme l'acier, pour être et durer."
C'était peut être pour cela qu'elle appréciait le vieux sergent, le Général Bigeard était un peu le père des para-colo, beaucoup des lettres d'or des paras lui étaient du.


Dans cet esprit d'innovation et de recherche afin de d'être et de rester à la pointe de ce qui faisait Mickaëlla  regardait, testait ce qui se faisait ailleurs et essayer ses propres recherches de son côté.
Une des plus visibles pour un oeil aguerri était sur son HK 417 DMR.
Il s'agissait de la version pour les sniper avec un canon 20 pouces, équipé bien évidemment d'une lunette de sniper, d'un bipieds, d'un illuminateur IR, d'une visée laser, et d'une lampe tactique.
Il y avait également une visée holographique et là c'était très étrange.
La visée holographique se trouvait juste au dessus du levier de chargement et au plus loin de la fenêtre d'éjection, et cette dernière était fixé au rail picatiny à l'aide d'une pièce qui semblait être usiné sur mesure pour cela.
Le vieux guerrier n'avait pas du mettre longtemps à comprendre que ce dispositif permettait à Mickaëlla d'engager des cibles plus aisément qu'avec sa lunette, quand elle se trouvait à courte portée.

Le sergent n'était pas juste venu tailler le bout de gras, il voulait savoir si Mickaëlla avait eu vent de l'arrivée des recrues qu'il devait entrainer. On avait promis de la viande fraiche au bulldog et il voulait sa livre de chaire.
Mais l'impression que ça laissait à Mickaëlla c'est que le vieux militaire cherchait encore ses marques.
Le programme n'était pas celui qu'il avait quitté, il fallait tout reprendre et pas de zéro mais de moins 10.
Et cela avait le don de mettre dans le vague le sergent.
Elle allait lui répondre mais elle remarqua plusieurs trouffions discuter au loin en regardant dans leur direction.




"Non Sergent, je ne les ai pas vu. Mais est ce que à tout hasard cela n'aurait pas un rapport avec eux."


Une petite rouquine un peu boulotte avait été désigné par les autres pour s'adresser au sergent.
Et à son humble ils en faisaient tout un plat pour pas grand chose.
Le sergent avait fait et dit bien pire à des soldats milles fois plus aguerris, il était en train de se ramollir à moins que de voire qu'il allait devoir repartir d'encore plus bas qu'il ne l'aurait cru le déprime.
Mais connaissant le vieux soldat Mickaëlla savait qu'il en tarderait pas à reprendre du poil de la bête et il terroriserait et ferait de la bleusaille de vrai chiens de guerre prêt à bouffer du serpent.
Elle ne savait pas trop comment elle devait prendre le faites qu'il se lamente sur son sort.
Est-ce qu'il réclamait une opportunité de partir en mission, un coup de main pour réparer le parcours, qu'elle sollicite le général pour qu'il lui fournisse de la main d'oeuvre compétente.
Le sergent était du genre soucieux de la hiérarchie, et il n'y avait plus beaucoup de gradés et Mickaëlla était son supérieur hiérarchique mais si elle se gardait bien de donner des ordres au bulldog.


"Si il y a bien quelqu'un qui peut faire de ces bon à rien des soldats convenables c'est bien vous sergent. Pour faire une arme il faut d'abord du bon métal, le mettre au feu et un bon artisan pour l'a façonner. Qui de mieux indiquer pour les marteler jusqu'à ce qu'ils deviennent aussi solide et tranchant qu'une baïonnette."


Elle ne passait pas la brosse à reluire au sergent. Elle savait pour l'avoir vécu que comme instructeur il y avait pas pire enfoiré mais par contre vous remettiez en doute tout ce que vous pensiez savoir sur vous même et comment tournait le monde. Il n'y avait pas meilleur pour mettre les corps et les esprits à bouts jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de faux semblant même pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Ven 8 Juin - 20:37

A force de vivre dans une base quasiment vide j'avais pris de habitude pour conserver ma santé mentale celle de ne suivre quasiment aucune routine. Je faisais bien évidement  beaucoup de sport, j'entrenais mon corps je conservais l'idée que le programme reprendrait et j'avais eu raison. Physiquement j'étais prête, mentalement un peu moins Jeff me manquait, je n'avais que très peu de nouvelles, et même si je savais qu'il avait été rappeler pour le programme mais je n'avais pas plus de nouvelles. Soyons honnête j'étais complètement dégoûtée j'avais déjà eu une relation longue avec un militaire, même durant ses missions j'avais plus de nouvelles que Jeff... D'ailleurs en parlant de ce militaire il m'avait fait part de son retour alors que du côté de mon mari c'était le silence radio. Par acquis de conscience j'avais tout de même vérifier mes mails mais toujours pas de nouvelles.

En sautant du lit j'enfilais mon jogging attrapant mon lecteur mp3, mon iPhone restait éteint durant tout le temps que je me trouvais dans la base. Je n'avais pas réellement confiance dans ces mouchards que l'on trimbalait partout avec nous. Une fois mes cheveux attachés en chignon, mes baskets lassées j'enfoncais mes écouteurs dans mes oreilles. La voix d'Éd Sheeran raisonnait dans mes oreilles alors que je rejoignais le terrain d'entraînement. Ce terrain était devenu un terrain vague mais sous la direction du terrible sergent Hartmann il reprenait peu à peu vie. C'était le genre de détail qui prouvait que nous avions gagné une sacré victoire. J'avais déjà bien entamé mon tour lorsque je vis le petit groupe de bleu sous les ordres du vieux militaire qui semblaient se chier dessus, visiblement ils venaient de se manger une soufflante. Il ne fallut quelques foulées supplémentaires pour apercevoir le vieux loup en compagnie d'une silhouette familière.  MickaËlla. Je retrouvais mon sourire et chassait au moins quelques instants mon mari de mon esprit. Aussitôt je retirais mes écouteurs.

"Major, Sergent."

Je saluais mes collègues comme le protocole le voulait, j'avais beau être la plus gradée je connaissais trop le vieux bougre pour ça.

"Et bien ça avance sergent encore un peu et nous aurons un terrain d'entraînement digne de la grande époque du programme."

Peut être que pour le vieux loup les avancées n'étaient pas suffisante mais pour quoi qui avait vu le terrain devenir peu a peu un terrain vague où seul le chemin creuser par les rares membres du sgc restés qui venaient s'entraîner ici restait praticable.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Ven 8 Juin - 23:04

Mickaëlla venait juste de prononcer ses derniers mots que Rakel arrivait sur le stand de tir en tenue sport. L’inimitable jogging de l'institution qui n'allait à personne. Au moins avec ça elle était sur que personne ne se retournerait sur son passage.
La séance de sport quotidienne de tout militaire qui se respecte.
Rakel était parti courir mais elle aussi avait besoin de parler, et elle s'était donc arrêté tout naturellement pour discuter avec le Sergent Hartman et elle.
Décidément elle avait l'impression que tout le monde ressortait de cette coupure avec de lourd stigmate et tous cherchaient un moyen de renouer avec le passé.
Mais le passé était le passé il fallait aller de l'avant désormais, l'aventure porte des étoiles ne serait pas là même aujourd'hui.
Et c'était tant mieux, ils ne devaient pas reproduire les erreurs du passé, ils avaient l'opportunité de faire du programme quelque chose de grandiose.


Rakel retira des écouteurs de ses oreilles avant de s'adresser à eux pour les saluer.


Mickaëlla avait répondu au salut de Rakel par un salut pas très réglementaire de l'index et du majeur.
Il semblait que Mickaëlla ait pris certaines habitudes liées en général aux vieux briscard qui portaient les galons de major.
Elle demeurait tout aussi professionnel qu'à son habitude mais en plus détendue.


"Lieutenant."


Elle avait appelé Rakel par son grade surtout parce que le sergent était là.
Elle connaissait suffisamment bien cette vieille carne pour savoir que c'était le genre de chose qu'il réprouvait.
Et il y avait des chances que le Sergent réprouve le comportement de Rakel en particulier sur la fraternisation.
Il faut dire que cette dernière avait élevé cela au rand de sport olympique.
Adam Smith, Matt Hendel, Jean-François Cosey, Virgil Dante était ceux qu'elle connaissait et pourtant elle n'avait pas cherché à savoir.
Donc sans aucun doute le Sergent devait en savoir au moins la moitié, et cela jouer certainement sur le jugement qu'il devait se faire de l'équipier SG le plus gradé ou Barbie comme il l'aimait l'appelé lors des entrainements.


Mais à entendre Rakel lui adressait la parole il fallait croire que la réouverture du programme avait attendri tout le monde.
Une ou deux missions réussies et tout le monde retrouveraient son sale caractère à commencer par le Sergent Hartman.


"Il semblerait que le Sergent ne partage pas vos appréciations optimistes Lieutenant. Vous ne sauriez pas par hasard ou on en est au niveau des recrues?"


Elle était loin l'époque ou le camps d'entrainement tournait à bloc à la fois pour des sélections, des entrainements, des parcours de santé, des remises à niveau. Et bien sur le bruit des cris, des insultes et des coups de cravache du Sergent instructeur Hartman. Bien trop souvent il y avait également des larmes et des gémissements qui là venaient des pauvres bougres qui passaient dans les mains de l'instructeur.
Que ce soit en bien ou en mal chacun découvrait à la dur qui il était vraiment au fond de lui, ce qu'il pouvait encaisser et ce qui pouvait le briser.
Comme l'acier qui sort du fourneau peut devenir une lame tranchante dans les mains du forgeron ou un rebut de métal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Hartman
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/06/2018
Localisation : Centre d'entrainement du SGC

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau:
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Sam 9 Juin - 18:28

Le vieux mentor, sourit à la remarque de Mickaella. Un sourire qui aurait fait frémir les cadets de France et de Navarre, et sans doute même au delà. Ça, il était connu pour forger des baïonnettes. Les plus affûtées qui soient... Au prix d'une sélection quasi sanglante qui n'était plus trop bien vue depuis quelques années dans l'Armée signe pour lui que l'institution se ramollissait.

"Vous savez major, aussi bon soit le forgeron, si on lui refile de la fonte à casserole, il ne pourra vous forger que de la ferraille. Et ça de la fonte, ils en ont par wagons entiers, mais du bon acier... Bah, qu'importe! Je serai magicien puisque c'est ce qu'ils me demande d'être, transformer ces gamins en soldats. Vous verrez, ils vont vomir du sang, pleurer toutes les nuits, me maudire tout du long de leur enfer, et même sans doute après, mais au final j'en ferai quelque chose."

La conversation lui faisait du bien visiblement, le sergent instructeur semblait rajeunir à vue d'oeil.
Il accueillit Rakel d'un coup d'oeil sévère, la réputation de grande gueule de la jeune femme la précédait et le casseur de reins n'aimait pas les grandes gueules, pour autant il respectait son parcours c'était donc plutôt équilibré au final.

"Lieutenant!" Salut militaire, parfait comme toujours. "Comme le major vous l'a dit, je trouve que ces couilles molles passent plus de temps à se plaindre de leur travail qu'à l'effectuer et vu la façon dont ils le font, ce sera un miracle si aucune recrue ne meurt écrasée sous un tronc ou dans un éboulement... S'ils finissent un jour."

Il se tourna vers le groupe de techniciens et cria d'une voix de stentor à faire pâlir un hygiaphone.

"PLUS LENTEMENT VOUS ALLEZ REMONTER LE TEMPS BANDE DE SACS A FOUTRE! BOUGEZ VOUS LE CUL AVANT QUE JE VOUS FASSE CRACHER VOS TRIPES!"

Il s'avança vers ses victimes dont presque toutes avait pris la poudre d'escampette à part un gaillard plutôt bien taillé qui s'était tourné vers le sergent instructeur avec ce qu'il pensait être une mine intimidante. Les deux agents SG se doutaient de ce qui allait se passer, c'était aussi prévisible que le jour vient après la nuit.

"Alors Morales on a besoin qu'on vous tienne la main?!"

Le soldat qui ne s'appelait pas Morales explosa et hurla sur le sergent instructeur et on pouvait presque voir qu'il avait l'air de s'amuser, comme un chat qui vient de dénicher une souris.

"J'en ai plein le cul de vous et votre comportement de malade! Vous n'avez pas le droit de nous parler comme ça, en plus je suis major, votre putain de supérieur alors vous allez fer..."

Le coup de genou qu'il prit dans les bourses fit que la fin de sa phrase se termina par un cri étouffé, le colosse s'effondrant en se tenant les parties. Le sergent lui prit alors une oreille et la tira bien fort pour que sa victime lève la tête et le regarde. Sa voix était posée, mais se faisait l'écho de cette aura menaçante, homicide même qui le faisait craindre non seulement des recrues, mais aussi des vétérans.

"Ecoute moi bien petit rat merdeux, ici c'est mon domaine, ici tu n'es rien, une coulée merde qui s'est échappée du cul d'une truie. Je pourrai te faire creuser ta propre tombe et t'y jeter dedans après avoir écrasé ta gueule de métèque que personne ne viendrait poser de question alors dis moi mon petit Morales, est ce que tu veux creuser ces putains de tranchées ou ta tombe?"

La réponse était évidente, mais le sergent n'était visiblement pas satisfait de la réponse et lui demanda de répéter de sa si inimitable manière, lui broyant un peu plus l'oreille au passage. La réponse fut audible à travers tout le camp.

"SERGENT, LES TRANCHÉES, SERGENT!"

Ledit sergent libéra l'oreille et lui donna quelques petites claques sur la joue d'un geste presque amical, enfin si on avait pas assisté à la scène et si on ne connaissait pas Hartman.

"C'est bien Morales, t'es à peine plus con que ce que tu en as l'air. ALORS MAINTENANT TU ARRÊTES DE CHERCHER TES COUILLES ET TU VAS CREUSER AVEC LES AUTRES AVANT QUE JE PERDE PATIENCE!"

Le soldat du génie se releva comme s'il était monté sur ressorts et fila rejoindre ses petits camarades au pas de course. Le sergent le suivit du regard un instant puis retourna auprès des deux vétéranes.

"Il en faut toujours un. Un brin pénible, mais essentiel pour que la magie opère." Et à les voir creuser comme si leur vie en dépendait, on pouvait conclure que la petite démonstration du vieux briscard avait fonctionné. Ses victimes n'étaient pas de futurs agents SG et elles trimaient à 3000% de peur d'entendre leur croquemitaine revenir à la charge. "Lieutenant, si on ne me donne pas de recrue, je pourrai toujours entraîner ces punaises et avant la fin de l'année, ils boufferont du serpent quelle que soit la recette. Sauf ce foutu Morales, lui à la fin de l'année il renfilera ses fringues de guignol et retournera faire le caïd dans sa cité, si je ne le descends pas avant." Et pas de doute qu'il le ferait. Changer ces soldats du génie en futur commandos... et descendre Morales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Sam 9 Juin - 21:24

Le sourire de carnassier du vieux soldat fit frémir intérieurement Mickaëlla, qui se disait que cela venait de donner des idées aux tortionnaires. Elle espérait juste qu'elle n'entendrait pas d'histoire de recrue brulé aux troisième degré lors d'un entrainement ou d'une évaluation avec le sergent hartman.
Mickaëlla allait lui rétorquer que l'on se servait bien du plomb pour faire des balles, et qu'en définitive il fallait juste trouver l'utilité de chacun.
Mais le Sergent semblait avoir retrouvé son enthousiasme et elle ne voulait pas lui gâcher son plaisir et encore moins en être victime.
Un magicien qui a la place d'un baguette magique avait une cravache. Mais l'idée se tenait il en avait fait des miracles avec cette cravache.
Combien de recrue avait battue leur record personnelle, ou avait subitement réussi à passer un obstacle du parcours commando.
Seul inconvénient avec Hartman les miracles arrivaient dans la douleur avec beaucoup de sueur et parfois même du sang.
Hartman avait besoin de se sentir de nouveau militaire et pas contremaitre d'une équipe de terrassier et à chaque mot qu'il prononçait il redevenait un peu plus le Sergent instructeur que Mickaëlla avait en souvenir.
Elle ne savait pas trop si la nouvelle était si bonne que ça, parce que le vieux cerbère serait bien foutue de lui faire subir un entrainement improvisé juste pour le plaisir.


L'arrivée de Rakel fit changer l'attitude du vieux sergent.
Il était beaucoup plus rigide, plus sur la réserve, et ça n'était pas du à la qualité d'aspirant Officier de Rakel, mais plutôt à tout le reste.
Et puis c'était deux personnalité forte que beaucoup de choses opposés, et en premier l'idée de l'avancement des travaux sur le parcours.

En entendant l'expression "couille molle" Mickaëlla ne put s'empêcher de sourire. Hartman était l’archétype du vieux maitre de guerre, baroudeur, fonceur, qui avait tendance a agacer les jeunes officiers et à plaire aux vieux de la vielle comme le taulier.
Les premiers ne supportaient pas le côté bravard et je sais tout, tandis que les seconds appréciaient leur franchises, leur honnêteté et leur loyauté.

Mickaëlla préférait ne pas se mêler de cette histoire de parcours, il y avait suffisament de problème dans le monde, dans cette base et dans la galaxie pour éviter de s'occuper de ceux qui concernait ce vieux sadique.


Mais le Sergent ne voulait pas en rester là sur son idée que les travaux n'avançaient pas assez vite, il se mit donc à houspiller ces arpettes pour qu'ils s'activent.
La voix du sergent n'avait pas perdu de sa force, ni de son autorité mais Mickaëlla trouvait qu'il lui manquait encore ce petit quelque chose qui faisait frémir tout bidasse à 10 kils à la ronde.


Mais c'est alors qui se passa une chose qui laissa Mickaëlla bouche bée et lui faire les yeux ronds. Un soldat avait osé répondre au sergent sur le camps d'entrainement.
Ici il n'y avait qu'un seul maitre et c'était le sergent Hartman, même dieu ne venait pas y mettre les pieds.
Cet homme était il courageux ou complètement inconscient quand aux conséquences de ses actes, tout major qu'il était cela ne le protégerait en rien.
Jamais le général donnerait tord au Sergent pour avoir fait respecter une discipline de fer dans le camps d'entrainement. C'était d'ailleurs la raison précise pour laquelle il était là.
Bon certes le taulier avait tendance a râler fortement quand il y avait des grosses blessures qui nécessitait des arrêts de longue durée mais Hartman n'avait jamais inquiété plus que ça.
Le coup de genoux au niveau du triangle pelvien fit sortir un


"OUCHHHH!!!!!"


à Mickaëlla.
Le pincement de l'oreille lui fit faire une grimace.
En plus d'être humiliant cela faisait horriblement mal.
Il y avait un major qui était en train de découvrir à ses dépends qu'il ne fallait pas répondre au Sergent Hartman et certainement pas sur ce ton.
Mickaëlla pouvait dire désormais qu'elle avait retrouvé le Hartman d'il y a trois ans.
Un hartman en petite forme, celui des grands jours du SGC aurait fait bien pire, mais ça n'était pas plus mal déjà qu'ils étaient en manque de personnel, il fallait éviter de briser les volontaires.


Ah oui c'est sur la magie était en train d'opérer et il n'avait même pas eu à jouer de sa cravache fétiche.
Mickaëlla se demanda si ça n'était pas pour ça que le viel instructeur était déprimé. Il n'avait pas un combattant à façonner à coup de cravache.
Mickaëlla le voyait comme un artisan qui aimait travailler de la matière brut et pour se faire rien ne valait les bonnes vieilles méthodes et Hartman les connaissaient toute.
Il n'y avait qu'à voire comment maintenant ils travaillaient dur sur le parcours.
Mickaëlla s'en voulait presque de s'être servi un mocca frappé alors que d'autres se faisaient martyrisaient par le Sergent.
Mais bon elle était passée par là et bien pire, n'enviant pas leur place elle se trouvait très bien à la sienne.
Faire de ces soldats du génie des commandos n'étaient pas la pire des idées loin de là même.
Après tout il n'y avait pas grand chose qui pouvait préparer aux missions extra-planétaires et puis il y avait toujours de grandes difficultés à recruter un opérateur des forces spéciales et à chaque fois les commandants d'unité allaient râler à qui de droit parce que bien évidemment ils avaient perdu leur meilleur homme.

Mais bon de là a buter morales pas sur que l'idée était des plus judicieuses.
Parce que Mickaëlla ne doutait pas que le surnommé morales allait finir au fond d'un trou si il ne changeait pas rapidement d'attitude.
Mais ce dernier était relativement jeune et il était major, il devait y avoir du talent inexploité chez ce juteux.


"Ca serait plutôt une bonne chose Lieutenant. C'est certes long mais ça permettrait au programme d'être auto-suffisant sans avoir à aller recruter dans des régiments d'élites. Il y a pas d'huiles qui voient d'un mauvais oeil qu'on viennent démarcher leurs opérateurs."


Elle porta son regard sur le sergent


"On manque de personnels pour tout, alors même si il n'est pas bon à grand chose il y a une tonne de choses qui ne demandent pas de compétences."


Le SGC ne tournait pas uniquement avec la présence de soldat d'élite loin de là. Il fallait bien nettoyer, réparer, entretenir, remiser, reconditionner et tout un tas d'autre trucs auxquels on ne pensait pas mais qui faisaient que la boutique tournait.
Mickaëlla n'avait pas particulièrement d'affection ou de pitié pour morales mais maintenant qu'il était là mieux valait qu'il y reste plutôt qu'il aille raconter au premier venu que le programme avait repris, et dans quelles conditions.
Il y avait déjà suffisamment de traitre comme ça sans en créer de nouveaux.



"On peut pas se permettre de recaler comme à la grande époque. Mieux vaut réaffecter dans des fonctions de soutien et de logistique que de les laisser retourner à leur anciennes vies. C'est exactement les occasions qu'attendent hégémonie et Typhon pour récupérer des informations sur le programme et renforcer leur doctrine de recrutement. Je préfères descendre Neuville, une des patrons d'hégémonie, des goa'ulds plutôt qu'un de nos anciens soldats."


Ce que venait de dire Mickaëlla sous entendait qu'elle avait abattu au moins un ancien membre du SGC parce qu'il était passé à l'ennemi.
Rakel pouvait se faire une idée un peu plus précise de ce à quoi le général avait employé Mickaëlla durant ces dernières années.
Traquer et éliminer les brebis galeuses étaient totalement dans les cordes du tireur d'élite et le taulier n'était pas du genre à faire du sentiment avec les traitres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Dim 10 Juin - 22:24

Je n'étais pas réellement étonnée de l'accueil très réglementaire et un peu froid du sergent Hartmann, il m'avait mit la misère à mon arrivée et j'avais cassée quelques dents pour faire oublier le surnom de barbie qu'il m'avait donné et que quelques bleus avaient décidés d'adopter.  Qu'importe je respectais le vieux bougre et pour être honnête je me fichais pas mal de l'opinion qu'il pouvait avoir de moi, je savais se que je valais. La réaction de MickaËlla me tirait un petit sourire, Hartmann était un éternel insatisfait c'était aussi pour cette raison qu'il était doué dans se qu'il faisait. Après un entraînement avec Hartmann soit on était prêt à affronter la mort soit on abandonnait de suite.

"allez savoir Major peut-être que de voir ce terrain à l'abandon chaque jour depuis tant de mois me rends optimiste. Concernant les recrues il va déjà y avoir un retour de personnels qualifiés ayant déjà travaillé ici avec peut être une remise à niveau à effectuer ensuite nous recevrons des bleus, à condition que nos missions prouvent que l'intérêt  que nous avons défendu avec le général est réel."

On nous reconnais des moyens mais soyons honnête le programme était toujours à sursis.

"Quoi qu'il en soit, je ne m'inquiète pas pour le terrain je sais que tant qu'il ne sera pas parfait, ils continueront à bouffer de la poussière pour finir la tâche confiée. "

Je connaissais assez le vieux loup pour savoir qu'il n'aurait pas de repos avant que le terrain d'entraînement soit à la hauteur de ses espéranceservices.  Les pauvres n'avaient pas finis de souffrir. Lorsque le militaire se décidait qu'il en avait assez et se rebella je fis signe de à tête sur ce n'était pas une bonne idée en prenant garde de n'était pas être vu par le tortionnaire mais ça ne servit pas à grand chose. Debout au côté de MickaËlla j'observais. un militaire infliger une terrible correction au Major qui ne savait pas fermer sa gueule. Oh comme tout le monde il apprendrait, on passait notre vie à apprendre... Je n'étais pas une grande adepte de l'éducation par la violence mais au moins, en tout cas normalement, le message rentrait assez vite.

Je fus assez surprise par la position que MickaËlla choisit d'adopter. Elle avait prit une sacrée confiance en elle et ce n'était pas plus mal. D'ailleurs je partageais pas mal son point de vue, même si personnellement je n'avais pas rencontré grieffe contre Typhon, contrairement à Hégémonie, nous ne pouvions pas nous permettre de créer de nouveaux ennemis ou de renforcer les rangs de ceux qui existaient déjà.

" Je suis plutôt de l'avis du Major Strucker, des ennemis nous en avons bien assez, nous avons les capacités pour même si ça doit prendre un peu plus de temps pour lui faire comprendre les choses."

Après tout je n'avais jamais vu Hartmann échouer jusqu'ici, c'était d'ailleurs pour ça que c'était seul formateur qui avait été recontacté pour le moment. Quant à avoir que Micka avait buter des collègues qui jouaient les traîtres je m'en doutais un peu et je n'avais rien contre. C'était à cause de gens comme eux que j'avais perdu Mathieu pendant trop longtemps et aussi à cause d'eux que ça aurait pu très mal tourner.

"En tout cas j'espère que vous êtes en forme Major, la reprise des missions est pour bientôt. "

Je n'en disais pas trop mais le ton était enthousiaste, l'objectif de plus d'une année de travail était proche.


Hrp : je proteste adam il n'étaient pas dans la même unité, Hendel est un civil, et dante malheureusement il ne se passe rien Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Ven 15 Juin - 16:54

Mickaëlla sourit en entendant les réponses de Rakel.
Elles semblaient être de nouveau en phases, et encore mieux qu'à la grande époque du programme et de SG3.
Elles avaient toutes les deux muries, s'étaient développé chacune de leur côté jusqu'à aujourd'hui ou elles allaient de nouveau faire front commun pour l'avenir du programme porte des étoiles.
Mickaëlla ne ressentait plus aucune tension entre elles deux, le temps avait applani tout cela et si rivalité il y avait eu un jour elle semblait bien loin derrière elles deux.
Rakel voulait savoir si elle se sentait prête pour la reprise des missions.

Bien évidemment qu'elle se sentait prête pour repartir en exploration, mais elle avait un sentiment d'inachevé.
Hégémonie et Typhon était toujours bien là. L'un tapis dans l'ombre et l'autre en pleine lumière.
Elle aurait préféré avoir réussi à éradiquer les deux.

Mais elle s'était rendu compte qu'il s'agissait d'un combat sans fin.
Il y aurait toujours des traîtres, des tortionnaires, des manipulés, des manipulateurs, des Chefet des Neville et des Trium Virat.
Elle ne pouvait rien changer à cet état de fait mais par contre elle comptait bien leur rendre la monnaie de leur pièce au centuple pour que jamais ne leur revienne l'idée de s'en prendre au programme porte des étoiles.
Mais pour le moment cela était plus proche du fantasme, au mieux du projet, et c'est pour ça qu'elle s'entrainait dur au tir et seule.
Pour le moment elle était seule sur cette opération et vu la tournure qu'elle prenait elle n'aurait besoin de personne pour arriver à ses fins si elle continuait à s'entrainer comme elle le faisait.



"Je suis un Para Colo, Lieutenant.
Je suis toujours prête à partir, pour aller ou on me demande d'aller.
Je dois brûler le budget cartouches annuel d'une équipe par semaines donc en ce qui concerne le tir je suis dans l'acceptable.
Pour le reste on verra si je suis pas trop rouillé, ça fait longtemps que j'ai pas rencontré des aliens bizarre."


Mickaëlla désigna son HK 417 DMR du doigt.


"J'ai même ramener de nouvelles manières d'opérer de mes pérégrinations.

La lunette me permet d'engager les cibles à longues portées, et la visée holographique déportée me permet d'engager à des distances plus courtes tout en gardant en champs visuel ouvert. Ça permet de pouvoir voire non seulement ce qui se passe autour mais d'engager plus rapidement des cibles.

Ça demande un petit moment d'adaptation mais une fois qu'on s'y est fait ça marche carrément bien.
Mais je préférerais ne pas avoir à m'en servir.
Ça voudrait dire du combat rapproché en sous effectifs, une progression sous le feu ennemi, un environnement riche en cible.
Pas la situation la plus idéale."


Pas de doute, quand on écoutait Mickaëlla parlait on savait qu'on avait à faire à une professionnelle et quand on voyait les résultats en cible on en était persuadé.
Peu de place à l'improvisation, un entrainement intensif, et une doctrine bien rodée.
Les entrainements avaient des buts bien définis pour travailler des champs d'expertise bien spécifiques.
Il n'était en aucun cas question d'être moyen partout, mais excellent dans quelques domaines bon dans la plupart et moyen dans quelques un.

"Et vous Lieutenant prête à retraverser la porte?"


C'était Rakel qui était la plus impatiente à repartir après avoir tourné en cage pendant trois ans.
Mais avoir envie de repartir ne voulait pas nécessairement être prêt à repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Lun 18 Juin - 16:23

J'eus un sourire pour MickaËlla, au final ce n'était pas plus compliqué que ça, nous avions toujours été prêté aujourd'hui ou hier et même demain, la différence c'était qu'aujourd'hui nous savions à quoi nous attendre. Je n'avais pas peur de partir en mission à vrai dire la peur était ailleurs. J'avais peur de laisser Dante seul ici. Bon d'accord c'était un grand garçon mais je venais de passer plus d'un an à jouer Cerbère le chien qui garde la porte de l'enfer  (de Dante ) et avec se qu'il s'était passé avec Hégémonie je flippais de partir de ne pas être là prête à agir. Ça passerait sans doute, Mathieu n'avait pas besoin de mon aide pour se défendre cette idée paraissait même idiote mais il restait que je m'inquiétais. Bah il fallait bien que je m'inquiète pour quelqu'un et pour moi je n'en voyais pas la raison, j'avais vu les dossiers des personnes de retour au sgc et c'étaient les meilleurs, sans oublier que vu notre passif il y avait de grande chance que nous partions ensemble. La meute n'était pas au grand complète mais l'Alpha et la Bêta se retrouverait sans doute sur le terrain.

Les aliens étaient la dernière chose que je craignais. A vrai  dire, par expérience, j'avais appris que les gens de outre planète étaient généralement bien plus imprévisibles et dangereux que les goaul'd ou autres ennemis. J'observais le fusil de MickaËlla, ce genre d'armes avaient toujours été son dada, personnellement je préférais voir le blanc des yeux de mes ennemis pour tirer. Lorsque je ne les voyais pas c'était généralement que je venais larguer une bombe puis mon avion mais il y avait bien longtemps que je n'avais pas fait ce genre de mission, la dernière fois que vais voler c'était dans un monoplace civil loué pour me dérouiller un peu. Et croyez moi tout ceci n'avait rien à voir avec la sensation de voler dans un avion de chasse. Le pire dans tout ça c'était que ça ne me manquait pas plus que ça.  Oui la sensation était grisante mais pas plus que celle ressentie en traversant la porte. La question de mon amie me troubla à croire qu'elle arrivait à ressentir que quelque chose me bloquait.

"Oui ça va faire du bien de retourner en situation réelle j'ai tout fait pour ne pas rouiller mais les réunions arrosées de verre d'eau n'aident pas. Franchement je ne suis pas encore prête à finir dans un bureau, je sens que reprendre les missions va me faire du bien."

En particulier quand on savait comment avait tourné ma dernière mission j'avais besoin d'exorciser ça. Ça ne se passerait sans doute pas comme prévu mais je devais faire en sorte que ça se passe au mieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis Hartman
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/06/2018
Localisation : Centre d'entrainement du SGC

Dossier du personnel
Equipe:
Grade / Niveau:
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Mar 19 Juin - 8:10

L'instructeur restait en dehors de la conversation, regardant ses ouailles s'activer avec la ferveur qu'il avait instillé dans leur coeur à grand renfort d'insultes et menaces. Il était un peu plus satisfait de leur prestation maintenant qu'il leur avait rappelé qui était le patron sur le terrain d'entrainement et qui devait se démener pour avoir droit de cité.
Les remarques des deux militaires quand à leur impatience de retourner sur le terrain lui arracha un sourire. Et comme tous ses sourires il donnait froid dans le dos. Le retour des missions l'enchantait, mais pas pour les mêmes raisons que les deux agents SG. Retour sur le terrain signifiait qu'il y aurait bientôt des stages d'aguerrissement pour les agents qui avaient quitté le complexe pendant des années. Certains n'avaient même plus eu d'entrainement militaire pendant toute cette période et devaient avoir une forme physique déplorable. Mais si cette opération réussissait, alors la pompe serait réamorcée et il faudrait faire fondre toute cette graisse, fortifier les muscles, réapprendre les réflexes, s'endurcir à nouveau... Tout ce qui relevait de ses attributions. D'ici quelques semaines il ferait suer sang et eaux les gens qui passeraient la Porte des Etoiles, il les ferait pleurer de souffrance et le maudire - secrètement - pour qu'une fois loin de chez eux ils soient capable de faire face au pire et avoir encore assez de jus pour en sourire.

"J'ai hâte de lire votre rapport de mission. Je sens que les prochaines séances d'entrainement vont être intéressantes à préparer et surtout à mettre en pratique. Sur ce, je vous laisse à vos occupation, j'ai ce brave petit sergent Cassoulet à cuisiner à feu doux, visiblement il ne connaît pas le sens du mot initiative, sans doute sa bobo de mère lui a t elle coupé les bourses, on va tâcher de lui en faire pousser une nouvelle paire."

Un salut militaire impeccable plus tard, il s'en allait d'un pas ferme et cadencé en direction de sa prochaine victime.
Passant à proximité des soldats du génie déjà au supplice, il invectiva la pauvre "Poil de Carotte" lui rappelant qu'avec son "énorme cul graisseux" elle ne pourrait pas sortir du trou qu'elle creusait sans l'aide d'une grue, odieuse invective à laquelle elle répondit pas et qui n'entraîna aucune réaction de la part de ses petits camarades soit trop effrayés d'attirer l'attention, soit trop fatigués.
Une fois hors de portée de vue, les deux agents SG purent voir les collègues de tranchée se soutenir de quelques petits gestes, petits sourires. En les opprimant ainsi de façon indistincte et arbitraire, il les unissait dans l'adversité. Certains ne supportaient pas le traitement de choc, mais ceux qui s'en tiraient se retrouvaient avec des frères d'armes et prêts pour passer aux choses sérieuses. Avec un peu de chance, il y avait en face des deux vétéranes de futurs équipiers. Elle auraient pu en sourire, mais la voix de stentor de Hartmann leur parvenant jusque là leur rappela qu'elles étaient bien contentes de ne pas y goûter... Quoique d'ici quelque temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Ven 22 Juin - 20:37

Bien évidemment que Rakel avait hâte de retourner sur le terrain.
En premier lieu elle était un soldat de terrain habituer à l'action, à être actrice de l'avenir du monde, donc se retrouver confiner à la base pour aller de réunion en réunion était forcément loin de lui convenir.
Et puis elle était encore jeune, et elle avait envie d'aventure.
En ces deux points Mickaëlla l'a comprenait totalement, elle avait les mêmes aspirations.

A l'évocation de la reprise des missions et l'arrivée de nouvelles recrues pour le programme porte des étoiles, le sergent ne put s'empêcher de sourire.
Enfin Mickaëlla l'interpréta comme tels, mais elle avait plutôt l'impression qu'il s'apprêtait à mordre.
Le sergent avait une façon de montrer les dents qui faisaient froid dans le dos, et ce qu'il disait encore plus.
Il avait hâte de lire les prochains rapport de mission afin de préparer les prochains entrainements.
Le sergent était très pointilleux et nul doute qu'il s'appuyait sur les rapports de mission pour mettre à niveau et préparer les recrues aux missions extra-planètaires.
Mais il faisait ça aussi pour entrainer les équipiers SG et dans ce cas précis c'était une idée qui lui faisait faire la moue.
Alors oui certes les entrainements de Hartman était ce qui se faisait de mieux en terme d'entrainement commando mais Mickaëlla avait assez donné ces dernières et elle comptait bien passé quelques mois à récupérer sans traumatiser son corps dans des entrainements extrême.
Pas sur que le vieux sergent soit d'accord avec les attentes de Mickaëlla.

Sur des promesses de tourment des plus sadiques le sergent Hartman les quitta en effectuant, comme à la coutume, un salut réglementaire impeccable.
Se plaindre, et parler des missions, du programme, des entrainements, des nouvelles recrues avaient redonné du baume au cœur au vieux sergent instructeur qui motiva ses troupes à sa manière.
C'est à dire à base d'insulte et de brimades.
Mais au moins cette fois tout le monde avait compris le message.
Ici il n'y avait qu'un seul maître et c'était Hartman.
Mais cela n'était pas gratuit et uniquement pour son bon plaisir, en faisant ici il développait l'esprit de cohésion du groupe, il leur faisait passer leur premier baptême du feu.
Les militaires avaient pour coutume de dire "Entrainement difficile, Guerre Facile." et lorsque l'on devait faire face aux goa'uld il n'y avait pas d'entrainement assez difficile pour vous y préparer.
Vu que le Sergent était hors de vue, il y avait peu de chance qu'il entende ce que Mickaëlla allait dire, néanmoins elle parla relativement bas.


"Je suis pas pressé de refaire des entrainements avec Hartman. Niveau forme physique je me sens bien, et dans l'immédiat j'ai pas envie de me retrouver à subir sur une planète à la con si ça n'est pas nécessaire."

Alors que Mickaëlla parlait elle cherchait quelque chose dans tout le barda qu'elle avait ramené. Une fois de plus Rakel pouvait constater que Mickaëlla avait gagné en maturité ces trois dernières années.
D'un des sacs elle sortit un quart en inox et elle se saisit d'un immense Thermos.

"Mocca Frappé maison tu en veux?"

Plutôt inattendu il faisait pas excessivement chaud, en cette fin de matinée.
Le soleil avait beau être presque au zénith l'air frais du massif central maintenait les température à des niveaux agréables mais que ne justifiait pas le café frappé pour se rafraichir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Mer 27 Juin - 14:55

J'observais le vieux militaire s'éloigner en me rappelant tout se qu'il avait pu me faire subir, Barbie avait bouffé la poussière avec le vieux sergent Hartman, j'en avais pris pleins les dents et je me souviens encore des bleus qui avaient recouvert mon corps pendant des jours après avoir subit ses exercices. Alors certes, il y avait des effets bénéfiques, et pas qu'un, soyons honnête après tout ça je m'étais défoncée chaque jour durant mes entrainements toujours plus long pour ne plus jamais à avoir à subir ça. Ceux qui résistaient à ça avait l'étoffe pour devenir des membres SG, les autres retournaient à des missions plus traditionnelles, ce qui n'était pas plus mal. Après tout ce que nous pouvions subir durant les missions était parfois pire, et je savais de quoi je parlais. Bref, j'étais plutôt ravie à l'idée de fournir de nouvelles recrues pour le vieux tortionnaires, c'était toujours mieux que de retourner dans ses filets.

En tout cas il semblait assez ravi de retourner torturer ses petites recrues qui tremblaient de peur, oui c'était toujours plus facile de faire peur à des gamins qu'à Micka ou moi qui avions déjà fait plusieurs fois le tour de l'enfer. Une fois qu'il les eut dépassé, les faisant une dernière fois chier dans leur froc avant de disparaitre, j'observais les recrues qui semblaient solidaires dans la souffrance. Je n'étais pas un bon entraineur parce que je ne comprenais pas tout ça, alors certes ils étaient unis pour la vie, mais aussi parce que je n'aimais pas ça. Je n'étais pas la personne la plus sociale du monde, et loin de mon cercle personnel je ne me sentais pas à mon aise, encore moins avec les recrues qui vous regarde avec des yeux de merlans fris. Je ne pus qu'acquiescer les paroles de Micka :

"Tu m'étonnes, ça remonte mais j'ai encore des mauvais souvenirs de mon dernier entrainement avec lui. Espérons que le général ne pense pas qu'une remise à niveau de ce style soit nécessaire avant de partir."

J'observais la militaire qui fouillait dans ses affaires et j'eus beaucoup de mal à cacher ma surprise en la voyant sortir un mocca frappé. D'un coup je pris un coup de vieux, en comprenant qu'elle était clairement passé de la jeune femme dans la vingtaine fetarde, il n'y avait qu'à se souvenir de notre sortie en boite qui avait mal tournée, à la trentenaire mature et peut être même un peu bobo sur les bords. Pourquoi moi je n'avais pas l'impression de ne pas avoir mûrie.

"Non merci, il caille encore un peu trop pour moi. Tu me montre comment me servir de tes joujoux?"

Je n'avais pas vocation à devenir la meilleure des tireuses d'élite, mais j'étais curieuse et je devais avoir que je ne dirais pas non à une petite formation improvisée, surtout qu'il était toujours positif d'apprendre des meilleurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Dim 1 Juil - 2:33

Rakel non plus n'était pas pressée de repasser dans les mains de Hartman, il fallait dire que chacun de ses entrainements étaient une véritable épreuve pour les corps et les esprits. Le vieux sergent instructeur savait si prendre pour faire mal, pour vos mettre en difficulté, pour vous mettre face à vos peurs, vos faiblesses et vos échecs.
Il fallait savoir se remettre en question, se dépasser, pour pouvoir progresser, aller de l'avant.
Un leitmotiv pour les forces spéciales et les équipiers des unités SG, mais avec Hartman tout était toujours plus intense et difficile.

Rakel ne voulait pas de rafraichissement parce que justement il faisait encore un peu trop frais pour elle.
Il fallait dire que les exercices auxquels s'étaient astreint Mickaëlla durant la matinée lui avait donné un peu chaud.
Par contre Rakel voulait en apprendre plus sur le tir longue portée et cela fit sourire Mickaëlla. Comme n'importe quels néophyte dans le domaine Rakel était loin de s'imaginer en quoi consistait réellement la spécificité de tireur d'élite.
Il ne s'agissait pas seulement d'appuyer sur la détente d'un fusil antimatériel, c'était bien plus complexe et ça n'était pas avec une séance improvisée qu'on pouvait réellement faire une découverte. Mais il y avait moyen de dégrossir un peu le sujet.

"Tu sais pas à côte de quoi tu passes. C'est une recette que je tiens d'un légionnaire. Il appelle son petit luxe. De la ricoré, du chocolat, du lait concentré en tube, et des glaçons pilés. Avant de partir en opération ou au retour ça fait un bien fou."

Tout en parlant Mickaëlla s'était affairée et elle avait sortie de trois immenses house de protection trois armes de longue portée qu'elle installa sur leur bipieds.

La première Rakel l'avait déjà à plusieurs reprises il s'agissait d'un fusil de précision le TRG 42 de la marque finlandaise SAKO. Des experts dans la fabrication de fusil de précision et leur savoir étaient reconnu dans le monde entier. Nombre de Militaire comme policier d'élite du monde entier avait un sako en dotation dans leur armurerie.

La deuxième Rakel l'avait que très rarement déployé et encore plus rarement utilisé et le plus souvent. Il s'agissait du fusil anti-matériel en dotation au sein de l'armée française et du SGC, le PMG Hécate II. Chambrée en 12.7, elle ne laissait aucune chance à un fantassin, il n'y avait qu'à se rappeler le tir de Dante lors de l'assaut sur la base de la PLA. Le crâne de la sentinelle avait explosé comme un fruit trop mur ne laissant aucune chance à la sentinelle pas plus que d’ambiguïté sur son état de santé. La version qu'utilisait Mickaëlla était la version avec la crosse d'épaule en polymère remplaçant la crosse en bois.


La troisième n'était pas en dotation au SGC, Mickaëlla avait du la ramener dans ces valises à son retour, et il y avait fort à parier qu'elle n'ait pas le droit de l'utiliser lors d'opérations SG et qu'elle pourrait seulement en profiter au stand de tir. Il s'agissait sans aucun doute d'un fusil anti-matériel conçu pour les forces spéciales. Mickaëlla s'allongea derrière cette arme et tout en regardant Rakel elle commença à lui expliquer.


"En définitive les bases du tir longue portée ne sont pas si différentes que du tir, il y a un peu plus de variable à prendre en compte. En premier lieu avoir une bonne prise en main c'est pour ça que j'ai une nette préférence pour les poignées revolver. Nous les femmes avons des mains plus petites c'est donc normal que pour avoir une prise en main idéal la poignée soit dimensionnée en adéquation avec nos tailles de main. Il faut régler la crosse afin que celle ci soit bien calé dans l'épaule et que tu sois à l'aise à la fois pour saisir la poignée. Il faut régler le repose joue afin que l'arme soit toujours bien calée contre ton épaule et qu'elle serve de butée pour ton visage. L'idée c'est d'éviter toute torsion qui pourrait non seulement faire mal après plusieurs heures d'observation, mais surtout pour éviter de faire dévier ton tir. Il faut également régler le bipieds, et la dernière chose à régler c'est la lunette afin qu'elle soit zerotée selon l'environnement de tir."

Mickaëlla n'avait pas indiquée à Rakel qu'elle arme elle devait prendre, elle lui laissait l'opportunité de se saisir de celle qui lui semblait la plus judicieuse pour cette séance de découverte. Aucune des deux semblaient plus abordables que l'autre, toujours est-il qu'il fallait bien se jeter à l'eau.
Mickaëlla n'avait pas sortie les chargeurs et les munitions qui allaient avec les armes, pour le moment on était vraiment dans la découverte, il fallait aprivoiser ces deux énormes engins.


"Une fois que la phase de réglage de l'arme effectuée, il faut prendre en compte la distance de la cible et le type de munitions que l'on utilise. Et quand je dis le type de munitions ça n'est pas uniquement le calibre c'est le poids du projectile, et sa vitesse. Ce qui selon la distance va déterminer la façon dont le tireur va ajuster son tir."

MicKaëlla n'avait pas besoin de régler ces armes, elles l'étaient déjà parfaitement selon ces habitudes et sa morphologie. Mickaëlla y veillait et quasi quotidiennement elle s'assurait que les réglages étaient toujours en place et lui correspondait.


"La position du reste du corps doit être au plus proche du sol et être dans la continuité de l'arme. Là vient le plus difficile, il faut déjà avoir apréhender la visée naturelle. Pour faire simple vise une cible, ferme les yeux pendant 30 secondes rouvre les, si ta visée à bougé c'est que tu n'as pas trouvée ta visée naturelle. C'est un exercice que tout soldat devrait travailler, ça sert pour le tir à toute les distances même si plus on est prêts moins ça influe.

L'autre chose qui est importante c'est le souffle. Il faut prendre conscience de sa respiration.

Respirer profondément et calmement. Inspirer profondément, expirer à fond, prendre une micro inspiration bloquer et tirer entre deux battement de coeur."

Mickaëlla mêlait le geste à la parole. Ces mouvements étaient fluides, précis et naturels. On pouvait sans peine deviner qu'il y avait au moins des dizaines de milliers d'heures d'entrainements derrière autant de précision et d'aisance dans ces gestes.


"Comme pour n'importe quels tir, l'action sur le doigt sur la queue de détente doit être rectiligne pas de coup de doigt. Mais vu qu'il s'agit de tir à longue portée il faut être encore plus méthodique l'idéal étant que le vecteur de l'action du doigt soit parallèle au sol. Tu vas être un peu surprise au début. Les fusils de précision et anti-matériel ont des détentes à double niveau de déclenchement ce qui fait que tu sais quand le coup va partir et donc paradoxalement que tu sais quand tu dois te laisser surprendre par le départ du coup de feu."

Malgré le fait que les armes ne soient pas chargées MickaËlla prenait les choses au sérieux. Elle parlait doucement et était concentrée au possible comme si il y avait de vrai cibles situées à plusieurs centaines de mètres. Elle était dans son éléments et ça en était frustrant de voire que cela était d'une extrême simplicité pour elle.


"En d'autres termes, il faut une bonne prendre prise, une position stable, des appareils de visé bien réglés, un respiration profonde est détendue, et une action rectiligne sur la détente. Les mêmes éléments que pour n'importe quels autre tirs."

Mickaëlla se tourna vers Rakel afin de pouvoir s'adresser à elle tout en la regardant et pour jauger de ce qu'elle avait retenu et appliquée de ce qu'elle venait de lui dire.


"Après il y a bien d'autre chose à prendre compte comme le paralaxe, le vent, l'hydromètrie, le froid, la chaleur, l'effet coriolis, les techniques de camouflage, les principes du tireur embusqué, les techniques de concentration, la science de l'approche, les lois de la balistique, la dynamique newtonienne, la psychologie. Il n'y a pas réellement de fin à ce que doit connaitre un tireur d'élite pour être bon."

Mickaëlla prit son mug et engouffra une rasade correct de son breuvage fait maison. Elle attendait de voire si Rakel allait pouvoir mettre en application le peu du savoir des tireurs d'élite qu'elle essayait de lui transmettre.
En tout cas quand on voyait faire Mickaëlla et qu'on l'écoutait vous expliquer en quoi consistait sa spécialité on comprenait mieux la réputation des tireurs d'élite.


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Mer 4 Juil - 17:01

"Peut être que j'en aurais besoin après ton cours."

C'était certes une plaisanterie, mais de l'autre côté, je connaissais le côté perfectionniste de Micka, et finalement ça serait sans doute le cas. Une bonne dose de sucre en perceptive au vue de la recette. En tout cas, en silence je regardais Micka préparer son matériel. Contrairement à elle mon matos était interchangeable, même si j'avais même petites habitudes, au final je pouvais très bien travailler avec un 9mm qui n'était pas le mien, ou avec un P90 emprunté, elle c'était différent, son matos était presque comme une partie d'elle. La première arme m'était familière, c'était avec celle ci que Micka partait en mission régulièrement. Le second me disait quelque chose, mais difficile de savoir si c'était parce que je l'avais déjà vu durant une mission où ailleurs. La dernière je ne voyais pas de quoi il s'agissait meêm si je me doutais qu'il s'agissait d'un fusil anti personnel.

J'écoutais de manière attentive les paroles de Micka, je savais que je ne deviendrais pas tireur d'élite après cette petite leçon, mais qu'importe, au final j'apprenais et c'était toujours important. Après tout nous n'arrêtions jamais d'apprendre. Je choisis l'arme qui me paraissait la plus familière, un peu comme si l'avoir vu de si nombreuses fois en opération faisaient de nous de vieille amie et que les choses seraient moins compliquées. Bien sûr je savais que c'était faux. Je pris exemple sur la position de MickaËlla pour essayer de me placer au mieux, essayant de me placer avec mimétisme derrière l'arme. Et cet instant je me sentais bête, je ne savais pas trop comment réagir face à cet engin, alors je me contentais découter les paroles de Mickaëlla, sans trop oser toucher le monstre qui se trouvait devant moi. Une fois qu'elle eut terminé de parler je sentais son regard sur moi qui évaluait si je mettais correctement en application ce qu'elle avait pu me dire, et croyez moi je faisais tout mon possible pour que se soit le cas. Je ne craignais pas Micka, mais contrairement à Hartmann je voulais l'impressionner, ne pas lui donner l'impression de perdre son temps avec moi. Il faut dire que je connaissais Micka depuis mon entrée au SGC et elle m'avait toujours impressionnée par son savoir faire et sa maitrise. Quoi qu'il en soit j'y mettait réellement tout mon coeur, et pourtant ce n'était pas dans mes habitudes de me retrouver à terre, allongé derrière une arme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Sam 7 Juil - 0:02

Rakel était prête à apprendre et c'était une excellente chose. Elle allait regretter de ne pas avoir accepter le breuvage que Mickaëlla lui avait proposé. Une bonne grosse dose de sucre rapide n'aurait pu que lui faire du bien pour suivre la démarche intellectuelle.
Rakel s'appliquait et Mickaëlla ne pouvait qu'une fois de plus être fasciné par cette facilitée qu'elle avait à s'accoutumer à s'adapter. C'était loin d'être parfait mais c'était un excellente début.
Rakel était un prodige, ses talents martiaux n'étaient plus à faire ou à mettre en doute. Ils étaient variés et allaient du pilotage d'un avion de chasse au commando de choc. C'était loin d'être courant

Mickaëlla elle était un pur produit des forces spéciales, extrêmement doué dans son domaine, ses talents avaient été affutés autant que possible et restaient dans le giron de sa spécialité et de celui des forces spéciales.

Mickaëlla se mit à genoux pour mieux observer la position de tir de Rakel.
Sans faire de bruit, et sans un mot, elle se releva et disparu du champs visuel de Rakel. Cette dernière pouvait l'entendre farfouiller dans des caisses à munitions.
Puis vint le silence.
Alliant le geste à la parole de sa rangers elle fit toucher la tanche intérieur de ses rangers au sol.


"Bien à plat pour avoir une meilleure stabilité."

Mickaëlla réapparut dans le champs de vision de Rakel. Elle avait une paire de jumelle autour du cou et deux chargeurs de SAKO dans les mains. Les deux étaient chargés. Elle s'accroupit auprès de rakel et posa les deux chargeurs et sortie deux balles d'une des poches pectorales de sa veste.

"C'est du .338 Lupua Magnum. D'apparence elles ont l'air identique mais ça c'est juste en apparence.

Mickaëlla mêla le geste à la parole
Celle-ci fait 200 grains c'est à dire 12.96 grammes, le projectile a une vitesse initiale en sortie de canon de 1005 M/s et elle développe une énergie de 6545 joules.
Celle-ci fait 300 grains c'est à dire 19.44 grammes, le projectile a une vitesse initiale en sortie de canon de 786 M/s et elle développe une énergie de 6010.85 joules."

Des chiffres, des chiffres, beaucoup de chiffres, tout de suite tireur d'élite perdait de son charme.

"Ce qui nous amène à la compréhension de la deuxième loi de Newton et la loi de la gravitation universelle que tu as déjà du voire lorsque tu as reçu ta formation de pilote.
Ce à quoi il faut ajouter d'autres variables comme la pression atmosphérique, la force et la direction du vent, la température, et bien évidemment la distance à laquelle se trouve la cible."

Mickaëlla avait fini de garnir les deux chargeurs avec les balles qu'elle avait utilisé pour argumenter son propos.


"Il y a bien évidemment d'autres variables qui rentrent en ligne compte mais on va commencer sur du tir à 500 mètres donc ça n'aura pas d'incidence réelle à cette distance. Il y a l'effet coriolis, le coefficient balistique du projectile, le taux d'humidité. Et on peut aller très loin dans la démarche d'un tir longue portée. Le choix de la composition fulminante qui va enflammer la poudre, la poudre, le matériaux de l'étui du projectile, la matière qui recouvre le projectile, la quantité de poudre, le poids du projectile.
On regroupe ça en trois grandes catégories la balistique interne qui concerne tout ce qui se passe dans l'arme de la pression sur la détente jusqu'à ce que le projectile soit sortie du canon.
La balistique externe concerne ce qui se passe de la bouche du canon jusqu'au moment de l'impact sur la cible.
Et la balistique terminale qui elle concerne tout ce qui se déroule à partir du moment de l'impact du projectile sur la cible.
Maitriser ces trois domaines permet à n'importe quels tireurs d'anticiper le comportement de son arme, de sa balle et des effets sur sa cible."


Le cours magistrale bien que conséquent était selon les dire de Mickaëlla très exhaustif et vu le temps qu'il fallait pour former un tireur d'élite et leur nombre cela devait être vrai. La para venait de se relever et s'était saisie de ses jumelles et les pointa vers l'horizon.


"A douze heure. Distance 537 mètres la cible numéro 3 sur le rocher. La lunette est réglée pour l'altitude. Vent de travers 11km/h, dénivelé de 9 mètres. C'est à toi de jouer."

Mickaëlla n'avait pas donnée plus d'indication à Rakel. Elle allait devoir faire appel à ses propres connaissances pour choisir sa munition et s'adapter par rapport aux paramètres que Mickaëlla venait de lui donner. D'ailleurs elle avait rabaisser ses jumelles et regardait Rakel.
Elle attendait de voire si Rakel allait changer ou rectifier sa position, et quelles munitions elle allait choisir avant de regarder dans ses jumelles pour voire ou le projectile allait tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Dim 8 Juil - 15:53

J'avais toujours la facilité à apprendre, mais ce n'était pas toujours facile, j'étais douée dans beaucoup de chose mais je n'étais l'excellence dans aucune, sauf peut être pour me foutre dans la merde, ah oui là peu de gens étaient capables de m'égaler, encore moins me dépasser... Il y avait des points positifs à avoir mes compétences, c'était pour ça que j'étais ici, mais jamais je ne serais comme MickaËlla, jamais on ne me confirait des missions en était sûr que mes compétences suffiraient, jamais on ne m'enverrait seule en mission, remarque je n'étais pas faites pour ça. J'étais un maillons alors que Micka était la chaine à elle seule. Je sentais le regard de la jeune militaire sur moi, et lorsqu'elle appuyait sur mon pied je fis mon possible pour m'écraser encore plus sur le sol. Tiens me rouler dans la poussière, j'adorais ça, j'avais plutôt de la chance que la pluie n'était pas tombé depuis quelques jours, au moins je ne serais pas totalement dégueulasse en me relevant. Mais bon, c'était un petit prix à payer pour une leçon avec un si bon professeur.

Je posais mon regard sur Micka, avec ses jumelles autour du cou et ses chargeurs. A cet instant, c'est le moment où ton coeur commence à s'accélérer, tirer c'était facile avec l'entrainement, mais tirer avec ce genre d'engin n'était pas anodin, surtout la première fois, et en écoutant les explications de Strucker je compris assez rapidement qu'elle ne me donnerait pas d'indication sur quelle balle choisir pour réussir le mieux mon tir. J'étais silencieuse, je n'ouvrais pas la bouche pour rien, chose assez exceptionnelle mais je devais avouer qu'il y avait bien longtemps que je n'avais pas travaillé de manière aussi scolaire, et aussi intéressante, même si on apprend tous les jours en mission c'était différent, nous n'avions pas le temps d'assimiler. Il faut dire que ça donnait plutôt une bonne vision de l'élève que je pouvais être studieuse et appliquée, dommage que mes pauvres prof de collège n'avaient jamais eu l'occasion de voir cette partie de moi, je n'étais pas assez stable à cette période. J'écoutais le cours de Mickaëlla en me disant que mon père avait bien fait de ne pas me pousser vers ce genre de branche, certes piloté ce n'était pas un jeu d'enfant, mais il y avait la récompense, celle de cotoyer les oiseaux, pas sûre qu'atteindre une cible à des kilomètres aurait suffit à me satisfaire, j'étais comme les ânes, j'avais besoin d'une carotte pour avancer. Bon sans doute moins aujourd'hui, mais je pense que je pouvais me venter d'avoir mûrie.

Je pris quelques minutes pour analyser la situation. La logique des choses pour moi serait de prendre le projectile le plus lourd, même si la loi de la gravité s'exercerait avec plus de force dessus, je pensais que ça serait plutôt négligeable à cette distance, mais le vent aurait une incidence moins importante, après tout c'était sans doute se qui pourrait être le plus gênant avec un tir à cette distance. Aussi je choisis le chargeur de balles 300 grains. Je n'étais pas totalement sûre de se que je faisais, mais bon, suivre son instinct c'était toujours la meilleure chose à faire, même si les résultats n'étaient pas toujours probant. Je chargeais le monstre puis pris le temps de m'installer du mieux que je pouvais, me collant le plus possible sur le sol sentant ma respiration contre la terre froide. Je sentais mon pouls battre dans mon cou alors que j'observais la cible dans la lunette. Je m'assurais que mes pieds touchaient bien le sol, positionnant mon visage sans pour autant appuyer sur la crosse de l'arme. J'essayais de me souvenir des fois où j'avais vue mon ancien second en position, puis je commençais à essayer de contrôler ma respiration afin d'appuyer entre deux respiration.

La sensation était assez incroyable, rien à voir avec le tir que l'on pouvait faire avec une autre arme, même la lance plasma pouvait aller se rhabiller. C'était assez con, mais mon réflexe pour voir où mon tir avait atterrit fut de lever la tête pour voir la cible, à 500 mètres ce n'était pas une idée brillante. Aussi je replongeais ma tête vers la lunette pour regarder le résultat, espérant que ce n'était pas trop la cata.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Dim 8 Juil - 23:22

En observant la posture de Rakel, et son souffle elle savait déjà ce qu'allait donner le tir de Rakel. Elle bascula ses jumelles à la verticale pour l'utiliser comme un monoculaire et garder un visuel sur son élève du coin de l'oeil.
La puissance de l'arme avait surpris Rakel et ce qui en soit n'avait rien d'exceptionnel par contre sa réaction juste après son tir conforta Mickaëlla dans ce qu'elle pensait et le résultat en cible ou plutôt à côté de la cible était sans appel.
Impossible de tricher c'était soi dedans, soi dehors.
Le résultat n'était pas non plus aberrant pour un premier tir à cette distance avec un fusil longue portée, après deux minutes de cours théoriques.
La distance de la cible jouait aussi énormément.
Rakel avait l'habitude des accrochages avec les jaffas et ils se produisaient généralement à courte portée pas plus de 100 mètres, là la distance était multiplié par 5 avec une arme qu'elle n'avait jamais manipulé c'était une autre paire de manches.
Et encore 500 mètres, c'était une petite distance pour un tireur du calibre de Mickaëlla.

"11 mètres trop haut et 9 mètres trop à droite."

Le verdict était tombé, et il était sans appel.

"Tu te crispes trop. Tu dois t'ancrer au sol, mais tout ton corps doit être complètement relâché. Ta posture doit être naturel et pas calquée sur la mienne. Tu dois adapter ta posture de tir debout elle doit être la même allongée. Je suis plus à l'aise avec mes appuis décalés qui me profile, quand je tires couché ça se voit mes appui au sol sont aussi décalé même si c'est beaucoup moins flagrants. Chaque tireur doit trouver sa posture."

Mickaëlla avait comme à son habitude mêlé le geste à la parole.

Son discours faisait sens, et donner l'impression que le tir longue portée se situait quelque part entre l'art et la science.


"Ton rythme cardiaque rends ta respiration trop forte. Elle doit être profonde et calme, la maitrise de ton rythme cardiaque et de ton souffle c'est primordiale. C'est vrai à n'importe quelle distance, ça l'ait encore plus dans le tir longue portée."

Rakel voyait très bien ce que voulait dire Mickaëlla, elle avait l'habitude de tirer avec son P90 en étant dans le jus. D'ailleurs l'ouverture du feu se faisait quasiment tout le temps dans ce genre de situation. Mais elle comprenait mieux cette impression que l'ont avait en voyant Mickaëlla. L'impression que la para était d'un calme olympien. Elle avait une respiration profonde calme et régulière et elle avait le rythme cardiaque d'une sportive de haut niveau.

"Tu penses à trop de choses, je dirais même que tu penses trop. A cette distance pas besoin de réfléchir. Sans faire de calcul, juste en corrigeant à l'instinct tu devrais pouvoir mettre dans la cible. Mais tu étais déjà au résultat alors que le coup venait juste de partir. C'est le meilleur moyen de mettre un coup de doigt sur la détente ce qui explique pourquoi tu es si loin de la cible."

L'analyse de Mickaëlla était, l'analyse d'une professionnelle et on retrouvait bien là la Mickaëlla que tous connaissait, sincère peut être un peu trop. Elle ne prenait pas de gants et n'y aller pas par 4 chemins pour exposer ce qui n'allait pas.


"Si on regarde bien en définitive c'est pas des trucs exceptionnels. C'est la base du tir quels que soit l'arme et la distance. C'est pourquoi je travaille toujours les fondamentaux. En se focalisant trop sur des détails très spécifiques on se risque à passer à côté des basiques. Rien d'exceptionnel. Les fusils longues portées ont souvent cet effet, c'est l'une des choses qui fait passer les tireur d'élite pour des personnes exceptionnelles. Mais une fois démystifier ça devient tout de suite plus simple."

La leçon était rude à entendre pour n'importe quels soldats, surtout que comme l'avait fait remarqué Mickaëlla, Rakel n'avait pas gérer les basiques. Et pour le moment le mythe du tireur d'élite était et restait un mythe pour Rakel. Une science, un art qui allait demander de faire des efforts

"Détendu dehors, le vide à l'intérieur."

Mickaëlla avait pris place derrière le PMG Hécate II, et à vide faisait la démonstration par l'exemple. Elle avait les deux yeux ouvert, totalement immobile, impossible de distinguer sa respiration. Doucement son index vint effleurer la détente et pressa celle-ci doucement jusqu'à entendre le clac qui signalait que la culasse et son percuteur avait été libérée. Si il y avait eu une balle celle-ci serait partie droit vers sa cible.
Mickaëlla resta immobile quelques instants et Rakel cru déceler un mouvement de respiration.

Elle se tourna vers Rakel et lui sourit.

"Tu vois tout dans le calme et le relâchement."

Plus facile à dire qu'à faire.
Ce qui était réellement impressionnant c'est que Rakel avait vu Mickaëlla faire ce genre de choses sous le feu ennemi, sans pour autant donner l'impression que cela était complexe ou difficile.
Il fallait avoir une confiance en soi, et une sacré maîtrise pour rester de marbre quand l'enfer se déchainait autour de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Lun 9 Juil - 15:04

Spoiler:
 


Je dus me retenir de ne pas pester contre le résultat du tir. Je détestais rater les choses, même si je savais bien que je ne pouvais pas réussir ce genre de chose du premier coup, il ne fallait pas être un génie pour savoir que le maniement de ces armes n'était pas un jeu d'enfant. Pour être honnête, je devais avouer que ce genre de chose demandait la patience que je n'avais pas. Mais une fois de plus je pris sur moi, je ne pouvais pas toujours réussir du premier coup, et puis je ne me voyais pas abandonner si facilement devant Micka, après tout j'étais capable de faire preuve d'entêtement quand je le voulais, autant se forcer un peu aujourd'hui. Donc je résumais, je devais trouver une posture agréable en me vautrant par terre, mis à par sur le dos et avec une serviette de plage, j'avais du mal à trouver ça faisable. J'avais d'ailleurs changé de position pour écouter Micka parler, assise en tailleur j'avais détaché mes cheveux pour les rattacher en chignon, comme si ça allait changer quoi que se soit.

J'essayais de faire le point, de faire le parallèle avec ce que je savais faire. Alors oui, je maitrisais parfaitement mes armes habituels, mais c'était le fruit d'une habitude, d'un entrainement poussé, il me faudrait sans doute des heures et des heures de travail avant de réussir un tir correct. J'écoutais les paroles de MickaËlla ne prenant pas les critiques comme des critiques personnelles, après tout ce n'était que la description et l'interprétation du résultat qui n'était pas des plus brillants. J'eus un petit sourire amusé face à la leçon ;

"En faites il faut juste de la patience, ça tombe plutôt bien j'en ai revendre."

J'avais du mal à garder mon sérieux, Micka me connaissait suffisamment bien pour savoir que la patience et moi ça faisait deux voir même trois. Ce n'était pas la meilleure de mes qualités, mais à l'inverse j'avais l'entêtement qui me poussais à ne jamais abandonner sans m'être battue. Quant à l'idée de ne pas trop penser, ce n'était pas non plus le plus facile, j'étais du genre à me prendre la tête pour tout et rien. Micka semblait le faire avec tant de facilité, alors que nou nous trouvions dans les pires situations, et moi j'avais même du mal à faire le vide le soir dans mon lit.

"Bon on s'y remet?"

Je n'attendais pas de confirmation, je savais que Micka n'était pas plus prête que moi à abandonner sur un échec. Cette fois je tentais de réellement faire le vide en moi, de chasser tout ce qui pouvait me tracasser, de ne pas peiner au résultat. Je me rallongeais sur le sol, ne restant pas totalement sur le ventre les jambes tendues derrière moi, cette position ne m'allait pas particulièrement je n'étais pas détendue, aussi je ramenais une jambes sur le côté, c'était déjà mieux. Cette fois je pris de profondes respirations, essayant de me concentrer sur le rythme de mon coeur, je pris mon temps, la précipitation n'entrainerait qu'un nouvel échec. Le calme et le relâchement. Ne pas trop penser.

Cette fois nous repartions sur le base, sur ce que je connaissais, ne pas se prendre la tête avec des données qui ne seraient que parasites. La respiration calme, profonde, entre deux respirations je pressais la détente sans relever la tête pour observer le résultat, après tout elle venait de me dire que c'était sans doute la pire de mes erreurs. Cette fois je restais concentré jusqu'à ce que le tir atteigne le point d'impact.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Jeu 12 Juil - 22:56

[hrp : J'avoue ça a de la gueule]

Rakel avait l'envie d'apprendre et Mickaëlla l'a laissait tâtonner pas pour le plaisir de la faire tourner en rond mais parce que Rakel n'était pas du genre à prendre du plaisir quand le travail lui était mâché. Elle avait toujours été une autodidacte, elle se laissait guider par son intuition et par son bon sens c'est ce qui faisait sa force, un bon leader et un bon équipier.
Toutefois Mickaëlla était amusé par la situation.
Rakel n'était pas patiente pour un sous mais elle se prenait au jeux et ne tenait pas lâcher l'affaire.
Tant mieux parce qu'il y avait encore beaucoup à faire pour que Rakel devienne un tireur de précision un tant soit peu passable.
Mais il était fort probable que l'envie lui passe avant qu'on en soit à ce résultat.
Rakel pouvait être volage dans ces passions, et ces envies.
C'était son côté intuitif qui lui valait ces qualités de soldat mais qui lui valait également une vie intime des plus tumultueuses.


Mickaëlla observa la position de tir de Rakel avant de reprendre ses jumelles, mais elle avait déjà une bonne idée du résultat qui sans surprise pour elle ne fit pas mouche.


"3 mètres trop haut 5 mètres à droite."


Micakëlla rabaissa ses jumelles et tourna son regard vers Rakel.


"Y a du mieux dans ta position de tir.
Mais"

il y avait forcément un mais vu le résultat.

"Il y a encore du travail.
En premier lieu ton bras gauche doit passer sous la crosse du fusil et ta main gauche doit se nicher dans le creux de ton code droit.
Là en faites en essayant de verrouiller ta position de tir tu fais dévier le canon c'est minime mais à cette distance ça se voit tout de suite."


Mickaëlla avait une fois de plus mêlé le geste à la parole, elle avait découpé et accentuée les gestes afin que Rakel puisse bien se rendre compte de ce qu'elle devait faire.


"Tu as pris trop de temps à viser.
Pour le tireur longue distance il y a une différence notoire entre observer et viser.
Viser ne doit pas prendre plus de 5 secondes, car pendant que tu vises tu ne cilles pas.
Au-delà de ce temps ton oeil n'est plus assez hydraté pour maintenir une visée correct.
Sur les tirs à l'arme de poing et au pistolet mitrailleur pour des engagements à courte distance, tes appareils de visée doivent être net et ta cible floue.
Pour le tir longue distance avec une lunette ton réticule et ta cible doivent être net.
Si ta cible est floue d'origine c'est que le focus de la lunette est mal réglée, si elle devient floue c'est que ton oeil à besoin de se réhydrater."


Eh oui il y avait encore des choses à croire que c'était sans fin et c'était probablement le cas. Rakel savait que la formation pour faire d'un soldat était longue et fastidieuse. Au seins de l'armée française il y avait à peine 200 tireurs d'élite formé à utiliser les mêmes fusils longues portée que Mickaëlla.


"Les premiers tireurs d'élite étaient les francs tireurs en 1700, il aura fallu la guerre d'indépendance des états-unis pour voire la première unité combattante de tireurs d'élite.
Depuis cette époque le tireur d'élite est le soldat le plus crains et le plus détesté des champs de bataille et des guerres.
Le tireur d'élite est crains par sa faculté à pouvoir traiter des cibles avec une haute valeur stratégique dans la profondeur du territoire ennemi sans que ces derniers puissent y faire quoi que ce soit.
Ce qui entraine une démarche de la psychologie de la terreur.

Un tireur d'élite doit faire mouche à tout les coups et la cible est neutralisée avant même d'entendre le bruit du départ de feu.
Pour ce faire il prends son temps et agit avec patience et minutie, chaque tir est susceptible de trahir sa position.

Le prochain tir trahira notre position et il faudra réagir en conséquence."


Mickaëlla prenait son rôle de mentor peut-être un peu trop à cœur, mais là pour le moment c'était du tir de fête foraine et il y avait des chances que cela pique au vif une Rakel qui avait horreur de perdre.
Un défi a relever aller peut être apporter à cette dernière un instant de grâce.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Ven 13 Juil - 15:27

Je ne pus retenir un coup de poing dans le sol, j'étais agacée, non pas de ne pas y arriver, mais d'avoir l'impression de piétiner, je détestais ça, apprendre j'étais d'accord, mais pour ça fallait il encore voir une évolution dans l'exercice, là j'avais beau faire de mon mieux je tatonais, je piétinais. Bon on reprend, une respiration calme, on ne pouvait pas dire que m'énerver m'aiderait, bien au contraire. La colère repartit presque aussi rapidement qu'elle était arrivée, ce n'était pas rare chez moi, je passais souvent d'un état à l'autre, rien de bien grave en dehors des crises, et la dernière remontait à assez loin, même si j'avais manqué d'en faire une à la disparition de Mathieu, l'envie de le retrouver était plus forte. Cette fois aussi j'avais de quoi m'occuper. En bon élève j'écoutais mon professeur avec attention, me mettant en position sous ses conseils. Pourtant lorsque l'on regardait les films au ciné tout semblait si simple, et même si je savais que ce n'était pas le cas, c'était frustrant. Je poussais un profond soupir, me remettant une fois de plus en position, sans pour autant recoller mon oeil sur la lunette.

"Je te jure j'aurais peut être mieux fait de demander un entrainement à Hartmann, ça aurait peut être été plus à ma portée."

Je souriais à Micka visiblement aussi amusée par la situation qu'agacée, il était facile de croire que le métier de tireur d'élite ne consistait qu'à appuyer sur une détente après avoir visé, mais j'étais inondée par un flot de paroles, d'information qui ne semblait plus finir. C'était technique mais surtout complexe, il ne suffisait pas seulement de connaitre les mais les interpréter correctement. C'était presque plus technique que de se retrouver dans un avion, les variables me semblaient moins importantes, sans doute parce que je les connaissais par coeur, mais tout de même il semblait y avoir tellement moins de détails à connaitre et à prendre en compte, après tout le ciel restait toujours à sa place, et le champs d'action était vaste, là ma cible ne se déplaçait même pas, je n'osais imager se que ça donnait avec des cibles mouvantes douées de d'intelligence, qui au premier tir aurait cherché à se planquer ou se mettre en sécurité. Pour la riposte, à cette distance nous étions tranquille, en tout cas dans l'idée où l'ennemi n'avait pas de sniper dans son équipe.

Je ne ferais pas un très bon tireur d'élite, difficile d'inspirer la peur avec 2 tirs aussi ratés. J'eus un petit sourire face à la remarque de Mickaëlla qui tentait de me mettre en condition, de me mettre dans son monde, dans la situation qu'elle vivait chaque fois que nous allions sur le terrain. Bon on se concentre ma grosse et on essaye au moins de toucher la cible. On se reconcentre, une respiration profonde et calme, reprenant ma position, calant cette fois ma main comme me l'avait montré Micka. Je pris mon temps pour observer dans la lunette, mais je ne perdis pas de temps pour tirer, j'aurais aimé diré que si ça avait été une tir réel se serait une balle en pleins coeur, mais soyons honnête, si j'arrivais à toucher la cible se serait déjà une chance inouïe, même avec les bon conseil ce n'était pas si simple de mettre pratique ce genre d'exercice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Dim 15 Juil - 22:40

Rakel ne prenait pas trop mal le fait ne pas y arriver, elle restait relativement calme et s'appliquait. Est-ce qu'elle prenait cet entrainement au sérieux ou faisait-elle ça juste pour se changer les idées?
Mickaëlla n'aurait pas su dire exactement mais sa démarche à elle n'était pas purement altruiste.
Si Mickaëlla avait besoin d'un spotter elle n'avait personne de confiance au SGC capable à l'instant T de remplir cette fonction.
Plutôt que de trouver un spotter talentueux et lui faire intégrer le SGC pourquoi ne pas trouver un équipier en qui elle avait confiance et lui apprendre le métier.
Rakel était dans la top liste des équipiers en qui elle pouvait avoir confiance et qui disposait des capacités nécessaires pour devenir un bon spotter.
Cela prendrait du temps pour l'amener à un niveau acceptable mais en même temps les autorités ne semblaient pas pressés plus que cela pour régler le problème de typhon et hégémonie faisait suffisamment profil bas ces derniers temps pour être hors de portée de tout les radars.
Rakel se remit en position, cette fois ci c'était beaucoup mieux mais le manque de conviction dans son action lui fit louper la cible de peu.
L'impact avait eu lieu dans la cible mais pas dans la silhouette, il manquait vraiment peu mais en dehors c'était en dehors.

"Ah de peu. Là c'est plus du mental que de la technique."


Tout en disant cela Mickaëlla avait fouillée dans la poche cargo droite de son treillis.
Elle en sortit une grenade fumigène, la dégoupilla et la lança a à peine 7 mètres.
Il ne s'agissait ni d'une erreur ni d'un loupé. La gêne visuelle et respiratoire allait de beaucoup augmenter la difficulté mais Mickaëlla allait encore faire augmenter cette dernière.

"Il te reste deux cartouches pour faire mouche.
Je ne vais pas pouvoir t'aider je vais devoir préparer notre fuite et neutraliser les ennemis qui approchent de notre périmètre."


Mickaëlla s'était relevée et avait disparu du champs de vision de Rakel.
Elle put entendre des bruits distinctifs, comme celui de l'ouverture d'une caisse à munitions des chargeurs qu'on garnissaient.
Mickaëlla semblait avoir une idée quand à la suite des événements, peut être que Rakel n'aurait pas du parler de Hartmann. MickaËlla avait été un instructeur qui était coriace même si elle était loin d'être du calibre du vieux sergent elle avait du répondant pour faire pleurer des larmes de sang aux recrues mais Rakel n'était pas un bleu.

Mais ce que Mickaëlla voyait aussi c'est que non seulement elle devait aussi s'entrainer et elle tenait à voire ce qui se passerait dans l'éventualité ou elles se retrouveraient toute les deux dans une situation similaire. Elle ne s'était pas quitter dans les meilleurs termes qui soient, mais en plus Rakel avait passée beaucoup de temps sur le banc de touche.
Ces réflexes, son sens tactique, sa combativité étaient-ils toujours présent et affutés ou s'étaient ils émoussés.
Dans ses souvenirs Rakel était une formidable prédatrice mais le temps pouvait faire des dégâts.
Prenait le plus redoutable des prédateurs et enfermait le.
D'un simple regard on était sur ou était sa place dans la chaine alimentaire, et il n'y avait pas de doute quand au sort qui vous attendez si vous deveniez sa proie.
Mais avec le temps ce regard changé, il perdait de éclat, quelque chose s'éteignait au fond de son âme.
Il n'en restait pas pour le moins un redoutable prédateur mais sa combativité n'était plus vraiment là. Il était plus prompt à se résigner, son âme avait perdu de sa flamboyance.
Rakel avait l'air d'être en forme mais Mickaëlla voulait être sur que la redoutable guerrière était toujours là prête à cracher des flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Lun 16 Juil - 15:56

Cette fois la balle touchait la cible, bon d'accord, pas la silhouette, mais c'était déjà pas mal, je n'étais pas du genre à me satisfaire de si peu mais tout de même, c'était déjà un pas vers la réussite, il ne me restait qu'à persévérer. Bon après même si j'appréciais le fait d'apprendre de nouvelles compétences, je ne me voyais pas prendre ce poste. La mort qui vient de loin, il aurait sans doute été plus facile de tirer une balle dans la tête des dirigeants d'Hégémonie de si loin. Il n'aurait même pas eu le temps de comprendre se qu'il se passait. Mais c'était peut être ça qui me gênait, même si la mort de ceux qui avaient torturé Mathieu n'était pas venue de moi, ils l'avaient vu venir, et avec un eu de chance, ils avaient souffert, et bêtement ça avait de l'importance pour moi. Alors oui moi aussi j'avais souffert mais ce n'était pas important, seul le résultat comptait.

Cette fois je n'avais même pas prit la peine de relever le nez, je restais dans ma concentration, le fumigène lâché ne me fit pas perdre ma concentration. J'avais sans doute trouvé la chose qui pouvait me porter dans cet exercice. Cette fois il ne s'agissait pas d'une simple cible, il ne s'agissait plus d'un exercice, face à moi se trouvait cet homme dégueulasse celui qui donnait les ordre lors de cette fameuse mission, lorsque la seule vision d'espoir pouvait venir de la mort. Peut être que ce n'était pas idéal, mais la vengeance avait toujours été une motivation sans faille. Parce que je le veuilles ou non, il y avait dans ma vie des choses que je me mettais au devoir de préserver bien plus que ma propre vie, c'était à la fois une faiblesse et un putain d'atout. La fumée m'incommodait mais cette fois je n'étais plus sur le terrain d'entrainement. Décidément oui, un entrainement avec Hartmann aurait sans doute été plus facile à endurer. Hartmann vous pousse dans vos retranchements physique, MickaËlla appuyait là où ça faisait mal. Cette fois pas question de me laisser distraire, il restait 2 balles, pas beaucoup de temps pour réagir, alors autant tuer ce monstre et se replier. Cette fois la position était détendue, mais plus sûre, à voir le résultat s'améliorer j'étais sur une bonne base. J'observais la cible jusqu'à la voir relativement clairement. Plus réellement la cible en papier, mais plutôt l'affreuse mine de ce leader d'Hégémonie. L'idée d'une balle dans la tête serait bien sûr parfaite, mais je savais qu'il y avait plus d'une façon de tuer un homme. Cette fois la visée ne pris que quelques secondes, et deux tirs consécutifs partir de l'arme avant que je me redresse pour essayer d'être un peu moins dérangée par le fumigène, juste après avoir regardé où était tombé les tirs.

Etrangement j'avais réellement l'impression que cette vision, de ce visage qui me hantait depuis des années, m'avait aidé, et bizarrement je me demandais si Micka avait ce genre de technique, et si c'était le cas, j'aurais bien aimé savoir quel visage prenait sa cible...

"Je crois que je fais une piètre tireur d'élite, je vais avoir besoin d'heures de travail avant d'arriver à un niveau correct, et plusieurs vies si je veux atteindre le tien."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickaElla Strucker
Militaire
avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 35

Dossier du personnel
Equipe: SG1/Leader
Grade / Niveau: Major / 474
Age du personnage: 29 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Sam 21 Juil - 20:08

[Hrp : Avec le petit viseur holo juste au dessus du levier d'armement ]

Mickaëlla accueillit la nouvelle avec sourire satisfait, mais pour bien comprendre en quoi consistait le tir longue porté il fallait comprendre les conséquences de ses réussites et de ses échecs. Il ne suffisait pas de l'expliquer, il fallait le mettre en pratique, pour commencer à se rendre compte de ce qui pouvait arriver.
Mickaëlla était contente que Hartman ne soit pas là, sans quoi ce vieux sadique leur aurait tirer à la gomm cogne, pour les motiver dans leur exercice.
Elle se ravisa. Non c'est ce que elle aurait fait hartman aurait trouvé bien pire pour les mettre à mal.
Même si elle n'avait pas le savoir faire du vieux sergent elle savait mettre l'ambiance pour les entrainements
Mickaëlla avait passé son gilet tactique, elle portait sur ce dernier Glock 17, et plusieurs chargeurs pour ce dernier et pour son arme principale.
Son arme principale était un HK 417 DMR, la version pour les tireurs d'élite, et bien entendu il était customé à mort.
Il y avait la fameuse crosse revolver que Mickaëlla affectionné particulièrement, mais il y avait quelque chose qui choquait au premier abord.
En plus de sa lunette de visée, il y avait un viseur holographique qui se trouvait bizarrement située entre le levier de chargement et la lunette.
Etrange mais Rakel se doutait bien que Mickaëlla ne faisait pas les choses par hasard.



"Joli tir, mais notre position est découverte il va falloir qu'on s'exfiltre sous le feu ennemi, ça va pas être facile, on va devoir traverser le stand de tir numéro 8 et le CQB, et après on va devoir piquer un sprint pour revenir jusqu'ici c'est notre point d'extraction. On a 15 minutes pour rejoindre le point d'extraction. Au delà on sera fait prisonnières."


Alors qu'elle venait d'annoncer qu'elles avaient 15 minutes pour finir leur missions, elle déclencha le chrono de sa montre. Mêlant le geste à la parole Mickaëlla tendit un P90 à Rakel avec un porte plaque dans lesquels il y avait 4 chargeurs de P90, un Five Seven avec deux chargeurs.


"Tiens ton équipement.
Il faut pas oublier le fusil de précision et ça serait pas mal de laisser le moins possible de douilles derrière nous.
ça sert pas à grand chose dans ce cas précis mais les tireurs d'élite ont pour habitude de laisser le moins possible de trace derrière eux capable, de les repérer, de les identifier.
C'est pas parce qu'on peut traiter un objectifs à 2500 mètres qu'on le traitera pas 200 mètres.
Le tireur d'élite doit connaitre et maitriser les principes du tireur embusqué mais doit savoir quand il doit les enfreindre.
L'idéal n'est pas de traiter un cible à 4000 mètres ou même 100 Kilomètres. L'idéal s'est de détendre la chaine du meurtre.
Là on en entre dans la psychologie et tout les opérateurs tireurs d'élite ou pas doivent maitriser certaines notions pour décupler les effets de chacune de ces actions......."


Mickaëlla parlait, parlait, parlait, parlait et parlait encore......
Mais pendant ce temps le chrono tournait, et finalement peu importait la pertinence de ses propos, chaque seconde passée à l'écouter était une seconde perdue qui ne serait pas rattrapé et ça peut importait la vitesse à laquelle on courait.
Mickaëlla attendait de voire combien de temps elles allaient passer comme ça, combien de temps mettrait Rakel pour réagir et se mettre en mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Militaire
avatar

Messages : 2579
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans

MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   Dim 22 Juil - 15:46

Bon visiblement la technique était la bonne, cette fois il n'était plus question de louper la cible, même de quelques mètres, difficile de savoir si le tir était mortel ou pas, je ne voyais pas grand chose, mais c'était dans la cible, c'était le principal, après tout cet exercice était le premier, avec un peu d'entrainement je serais sans doute meilleur. Je me redressais d'un bon, mon jogging était bon pour la machine, mais quoi qu'il arrive ça aurait été le cas, j'avais déjà parcouru plusieurs kilomètres en courant et malgré le froid c'était difficile de ne pas transpirer, je n'étais pas réellement une princesse, même si mon père était toujours persuadée que c'était le cas...

J'aimais cette façon qu'elle avait de se mettre dans l'ambiance, j'avais toujours eu du mal à le faire, je faisais mes entrainements, je les faisais bien, j'étais douée mais c'était scolaire. Je tirais, je mettais dans le mile, je courrais, je passais les obstacles, mais c'était toujours juste de l'entrainement, jamais ça n'approchais les sensations des véritables missions. Et même si elle se donnait tout le mal possible, ça ne serait jamais pareil, pourtant je faisais mon possible pour jouer le jeu, je lui devais bien ça après tout elle avait sans doute autre chose de prévu plutôt que de jouer les professeurs avec moi.

J'attrapais le porte plaque et l'enfilais, avant d'attraper le P90, sérieusement j'avais tellement hâte de reprendre les missions, de ressentir ce que l'on ressent quand on tient cette arme juste avant de passer la porte des étoiles. J'écoutais MickaËlla et en même temps j'étais en train de ramasser les douilles, histoire de se mettre dans l'ambiance, je comptais les tirs effectués, c'était la meilleure façon d'en laisser le moins possible. Par contre ramasser l'arme me posais plus de difficulté, je ne voulais surtout pas abimer le matos de Strucker, elle me tuerait sinon. Je pris des précautions en saisissant l'engin. Je vérifiais une nouvelle fois que la place où nous nous trouvions était propre, avant de revenir juste à côté de Micka.

"C'est bon pour moi, on peut y aller."

Le sprint ne serait pas réellement difficile, je courrais depuis des années, des kilomètres et des kilomètres, c'était le genre de chose qui me faisait oublier un tas de chose, comme le fait que Jeff était loin de moi, comme le fait que le programme était en suspend, même si les choses s'améliorait ce n'était pas le top. Il fallait tenir, je savais que nous allions y arriver, c'était ce qui m'avait fait tenir jusque là. Bon il était temps de s'y mettre nous étions en train de perdre du temps pour rien, alors bien sûr ça n'avait rien de très grave ce n'était qu'un entrainement, mais qu'importe, je voulais mettre tout mon coeur là dedans parce que ça m'offrait un changement d'air qui était bénéfique, la routine était mauvaise, et pourtant je passais mon temps à m'enfermer dedans, les journées ne passaient plus, le temps semblait s'étirer, et pour une fois je n'avais pas regardé ma montre, c'était déjà un excellent changement. Je me mis à courir à bon rythme, prenant garde que Micka me suive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shooting Training [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shooting Training [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Extérieur du SGC :: Camp d'entraînement-
Sauter vers: