Partagez | 
 

 I'm back bitches!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Sergent / 115
Age du personnage: 34 ans
avatar
Militaire
Jean François Cosey
MessageSujet: I'm back bitches!   Lun 28 Mai - 21:56

Avec la mise en pause du programme, Jean François s’était retrouvé devant un problème. En fait deux problèmes.
Le premier était qu'il n'y avait plus qu'une unité militaire en faction pour protéger le site gouvernemental classifié et sa situation matrimoniale devenait très, très problématique vu que cela était remonté aux oreilles de l'EMA, sans aucun doute un coup de Trafalgar du taulier. Il ne pouvait donc plus être stationné au SGC.
Le second problème était que même s'il avait pu l'être, il aurait été tiraillé entre son amour pour sa femme et l'horreur de rester à rien foutre dans une base désertée et où l'activité principale aurait été de compter les fissures dans le plafond de sa chambre. C'était donc le coeur lourd de devoir partir et lourd d'être content de le faire qu'il avait rempilé dans le Penfenteyo ces trois dernières années avec la bénédiction des huiles du ministère. Apparemment ils avaient quand même envie de pas trop frustrer les anciens agents SG, surtout quand Typhon leur offrait un pont d'or pour s'attirer leurs bonnes grâces et de ce qu'il avait entendu dire, cela avait été suffisant pour certains, d'autant plus que la patronne de la boîte était extrêmement persuasive et un bon nombre d'agents SG accros au voyage interplanétaire et à tout ce que la Porte des Etoiles leur avait offert/foutu dans la gueule durant toutes ces années.

Toujours marié mais toujours absent, il en était presque soulagé. Il avait remarqué que Rakel marinait dans son jus ici et qu'elle ne voulait pas entendre parler d'autre chose que la Porte des Etoiles, lui avait tourné la page le jour où on lui avait dit que la fête était finie. Pour autant il avait fait son paquetage en moins de dix minutes quand on lui avait fait la très discrète et officielle proposition de redevenir agent SG dans un programme pilote visant à relancer les opérations au delà de la Porte des Etoiles.
Et c'est ainsi qu'il était là, dans le salon, son refuge lors de son arrivée en 2011 quand tout le monde lui reprochait sa tête de Virgile Dante. Il avait posé son baluchon et s'était laissé tombé sur un fauteuil. Il temporisait car cela faisait neuf mois qu'il n'était pas retourné voir Rakel et comme à chaque fois il appréhendait. Même s'il aimait et que s'était réciproque, leur situation respective faisait que cela finissait généralement par partir en vrille et lui de partir avant que des paroles que tous les deux regretteraient fussent envoyées à la tête. Ajoutons à cela le cas de son frangin qui n'aidait pas de par son absence... Elle était à cran, lui commençait à perdre patience...

"Allez, arrête de te prendre le caisson! T'es de retour, on va pouvoir repartir sur de bonnes bases!"

Curieusement il n'arrivait pas à se trouver convaincant. Aussi il opta pour allumer la télé et  regarder un match de rugby. Qui sait, à voir des mêlées viriles lui donnerait le courage de prendre le taureau par les cornes. Après tout il arrivait avec une bonne nouvelle.


Dernière édition par Jean François Cosey le Jeu 31 Mai - 4:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2641
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: I'm back bitches!   Lun 28 Mai - 22:56

Ok soyons clair, j'étais d'excellente humeur. C'était contre mais j'étais partie en mission sur une planète. Bon d'accord ce n'était pas p3x je sais pas quoi juste Revanna mais depuis le temps que je n'avaIS pas bougé pour autre choses que des conneries d'ouvertures non programmée ou des entraînements à deux balles. Quoi qu'il en soit j'étais ici chez moi je m'étais battue pour arriver ici j'avais continué à me battre pour rester ici. Bref j'étais repartie sur Revanna avec une petite équipe pour assister à une sorte de debriefing plutôt long sur les goaul'd.  On pourrait presque dire une formation mais je dirais surtout une sorte de mission de recrutement pour l'armée Tok'ra bref une perte de temps vivifiante pour moi. Repasser la porte des etoiles m'avait fait du bien j'étais dans une forme olympique et je décidais pour une fois de prendre un peu de temps pour me détendre. Un livre à la main je pris même la direction du salon histoire de ne pas me couper du monde. Les bruits de couloirs revenaient à mes oreilles et danciennes têtes répartissaient ça sentait plutôt bon pour le programme. Je marchais d'un pas guilleret ça me faisait presque étrange d'être aussi motivée et en forme. Beaucoup qui me connaissaient aurais dit que ça n'allait pas durer longtemps mais moi je restais positive pour une fois.  Je poussais la porte du salon et une étrange sensation de déjà vu me colla à la peau.

Mon livre tombait au sol, contrairement à la première fois, ce n'était pas mon coeur qui me faisait mal mais mon estomac. Je sentais la colère monter en moi. 9mois sans quasiment aucune nouvelle et il se pointait comme ça chez MOI sans même prévenir. Cette fois pas question de le voir ramasser quoi que se soit. Je ramassait mon pavé de plus de 500 pages et lui balançais à la figure.

"Nan mais t'es sérieux tu donne pas de tes nouvelles et tu te pointe comme ça dans MON salon sans même prévenir?"


Possessive, moi jamais. D'ailleurs le grand manitou risquait d'en prendre aussi pour son grade rien ne se passait ici sans qu'il le sache. Donc encore un truc qu'on m'avait cacher, sérieusement ils commençaient à me courir ses deux là. Je me plantait là dans l'ouverture de la porte, mains sur les hanches mes longs cheveux encadrant mon visage fermété et mon treillis légèrement trop grand tombant sur mes hanches. Si l'on ne me connaissait pas je ne faisais pas bien peur mais depuis quelques temps ils n'y avait aucun bleu pour faire cette erreur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Sergent / 115
Age du personnage: 34 ans
avatar
Militaire
Jean François Cosey
MessageSujet: Re: I'm back bitches!   Mer 30 Mai - 18:39

La porte de la pièce s'ouvrit et instinctivement le commando tourna la tête et sa mâchoire se décrocha en voyant sa valkyrie de femme sur le point d'exploser quand elle le vit et elle se décrocha une seconde fois quand il ramassa le roman en pleine face avant même d'avoir eu le temps de penser à se protéger ou simplement prononcer une syllabe.
Sa première réaction fut de se lever de son fauteuil, son regard lançant également des éclairs, mais il sembla se raviser, affichant malgré tout un froncement des sourcils signe qu'il n'était pas spécialement content de l'accueil.

"Mes excuses, maîtresse! Je n'avais pas vu votre nom apposé partout!Le ton était moqueur, oui il se payait sa tête mais on sentait bien qu'il était colère ce qui était chose rare, le gaillard étant d'un tempérament facile à vivre et généralement conciliant. "Je vois que vous ne savez toujours pas accueillir votre époux comme il se doit quand bien même il a servi dans un trou à rat pendant presque un an alors que vous vous la couliez douce avec eau courante, électricité et télévision."

SCUD de rigueur, lui rappelant qu'il n'était pas parti pendant neuf mois faire du surf à Honolulu. Il était là, devant elle, les bras croisés, la mine sévère. Ouais, le père Cosey n'était pas content. Il la regarda de cet air sévère pendant quelques secondes, immobile, silencieux mis à part sa respiration ostensiblement perceptible, signe qu'il se maîtrisait. Et quand il reprit la parole ce fut de ce ton calme qu'il avait et que ceux qui lui cherchaient des poux détestaient, le signe qu'il n'avait pas envie de se disputer et qu'il ne céderait pas à l'invitation pour une joute verbale voire plus.

"Tu ne t'ais pas dit par le plus grand des hasards que je voulais me vider un peu la tête après quinze heures de vol et les quatre cent kilomètres juste après histoire d'être présentable, de souffler un peu?
Tu ne t'ais pas non plus dit que j'avais peut être prévu de te faire une surprise dans tes quartiers un peu plus tard et que c'est pour cela que je m'étais réfugié dans le salon vu que tu passes ton temps à mater la plus grosse alliance de la galaxie quand tu n'es pas en train de tabasser un mannequin ou faire des trous dans une cible en carton?
Apparemment pas. Tu débarques et comme cadeau de bienvenue tu me balances ce bouquin innocent à la figure et passe ta frustration sur ma petite personne... Comme d'habitude. Et tu vois Rakel, je commence à en avoir assez. Je sais que des concepts aussi compliqués que l'empathie, la patience, l'amabilité te sont étrangers, mais il y a des limites à partir desquelles il faut pendre des mesures. Alors je vais être clair et direct, si tu recommences à jouer la harpie caractérielle sans raison valable si tant est qu'il y en ait, tu en subiras les conséquences. Et tu sais que je peux être très imaginatif quand je veux alors si tu ne veux pas te réveiller avec le corps couvert de plumes collées avec application, avoir un maquillage au marqueur indélébile au réveil avant un départ de mission, de la colle à la place du shampoing ou autre petit cadeau de ma part, lève le pied."


Malgré ses efforts, ses traits d'humour sonnaient creux, il s'en rendait compte et lâcha un de ses soupirs qui voulaient dire "franchement Rakel, tu abuses", il baissa les bras et son regard se fit las. C'était assez étrange car c'était justement lui qui désamorçait leurs crises de couple, la calmait. Aujourd'hui dans son regard, Rakel ne voyait pas l'étincelle qu'il avait d'habitude, juste une fatigue et une tristesse qui ne présageaient rien de bon.

"Je me doutais que tu réagirais de cette façon. J'ai laissé mes gars se démerder sur le terrain dès qu'on m'a fait la proposition de rempiler dans le programme. Pas parce que j'en avais quelque chose à foutre de cette Porte à la con ou de ce qu'il y a derrière, mais parce ce que cela voulait dire être de nouveau près de toi même si ce n'était pas la même équipe. Mais vu la façon dont tu te comportes avec moi depuis la fin du programme, j'ai juste l'impression que tu veux juste me pousser à bout pour que je te quitte parce que tu n'as pas le courage de me dire en face que c'est ce que tu veux. Alors je vais te simplifier la vie, si c'est ce que tu veux, tu n'as qu'à pas me retrouver dans mes quartiers ce soir à 20h, je comprendrais et je contacterai l'avocat de la base pour mettre un terme à notre mariage. Pas de gaieté de coeur, mais si c'est ce que tu veux, ok. Je repartirai d'où je viens et tu n'entendras plus parler de moi."

Après trois ans, il avait l'impression que c'était la conclusion aussi triste que logique de leur relation quand bien même il aurait tout donné pour ne pas avoir à dire ça, il sentait que c'était nécessaire. Il l'aimait et savait que c'était réciproque, mais il en avait assez d'être considéré comme le responsable de tout ce qui n'allait pas sa vie, la fin du programme, l'absence de Mathieu toutes les choses qui ne tournaient pas rond sur Terre.  Il avait eu cette appréhension que les choses allaient mal tourner en revenant et c'était pour cela qu'il s'était réfugié dans le salon pour réfléchir ou plutôt se rassurer quand à son retour et leur relation, mais là... Il voyait le mur se rapprocher à une vitesse de plus en plus dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2641
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: I'm back bitches!   Mer 30 Mai - 21:00

Non mais il était sérieux là? J'accusais le coup sans rien dire c'était sans doute se que je faisais de pire. Je l'écoutais m'en balanier plein la tête comme si monsieur était parfait. A croire qu'il oubliait pas mal de choses dans notre vie de couple, ses mensonges et là il y avait de quoi faire, alors me balancer dans la gueule que je n'étais pas la patience ni l'empathie même c'était se foutre de ma gueule. Je lui avais pardonnée de m'avoir mentis, de m'avoir fait passer pour une folle complètement paranoïaque alors que j'avais toutes mes raisons de l'être.

Soyons honnête je lui avais pardonné l'importable, après tout j'étais morte à cause de lui, en rentrant j'avais mis en péril ma carrière pour le protéger et pire encore ma relation avec Mathieu. Soyons honnête si quelqu'un découvrait se qu'il s'était réellement passé sur cette mission de l'enfer je pouvais dire adieu à tout se que j'avais mis des années à construire. J'aurais pu lui balancer tout ça à la gueule après tout nous étions seul et le grand manitou savait déjà tout ça.  Mais non j'avais pris mes décisions en âme et conscience et j'assumais, si lui avait oublié tout ça, c'était son problême.

"Ah pardon j'oubliais que me supporter était si difficile il faut dire que j'imagine bien que je vais recevoir un courrie enflammé c'est assez compliqué de communiquer de nos jours."

Et oui monsieur n'était pas le seul à pouvoir se foutre de la gueule du monde moi aussi je savais très bien le faire.

"Et pour ta gouverne rester ici la plus part de mon temps le cul posé sur une chaises pour des réunions infinissables pour essayer de sauver ce programme, c'était particulièrement excitant. Je ne l'ai pas vu passer cette année et ses jours semblables trait pour trait et ses putains de dialogues de sourd. Mais pardon j'avais la télé alors forcément ma vie était merveilleuse. Alors oui si j'ail envie de dire que je suis chez moi c'est que c'est le cas alors que tous les rats quittaient le navire vers des missions plus palpitantes et avec plus de reconnaissance seul une poignée se sont battus pour se que nous croyons juste."

Finalement moi aussi j'étais lassée de tout ceci mais moi aussi il voulait le divorce très bien c'était de toute façon la meilleure chose à faire, un mariage pareil n'aurait même pas du être reconnu comme légal.

"Tu es mignon avec tes ultimatum donc je résume tu te pointe sans prévenir qui que se soit. Et moi je dois juste obéir comme un gentil petit chien chien faire comme si j'avais passé mon année à me morfondre devant tes quartiers à t'attendre.  Alors aussi étrange que ça peut te paraître je n'avais pas prévu de passer ma soirée à la base..."

A vrai dire je ne passais aucune de mes soirées à la base à moins que Mathieu s'y trouve et occupe ma soirée.  C'était rapidement devenu une nécessité avec cette base à moitié vide, ça m'avait évite de tournée folle à voir les mêmes têtes quotidiennement à tourner dans une base vide.

"Alors écoute tu prends la décision qui te plaira mais ne met pas la responsabilité sur mes épaules. Mes décisions je les ai prises et je les assume. Juste pour rappelle même si je l'avais voulu j'aurais pas pu partir avec toi je n'ai pas les compétences pour ça.  Je te rappelle juste une chose une semaine à peine avant ton départ tu parlais de lune de miel et pouf tu n'étais plus là. Alors les leçons de morales à deux balles tu peux te les garder. Maintenant si tu permets la harpie à besoin de se détendre un peu."

J'attrapais mon bouquin et me laissait tomber dans un fauteuil en cuir fatigué et me plongeais dans ma lecture ruminant ma colère

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2011

Dossier du personnel
Equipe: SG3
Grade / Niveau: Sergent / 115
Age du personnage: 34 ans
avatar
Militaire
Jean François Cosey
MessageSujet: Re: I'm back bitches!   Jeu 31 Mai - 5:24

C'était reparti pour un tour... Il la laissa parler sans bouger, la colère remontait lentement mais sûrement et avec elle des pulsions qu'il devenaient presque séduisantes. Les poings serrés, il attendit la fin de l'averse.
Quand il s'exprima son ton était froid, tout autant que son regard quand bien même elle ne le regardait plus.

"Je n'ai pas eu le choix non plus je te rappelle, on m'a réexpédié dans mon unité et si j'avais refusé je finissais Dieu sait où, certainement pas civil ou dans cette base en tout cas! Et pour ta gouverne c'est ton cher général, le grand copain de ton paternel qui gère les arrivées et c'est aussi à cause de lui qu'on ma dégagé à la vitesse de l'éclair vu qu'il a bavé sur notre situation!
Pour ma part dès que j'ai signé pour rempiler j'ai fait jouer mes relations à Kandahar pour sauter dans un avion de l'US Army pour rentrer une semaine plus tôt que prévu et j'ai zappé le sas de décompression de Malte et ses deux semaines à tourner en rond. Parce que je voulais te voir. Parce qu'avec le retour du Programme tu irais mieux et nous aussi et...
Mais bon, oublie ça, je vois que pour toi, j'ai tous les torts et tu es - encore une fois - l'innocente victime. Et cette fois j'en ai ma claque! Je suis pas parfait, mais je suis pas ton punching-ball pour autant.
Je vais donc prendre la décision pour nous deux vu que t'as pas le courage d'aller jusqu'au bout. Tu pourras courir dans les jupes de ton cher frère et m'accuser de tous les maux!"


Sa phrase fut ponctuée par le bruit métallique d'un objet rebondissant sur la table à côté d'elle, un anneau en or, tout simple, celui qu'il avait au doigt depuis ces trois dernières années, il était légèrement maculé de sang. Apparemment c'était donc vrai, l'amour ne durait que trois ans.

"Voilà, comme ça je bousculerai pas ton joli programme!"

La sensation avait été curieuse, comme s'il s'était arraché une part de lui-même, chose en partie vraie vu que l'alliance était particulièrement bien ajustée et son retrait violent, mais aussi libérateur. Il n'avait plus besoin d'essayer de faire des efforts, d'essayer de sauver les meubles même quand il n'était pas responsable. Cet anneau représentant sa vie ici, sa vie avec elle ne le retenait plus, ses sentiments ne le retenaient plus... Elle ne le retenait plus. Il n'avait plus sa place ici et une partie de lui se dit qu'il avait sa place partout ailleurs dès maintenant.

"Je me tire de ce trou à rat! Tu recevras les papiers par courrier avec les coordonnées de mon avocat, c'est avec lui que le tien fera toute la paperasse. Avec un peu de chance on ne se reverra plus."

Se retournant il récupéra son baluchon et se dirigea sans hésiter vers la sortie non sans balancer à la poubelle son PDA. Il avait mis un point final à leur conversation et leur relation dans le même temps. Contrairement à d'habitude il n'y avait pas eu ce flottement, cette hésitation qui étaient si coutumiers du commando quand ils se disputaient, cette fois ci, dès qu'il s'était lancé il n'avait pas dévié de sa route quand bien même elle menait à quitter celle qu'il aimait.
Dans sa tête il se demandait déjà comment il allait pouvoir occuper sa retraite de militaire. Il lui fallait trouver une feuille et du papier pour pondre une lettre de démission... Ou alors simplement se barrer.

*Ouais, simplement me barrer avec ma moto. Les papiers ils peuvent se les fourrer là où la lumière du jour ne brille jamais. Va te faire foutre la Porte!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2641
Date d'inscription : 22/12/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG3/Leader
Grade / Niveau: Aspirant / 561
Age du personnage: 28 ans
avatar
Militaire
Rakel Peleonor
MessageSujet: Re: I'm back bitches!   Jeu 31 Mai - 7:38

Je le laissais continuer à me gueuler dessus de toute façon il fallait s'y attendre le rat quittait le navire après tout il n'était jamais venu ici pour les bonnes raisons ça n'allait pas commencer aujourd'hui.  Il fallait juste remarquer que les hommes étaient tous les mêmes, ils choisissaient la fuite des qu'ils se lassaient de quelque chose ou dans ce cas précis de quelqu'un. Se la jouer je n'avais pas le choix, c'était des foutus conneries si il avait vraiment voulu il y avait des centaines de façon d'éviter de rejoindre son ancienne unité certaine qui m'auraient attirées les foudres de Mathieu mais ça n'aurait pas été la première fois. Mais qu'importe de toute façon c'était à prévoir vu l'éloignement et le peu de nouvelles que j'avais eu. Soyons honnête j'avais déjà vécu des relations avec des militaires, prenons pour exemple la plus longue celle avec Adam et rien ne s'était passé comme notre vie à distance avec Jeff. Bref au final je savais bien qu'il n'attendait que ça, il récupérait ssavoir vie et rien de plus n'oublions pas qu'à l'origine je n'étais qu'une vulgaire mission.

Soyons honnête il y a quelques temps je lui aurais sauté à la gorge, j'aurais crié mais à quoi bon? Nous avions tous changé durant cette année je n'étais pas une exception. Il avait toujours rapprocher ma relation avec Mathieu, oubliant que si il n'avait pas été là,  jamais nous ne nous serions rencontré. Je restais assise dans mon canapé le nez derrière mon livre mais je ne lisais plus.  Je sentais une larme couler le long de ma joue, de toute façon les hommes finissaient toujours par disparaître le seul qui restait c'était Mathieu et encore parce qu'il me considérait comme sa soeur. Je ferais mieux de tourner lesbienne comme le laissait entendre les bruits de couloirs mais je nétais pas sûre que ça changerait quoi se se soit. Je finirais folle aux chats enfin folle à la porte mais ça soyons honnête c'était déjà le cas. Je lui renverrais l'alliance qu'il m'avait offert via le biais de son avocat vu que c'était visiblement le seul contact qu'il souhaitait avoir avec moi. Visiblement il était bien plus pressé que moi de retrouver sa liberté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm back bitches!   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm back bitches!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: SGC :: Niveau 3 :: Salon-
Sauter vers: